Index du Forum


 
 Index du ForumS’enregistrerConnexion

:: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Le bar
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 16/08/2009, 14:51    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) Répondre en citant

C'est en trottinant joyeusement qu'Eizan Kitagawa s'était approché du bar. Une fine pluie commençait à tomber, recouvrant ses vêtements d'une couche de poussière d'eau aussi légère qu'éphémère. Il avait vite compris que le jeudi serait sans doute la meilleure journée de sa semaine. Il terminait plus tôt, et avait donc tout le loisir de sortir se promener s'il le souhaitait. Il n'en avait pas tous les jours l'occasion, même s'il n'était pas encore pleinement mis au travail. Il était encore en période d'adaptation, où son maquereau le présentait petit à petit à certains clients méticuleusement choisi selon des critères qui n'intéressaient pas vraiment le jeune concerné. Tout ce qui intéressait Eizan était l'argent qu'il toucherait. Si Matsuyama contrôlait sa paie, un petit pourboire en cours de partie n'était pas à exclure, même si cela ne restait pas fréquent. Eizan n'avait pas encore accès au meilleur de la clientèle, après tout. Le gratin viendrait lorsqu'il aurait fait ses preuves.

Une goutte d'eau tombant dans le col légèrement ouvert de sa chemise lui arracha de longs frissons. Heureusement qu'il avait repéré ce bar un peu plus tôt, lors de sa ballade. Il n'était jamais venu dans ce coin, le peu de temps qu'il avait déjà passé à Sasuitachi. L'endroit avait beau être sale et froid vu de dehors, Eizan ne pouvait s'empêcher de le trouver de toute beauté. Cette beauté simple et claire qu'avaient les choses lorsqu'on pouvait les vivre en toute liberté, sans contrainte ou presque, et surtout sans la peur de ne pas trouver de toit pour la nuit. Et puis qui sait ? Peut-être trouverait-il même un client ce soir, une petite passe au noir pour son profit personnel. Bien sûr, il n'aurait pas intérêt à ce que cela se sache. Tetsuo lui passerait un savon s'il l'apprenait... Mais c'était aussi ce qui rendait la chose plus drôle et attrayante ; Eizan était encore jeune, comme un chiot fou lâché dans la nature.

Trop heureux pour penser aussi sérieusement plus longtemps, Eizan poussa la lourde porte et pénétra dans ces lieux inconnus avec insouciance. Avoir l'air d'un canard constipé ne pourrait de toute manière que lui donner un air louche. Il avait dix-neuf ans, la vie devant lui, et une splendide tenue façon étudiant ; ce dont il avait l'air, en fin de compte. S'approchant du comptoir de bois sombre, le jeune homme commanda une limonade bien fraîche. Il évitait le sucre en général, mais il avait décidé que ce soir, son premier vrai soir de liberté, avec pas loin de cinq mille yens en poche, serait un soir de débauche. Il était jeune et allait pour une fois en profiter, maintenant que sa situation le lui permettait enfin un peu. Il s'assit sur l'un des tabourets du bar, refusant de monopoliser une table alors qu'il était seul. L'endroit commençait à se remplir, et toutes sortes d'individus à la mine plus ou moins patibulaires trainaient ici. Il y avait d'autres jeunes gens, mais Eizi s'aperçut rapidement qu'il était loin de se fondre dans le moule ; sa tenue était soignée, un peu trop sage pour avoir l'air d'autre chose que d'un fils à papa. Et puis, il était seul, ce qui n'arrangeait rien. Pas inquiet pour deux sous, il se contenta de garder son grand sourire tout en remuant le zeste de citron dans son verre à l'aide d'une paille verte. L'endroit était plutôt sombre, chichement éclairé, mais l'ambiance était plaisante. Et la limonade délicieuse.


*Ça va me donner envie de revenir en boire... Bonjour, kilos superflus ! J'ai intérêt à ne rien manger demain pour évacuer ça.*

Tout en sirotant sa boisson à petites gorgées appliquées, il laissait errer son regard curieux sur les quelques clients qu'il pouvait apercevoir de sa place. Des hommes principalement. Quelques femmes aussi, mais toutes accompagnées. Personne ne semblait ressortir du lot. Pourtant, à trois heures du matin, on aurait pu penser que la plupart de la clientèle était arrivée. Les proies les plus intéressantes devaient sans doute être en boite à cette heure. L'inconvénient de bosser de nuit, en gros ; Eizan aurait bien du mal à faire une rencontre intéressante. Mais il ne désespérait pas. Et puis, s'il ne trouvait personne avec qui discuter, il n'en profitait pas moins de sa présence en ces lieux ; il avait presque l'impression enivrante d'être un jeune homme tout ce qu'il y avait de plus banal. Ce qu'il devait paraître aux yeux des quelques personnes dont le regard s'attardait parfois sur son joli visage. Après tout, il n'avait pas écrit "PUTE" en grosses lettres rouges sur le front.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 16/08/2009, 14:51    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 16/08/2009, 16:15    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) Répondre en citant

Katena avait encore mal partout, son corps n’était encore qu’un bleu gigantesque depuis son combat acharné avec Starke. Pourtant, elle n’arrivait pas haïr cet américain, il lui avait apporté trop de choses : la réponse à certaines questions intérieures, et surtout un adversaire de taille contre lequel elle n’avait pas à retenir ses coups. Même si son médecin le lui avait déconseillé, elle avait voulu sortir profiter de la pluie, comme elle le faisait si souvent pour se soulager. Ce traitement n’avait d’ailleurs pas manqué d’efficacité et, au moins moralement, elle se sentait mieux.
Il était temps de rentrer à présent et comme elle n’était pas loin du bar, elle décida de s’y arrêter pour boire un verre. Elle entra dans l’établissement et alla droit au comptoir pour s’asseoir.

Ce soir la, elle portait un pantalon et une veste noire simples. Dérogeant à la règle, elle avait fait impasse sur les talons hauts au profit de mocassins noirs et blancs qui faisaient moins souffrir ses jambes malmenée l’avant-veille. Autre exception ce soir là, pas de chemise, ni de cravate ! Juste un petit haut à bretelles en soie tenant plus du sous-vêtement qu’autre chose et qui donnait l’impression qu’elle était nue sous sa veste. Elle aurait voulu se teindre les cheveux en rose mais elle n’en avait pas eu la force, elle avait donc conservé son noir naturel. Enfin, dernier détail, elle portait un bandeau sur l’œil, pas tant pour cacher sa cicatrice pour l’instant disgracieuse qu’en signe de contrition pour sa défaite face à l’ennemi.

Certain client se retournèrent sur le passage de la jeune femme visiblement affaiblie et à la démarche trainante, l’un d’eux osa même en rire. Les représailles ne se firent pas attendre ! La guerrière tira son sabre qui décrivit un grand cercle avant de s’arrêter contre la gorge de l’homme qui pâlit à vue d’œil.

- Je ne suis pas d’humeur à supporter des railleries, le prochain qui me déplait, je le décapite !

Annonça-t-elle pour toute la salle.
Jouissant d’une certaine réputation, elle fut prise très au sérieux et personne n’osa en rajouter. Elle retourna s’asseoir et plongea sa main dans le bol de cacahuète le plus proche pour en croquer une.

- Sers-moi un bloody mary s’il te plait.

La duelliste accorda enfin de l’attention à son voisin :Eizan. Elle ne put réprimer un sourire un le voyant, si différent de la clientèle habituelle de l’endroit. La fausse borgne le détailla de son œil violet des pieds à la tête, il était mignon.

- Bah alors gamin, on s’est perdu et on est entré dans le premier bar où il y avait de la lumière ?

On aurait sans doute pu trouver beaucoup mieux comme entrée en matière mais on parlait la de Katena, dans un mauvais jour qui plus est. Elle croqua une autre cacahuète en attendant de voir la réaction du jeune homme. Pensant que s’il était plus coriace qu’il en avait l’air, il y aurait peut être quelque chose à faire pour rompre son ennui de convalescente de mauvaise volonté.

Sa commande arriva et elle sortit une liasse de billets assez épaisse pour étouffer un cheval avant de payer.

- Prépare la petite sœur, la soirée va être longue !

* Putain, la correction qu’il m’a mis ce con ! J’ai encore des progrès à faire… Mais il ne l’emportera pas au paradis, j’en fais le serment ! Mais ce soir, on oublie et on boit, peut être même qu’on baise. J’ai des capotes dans la poche, c’est parfait. *
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 16/08/2009, 17:19    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) Répondre en citant

L'agitation soudaine au fond du bar n'avait bien sûr pas échappé au jeune homme. Il ouvrit de grands yeux surpris en voyant cette délicate demoiselle tenir le bar entier en respect à l'aide de son joujou, avant de s'avancer vers le comptoir d'une démarche malaisée.

« Bah alors gamin, on s’est perdu et on est entré dans le premier bar où il y avait de la lumière ?
- C'est à peu près ça ! » Répliqua-t-il en riant.

Au moins, elle ne semblait pas dépourvue d'humour, malgré son apparence las. Une mauvaise nuit avec un mauvais amant ? Non, ça c'était bon pour Eizan et ses collègues. Vu l'ambiance dans la ville, sans doute une mauvaise rencontre. Le faux étudiant détailla un instant cette voisine inopinée, admirant sa silhouette mince et assurée dont les vêtements simples et élégants soulignaient la grâce avec goût. Même si elle ne semblait pas au meilleur de sa forme, elle dégageait quelque chose de vaguement intimidant, qui attirait le regard, l'empêchant de passer totalement inaperçue. Chose dont elle ne semblait pas se soucier, occupée qu'elle était à picorer des cacahuètes dans un bol placé à cet effet.

« Un instant sur les lèvres, toute la vie sur les hanches ! » prévint-il avec un sourire amusé.

Lui-même prenant grand soin de son physique, et s'interdisait ce genre de plaisir la plupart du temps. Après tout, s'il devait vivre de son corps, mieux valait que celui-ci restât jeune et attrayant le plus longtemps possible. Et puis, il n'aimait pas les aliments gras de toute façon. Les yeux pétillants de malice, il termina tranquillement son verre, la paille au bout des lèvres. La liasse de billets attira bien évidemment son oeil expert, et il se plut à s'imaginer un instant avec une telle fortune en poche, estimant mentalement le montant pour s'amuser.


- Prépare la petite sœur, la soirée va être longue !

Indication indirecte qui fit plaisir au jeune homme. Peut-être leur conversation durerait-elle suffisamment pour que des liens se tissent entre eux. Eizan avait toujours été d'un caractère très sociable, qui le poussait à faire des rencontres. Donc même s'il ne trouvait pas de client intéressé ce soir, il se sentait déjà très heureux de pouvoir parler à quelqu'un en dehors des "employés" du cabaret.

« Je m'appelle Eizan, et toi ? »

Bon, on avait vu mieux pour une tentative de conversation, mais il n'était pas aisé en général de faire connaissance lorsque chacun ignorait le nom de l'autre. Au pire, si elle ne souhaitait pas discuter avec lui, elle se contenterait sans doute de lui décrocher un regard assassin. Il s'était montré plutôt familier, mais savait que son sourire franc (aidé de son joli minoi) convaincrait la demoiselle qu'il ne s'agissait pas d'un manque de respect, mais plutôt d'une main amicale tendue vers elle. S'il avait réfléchi avant d'ouvrir la bouche, sans doute aurait-il été moins direct. Mais on ne luttait pas contre sa nature, et Eizan était quelqu'un de spontané.


Dernière édition par Eizan Kitagawa le 16/08/2009, 22:05; édité 1 fois
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 16/08/2009, 18:59    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) Répondre en citant

Katena regarda Eizan d’un œil circonspect : elle ne s’attendait pas à une réponse aussi simple et innocente à sa pique, somme toute assez gentillette. Elle eut un petit sourire en coin, amusée. Elle passa sa main dans les cheveux mais en relevant une mèche, elle dévoila un hématome fort peu engageant juste sous son oreille.

- Katena Ryuraiden. Et ne t’en fais pas pour ma ligne, je ne fais jamais moins de 4 heures d’exercices par jour.

Elle en profita d’ailleurs pour piquer une nouvelle arachide et la porter sensuellement à sa bouche. Elle avait beau ressemblé à une poupée de porcelaine brisée, il ne fallait pas pour autant qu’elle se laisse aller à se morfondre dans son malheur.

* Toi, tu ne sais pas à qui tu es en train d’adresser la parole et ça se voit. Ça va peut-être être amusant, je me demande si je ne pourrais pas en profiter honteusement. *

La guerrière cala Mémento Mori contre sa cuisse, pour toujours le sentir près d’elle puis elle se tourna pour faire un peu plus face et se gratta derrière son bandeau en l’observant ouvertement. Il y avait quelque chose qui la perturbait mais elle n’aurait pas su dire quoi.

- Je suis surprise que tu sois arrivé au comptoir sans te faire dépouiller, tu as de la chance ce soir on dirait. Et en plus tu oses commander une limonade, Le barman ne t’as même pas un peu chahuté ?

Elle jeta un regard à ce dernier en se disant que s’il ne l’avait pas fait alors qu’il ne s’était pas privé avec elle, il allait le payer dans la soirée. Puis elle sonda la salle, les habitués, quelques akabatsu qui prenaient du bon temps… L’endroit était calme ce soir, les emmerdeurs et autres gros lourds ne semblaient pas être de sortie et c’était tant mieux. De toute façon, elle avait jeté un froid terrible en dégainant son sabre en plein milieu de la salle.

- Alors, plus sérieusement, tu es venu faire quoi dans cet endroit Eizan ?

Si le jeune homme était naïf et spontané, la duelliste elle, était directe et incisive.

La douleur la tiraillait, elle avait du mal à se tenir droite et devait se forcer à respirer lentement mais cela ne se voyait guère. Et puis pour elle, il n’y avait rien de mieux pour lutter contre son état que de faire comme si de rien était.

- Si ta réponse me plaît, je paie ma tournée.

A quoi bon se priver de dépenser l’argent que l’on a ?
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 16/08/2009, 22:04    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) Répondre en citant

Le courant semblait passer plutôt bien. Joyeux, Eizan haussa une épaule faussement désintéressée en levant légèrement son verre. Si le barman avait quelque chose contre les buveurs de limonade... Il ne fallait pas en avoir en stock. Au contraire, l'homme aurait dû se trouver bien content d'avoir un client pour le débarrasser un peu. Mais le faux étudiant soupçonnait le personnage bien plus intéressé par l'argent que par ce qu'il servait ; du moment qu'on le payait, au fond, qu'importait la boisson ? Bon après, il y avait l'image donnée ; une réputation de bar à mioches était vite faite, et cela aurait pu expliquer une quelconque taquinerie déplacée. Ce qui intriguait surtout Eizi était le regard du barman, qui allait sans cesse de lui à son interlocutrice. Plusieurs autres regards les scrutaient vaguement, avant de s'en retourner à leurs propres boissons une fois qu'ils se savaient surpris. Bizarre. Mais pas vraiment intéressant, en fin de compte. Il cessa d'y penser, concentrant toute son attention sur Katena.

- Alors, plus sérieusement, tu es venu faire quoi dans cet endroit Eizan ? Si ta réponse me plaît, je paie ma tournée.

Une offre alléchante. Mais raconter dans un bar bondé qu'il se promenait tout en guettant une occasion de travailler au noir était plutôt délicat. Et puis, qui sait comment réagirait la jeune femme en apprenant qu'elle discutait avec un prostitué ? Il n'avait pas honte de ce qu'il faisait, mais savait bien que ce n'était pas vraiment le genre de chose que les gens voulaient entendre.

« Pas grand chose d'intéressant, je me baladais simplement. On dirait que je vais devoir ouvrir mon propre porte-monnaie... S'il vous plait ? Une autre limo pour moi ! »

Le barman le servit, les yeux levés au ciel mais sans piper mot. Quelque chose dans son attitude plus raide lorsqu'il s'était approché d'eux fit songer un bref instant à Eizan que l'homme avait peur de Katena. Idée plutôt saugrenue ; la jeune femme n'avait rien d'effrayant. Enfin, sans doute qu'il ne penserait pas pareil s'il tenait un bar et qu'il voyait y venir des gens armés de sabres. Il s'apprêtait à expliquer qu'il venait simplement ici pour voir du monde, lorsqu'il cru surprendre une légère tension dans le corps de Katena. Non, il avait sans doute rêvé. Il n'y avait rien d'inquiétant chez elle. Elle était jolie, agréable, et semblait sympathique. Avec lui, du moins. Il ne savait rien de son comportement avec d'autres, quoiqu'il avait cru deviner qu'il ne valait mieux pas lui chercher des crosses. Pourtant... Quelqu'un semblait s'y être déjà frotté. La respiration lente et appliquée de la jeune femme lui rappelait la sienne, lorsqu'il sortait particulièrement éprouvé par un client peu délicat. Lorsque le moindre muscle était douloureux, mais qu'il fallait néanmoins garder contenance, et avoir l'air aussi frais qu'un gardon pour le prochain coup. La main fine et délicate passée dans les longs cheveux de jais révéla un hématome sous l'oreille, confirmant finalement ses doutes. Elle avait sans doute passé un sale moment récemment.


« Tu vas bien ? »

Il détestait être indiscret, d'autant qu'il n'était sûr de rien ; seule sa propre expérience lui donnait l'impression que Katena souffrait. Il n'en savait rien, après tout, et n'avait aucune envie de la heurter. Mais cette impression d'avoir forcé l'intimité de la jeune fille le faisait se sentir un peu coupable. Elle n'avait peut-être pas envie que quelqu'un sache qu'elle n'allait pas bien. Lui-même avait horreur que des étrangers le plaignent. Seul Cherry, son colocataire, collègue et (il l'espérait) ami, avait le droit de voir la vérité. Car il le comprenait, lui. Il vivait la même chose, après tout.

« Fais gaffe gamin, elle va te faire bouffer son sabre si tu l'emmerdes trop. Et pas par la bouche, si tu vois c'que j'veux dire...
marmonna soudain le barman.
- Pourquoi pas, si elle me file du fric pour et qu'elle sait y faire. » répondit le "gamin" du tac au tac, à la plus grande exaspération de l'adulte.

Humour déplacé et pas à la portée de tout le monde, mais une fois n'est pas coutume, il n'avait pas su tenir sa langue. Et puis, ce genre de commentaire lui déplaisait. Le barman avait bien mérité cette petite pique en retour. Il eut quand même un petit regard d'excuse à l'adresse de Katena, et tenta un petit sourire penaud. Plus qu'à espérer qu'elle ne lui en voulait pas pour cette remarque quelque peu déplacée. Il n'aurait plus manqué qu'elle le prenne pour un pervers, irrespectueux de surcroit !
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 17/08/2009, 13:19    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) Répondre en citant

Katena écouta d’une oreille attentive quoi que déçue de cette histoire d’un banal achevé. Cependant, le sens de l’observation du jeune homme la surpris et, pour tout dire, l’irrita un peu aussi. Elle n’aimait pas forcément parler de ses problèmes et, dans un premier temps, fit semblant de ne pas avoir entendu, elle était déjà borgne, elle pouvait bien en plus être sourde. Mais la pique lancée au barman la fit rire, rire qu’elle paya au prix fort quand tous ses muscles la brulèrent violemment pour avoir osé les solliciter.

- Tu es drôle gamin, ça me plait. Finalement tu l’as gagné ton prochain verre.

Elle en profita d’ailleurs pour prendre son deuxième bloody mary et en boire une première gorgée.

- Pour répondre à ta question, on ne peut pas dire que mon corps tourne comme une horloge bien sûr mais sur le moment, Par toutes les fortunes et les kamis que c’était bon ! J’avais pas pris autant mon pied depuis des mois.

Une manière très particulière de présenter la chose ! Elle s’était battu avec un mercenaire américain plus que doué lors d’une opération clandestine de l’akabatsu et elle en parlait comme de la plus phénoménale partie de jambe en l’air de tous les temps. D’un autre côté, il fallait bien l’admettre, c’était effectivement ce qu’elle avait vécu de plus excitant depuis très longtemps.
Et puis, à bien y réfléchir, il était plutôt bien foutu l’occidental avec ses muscles bien dessiné, son sourire brillant et ses putains d’yeux remplis d’orgueil !

* Celui là ! Il n’arrête pas d’hanter mes pensées depuis qu’il m’a mis une correction, c’est rageant. Mais c’est vrai qu’au lieu de le tuer… *

Ensuite, la tueuse se tourna vers le bar et fit signe au barman de s’approcher. Quand il fut à sa hauteur, elle l’attrapa par les cheveux et lui plaqua le visage contre le comptoir avec une violence rare. Une fois sûre d’avoir toute son attention, elle parla :

- Ecoute moi bien mon ami… JE décide de qui m’emmerde et pourquoi. Pas de chance pour TOI mais là, tu m’emmerdes plus que lui. Alors, du vent ! Et garde tes commentaires pour toi.

Elle relâcha alors sa proie et l'homme s'éloigna de deux enjambées avant de s'autoriser à se frotter la joue pour faire passer la douleur. Autant dire qu'il suivrait scrupuleusement les directives qu'elle lui donnerait pendant la soirée.
Puis la guerrière remis ses idées en ordre et se rappela plus en détail de la dernière réplique.

- Mais dis moi Eizan, c’est sérieux ton histoire de me faire payer pour t’enfoncer mon sabre dans le cul ? Parce que c’est pas seulement crade, c’est surtout dangereux. Mais si tu insistes, je veux bien essayer. Et puis, depuis quand c’est celui qui prends son pieds qui reçoit l’argent ?

Elle se remit à rire en prenant garde cette fois de ne pas trop tirer sur ses côtes. Il n’y avait pas à dire, pour ce qui était de l’humour trash, elle s’y connaissait. Une autre cacahuète alla finir ses jours entre ses dents puis elle poussa le bol vers son interlocuteur.

- Sers-toi, tu vas finir par réussir à le faire culpabiliser si ça continue !

Façon de parler, Elle n’avait cessé de perdre du poids depuis son entrée dans l’armée rebelle alors il fallait bien qu’elle se remplume à l’occasion, quoi qu’un bon restaurant eut été bien plus efficace qu’un vulgaire bol de cacahuètes de bar.
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 17/08/2009, 15:50    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) Répondre en citant

Eizan serra ses lèvres fines sur sa paille en voyant Katena malmener le barman. Le sourcil exagérément froncé dans une attitude comique, il fit mine de souffler tout en agitant sa main, comme s'il plaignait le malheureux. Mais si celui-ci avait été un bon barman, il aurait su qu'il valait généralement mieux se taire, plutôt qu'agacer la clientèle. Surtout une clientèle armée et dangereuse ! Mais le jeune homme avait gagné sa boisson, et la sirotait sans crainte. Le reste importait peu, tant qu'il n'était pas concerné. C'était tellement meilleur quand c'était gratuit, il fallait savourer. Et il n'avait pas la demoiselle sur le dos, lui. Aucune raison de s'inquiéter. Par contre, il nota intérieurement qu'il ferait mieux d'éviter de bar à l'avenir ; si le barman bedonnant tâcherait d'oublier Katena, il y avait peu de chance qu'il en fit de même pour lui. Eizi n'avait de toute façon pas un physique intimidant, et attirait bien souvent les chercheurs d'emmerdes.

- Mais dis moi Eizan, c’est sérieux ton histoire de me faire payer pour t’enfoncer mon sabre dans le cul ? Parce que c’est pas seulement crade, c’est surtout dangereux. Mais si tu insistes, je veux bien essayer. Et puis, depuis quand c’est celui qui prends son pieds qui reçoit l’argent ?

Le garçon grimaça. Effectivement, dit comme cela, ça ne paraissait pas très attrayant, d'autant qu'il n'était pas adepte de ce genre de pratique, lorsqu'il avait le choix. Un objet rigide et non destiné à cet usage ne ferait que le déchirer douloureusement, et il lui faudrait tout de même donner l'impression de prendre son pied.

« Disons que c'est mon boulot à moi, d'être payé pour obéir aux petites lubies de mes clients. Mais si on pouvait oublier l'idée du sabre, je ne dis pas non. Je tiens à mon étroitesse, et je préfère un peu plus de douceur. Ou alors, il te faudra payer un sacré supplément pour que j'y consente, et encore.
(Il vit un léger doute dans l'oeil pétillant Katena, et le confirma avec le sourire) Quoi, j'ai donc pas l'air d'être une pute ? »

Évidemment, il ne l'avait pas dit à voix haute. Il n'avait pas envie de se faire flanquer à la porte comme un malpropre. C'était amusant, au fond ; comme quoi, il n'avait pas du tout l'air de ce qu'il était vraiment. Qui aurait cru que ce visage d'ange cachait une telle vérité ? Voyant soudain le bol de cacahuètes poussé vers lui, il consenti à en prendre une, et une seule. La seconde limonade était déjà une gourmandise de trop, ce n'était vraiment pas raisonnable ; il vivait de son corps, après tout. Il aurait intérêt à faire attention dans les prochains jours. Mais que la jeune demoiselle en vienne à culpabiliser de se faire plaisir était idiot, à ses yeux. Lui n'avait pas le choix, elle si. Et puis, elle n'avait vraiment rien à craindre niveau poids ; au contraire, qu'elle en prenne un peu ne serait pas un mal. Jolie et svelte, elle manquait un peu de couleurs. Peut-être était-elle trop occupée pour vraiment prendre le temps de manger comme il aurait fallu pour une jeune femme.

« La maigreur ne va qu'aux garçons, alors ne te prive pas. »
l'encouragea-t-il.

Une femme avait besoin de formes, après tout. Sans seins ni fesses, ce n'était plus une femme. Katena aurait facilement pu prendre deux ou trois kilos de plus sans rougir, selon lui. Voire plus.
"Mais si tu insistes, je veux bien essayer." Il sourit en se remémorant cette phrase. Il ne l'aurait pas envisagé comme une cliente ; les dames qui s'intéressaient à lui en général étaient d'un autre genre, et beaucoup plus entreprenantes. Ce qui lui convenait en fin de compte, bien qu'il n'aimait pas la perversité de certaines. Mais étant si peu dominant, il n'avait guère le choix : ce n'était pas pour rien qu'il avait une préférence pour ses clients masculins. Mais Katena ne devait pas avoir besoin d'un jeunot dans son lit, elle avait certainement tout ce qui lui fallait à portée de main. Et gratuitement.

« Alors, intéressée par ma prestation ? demanda-t-il avec humour. Je fais un prix pour les amis. »

Il ne perdait rien à plaisanter là-dessus, après tout, même s'il imaginait très bien un colosse velu et baraqué, monté comme un pur-sang, attendant la jeune femme à son domicile. Et qui aurait sans doute collé une correction au vulgaire gamin qu'il était, s'il le voyait en train de faire un numéro de charme devant sa fiancée !
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 17/08/2009, 20:00    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) Répondre en citant

Alors c’était donc ça la clé du mystère ! Eizan était une prostituée masculine en vadrouille. Katena accusa silencieusement la nouvelle, prenant bien soin de l’analyser sous tous les angles. Puis une pensée s’imposa tout naturellement : Il fallait en profiter, en payant certes, mais en profiter quand même. Elle s’installa dans une position moins confortable mais plus suggestive.
 

- Alors comme ça tu es une (notez l’emploi volontaire du féminin) professionnel ? Intéressant…

Elle laissa sa voix flotter un peu dans l’air.

- Et comme ça, je suis déjà ton amie… Encore plus intéressant. Mais ça ne te donne tout de même pas le droit d’insinuer que je suis anorexique ! Je « chausse » quand même un confortable C !

Elle ne pouvait que rire à son propre trait d’auto dérision et le payer en sentant ses abdos douloureux se contracter sans concession. Cela dit, Même le terrible Ran Yashin, le loup noir qui terrorisait les rues soi-disant tranquilles de Sasuitachi avait succombé à son confortable C alors il ne fallait pas les prendre à la légère. Elle se rapprocha du jeune homme qui semblait vouloir rester discret et se pencha vers lui, révélant inévitablement mais pas volontairement, une partie de sa poitrine. On pouvait hélas y voir des traces de coups et des coupures.

- Plus sérieusement, Donne moi tes tarifs ! Dans mon état, j’ai besoin des services d’un vrai professionnel qui pourra me soulager sans enflammer toutes mes blessures.

Avait-elle honte de faire appel aux services d’un professionnel ? Nullement. Et pour les raison quel venait de citer. Un amant d’un soir quelconque aurait légitimement eut à cœur de prendre son propre plaisir et aurait pu, à cette fin, faire souffrir la guerrière. Alors qu’avec un péripatéticien, elle pouvait payer un supplément s’il le fallait pour être sure qu’il prendrait soin d’elle, après tout, son plaisir à lui était tout à fait secondaire. De plus, avec un peu de chance, il accepterait de lui apprendre deux ou trois de ses trucs.

- J’aurais quelques exigences particulières mais l’argent n’est pas un problème. Alors si tu es prêt à éliminer ta limonade dès ce soir ?

Il ne semblait rien y avoir de pervers ou de pathétique dans la demande de la jeune femme. En fait c’était plutôt biologique…

[C’est pas terrible mais ce n’est qu’une transition]
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 18/08/2009, 23:52    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) Répondre en citant

Un confortable C, elle ne mâchait pas ses mots ! Mais Eizan ne pouvait que constater la véracité des faits lorsque la demoiselle prit une pose un peu plus suggestive. Ils paraissaient naturel, mais le jeune homme était tout de même surpris de découvrir de telles attributs ; les asiatiques n'étaient pas réputées pour la rondeur de leurs formes féminines ! Mais de toute façon, Eizi n'était pas très regardant là-dessus. Il faisait cela pour l'argent, et n'avait pas à apprécier ou non le moindre détail du physique de ses clients. Même s'il préférait tout de même les jeunes et jolies personnes. Rien de plus atroce qu'un vieux ou une vieille qui demandait à coucher avec lui ! Rien de tel pour le répugner ; mais on lui demandait rarement son avis sur la question.

- J’aurais quelques exigences particulières mais l’argent n’est pas un problème. Alors si tu es prêt à éliminer ta limonade dès ce soir ?

Le prostitué ne put s'empêcher de sourire. Qu'elle eut besoin de ses services ne le choquait en rien ; il pratiquait le plus vieux métier du monde après tout. Et il en vivait. Peut-être n'avait-elle tout simplement pas le temps d'avoir une vie privée, à cause de son propre travail. Même, elle avait le droit de s'offrir un peu de bon temps. Et puis, il la trouvait sympathique. Jouer le rôle du dominant était toujours plus facile à endosser pour lui lorsqu'il appréciait la personne pour qui il consentait à ce petit sacrifice. D'autant que dans le cas présent, il n'y avait pas besoin d'être devin pour comprendre que ce serait lui au-dessus d'elle ; elle n'était pas en état de s'assoir sur lui pour donner le mouvement elle-même. Il cessa les interrogations techniques, et passa sa main dans ses cheveux noirs en bataille.

« Tu dois d'abord me dire ce que tu veux exactement, je ne pourrai fixer le prix qu'ensuite. »


Il allait de soit qu'un client qui ne souhait que quelques petites choses simples payaient moins qu'un individu qui voulait la totale. Une fellation coutait moins cher qu'une sodomie, par exemple. Les petites lubies particulières aussi, faisaient grimper le prix. Si le client souhaitait imposer un scénario particulier, par exemple. Eizan était conscient qu'il jouait à un jeu dangereux. Ce genre de travail au noir n'était pas à pratiquer à la légère. Au moins, lorsqu'il travaillait pour Tetsuo, il était en sécurité ; rien ne pouvait lui arriver. Voilà bien pourquoi il ne pourrait pas se prêter à toutes les envies de Katena ; non qu'elle paraissait perverse ou malsaine, mais on ne savait jamais. Hors de question de se ligoter, ou de se bander les yeux. La prudence prévalait, en particulier à Sasuitachi.

Un rapide coup d'oeil autour d'eux lui apprit que leur conversation n'avait alerté personne. Le barman s'occupait ailleurs, et ses clients étaient plongés dans de grandes conversations, dans leur verre, ou même dans quelque décolleté aguichant à porté de regard. Eizi et Katena allaient pouvoir s'éclipser tranquillement, jusqu'à l'endroit que Katena avait choisi. Une chambre d'hôtel, probablement.



[J'ai fait simple pour rester dans la transition, comme ça tu peux répondre directement dans le lieu de ton choix ^o^]
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 19/08/2009, 13:41    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden) Répondre en citant

Katena sourit, un sourire peut-être un peu terne à cause de la douleur lancinante qui l’assaillait en permanence. Puis elle régla leur note et pris la main d’Eizan pour l’emmener dehors. La pluie s’était intensifiée, ce qui renforça le sourire de la demoiselle qui aimait tant les déluges d’eau froide. Encore sous l’auvent du bar, elle prit le jeune dans ses bras et l’embrassa, sans toutefois oser y mettre la langue… Une chose était sure, il n’allait pas perdre sa nuit financièrement parlant. En termes de sommeil en revanche, c’était moins sûr. Elle desserra son étreinte autour des épaules du professionnel.

- Tu peux commencer à tenir les comptes mon ami. Ma première exigence sera : On ne court pas. Il y a un hôtel au bout de la rue, on va y aller tranquillement. Vois-tu, j’adore la pluie et je ne compte pas me passer de ses bienfaits parce que je suis avec toi.

La guerrière pris l’homme par le bras et commença à marcher. Les premières gouttes de pluie coulèrent sur son visage et elle poussa un long soupir de soulagement. Elle n’avait pas menti, elle adorait ça. Une fois qu’ils se furent un peu éloignés du nid d’akabatsu qu’était le bar, elle reprit la parole.

- Alors voilà, ce que je voudrais c’est tout simplement un amant dans le genre tendre et mots doux. Parce que tu as bien vu que je ne suis pas en état pour les acrobaties. Alors faisons les choses simplement, dans un lit confortable… Des préliminaires interminables : caresses, baisers et effleurements… Un bon cuni. Après je ne sais pas exactement, j’imagine que je risque de me laisser porter par mon instinct. Peut-être une petite fellation histoire de voir si je sais toujours me servir de ma bouche.

Le feu de signalisation passa au vert et ils traversèrent la rue. Elle parlait avec un naturel étrange. En effet, la duelliste n’avait pas eu le luxe de considérer longtemps le sexe comme un taboo, entre son viol, sa période bi et maintenant sa vie au cœur de la citée souterraine des déviants sexuels en tous genres. Ceci dit, dans la situation présente, c’était plutôt un atout.

- Pour l’acte en lui-même, contente toi d’être doux avec tes main et vigoureux avec tes reins. Tout ce que je te demande, c’est de faire attention à ne pas ma faire encore plus mal. On peut le faire dans le noir si tu ne supporte pas de voir mes blessures mais je préfèrerais une lumière tamisée.

Elle prit une pause avant de poursuivre.

- Ce qu’il ne faut pas faire maintenant. Pas d’éjaculation sur moi, encore moins sur mon visage, j’avale pas. Capote bien sûr, plusieurs si il faut. Tes mains ne s’approchent pas de mon cou, ça me rend nerveuse. Et surtout PAS DE SODOMIE !

Sa voix si fit particulièrement menaçante sur ces 3 mots.

- Sache que si l’envie t’en prend, elle t’en coutera la vie, au sens propre, par décapitation.

Un coup d’œil à son sabre, Mémento Mori, s’ajouta à la menace verbale.

- Un dernier détail, si je ne jouis pas, tu auras moins d’argent. Et une question : Si tu jouis vraiment, j’ai droit à une réduc’ ?

Il arrivèrent enfin au bas des marches de l’hôtel.

[à toi de commencer le topic de l’hôtel, bon courage ^^]
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:27    Sujet du message: Escapade nocturne (PV Katena Ryuraiden)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Le bar Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com