Index du Forum


 
 Index du ForumS’enregistrerConnexion

:: "You're a liar !" ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Les buildings
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 18/08/2009, 19:19    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

~ Il n'aurait jamais cru tenir le coup si longtemps. Une semaine était déjà passée, mais pour lui, cela avait semblé être le bout du monde. Ce n'était même pas le premier jour, le plus difficile. La douleur avait été suffisante pour le convaincre que courir les rues ne seraient pas une bonne idée. Mais plus la guérison avançait, et moins Ino parvenait à rester raisonnable. Les jours passant, les regards envieux vers la porte de sortie se faisaient plus longs et plus fréquents, et les fourmis dans les jambes, plus insupportables. Oh bien sûr, il était capable de travailler en bureau, même si cela ne lui plaisait pas. Il y avait toujours des dossiers à vérifier, des rapports à relire ou à rédiger. Tout pour s'occuper l'esprit, plutôt que de rester à penser à la racaille qui grouillait dans sa ville sans défense. ~

~ Il ferma le dernier rapport à contrôler, puis s'étira avant de se diriger vers la fenêtre pour s'y assoir sur le rebord. Il n'avait plus mal, et son ventre tirait à peine. Dès ce soir, il pourrait aisément sortir pour une balade tranquille. Autant profiter de ce qu'il était encore habillé de façon discrète pour tenter une première sortie. Un simple pantalon noir, une chemise, et surtout, un bonnet. Non pas que le temps en eu mérité un, ou que le jeune garçon portât un attrait particulier à ce vêtement. Mais il lui fallait bien une solution pour masquer un minimum ses cheveux blonds. Il lui tardait de retrouver sa liberté, et de pouvoir se sentir un peu plus utile que cloitré dans un bureau. ~

~ Même s'il était borné et peu patient en cet instant, il n'était pas complètement déraisonnable pour autant. Il avait gardé à l'esprit les conseils utiles de Azusa, sachant reconnaitre qu'il y avait du juste dans ses paroles. L'écouter n'avait pas été inutile, en fin de compte. Et d'ailleurs, l'agent n'aurait certainement pas approuvé le projet de son chef de sortir courir les rues si tôt. Et surtout, seul. ~

~ Se grattouillant la tempe distraitement, Ino songea alors demander à son infirmier de l'accompagner. Pourquoi pas, après tout ? Comme cela, l'autre ne pourrait pas lui reprocher son inconscience, puisqu'il serait là pour vérifier la plaie en cas de doute. Même s'il ne l'avait jamais clairement exprimé, Ino éprouvait une certaine reconnaissance pour l'homme vêtu de bleu, et même un certain respect. Sans que cela soit forcément visible, l'aide que l'agent avait apporté à son chef avait légèrement fait évoluer leurs rapports. Le blond avait cessé d'ignorer l'existence du bleu, et le saluait d'un geste ou d'un micro-sourire, selon l'humeur, lorsqu'il le croisait. Dans le confinement que subissait le Leader Bleu dans les bureaux, sans occupation concrète, pouvoir discuter de temps en temps, ou même voir un visage qui ne lui suscitait pas (plus) d'énervement, lui changeait les idées. Pour un peu, il aurait eu l'impression d'être un malade dans une chambre d'hôpital, dont la visite d'une présence presque amicale aurait été le seul et unique rayon de soleil de la journée. ~

~ Il se leva enfin, décidé à tenter sa chance. Le bureau de Azusa était mitoyen, il l'avait découvert avec étonnement en début de semaine. Dire qu'il avait toujours cru cette pièce, anciennement attribuée à une secrétaire, désaffectée depuis longtemps. Au moins, la situation présentait un intérêt ; l'on pouvait passer de l'une à l'autre sans passer par le couloir principal. Il n'y avait qu'un minuscule espace entre les deux portes, ce qui assurait une certaine intimité malgré tout. Intimité que failli bien rompre le blondinet. ~

~ Heureusement, il s'arrêta juste à temps, la main déjà posée sur le bouton de la porte. Au bruit, Azusa était au téléphone, et n'avait sans doute pas très envie d'être dérangé. Décidant, pour une fois, de faire preuve d'un peu de considération, il était prêt à retourner patienter dans son propre bureau. Mais le ton familier de l'agent au téléphone éveilla sa curiosité. A qui pouvait-il bien parler ? Ino tendit l'oreille un instant, cherchant à capter une indication.
~

------------------------
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 18/08/2009, 19:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Azusa Yamada
Akabatsu - Bras droit
Akabatsu - Bras droit

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 97
Age: 25
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 19/08/2009, 01:07    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

+ Cela faisait un bon moment que Ran n'avait pas donné de nouvelle... facilement une dizaine de jours. Et le grand frère protecteur qu'était Azusa ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Anxieux, il avait laissé pas moins de cinq messages sur la boîte vocale de son cadet en l'espace de trois jours. Mais il était anormal que Ran ne prît pas une minute pour lui répondre et balayer ses craintes. Même Yasu restait évasive lorsqu'elle répondait aux interrogations de l'espion. En somme, rien n'était pour rassurer Azusa. Plongé dans la comptabilité d'Aobatsu, il récapitulait la nouvelle commande d'armes à feu achetées au rabais à Hong Kong. La contrebande était quelque chose de magnifique lorsque l'autarcie totale était acquise. +

+ Mais Azusa ne pouvait s'empêcher de penser à mille autres choses qui n'avaient rien à voir avec l'économie de la Faction Bleue. Lorsqu'il se forçait à ne plus penser à son jeune frère, il en revenait à Inocence. Lui aussi avait connu une dure semaine, après sa confrontation avec Ran. Mais l'agressivité du leader Akabatsu était étrange... Il ne faisait aucun doute au médecin que le jeune loup noir aurait pu éviter ce geste, ou du moins l'atténuer. Mais là, la coupure avait été profonde, irrégulière. Mal calculée, mal dosée en somme. Et il était inconcevable qu'un Ran Yashin parfaitement sain d'esprit pût mettre en danger la vie de Takahashi Junior, alors que ce dernier était la nouvelle pièce du jeu de stratégie grandeur nature du Maire de Sasuitachi. Cela signifiait ni plus ni moins que quelque chose perturbait Ran, et que cela pouvait le mettre en situation périlleuse s'il en était rendu au point de ne pas savoir se contrôler parfaitement. +

+ Heureusement, Ino avait récupéré en restant une semaine entière au bureau, évitant toute escapade qui aurait pu rouvrir sa plaie. Là, il devait tout au plus en être au stade où la cicatrice démangeait. Et alors qu'Azusa s'attardait sur Ino et sa blessure, son téléphone portable vibra. Jetant un coup d'oeil à l'écran, il vit avec soulagement le nom de son jeune frère s'inscrire. +

« Allô ? ... Oui, je t'ai laissé plusieurs messages, désolé. Je m'inquiétais... ... ... Hazuki Kageki ? Donc c'est bien ce que Yasu m'avait laissé comprendre. ... ... merde... ... putain, dire qu'à ce moment je m'occupais d'Ino au cimetière... pendant que... que tu te faisais... »

+ Des larmes d'impuissances brulèrent ses yeux et il se pinça l'arête du nez, les paupières closes. Il entendait la voix de son jeune frère qui tentait de dédramatiser ce qui lui était arrivé. Peut-être le ton était-il un peu forcé ? En tout cas, Azusa sentait le poids de la culpabilité peser lourdement entre ses épaules. +

« Pardon ? ... ... Tu as été à l'hôpital ? ... ... Tests négatifs ? ... ... ... Oui bien sûr, je sais que c'est déjà ça, mais ça ne me console pas... » Il serra un poing, puis se massa le front. « Si je retrouve ce mec, je le buterai... Non, ne cherche pas à me calmer ! Je m'en fous pas mal qu'il soit un général d'Aobatsu... »

+ Un double appel força Ran à raccrocher. Mais Azusa ne pouvait pas en rester là. Tremblant de rage, il se leva de son fauteuil, faisant les cents pas comme un lion en cage. +

*Cela me fera du bien de buter un de ces crevards bleus...* ajouta-t-il pour lui-même, une main crispée sur le téléphone.

+ Espion ou pas, Azusa redevenait le tueur froid et implacable dès que l'on touchait à un cheveu de son cadet. +

------------------------


Dernière édition par Azusa Yamada le 15/06/2010, 02:07; édité 1 fois
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 19/08/2009, 19:05    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

~ Raide comme un piquet, Ino écoutait la conversation sans bouger. Son souffle était comme suspendu dans l'air, et il n'osait presque pas respirer de peur de louper une miette de cette étrange conversation. Hazuki ? Des test à l'hôpital ? Le teint soudain blafard, le Leader Bleu commença à comprendre le sens de ces paroles. Il se souvenait d'un incident lorsqu'il était au motel avec Azusa, un coup de téléphone au sujet de son frère. Et il n'y avait pas trente-six tests lorsque l'on sortait d'une agression ; il devait s'agir d'examens sanguins. Fallait-il en conclure... Que Hazuki Kageki avait violer le petit frère de l'agent bleu ? Ino s'avait déjà que le gosse était pédé, si ça se trouve, il l'avait même cherché. Ce qui aurait expliqué que rien ne soit dénoncé. Mais Hazuki... Enfin. le petit chef d'Aobatsu l'avait toujours su tordu et détraqué. Il ne l'aurait pas cru capable de tels extrêmes, mais ne parvenait pas à en être totalement étonné. ~

~ "Dire qu'à ce moment là je m'occupais d'Ino au cimetière..." La phrase résonna un instant entre les oreilles du petit blond. Si ça l'emmerdait tant que ça de l'aider, il n'aurait pas dû venir ! Abruti ! Le sourcil froncé, il tâcha d'oublier rapidement la pointe de déception qu'il avait ressenti. Il s'en fichait, après tout. De toute façon, il ne lui avait pas demandé son avis ; Azusa n'avait qu'à obéir, point barre. ~

~ "Non, ne cherche pas à me calmer ! Je m'en fous pas mal qu'il soit un général d'Aobatsu..." Une autre phrase qui sonnait bien étrangement. La colère était compréhensible, le désir de vengeance était humain. Mais quelque chose dans le ton de la voix alerta Ino. Nerveux, il passa la main sur son front, plongeant dans sa mémoire pour tenter de mettre le doigt sur ce doute qui le taraudait soudainement. Qui donc avait déjà dit quelque chose au sujet de l'agent ? ~

~ Sans trop savoir ce qu'il faisait, il poussa soudain la porte du bureau, sans pour autant s'avancer vers l'agent. Nerveux, il fixait l'homme face à lui, farfouillant ses souvenirs. Un écho retentit enfin dans sa tête, lui arrachant un léger frisson. ~

Non, attends Tu as envoyé un message à Azu-san là ? Appeler un haut responsable pour un bobo pareil, t'es parano, c'est trois fois rien.

~ L'espace d'un instant, il cru réellement entendre la voix de la jeune fille au sabre résonner à ses oreilles. Azusa, un haut responsable ? Ino avait déjà trouvé la phrase étrange et grotesque sur le coup, d'autant qu'il ignorait encore la réelle appartenance politique de la fille. Tout comme elle, ignorait la sienne. Elle avait dit cela en ignorant qu'elle avait devant elle l'un de ses ennemis ; pire, le Leader adverse lui-même. Quelqu'un qui ne devait vraisemblablement pas être au courant des véritables fonctions d'Azusa au sein d'Aobatsu. ~

« Tu... »


~ Colère, incompréhension, trahison. Toutes ces impressions montèrent en lui d'un coup, lui amenant littéralement les larmes aux yeux. ~

« Espèce d'enfoiré ! Tu m'as menti ! Tu n'es qu'un traitre ! »

~ Toute sa volonté ne réussi par à retenir la larme qui s'écoula sur sa joue. Il avait du mal à croire qu'il ait pu se faire avoir à ce point. Dire qu'il commençait à lui faire confiance ! Presque à l'apprécier ! Il l'avait appelé à l'aide, l'avait laissé le soigner, dormir sous le même toit... Et tout n'avait été que mensonge ? Mais pourquoi ? A quelle fin ? ~

~ Ino était toutefois trop secoué pour se poser sérieusement la question.
~

« Un sale traitre ! », cria-t-il en anglais, sans même s'en rendre compte.

~ Tournant le dos, il s'enfuit sans attendre de réponse. Pour se faire encore mentir à la figure, ce n'était même pas la peine ! Prenant la sortie de secours pour éviter les bouchons des couloirs, il atteignit rapidement la rue, où il s'enfonça à toute allure. ~

------------------------
Revenir en haut
Azusa Yamada
Akabatsu - Bras droit
Akabatsu - Bras droit

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 97
Age: 25
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 10/09/2009, 20:11    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

+ Erreur de débutant... Azusa demeura immobile un moment, atterré. Il s'était fait avoir comme un néophyte. Pourtant il était un espion confirmé, et il venait de se dévoiler comme un môme incapable de tenir un secret. Entendant un bruit derrière lui alors qu'il raccrochait, il s'était retourné et avait croisé le regard d'Ino... Un regard bleu qui exprimait la haine et la douleur... La trahison, tout simplement. Mortifié, l'Akabatsu venait de comprendre que sa couverture était fichue. Incapable de bouger ni même de prononcer un mot, il entendit plus qu'il ne comprit le flot de paroles haineuses que lui hurla le petit blond. Anéanti. Parce qu'il avait agi de façon impulsive en apprenant la réalité sur les derniers jours de Ran, il avait anéanti son statut d'espion. +

+ Yuuto serait très certainement surpris par ce manque de professionnalisme, et sans doute contrarié à l'idée de trouver un espion plus fiable et capable d'accepter toutes les manigances entre les deux partis, ainsi que les sacrifices qui incombaient dans ce genre de conflits mortels. Admettre la mort de certains soldats pour le bien et l'économie de la ville, c'était difficile. Même Ran, pourtant excellent dans son rôle de leader, avait toujours tendance à trop s'investir au péril de sa vie pour limiter les pertes dans son camp. Azusa avait toujours été une pointure, un pilier pour le Maire... Devrait-il mettre fin à sa carrière à cause d'une erreur aussi grotesque ? +

*Et merde !* jura-t-il mentalement en saisissant ses clés avant de quitter le bureau.

+ L'adrénaline donnant des ailes, il sauta par-dessus la rambarde en fer du premier étage pour atteindre l'asphalte plus rapidement. Il s'étonna de sa dextérité. Pourtant, il commençait à perdre l'habitude de ce genre d'exercice, lui qui travaillait plus couramment dans les bureaux ou dans un cabinet médical. Finalement il n'était pas si rouillé que ça, pensa-t-il en reprenant sa course alors qu'il distinguait Ino au détour d'une rue. Heureusement pour Azusa qui connaissait bien la ville, le garçon venait de bifurquer dans une petite impasse sombre. Sans plus attendre, il s'élança vers la ruelle et couvrit les deux cents mètres avant de virer sur la gauche et surprendre le blondinet cramponné au grillage, les épaules tremblantes. +

*Bon, ça c'est fait... Maintenant, il faut approcher la bête et lui parler sans risquer de se faire arracher la jugulaire.*

+ Avec un soupir, il se massa les arcades sourcilières et s'approcha lentement. Que pouvait-il dire pour sa défense ? Rien. En prime, il avait dénigré ouvertement Ino sous le coup de la colère. Alors qu'il était loin de le considérer comme un boulet à traîner. Mais le garçon ne l'entendrait certainement pas de cette oreille. +

« J'ai pas d'excuse, Ino. Mais je ne peux pas te laisser seul comme ça. » murmura-t-il en l'enlaçant par derrière. « Mon frère s'est fait violer par un Aobatsu... Et je n'ai pas su peser mes mots... »

+ C'était plat, vide de sens... Mais Azusa espérait que par son étreinte, Ino comprendrait le sens de ces excuses. +

------------------------


Dernière édition par Azusa Yamada le 15/06/2010, 02:06; édité 1 fois
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 14/09/2009, 01:15    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

~ Il ne prêta pas attention aux pas qui s'approchaient, sachant déjà qu'il ne pouvait s'agir que de l'homme qui n'avait finalement de bleu que les habits. Frémissant, crispé à son grillage, Ino guettait à présent le bruit des pas félons qui s'approchaient avec prudence. Trahi ! Alors qu'il n'avait pas été loin d'accorder une confiance totale à ce félon menteur et manipulateur ! Les larmes coulaient sur ses joues, tant Ino était incapable de les retenir. Sa déception était telle qu'il n'était même pas en mesure de se reprocher cet accès de faiblesse impardonnable. ~

~ Les vagues excuses atteignirent péniblement son cerveau embrumé par les évènements. Son frère, violé ? Oui il se souvenait... Hazuki Kageki. Méchamment, Ino n'en avait plus rien à faire. Il s'agissait vraiment du cadet de ses soucis, et ce n'était certainement pas les petits malheurs d'une pédale qui n'avait certainement cherché que cela, qui allait faire oublier l'insulte au petit blond. L'insulte, et surtout la découverte d'un espion en cet homme a qui il commençait à accorder suffisamment de confiance pour lui faire part de ses projets. Plus rien d'étonnant à ce que chacun d'eux, ou presque, échouât sans raison...
~

~ Les bras qui l'enlacèrent le sortir de sa torpeur, le faisant sursauter et bondir pour se dégager de cette éteinte. S'il ne l'aurait déjà probablement pas acceptée auparavant, ce n'était certainement pas maintenant qu'il connaissait la vérité qu'il allait... ... Blanc comme un linge, le gamin observa le visage du traitre. Obnubilé par la découverte de ce mensonge, il venait à peine de réaliser tout ce que cela pouvait impliquer. Azusa était un Akabatsu. Et donc... ~

« Tu t'es bien foutu de moi, pédé... »


~ La rage lui arrachait des tremblements, et il serrait les poings pour tenter de garder un minimum de contenance. Il revoyait tous ces instants compromettants, du soin à l'aide apportée lors des déplacements, les doutes confiés dans les moments de faiblesse... La vérité et ce qu'elle impliquait commençait à peine à lui apparaître, faisant se bousculer plus de souvenirs qu'il n'aurait cru en posséder. Azusa avait dormi sous le même toit que lui, dans la même pièce. Il l'avait déshabillé, soigné, lavé. Vu dormir. Aidé à se lever le matin. Même pressé un jus d'orange. ~

« Tu t'es bien amusé au moins ? Tu pourras bien te marrer à raconter à tes tarlouzes d'amis de quelle façon tu t'es moqué de moi pendant tout ce temps ! Vas-y, tu peux rigoler, te gêne surtout pas pour moi ! »

~ Certain qu'il en aurait de belles à raconter, d'avoir ainsi roulé le petit blond dans la farine... ~

------------------------


Dernière édition par Ino Takahashi le 28/01/2011, 03:02; édité 1 fois
Revenir en haut
Azusa Yamada
Akabatsu - Bras droit
Akabatsu - Bras droit

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 97
Age: 25
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 14/09/2009, 02:53    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

+ Tiens, Ino n'avait pas encore essayé de lui arracher la carotide avec les ongles ? Plaçant cette remarque mesquine de côté, Azusa soupira, affrontant sans sourciller le regard accusateur du blondinet qui n'aurait certainement aucune pitié pour lui. La trahison... Certainement le pire sentiment que l'humain pouvait éprouver. Pire que la haine qui fait serrer les poings, pire que la honte qui faisait rougir les joues... La trahison, c'était un mot pour décrire une multitude d'émotions qui ne faisaient que détruire un peu plus la personne concernée. On se sentait abusé, comme un adultère mental... Tout allait plutôt bien au début, la confiance s'installait, et lorsque l'on était sûr d'être tombé sur quelqu'un de bien, quelque chose débarquait, à l'improviste, pour briser ce qui venait d'être construit. Mais dans le cas d'Azusa, tenir ce rôle de traître était parfaitement insoutenable. Il avait toujours été sincère dans sa loyauté avec Ino... Par devoir auprès du Maire, au début... puis parce que finalement, ce môme avait quelque chose d'attachant... +

« Tu t'es bien foutu de moi, pédé... »

+ Les mots faisaient mal, mais Azusa se doutait qu'aux yeux du jeune garçon, ces injures étaient bien méritées, et encore trop peu blessantes pour atténuer la douleur que lui-même ressentait en cet instant. L'espion le sentait trembler entre ses bras, et malgré lui, il resserra son étreinte comme pour tenter de le consoler. Mais comment ce geste serait-il interprété ? Certainement pas comme une marque de réconfort... Il se doutait fort bien qu'en ce moment, les souvenirs de tous ces moments passés ensembles, des plus formels aux plus intimes, se bousculaient dans la tête du blondinet. +

« Tu t'es bien amusé au moins ? Tu pourras bien te marrer à raconter à tes tarlouzes d'amis de quelle façon tu t'es moqué de moi pendant tout ce temps ! Vas-y, tu peux rigoler, te gêne surtout pas pour moi ! »

+ La gifle sonna, brève mais ferme. Le regard d'Azusa venait de changer, remplaçant l'expression affligée du gentil docteur par la froideur implacable d'un espion révélé. Profitant du choc que ce geste si peu "azusien" provoqua chez Ino, l'homme le saisit par les poignets et le plaqua contre le grillage sans ménagement. Quitte à avoir crevé l'abcès de façon un peu trop précoce, alors autant le vider entièrement et laisser une marque profonde mais nette et sans détour. +

« Je suis effectivement un Akabatsu au service de ma faction. J'ai été embauché par ton père à l'âge de 19 ans alors que je suivais des études de médecine pour aider mes alliés à guérir des blessures que vous, les Aobatsu, leurs infligez depuis près de quinze ans déjà. Notre ancien leader m'avait déjà formé sur l'art de camoufler mon identité pour suivre les cours sans craindre la fusillade, car il y a cinq ans, pendant que tu bûchais en Angleterre sur la théorie de la guerre, nous étions là à nous déchirer les uns les autres. C'est quand notre leader est mort et que Ran Yashin a repris les rênes du parti que ton père m'a embauché pour assurer la protection du nouveau leader Akabatsu, mais également celle du futur leader Aobatsu. Toi. »

+ Il maintint les deux poignets d'une seule main, l'autre s'emparant du menton d'Ino pour le forcer à croiser leurs regards. Toujours furieux après lui-même mais également après l'attitude bornée de ce gamin qui l'insultait ouvertement, Azusa reprit d'une voix calme mais tranchante : +

« Seuls les soldats utilisés comme chair à canon ignorent que le désir du Maire, c'est de perpétrer ce conflit incessant entre les deux Sasuitachi. Parce que c'est ce qui lui permet de garder son statut de despote tout en conservant l'autarcie presque parfaite de la ville. La guerre nourrit les hommes. La guerre est productive. Si l'idéal de ton père était d'éradiquer les homosexuels autrefois, aujourd'hui, il en est à considérer ce conflit comme étant une solution miracle pour l'économie de la ville. Les périodes sanglantes, les accalmies, c'est lui qui gère tout ça afin de diriger au mieux Sasuitachi. Je suis considéré comme espion, mais je suis avant tout un garde du corps pour toi comme pour Ran Yashin. »

+ Il recula légèrement, reposant sa deuxième main sur les poignets d'Ino. +

« Que je te dégoûte à présent, c'est une chose... Mais si je t'ai soigné, c'est parce que c'était mon devoir de le faire, et jamais... JAMAIS... je ne me suis payé ta tête. Jamais, je ne t'ai maté comme un vicelard. Jamais je n'ai pensé à autre chose qu'à te servir et te protéger. J'ai beau être une tarlouze comme tu le dis si bien, j'ai des principes. Le secret professionnel, ça te dit quelque chose ? Tout ce que tu as pu me dire sur toi, toutes les insultes que tu as proférées sur mon peuple... Personne d'autre que moi n'est au courant de tout ça. »

+ Agacé, il le relâcha en le repoussant contre le grillage. Les mains tremblantes de rage, il alluma une clope et prit son téléphone, composant un numéro et portant l'appareil à son oreille. La tonalité sonna trois fois avant que l'on ne décroche. +

« Yuuto ? ... Oui c'est moi... J'ai échoué. Ton fils sait qui je suis maintenant... ... D'accord. »

+ Jetant un regard lourd de reproches à Ino, il raccrocha et lui lança le portable. Si Ino doutait encore du rôle de son père dans l'histoire, il lui suffirait de vérifier le numéro fraîchement appelé pour constater qu'Azusa avait bel et bien joint Yuuto sur sa ligne personnelle. +

« Crois ce que tu veux de moi, Inocence Takahashi. Mais j'ai toujours été sincère avec toi et sans arrière-pensée. Tu es libre de faire ton choix à présent, mais me tourner le dos n'est pas conseillé. »

+ Un petit soupir ironique lui échappa, se rendant compte qu'un esprit homophobe pouvait prendre cette mise en garde au sens propre. +

« Quand je dis "tourner le dos", c'est une image, rassure-toi... Je ne suis pas un queutard qui va baiser le premier beau cul qui lui passe devant. Une tarlouze a des sentiments... Il paraîtrait même que ce sont des êtres humains. »

+ Il esquissa une petite moue. Inutile de virer dans le cynisme, cela ne servirait à rien. Ce soir, Inocence venait d'être dépucelé d'une toute autre sorte, sans la moindre vaseline mentale... Et nul doute que c'en était déjà trop pour lui... +

------------------------


Dernière édition par Azusa Yamada le 15/06/2010, 02:06; édité 1 fois
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 14/09/2009, 20:57    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

~ La gifle, inattendue, le fit sursauter. Mais avant qu'il ne puisse chercher à reculer pour fuir le rapprochement soudain d'Azusa, ce dernier le plaqua contre le grillage, lui maintenant les poignets dans une position suffisamment haute pour l'empêcher de se dégager de sa prise. Pour la première fois, un sentiment de peur diffuse glissa le long de ses os, et il fut bien obligé de lever un regard méfiant et peu rassuré vers l'agent double. Certes, il n'aurait jamais cru Azusa capable de le frapper. Mais bien au-delà d'un quelconque sentiment d'humiliation blessée, cela ne faisait que le conforter dans cette nouvelle impression ; probablement avait-il devant lui le véritable Azusa, bien loin de l'image artificielle qu'il avait renvoyé tout ce temps pour mieux endormir la vigilance de son cadet d'Aobatsu. La vérité était là, crue et froide, sous la forme de l'ennemi honni qui avait su s'infiltrer au coeur même d'Aobatsu.~

« Au moins tu n'as plus besoin de faire semblant, à présent. Soulagé ? »

~ Refoulant une nouvelle vague de déception, le Leader Bleu fut bien obligé d'écouter le discours de son agresseur, incapable qu'il était de se débattre dans cette position. Sa respiration se suspendit un instant sous les révélations, tout d'abord choqué qu'il était d'entendre des inepties pareilles. Mais ce discours trouvait toutefois un échos dans sa mémoire. La garce à la tête de la Faction Rouge lui avait tenu un monologue semblable. Les yeux bleus s'écarquillèrent, et le gamin relâcha un instant ses efforts, cessant de chercher à éloigner l'importun à coups de pieds. ~

~ Était-ce seulement possible ? Le Maire se servait-il réellement de cette guerre pour enrichir les caisses de la ville ? Si son honneur et sa loyauté protestaient férocement, son cerveau calculateur et pragmatique chercha aussitôt les failles de cette explication douteuse. Pouvait-on tirer partie d'une ville en autarcie ? Il fallait admettre que la position reculée et la situation délicate attiraient très peu l'attention du véritable pouvoir régnant sur le pays. A bien y réfléchir, Yuuto Allan Takahashi était tel l'Empereur de ce microcosme glauque et hostile. Combien de villes pouvaient se vanter d'avoir une milice personnelle, quasiment une armée ? Les subventions et les moyens mis en place par la seule volonté du Maire prouvait un pouvoir sans limite. Comme si Sasuitachi eut été un pays étranger, à l'intérieur du Japon, sans en faire partie. ~

~ Mais alors que toutes ces informations se bousculaient encore dans sa tête, jusqu'à l'empêcher de réfléchir, l'agent vêtu de bleu le relâcha tout aussi peu délicatement, manquant de le faire tomber. Ino se rattrapa au grillage, surveillant du coin de l'oeil Azusa qui dégainait son téléphone portable. Cela ne pouvait être vrai. C'était du bluff ! Il ne pouvait pas être en train de parler avec le Maire ! Et pourtant, comme pour lui prouver la véracité des faits, Azusa lui tendit le téléphone après avoir raccroché. Furieux, Ino s'en saisit et le jeta férocement au sol, sans même un regard sur l'écran qui se brisa sous le choc. Comme s'il allait s'abaisser à ça ! Mais plus que les insinuations du faux agent, c'étaient les implications qu'elles entrainaient qui l'inquiétaient. Son père lui aurait également menti ? A quoi servait donc ces batailles ? Blanc comme un linge, il s'efforça de réfléchir à son propre rôle. Se pouvait-il réellement que tout ne fut qu'illusion ? ~

~ Mais le revirement de situation et de comportement d'Azusa prouvait au moins une chose ; l'homme était loin d'avoir été honnête, tant en parole qu'en comportement. Ino ne pouvait donc lui faire confiance sur parole. Le seul moyen de tirer les choses au clair était de demander directement à Yuuto Allan Takahashi, face à face.
~

« Je t'interdis de m'appeler comme ça... », grinça-t-il à l'entente de son prénom.

~ Celui-ci lui faisait déjà suffisamment honte comme cela, surtout dans une telle ville. Par ailleurs, Ino n'acceptait l'appellation entière que de la part de sa mère. Alors de la part d'un ignoble traitre... A qui il comptait bien faire remarquer qu'il ne voyait pas en quoi leurs rapports avaient été honnêtes. Il allait ouvrir la bouche, loin d'être calmé après la réprimande physique, mais fut stoppé net par les paroles douteuses que prononça le Rouge. ~

« Mais t'es vraiment tordu, toi... »

~ A mi-chemin entre la stupeur et l'écoeurement à la pensée d'images aussi crues, il n'aurait jamais songé que la mise en garde aurait pu signifier autre chose que ce qu'elle paraissait de prime abord. Choqué, il chercha tout d'abord à reculer. Mais le cynisme, ajouté à la rancœur du coup porté précédemment, eurent raison des nerfs bien éprouvés du petit blond. N'écoutant que sa colère, il bondit en avant, enfonçant déjà un poing dans le ventre de l'agent double. Si la rage y était, le coup cependant manquait de force. Les larmes se remirent à couler, et il tambourina le torse d'Azusa de ses poings fermés. ~

« T'es vraiment qu'un fumier ! Tu m'as menti ! Sur toute la ligne ! Espèce de salaud ! »

~ Tout à sa rage, il ne prêta pas attention aux bruits de la rue. Leur petit duo quant à lui, était bien loin d'être discret. A mille lieues de s'en soucier, Takahashi Jr redoubla de hargne. Azusa n'avait cependant aucun mal à le contenir, empêchant facilement son propre passe à tabac. Complètement vidé après cette explosion de colère, Ino recula enfin, toute la déception du monde inscrite sur ses traits. ~

« Je te faisais confiance. Et t'en avais rien à foutre. »


------------------------
Revenir en haut
Azusa Yamada
Akabatsu - Bras droit
Akabatsu - Bras droit

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 97
Age: 25
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 15/06/2010, 02:04    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

+ Le souci avec les enfants, c’est qu’ils vivent dans un monde parfaitement égocentrique et prennent la première incompréhension pour une agression. Aussi, Azusa n’était guère étonné par l’excès de colère du blondinet qui devait prendre toute cette mascarade pour la plus haute trahison. Un prince aurait réclamé la mort de ce mouchard qui avait jusque-là joué le rôle de bouffon. Bien que d’un naturel joyeux, le jeune homme bleu n’était pas un grand benêt qui souriait béatement en attendant les gifles. +

+ Avec un soupir, il ouvrit son paquet de cigarettes, en leva une du lot d’un geste du pouce et la cueillit entre ses lèvres. Il était pensif. Ses yeux fouillaient le vide, à la recherche de quelque chose, sans qu’il sût quoi exactement. Mais alors qu’il sortait son briquet, la pointe d’humour fut mal prise et Ino se jeta sur lui, le rouant de coups. D’abord surpris par l’assaut, Azusa le laissa faire, levant les yeux au ciel. +

+ Néanmoins, un bruit étouffé et lointain parvint à ses oreilles. Des bruits de pas... Il reconnaissait la marche typique des Akabatsu. Une marche moins militaire, plus feutrée et discrète... S’ils le découvraient avec Ino, alors ses alliés risqueraient de découvrir son rôle d’espion. Malgré que ce l’on pouvait imaginer, seule une poignée d’hommes à Sasuitachi avaient connaissance de son secret. Plus de 98% de la population rouge ignorait sa double identité. +

« Et merde... »

+ Alors que les ombres s’approchaient de leur ruelle, il se tourna vers Ino et le prit par le col, l’interrompant dans sa crise de larmes qui attirait l’attention des gardes. +

« Tu la boucles, tu fermes les yeux et tu te laisses faire... » gronda-t-il.

+ Sauvant sa cigarette en la glissant sur son oreille, il plaqua Ino contre le mur et l’enlaça amoureusement, pressant ses lèvres contre les siennes pour un baiser passionnel, immisçant sa langue dans la bouche d’Ino pour l’obliger à répondre à leur étreinte. Tout du moins passionnel de sa part, car le gamin entre ses bras écarquillaient les yeux comme si le baiser du diable violait ses lèvres. +

« Azusa ? » appela l’un des gardes.

+ Dans un grognement, Azusa leva les yeux vers le faisceau de la lampe torche qui l’aveuglait. Sa carrure assez haute cachait habilement la silhouette d’Ino. Seule sa tignasse blonde ébouriffée était partiellement éclairée par la lumière blafarde. L’espion leur glissa un sourire de prédateur et reprit son baiser, dissimulant totalement son amant involontaire. +

« Laisse, notre beau bleu est occupé ! »

+ Avec un rire amusé, les deux gardes reprirent leur ronde et disparurent. Quand Azusa estima qu’ils étaient assez loin, il se redressa et s’écarta. +

« Pfiou... c’était moins une. » Il l’observa Ino qui restait immobile, toujours plaqué contre le mur en briques d’une haute maison. « J’ai pas le sida hein, tu ne risques rien, si ce n’est vider la bouteille d’hextril de ta pharmacie pour te désinfecter la bouche... »

+ Petit et mesquin. Il s’était écarté, assis sur le couvercle en métal d’une poubelle, et replaçait sa cigarette entre ses lèvres, levant son briquet vers la pointe pour l’allumer et tirer une première bouffée. Il bascula la tête en arrière, complètement étourdi. Passant pensivement sa langue sur ses lèvres. +

« Wow... » murmura-t-il simplement, encore ahuri par ce qu’il venait d’éprouver.

+ Ce gamin capricieux et homophobe qui se proclamait hétérosexuel avait dégagé quelque chose de puissant pendant leur baiser. Sans s’en rendre compte, il avait eu quelque chose dans son attitude, dans son geste, qui avait bouleversé Azusa. +

*V’là la trique que je me paie... heureusement que ça ne se voit pas à travers un jeans...*

------------------------
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 20/06/2010, 14:45    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

~ L'indifférence insolente de l'espion avait achevé de faire craquer ses nerfs déjà mis à rude épreuve. Après s'être moqué de lui durant tout ce temps, il l'insultait en l'ignorant ouvertement. Le petit blond allait répliquer en redoublant de coups, lorsque le "merde" si impromptu d'Azusa le stoppa net en plein élan. ~

« Tu la boucles, tu fermes les yeux et tu te laisses faire... »

~ Ino ouvrit de grands yeux. Qu'est-ce que... ~

~ Le choc. Total. Yeux grands ouverts, il sentit la chair de poule envahir son corps tandis que les lèvres de l'espion écrasaient les siennes dans un baiser forcé. À peine réalisa-t-il que la langue se frayait un chemin sur ses lèvres, que déjà elle trouvait sa jumelle pour la caresser. Second choc. Total. Encore plus fort. Il entendit à peine les paroles des gardes. Dos plaqué au mur, une main accrochée au grillage sur le côté, l'autre crispée sur la chemise d'Azusa. Il ne pouvait que subir, tandis que d'étranges sensations explosaient un peu partout le long de ses terminaisons nerveuses. ~

~ Lorsque ce premier baiser cessa, il ne lui vint même pas à l'idée de repousser l'homme vêtu de bleu. D'autant que celui-ci capturait à nouveau sa bouche. Dans un état second, il entrouvrit légèrement la sienne, dans un réflexe primaire qu'il appliquait pour la première fois de son existence. Cette fois-ci c'était... différent. Plus calme. Plus posé. Moins pressé. Les picotements qui secouaient son corps atteignirent ses yeux, faisant couler une ou deux larmes sans qu'il en eut vraiment conscience. Puis, tout cessa. L'agent le relâcha, se détournant après une réplique sardonique pour aller se poser sur une poubelle. ~

~ Immobile, les jambes tremblantes, Ino reprenait son souffle, sa main à présent crispé sur son ventre. Pas moyen de faire taire cette horrible sensation de chatouillement derrière son nombril, même en frottant la zone compulsivement comme il le faisait. C'était... Étrange. Nouveau. Pas vraiment désagréable, mais pas agréable non plus. Plutôt... inconfortable. Dérangeant. Trop secoué pour réaliser tout de suite ce qui venait de lui arriver, il releva finalement un regard féroce et humide vers l'espion.
~

« Espèce de... »


~ Un homme. Un homme l'avait embrassé. Un homme. Un Akabatsu. Un homosexuel, un traître, un pariât. Il l'avait embrassé. Avait mêlé sa salive à la sienne. L'avait tenu comme on tiendrait une jeune fille. S'était montré envers lui d'une douceur écoeurante, déplacée. ~

« T'es vraiment qu'un malade ! Tu m'entends ? Un malade ! Qu'est-ce qui t'a pris de... Merde... »

~ La première larme coula pour de bon. Stupéfait, le Leader Bleu la regarda s'étaler sur la paume de sa main. Merde, il allait pas se mettre dans un état pareil pour... Même si c'était si sale et dégradant... Même si... Merde... ~

------------------------
Revenir en haut
Azusa Yamada
Akabatsu - Bras droit
Akabatsu - Bras droit

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 97
Age: 25
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 21/06/2010, 13:09    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

+ Encore tout fébrile de ce qu'il avait ressenti, Azusa se sentait comme transporté dans un autre monde. Heureusement, son sexe commençait à dégonfler, mais sur le coup, cet instant avait été grisant. Vraiment une sensation agréable... Pourtant, même s'il était célibataire depuis un bon moment maintenant, il n'était pas du genre coeur d'artichaut, à s'amouracher de la première belle gueule qui lui passait sous le nez. Mais alors qu'il se délectait de sa cigarette qui lui apportait un plaisir de substitution non négligeable, un cri de rage retentit soudain. +

« T'es vraiment qu'un malade ! Tu m'entends ? Un malade ! Qu'est-ce qui t'a pris de... Merde... »

+ Eh non, le calme ne pouvait pas durer. Pourtant, il était mignon quand il se taisait et qu'il restait là, hébété, à l'observer de ses grands yeux écarquillés. Mais un petit cochon sauvage comme ce gamin ne pouvait décemment pas rester amorphe après un tel affront. Après tout, il fallait tout de même prendre conscience de la portée de son geste : Azusa avait embrassé le leader Aobatsu. Celui qui, plus que quiconque, devait incarner l'hétérosexualité, la droiture, et la haine homophobe. Quoique de ce côté-là, Ino incarnait à lui seul un fantasme pour tout homosexuel à tendance dominante. Petit, mince, obstiné et de mauvaise foi. Tout pour qu'un gay un peu masochiste tombe sous le charme, en somme. +

« C'était ça, ou tu te faisais fusiller par ces soldats Akabatsu, et moi je devais leur rendre des comptes. Ce n'est pas dans les plans du Maire. Ces gardes ne sont pas au courant de l'immunité des chefs de faction, et ton père m'a chargé de te protéger. J'aurais préféré que ça n'arrive pas. »

+ Car oui, Azusa était avant tout un professionnel. Bien sûr il restait un être humain avec ses failles, mais il gardait toujours en tête le but premier de sa mission. Or là, sur le coup, il n'avait pas imaginé mieux pour dissimuler Ino de la vue des gardes, tout en donnant à la scène une saveur relativement naturelle. En tout cas, lorsque Yuuto serait mis au courant, aucun doute qu'Azusa se ferait taquiner un bon moment. Après tout, cet homme était assez tordu et contradictoire pour vouloir faire de son fils homophobe le pire gay que Sasuitachi puisse connaître. +

« Ne crois pas que ça me plaise de forcer un môme. Je suis gay mais pas pédophile. Oui tu es charmant et charismatique, mais non je n'aime pas avoir l'impression de violer un gamin tiré du berceau. » Il regarda l'entrée de leur impasse et murmura gravement, sans le moindre cynisme. « Il vaudrait mieux que tu rentres chez toi avant qu'une autre patrouille nous surprenne à nouveau... »

------------------------
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 21/06/2010, 16:56    Sujet du message: "You're a liar !" Répondre en citant

~ Encore heureux qu'il aurait préféré que ça n'arrive, tiens ! Mais s'il avait pu s'en passer, effectivement, ça aurait été encore mieux ! Encore tremblant, Ino pesta contre cette foutue sensation qui peinait à quitter son ventre, et qui courait encore vaguement le long de son dos. ~

« Je ne suis pas un gamin... Tu ferais mieux de t'inquiéter pour la véritable étique que tu bafoues, sale pédé... Mais vu ta moralité douteuse, je doute que ça t'intéresse. »

~ Il était le premier conscient que sa voix manquait de fermeté. Qu'elle tremblait encore. Et il avait beau essayer de combler ce manque par la hargne, son état encore fébrile était loin d'ajouter à sa crédibilité. Il était encore sous le choc, et peinait à s'en remettre. Un petit coup de vent le fit frissonner de froid. Plus il y pensait, plus tout ce que cette situation pouvait avoir d'humiliant lui sautait à la figure. Un homme l'avait embrassé. Comble de l'ironie, son tout premier baiser. Pas qu'il accordât une quelconque importance à ce genre de détail mais... Un homme. Un Akabatsu. ~

« Il vaudrait mieux que tu rentres chez toi avant qu'une autre patrouille nous surprenne à nouveau... »


~ Et en plus, il se la jouait protecteur ensuite ? Mais l'idée n'était pas si mauvaise. A un détail près. Hors de question de retourner chez lui dans l'immédiat. Sans attendre, le petit blond sauta sur ses pieds, et détala dans la direction opposée. ~

------------------------
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:18    Sujet du message: "You're a liar !"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Les buildings Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com