Index du Forum


 
 Index du ForumS’enregistrerConnexion

:: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Le motel
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 20/08/2009, 19:43    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

Ce fut un baiser chaste et doux qu'elle lui offrit sous l'auvent du bar. Ils prirent ensuite la route, main dans la main. Eizan marchait simplement, calquant son pas sur le sien et l'observant un instant sous le clair-obscur offert par la faible lumière des lampadaires. Elle n'avait pas menti ; elle aimait la pluie, et son visage se détendait au fur et à mesure que les gouttes d'eau claires tombaient du ciel pour venir mourir sur leurs vêtements. Un peu de fraicheur n'était pas de refus, après l'atmosphère étouffante du bar. Et juste avant une nuit qui promettait d'être chaude, elle-aussi.

Attentif, il écouta les recommandations de la jeune fille. Au moins n'avait-elle aucune lubie déplacée, ce qui rassura le prostitué. Il se contenta de sourire, plus amusé qu'il ne le montrait par la petite précision finale ; il aurait été bien embêté s'il avait dû pratiquer la sodomie avec elle ! Il n'aimait cela que lorsque ladite sodomie était pour lui. Enfin, avec un bon amant, bien entendu. Avec une brute, ce n'était même pas la peine d'espérer en jouir.


- Un dernier détail, si je ne jouis pas, tu auras moins d’argent. Et une question : Si tu jouis vraiment, j’ai droit à une réduc' ?

Il caressa du pouce la main glissée dans la sienne. Il était normal qu'elle ne paya pas la totalité si elle n'était pas satisfaite. Après tout, c'était un peu le but ultime, vu qu'elle payait pour ça.

« Ce n'est pas mon plaisir qui importe ce soir, mais le tien. Le mien n'entrera pas en ligne de compte, tu n'es même pas obligée de t'en occuper. (Il sourit, et pointa le petit bout rose de sa langue sur sa lèvre inférieure) Tu veux me voir faire faillite, avoue ? Imagine un client dont la lubie serait de me faire jouir le plus de fois possible au cour d'une nuit ; je n'empocherai même pas de quoi me payer un paquet de chips ! »

Plaisanterie à part, elle lui était sympathique. Il n'était déjà pas quelqu'un de violent au lit, et de plus, elle était blessée. Ce qui limiterait déjà considérablement les possibilités. Enfin, ce dernier point n'était pas si important ; elle voulait faire les choses simplement.

Ils arrivèrent à l'hôtel, pénétrant dans le hall d'acceuil. La chambre fut réservée au nom de Katena (Eizan ne sut même pas si elle donnait le vrai au responsable, mais quelque chose lui disait que non), et ils montèrent dans l'ascenseur qui les amena devant leur chambre. Le jeune homme serra brièvement la main dans la sienne avant de la lâcher, et ouvrit galamment la porte pour la laisser passer la première. Il la suivit, refermant derrière eux, et découvrit la pièce. Ce qu'il vit lui fit comprendre la particularité des lieux. Les chambres de cet hôtel ressemblaient plus à de minuscules appartements que ce qu'on voyait en général. Mais s'il ne se trompait pas, ce genre de service commençait à se répandre. La concurrence dans le milieu était telle que les offres augmentaient sans cesse. Les offres, et le prix bien sûr. Ainsi, Eizan avait entendu dire que l'on pouvait louer ces chambres, plus facilement qu'un véritable appartement d'ailleurs, et y vivre quelques temps.

Leur propre chambre n'était apparemment destinée qu'aux clients de passage. Plus petite qu'une chambre-appartement, elle restait très propre et très correcte. Il avait connu des lieux pires que celui-ci dans sa carrière. Apparemment, l'hôtelier ne se faisait pas d'illusion sur ce qui avait amené le jeune couple en ces lieux ; l'ambiance était assez chaleureuse, très intime. Des bougies neuves étaient placées un peu partout, et le lit à semi-ouvert laissaient apercevoir des draps noirs en tissu léger. Probablement de la soie, ou du satin. C'était à se demander combien elle avait payé pour ce petit luxe ! Il tourna les yeux vers elle et lui sourit.


Une boîte d'allumette était mise à disposition, et il en craqua une. Il alluma les petits bâtonnets de cire, admirant les reflets chatoyants qui se mirent à danser petit à petit sur les murs. Et voilà pour une lumière douce et tamisée, comme elle l'avait souhaité. Enfin, il revint près de Katena, glissa un bras autour de sa taille le temps de déposer un tendre baiser sur sa joue, près de son oreille.


« Par quoi veux-tu commencer ? »
demanda-t-il, soucieux de suivre les envies de sa compagne. Ses lèvres frôlaient la peau douce à chaque mot murmuré.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/08/2009, 19:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 21/08/2009, 12:56    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

En effet, Katena avait demandé une petite chambre à l’accueil. Pas que l’argent soit un problème, loin de là, c’était plus histoire de ne pas se perdre en faisant la visite. Elle profita du cadre un instant, certes il n’y avait pas la pluie mais tout le reste était à son goût. Pensive, elle ne répondit pas immédiatement à Eizan, préférant prendre le temps de chasser ses mauvais souvenirs.
Puis, toujours silencieuse, elle s’approcha du jeune homme et l’enlaça avant de l’embrasser une nouvelle fois. Mais ce baiser était plus fougueux, il pu sentir la langue de la jeune femme effleurer ses lèvres pour lui faire signe de les ouvrir. S’il était fin psychologue, il se rendrait compte u’il y avait quelque chose d’amer dans ce baiser, comme si son apparente fougue dissimulait autre chose.
 

- J’ai toujours rêvé de me taper un étudiant en uniforme.
 

Ironisa-t-elle avec un léger sourire sur ses lèvres fines.
La jeune femme fit glisser la veste de son partenaire jusqu’à ce qu’elle tombe au sol et vînt caresser la peau de son cou avec ses lèvres, juste au dessous de l’oreille, avant de redescendre lentement jusqu’à la jonction avec l’épaule. Soudain, elle le poussa sur le lit avec une force qu’il ne soupçonnait probablement pas et elle monta à califourchon sur sa ceinture sans vraiment lui laisser le temps de réagir.
 

- Gringalet va !
 

Elle eut un petit rire cristallin.
Elle se pencha ensuite sur lui pour revenir cueillir ses lèvres, son comportement fluctuant toujours entre la panthère dominatrice qu’elle était au naturel et la petite amie tendre qu’elle voulait être pour cette nuit. Ses doigts fins s’enfoncèrent dans la chevelure du prostitué qu’elle désordonna son le moindre problème de conscience. Puis elle se redressa.
 

- Si tu veux me voir nue, il va falloir me déshabiller toi-même, et en douceur.
 

Après avoir exprimer ce désir, elle se laissa glisser au bord du lit, entre les jambes de l’homme et commença à caresser son aine en douceur. Visiblement, monsieur était très calme et son outil de travail, quoi que gonflé, pas encore utilisable. Elle pensa immédiatement que c’était normal, habitué à en voir des vertes et des pas mûres, il devait lui falloir bien plus que quelques étreintes et deux baisers pour monter au comble de l’excitation. Et puis, elle préférait ça de toute façon, ça rendrait le jeu plus amusant. Elle ouvrit sa braguette de deux doigts agiles et plongea la main à l’intérieur, cherchant à écarter tout le tissu qui la gênait afin de sortir l’objet de ses attentions.
 

* alors, alors…. Voyons la bête ! Enfin, j’espère qu’elle n’est pas colossale non plus, ça me rappellerait de mauvais souvenirs. Ça me fait bizarre en fait, j’ai l’impression de me retrouver 7 ans en arrière sauf que cette fois tout va bien… son uniforme j’imagine et sa belle gueule d’ado en fin de croissance aussi. *
 

Son sourire venait de gagner en sincérité, elle était un peu plus détendue et finalement prête à profiter pleinement du jeu et de la nuit. D’une certaine manière, le travail d’Eizan allait être facile, facile et peut-être pas désagréable. A moitié perdue dans ses rêves, la guerrière allait ressentir encore plus intensément ses gestes et ses attentions.
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 22/08/2009, 17:39    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

Toujours souriant avec douceur, Eizan fut néanmoins pris par surprise lorsque la demoiselle le poussa soudainement à s'allonger sur le lit. Elle était plus forte qu'elle ne le paraissait, plus forte que le prostitué d'ailleurs. Mais la façon dont elle passait d'une attitude réservée à une attitude plus dominante le déstabilisait légèrement. Mais elle était clair sur un point ; elle voulait de la douceur. Cette attitude dominante ne serait que temporaire, et il devait s'adapter selon sa demande première. Sans doute que l'ambivalence qu'elle démontrait avait une raison plus profonde que ce que l'on pouvait croire ; Eizan avait lui-même quelques connaissances qui agissaient de la même manière, dans le but de se rassurer et/ou de se protéger. Peut-être était-ce aussi le cas de Katena.

Déjà la demoiselle se laissait glisser entre ses jambes, faufilant une main curieuse dans le pantalon du jeune homme. Celui-ci pu sentir ses reins frémirent lorsque les doigts de Katena atteignirent enfin son sexe. Sans doute voulait-elle en éprouver la taille. Mais la douceur des gestes de la jeune femme n'en avait pas moins d'effet. Les caresses indirectes au travers des sous-vêtements avaient déjà eu quelques effets sur son membre, qui se tendait peu à peu. La rudesse n'avait sur Eizi qu'un effet physique, et il n'en éprouvait donc aucun réel plaisir. La délicatesse était le meilleur moyen de l'exciter, et il espérait Katena aussi satisfaite que lui sur ce point ; ni l'un ni l'autre ne désirait faire ça comme des sauvages, dans un but purement animal. Enfin, il espérait également que sa taille lui conviendrait. Avec un homme, il n'avait aucun besoin de s'inquiéter vu qu'il était systématiquement dominé. Mais pour peu que la jeune fille préférait les grandes tailles, elle allait être déçue. Son sexe était fait à sa mesure ; d'une taille et d'une épaisseur normales. La peau en était fine et douce, et la circoncision faite à la demande de Matsuyama Tetsuo en relevait la délicatesse. Mais comme lui avait dit une cliente du cabaret, un soir, une vraie demoiselle bien dans sa tête préférait les membres plus épais.

Chassant cette pensée de son esprit, Eizi décida qu'il était temps de s'occuper de sa partenaire. Il se rassit sur le lit, et passa le dos d'un index sur une joue légèrement rosie de la demoiselle avant de l'embrasser au coin des lèvres. La pointe de sa langue en chatouilla un instant la commissure, avant de se glisser à l'intérieur pour aller trouver sa jumelle. Doucement, il invita Katena à s'assoir sur ses genoux, une main caressant ses épaules et l'autre se glissant sur les reins souples. Il devinait la peau douce sous les vêtements humides de pluie, et sentit son souffle s'accélérer légèrement. Ils prolongeaient leur baiser, s'amusant à se titiller mutuellement, s'arrêtant parfois pour se mordiller les lèvres avec délicatesse.

Eizan profita de cette douce distraction pour glisser ses mains sur les hanches de Katena, et immiscer le bout de ses doigts sous le vêtement. Il toucha la peau douce du ventre, gardant à l'esprit de ne pas forcer sur le corps douloureux de la jeune femme. Pour l'instant, il la laissait s'habituer à ce contact, let appréhender ce qui allait suivre. L'une de ses mains se dégagea bientôt du vêtement, pour aller saisir la fermeture éclaire de la veste noire. Celle-ci s'ouvrir lentement, dévoilant peu à peu la soie légère d'un petit haut à bretelles. Rompant doucement leur baiser, Eizan l'aida à retirer ce premier vêtement, sentant ses pommettes rosirent à la vu de la poitrine de la jeune femme, toujours dissimulée par le haut de soie et son soutien-gorge. Il était désormais bien éveillé, mais n'y prêta guère attention, préférant poser ses lèvres sur la peau douce d'une épaule, pour la suçoter et la mordiller du bout des dents, appliquant parfois un petit coup de langue sur la zone excitée. L'une de ses mains reprit sa place sur les reins de Katena, laissant ses doigts jouer avec l'élastique de son pantalon, tandis que l'autre s'approcha doucement d'un sein pour le frôler doucement au travers du tissu de soie.


« Tout va bien ? » chuchota-t-il près de son oreille.

Il ne parlait d'ordinaire pas dans ces moments, mais quelque chose lui disait qu'en ayant autant besoin de douceur, la demoiselle avait sans doute aussi besoin d'être rassurée. Eizan ne faillirait pas à sa promesse ; ce soir, il ferait de son mieux pour la traiter en véritable princesse.
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 23/08/2009, 14:47    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

Katena se laissa guider avec une docilité qui aurait paru étrange à quiconque la connaissait un minimum. Les mains d’Eizan la guidaient, la modelaient comme celles d’un potier modelaient de l’argile fraiche. Installée sur ses genoux, elle profitait de ses baisers et de ses caresses, il était vraiment un professionnel. Son excitation allait d’ailleurs grandissante : joue rose certes, mais aussi ses seins qui n’allaient pas tarder à être durs comme la pierre et aussi les premières gouttes de sueur qui naissait à la racine de ses cheveux, dans la nuque.

Elle ressentit la chute de sa veste comme une libération, peu lui importait à présent que ses bras et son ventre soient couverts de plaie et de bleus. Elle rendait au jeune homme caresse pour caresse, encore dans une phase de tendresse prononcée, elle se sentait bien.

* J’espère que tout va bien se passer quand on passera aux choses sérieuses… Il n’a pas l’air d’être monté comme un âne, tant mieux, j’aurais moins peur d’avoir mal… Ça sera ma première pénétration consenti avec un homme, et je vais payer pour ça… Je trouve ça drôle. *

Le fil de ses pensées fut interrompu par la question de son partenaire et la réaction de la guerrière s’avéra surprenante quoi que dans le ton de l’action : Elle poussa un long soupir de plaisir, ses épaule s’affaissèrent légèrement, elle était détendue. Puis elle se serra contre son homme d’un soir et le pris dans ses bras pour lui répondre à l’oreille.

- C’est parfait ! Je me sens partir.

Sûr que monsieur aurait une surprise mouillée au moment de lui ôter son pantalon mais le moment n’était pas encore venu. Elle l’embrassa alors à pleine bouche, entortillant sa langue autour de sa jumelle avec un petit gémissement d’aise. Puis elle enlaça sa taille avec son bras droit pour rester au plus près de lui pendant qu’avec sa main gauche elle allait saisir son sexe en érection. Les yeux clos, elle en apprécia la douceur et les traits délicats du bout de ses doigts fin avant de se décider à la saisir à pleine main pour en découvrir la puissance. Elle sourit à son partenaire.

- Tu es beau…

On pouvait légitimement douter du véritable destinataire de ces quelques mots. En fait, elle parlait tout autant de l’homme que de son sexe.
La duelliste relâcha sa proie et, alors qu’elle n’avait pas du tout eu l’intention de le faire dans la soirée, elle retira son bandeau, révélant évidemment qu’elle n’était pas borgne mais aussi que son œil n’était pas violet comme l’autre, mais vert. Certes, il y avait sa cicatrice à l’arcade mais, à cet instant, elle était plus que secondaire. Elle planta son regard dans celui de son amant et se fendit d’un grand sourire.

- Dis moi que je suis belle et que tu aimes mes yeux…

Puis, elle laissa sa tête aller en arrière, l’invitant ainsi à profiter de ses charmes les plus voluptueux. Elle avait un peu l’air d’une poupée de chiffon entre les doigts experts du faux étudiant. Elle ferma de nouveau et poussa un long soupir de plaisir et de désir. Sa main alla doucement se saisir une nouvelle fois de la chaude colonne de chair de son amant et joua délicatement avec, comme pour l’apprivoiser avant qu’elle entre vraiment dans le jeu.
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 27/08/2009, 20:28    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

- Tu es beau…

Le compliment le toucha, et son sous-entendu ne fit que l'exciter un peu plus. Il n'était pas difficile de deviner qu'elle ne parlait pas que de son joli minois. Et la main coquine glissée entre ses cuisses ne pouvait pas prêter à confusion. Soucieux de contrôler au mieux son plaisir, Eizan se concentra sur sa belle. Ses mains douces se glissèrent dans le dos de Katena pour aller dégrafer son soutien-gorge. Le jeune homme le lui retira, le laissant simplement choir le long des courbes graciles de la demoiselle. Il rosit légèrement devant cette poitrine ferme et généreuse, comprenant l'invitation tacite lorsque la jeune femme se renversa légèrement en arrière.

- Dis moi que je suis belle et que tu aimes mes yeux…

Les prunelles étaient pour le moins inhabituelles. Comme hypnotisé par ces pierres délicates; Eizan n'avait pu en détourner son regard. « Ils sont magnifiques. » souffla-t-il, juste avant de poser ses lèvres sur la pointe légèrement gonflée d'un sein. Le bout de sa langue vint en souligner délicatement le téton, et ses dents frôlèrent la petite zone érogène avant de la mordiller en douceur.

« Tout comme toi... »

Prétendre l'inverse aurait été un pur mensonge, et Eizi n'y aurait vu aucun intérêt. Bien qu'on la devina étonnamment forte pour son sexe et sa corpulence, Katena n'en était pas moins taillée toute en finesse et en harmonie. De même que lui-même entretenait soigneusement son corps, il n'avait aucun mal à imaginer les heures d'entrainement ou de gymnastique que devait s'imposer la jeune femme pour afficher un tel physique. Une caresse délicate entre ses jambes lui arracha un gémissement, et il su qu'il était temps de passer une étape. Ses mains se posèrent sur les cuisses qu'il devinait si douces au travers du pantalon, sa bouche s'occupant toujours de cajoler l'opulente poitrine, allant d'un sein à l'autre selon les envies. Alors qu'il faisait de son mieux pour distraire la demoiselle par ses traitements attentifs, il usa de toute la douceur du monde pour venir frôler son entrejambe du dos de l'index. Il avait dans l'idée que Katena, tout comme lui, préférait commencer en douceur. Lui-même affectionnait les caresses légères quand il n'était pas à l'aise. Mais bon, n'était jamais client, on ne lui demandait pas souvent son avis sur la question. Loin de superposer ses envies à celle de la jeune femme, il y allait simplement au feeling, tentant de deviner ce qu'elle pourrait aimer, avant de s'aventurer tout doucement pour tester cette direction.

Il devinait la forme des lèvres sur sa peau, la chaleur qui se dégageait de cette zone sensible tandis qu'il la touchait délicatement au travers du tissu noir. Relâchant le mamelon qu'il maltraitait gentiment entre ses lèvres, il redressa la tête pour prendre à nouveau possession de la bouche de la jeune femme. Ils échangèrent ainsi un long baiser, pendant qu'Eizan ouvrait le pantalon de sa partenaire. L'une de ses mains se glissa sous le tissu pour aller caresser les reins souples, et aider dans le même mouvement à retirer le vêtement. Si Katena était prête, il allait pouvoir commencer à lui montrer l'étendu de ses connaissances sur la gent féminine...
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 27/08/2009, 22:12    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

Katena était de plus en plus réceptive. Quand Eizan commença à faire jouer sa bouche sur ses seins gonflés de désir, elle laissa échapper un long soupir et du eut toutes les peine du monde à ne pas écraser sa tête contre sa poitrine en le serrant très fort. Heureusement, au lieu de ça, elle continua à jouer doucement avec son sexe fièrement dressé mais quand il commença à baisser son pantalon, tout son corps frissonna. L’espace d’un instant, l’idée de lui trancher les mains pour les faire cloner et greffer à de nombreux amants lui traversa l’esprit mais même dans son état, elle savait à quel point c’était stupide.

- Eizan, je…

Elle était à présent assise presque nue à côté de lui et par réflexe, elle cacha pudiquement ses seins. Après une longue inspiration, ses doutes semblèrent se dissiper. De toute façon, sa culotte trempée du clitoris à la naissance de l’anus trahissait de manière indéniable le plaisir qu’elle avait déjà ressenti sous les caresses et les baiser de son amant à l’affection tarifée. Elle s’allongea sur le lit, les bras d’abord le long du corps avant qu’elle n’aille lui prendre la main.

- Tu vas être très doux n’est ce pas ?

Sa question était presque suppliante. Elle se souvenait avec angoisse du viol de sa jeunesse et avait peur d’avoir mal même s’il était le plus doux du monde. Elle était pourtant là, allongée, offerte, désireuse d’aller jusqu’au bout. Elle ferma les yeux, elle savait qu’il allait la rejoindre, peut-être se placer sur elle. La guerrière serra la main du jeune homme dans la sienne avec plus de force tandis qu’elle essayait de chasser son inquiétude. Il devait déjà le savoir mais il avait là la preuve qu’il n’avait pas à faire à une cliente facile car, si elle n’avait pas des exigences extravagantes ou des penchants tel que le sadomasochisme, il lui fallait lutter contre les fantômes de son passé. Des fantômes plus tenaces que ce qu’elle ne l’avait imaginé.

[Je pense qu’on peut continuer à faire des messages plus courts comme ça, je trouve le résultat plus dynamique. Mais si tu as de brillantes idées n’hésite pas, ma tite Katena aime beaucoup ton style ^^]
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 31/08/2009, 14:49    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

La question le pris un peu de court. Surpris, il la regarda s'allonger, commençant à peine à comprendre que malgré son apparente assurance, Katena était loin d'être autant à l'aise qu'elle avait pu le faire croire au bar. Il hésita un instant. Il n'était pas forcément un expert dans le domaine, d'autant qu'il n'avait jamais eu affaire à une femme non expérimentée. *Il faut une première fois à toute chose.* songea-t-il avec philosophie. La demoiselle comptait sur lui, et il était hors de question pour lui qu'il ne se montrât pas à la hauteur. Il ne savait que trop bien à quel point les débuts pouvaient être effrayants. Surtout si les fois d'avant n'avaient pas été particulièrement bien réussies. Restait à savoir si Katena était vierge, ou avait simplement eu de mauvaises expériences.

« Ne t'inquiète pas, je suis le meilleur. »
plaisanta-t-il pour la rassurer.

De toute façon, ce n'était pas encore le moment d'attaquer cette partie du programme. Il lui avait promis le grand jeu et comptait bien s'y tenir. Portant la main à la poche arrière de son jean, il en tira ses outils de travail personnalisés. Jetant un oeil au papier pour vérifier quel lot il avait tiré, il fit la grimace. Préservatif à la fraise. Uniquement. Pas un seul "normal". Il ne prenait presque jamais la peine d'en emporter, d'ailleurs.
*Kami-sama, elle va s'imaginer que c'est une invitation pour... !* pleura-t-il intérieurement. Mais loin de vouloir réclamer implicitement une quelconque gâterie, Eizan n'avait vraiment que cela en stock. Pour la simple raison que, généralement, c'était lui qui pratiquait la fellation sur des inconnus. Autant dire que pour certains, il était bien content d'avoir un goût agréable dans la bouche pour lui faire oublier les détails les moins attrayants.

« Ne va pas croire que c'est pour... C'est juste que parfois, ça passe mieux avec pour moi... » tenta-t-il de se justifier, une main passée dans ses cheveux noirs.

Il posa le précieux plastique à côté d'eux, la laissant choisir si elle souhaitait le lui mettre elle-même ou non. Lentement, il se plaça au-dessus d'elle et l'embrassa longuement. Ses mains légères frôlaient le corps nu et offert, et, lentement, il commença à descendre le long de la peau frissonnante. Il déposa de petits baisers sur la gorge, à la naissance des seins, avant de mordiller coquinement le bord du nombril. Ses mains caressaient la poitrine de la jeune femme, jouant avec les mamelons et titillant les nerfs à fleur de peau. Il atteignit finalement le pubis, sur lequel il souffla délicatement pour signaler son arrivée...


[ok ça roule ^o^ Merci beaucoup, contente que ça convienne #^^#]
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 02/09/2009, 16:30    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

Katena se mit à rire doucement quand Eizan fit sa remarque sur les préservatifs à la fraise qu’il venait de sortir de sa poche. Elle caressa sa joue du revers de la main et la laissa se perdre dans son cou.

- Tu sais… J’en ai envie aussi donc…

* La chair nue ou du plastique au goût de fraise, je verrais bien ce que je préfère. Mais de là à ce que j’arrive à le lui dire sans gène, il y a une frontière. Diable, qu’est ce qu’il est en train de faire ? Ces lèvres sont en train de mettre le feu à mon corps, c’est bon ! Mieux qu’avec une fille, psychologiquement en tout cas. Il se rapproche de… Ho oui ! *

Son corps se cambra sur le lit au fur et à mesure que les lèvres de son amant descendaient le long de ses courbes. Quand il souffla délicatement, son dos se retrouva arqué comme un pont enjambant une rivière. Il savait y faire avec les dames, il n’y avait pas à dire. Elle étendit la main pour aller la perdre dans ses cheveux de jais.
La guerrière écarta les cuisses pour laisser à l’homme plus de place, allant même jusqu’à l’enlacer de ses longues jambes, complètement vulnérable et offerte à ses bon soins.

- Eizan… C’est tellement plus agréable quand c’est toi… Je…

Elle laissa presque échapper un jeu t’aime. Pas qu’elle nourrisse de véritables sentiments pour le jeune prostitué déguisé en étudiant mais le niveau de confusion de son esprit atteignait des sommets. Elle ne savait plus trop quoi penser, ni si ce qu’elle faisait était bien ou mal. En fait, ça devait être bien… Elle se sentait flotter, épanouie, pleine de désir et d’excitation… Oui, finalement, c’était bien.
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 04/09/2009, 14:44    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

L'espace d'un court instant, Eizan avait cru qu'elle allait lui dire "je t'aime". Non qu'il fut un grand romantique, mais ces mots murmurés au creux de l'oreiller n'étaient pas rare avec les femmes. Elle n'aurait pas été la première cliente à laisser échapper cela dans un tel moment. Pour le peu qu'il en avait cru en comprendre, il s'agissait le plus souvent de celles qui avaient du mal à aimer, et surtout, à se laisser aimer. Manque de confiance, peur profondément ancrée... Il n'était sûr de rien, et ce n'était en rien une science exacte. Mais souvent les dames aimaient se confier à lui avant ou après l'amour, lui racontant parfois dans le détail ce qui leur était arrivé dans leur vie. Elles savaient que cela ne les engageait à rien, et que de toute façon, le jeune prostitué était payé pour leur tenir compagnie. Et pour les écouter aussi, si elles en exprimaient le désir. Eizi avait donc fini par en tirer l'impression que les dames qui venaient à lui se divisaient en deux catégories principales ; les femmes libres qui aimaient s'amuser avec des hommes bien plus jeunes qu'elles, et les femmes dont la jeunesse du partenaire et sa bouille d'ange les rassuraient.

Mais ce n'était pas la peur qui mouvait le corps de la jeune femme en ce moment précis. Les jambes fines et sveltes s'enroulaient déjà autour de lui, l'invitant à poursuivre ce qu'il avait entreprit. D'une main, il parcourut une cuisse douce jusqu'à remonter le long du ventre, pour venir se poser sur un sein gonflé de désir. De sa main libre, il vint frôler doucement le sexe humide, avant d'y poser sa bouche pour un premier baiser. Sa langue s'ajouta tout en douceur à cette caresse, et partit à la découverte de cette intimité offerte, s'immisçant petit à petit entre les lèvres avant de se glisser autour du clitoris. Sa propre entrejambe commença à se rappeler sérieusement à lui alors qu'il se laissait glisser au pied du lit afin de se placer plus confortablement.

Attentif au langage corporel de sa belle, il s'attacha tout particulièrement à trouver le rythme qui lui convenait le mieux. Pour cela, les femmes étaient plus délicates à contenter que les hommes. Lentement, son index vint trouver l'entrée déjà mouillée d'envie, et la parcourut un instant pour éveiller la zone érogène. Eizan la pénétra ainsi de cet unique doigt, caressant la muqueuse de l'intérieur à la recherche du point sensible.


« Tu le feras si tu en as envie... Cette nuit, tous tes désirs seront des ordres, et tes envies, des priorités. »
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 06/09/2009, 15:35    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

Un long souffle chaud… Eizan commença à jouer avec le sexe de Katena. Un frisson parcourut son échine, elle se cambra légèrement, elle yeux clos, aucune image de son passé ne vint la hanter. Elle était rassurée et détendue, elle se demanda un moment si c’est parce qu’elle a payé pour ce plaisir mais très vite elle devint incapable d’avoir une pensée cohérente en dehors du sexe. Un autre long soupir de la jeune femme, ses jambes se détendirent tandis que ses doigts agrippèrent les draps de soie. Son amant glissa au bas du lit pour approfondir ses soins buccaux. Sa température monta, une légère sueur commença à poindre sur son front et dans son dos.

- Eizan… Je suis… Je me sens brulante.

Un troisième soupir, toujours aussi long et langoureux, son ventre se creusa tant elle vidait ses poumons. L’homme introduisit alors son doigt en elle et ses yeux s’ouvrirent tout à coup et elle se cambra brutalement. Ce geste la terrifia d’abord, pendant une petite poignée de secondes mais rapidement les sensations se firent agréables et douces. Alors que sont amant insinuait en elle, la guerrière semblait redécouvrir son propre corps.

- Haaaa…

Son excitation monta encore d’un cran, ce que l’homme n’aurais aucun mal à sentir au bout de ses doigts et de sa langue. A tâtons, elle alla se saisir du préservatif à la fraise avant de devoir rassembler tout son courage pour se redresser sur les coudes.

- Wouha… Viens par là toi… C’est ton tour !

Quatrième long soupir de plaisir. Il lui avait fallu un effort surhumain pour parvenir à aligner ces quelques mots. D’ailleurs Elle s’écroula immédiatement après, bercée par un flot de plaisir de plus en plus intense, comme si elle s’approchait des rapides au bout de la rivière.
Le petit emballage plastifié entre les dents, elle attendait que son partenaire ne la libère pour pouvoir à son tour le combler de ses attentions.
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 10/09/2009, 20:43    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

Le moins que l'on pouvait dire, c'est que son doigté semblait convenir à la jeune femme. De légers soupirs de plaisir lui échappaient, et les frissons qui agitaient son corps cambré de plaisir ne pouvaient prêter à confusion. Quant bien même, Eizan n'avait qu'à constater la zone de l'entrejambe, de plus en plus mouillée. Il n'aurait jamais pensé avoir de si bonnes bases en la matière. A croire que les conseils qu'il avait glané auprès de ses clientes portaient leurs fruits. En tout cas, il en était heureux. Il avait beaucoup de sympathie pour la jeune femme, plus encore maintenant qu'ils partageaient ce moment d'intimité. C'était plus de l'affection, de la tendresse. Ce mélange de sentiments qui formaient un cocktail intense qui envoutait les sens, poussant parfois l'un ou l'autre partenaire à murmurer des mots d'amour.

Le point sensible localisé, Eizan passa sa langue sur l'entrée humide de la demoiselle, humectant la zone autour de son doigt et chatouillant la peau rosé dans le même geste. Il remonta ensuite ses lèvres pour lui suçoter le clitoris, conscient qu'elle approchait du paroxysme de son plaisir. Pour cela, les femmes avaient beaucoup de chance ; avoir plusieurs orgasmes rapprochés ne leur était pas difficile. Mais au fond, le jeune prostitué était satisfait de cette situation ; si les hommes avaient été conçus de la même manière, son petit derrière en aurait bien souffert.


« Wouha… Viens par là toi… C’est ton tour !
- Attends encore un peu... »

Professionnel, le jeune homme s'attacha à lui donner un maximum de plaisir avant d'obéir à cette requête. S'il n'avait pas laissé paraître son trouble, il n'en n'était pas moins légèrement perturbé. Qu'on lui annonce qu'on allait s'occuper de lui de cette manière le déstabilisait toujours un peu. La plupart du temps, soit le client ne se préoccupait pas de lui, soit ne lui demandait pas son avis. Se l'entendre dire rendait donc la chose plus impressionnante.
Il n'en oublia pas cependant la légère tension qu'il avait ressenti chez Katena à l'insertion de son doigt. Soucieux de lui épargner une possible douleur lorsqu'ils iraient plus loin, il usa de tout son tact et de toute sa douceur pour ajouter son majeur à l'intérieur de la demoiselle, la caressant ainsi de ses deux doigts réunis. A moins qu'elle ne le stoppa réellement pour inverser les rôles, il continuerait ainsi jusqu'à la faire jouir une première fois, variant ses caresses et ses succions buccales pour mieux la pousser dans les abysses du plaisir.
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 11/09/2009, 11:41    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

- Attends encore un peu... »

Diable ! Contait-il poursuivre ses douces tortures encore longtemps ? Katena ne put répondre tant les sensations se faisaient fortes. Dans un soupir étouffé, elle laissa échapper la petite enveloppe plastifiée et sa tête alla s’enfouir dans son oreiller, Son dos était à présent cambré comme un arc bandé juste avant le tir. Elle passa les mains sur son visage, désemparée, et se mordit légèrement l’index droit tandis qu’Eizan continuait de prendre soin de son sexe enfiévré et toujours plus sensible.

Mais ce fut quand le jeune homme introduisit un deuxième doigt en elle que la guerrière eut sa première réaction violente : Elle eut un souffle court et tout son corps se paralysa, dur comme de la pierre. Le premier va-et-vient sembla la ranimer, au suivant, elle s’allongea le dos à plat sur le matelas en poussant un long mais discret gémissement de plaisir, les jambes complètements ouvertes. Au troisième, sa respiration commença à devenir saccadée et irrégulière, il la tenait à sa merci, elle devait se cramponner aux draps pour ne pas perdre pieds immédiatement. Pas qu’elle voulut lui résister mais ça faisait parti du jeu de prolonger le plaisir. Il fallait cependant se rendre à l’évidence : si Katena était dure à la douleur et était plutôt perméable au plaisir.

En toute logique, le professionnel accentua ses mouvements et ses savants coups de langue. La jeune femme avait le souffle de plus en plus court, elle haletait comme un jeune chiot après un effort trop grand, ça et là des gouttes de sueur perlaient sur sa peau lisse comme la soie. Son ventre gonflait et se creusait de plus en plus à chaque respiration dans l’espoir d’appeler un peu plus d’air dans ses poumons qui semblaient ne plus vouloir se remplir. L’homme devait sentir ses jambes trembler autour de sa taille.

- Eizi… Je crois que… Je vais… Je… Haaaaa…

Dans cri déchirant le corps de la duelliste se cambra une nouvelle fois. Le mouvement fut si violent qu’on aurait pu croire que sa colonne vertébrale allait se briser sous le choc. Puis elle s’effondra sur elle-même, comme un château de cartes sur une table branlante, encore agitée de spasmes. Ses yeux étaient ouverts mais elle ne voyait rien.

Elle retrouva peu à peu ses sensations et sa raison, jamais un orgasme ne l’avait autant secouée avec une autre femme. Certes son hétérosexualité n’était plus à prouver mais au cas où, son corps venait de le lui hurler à la figure.

Elle se redressa et pris le poignet de son partenaire afin de faire sortir ses doigts toujours en train d’explorer sont intimité. Puis, elle glissa à son tour au bas du lit pour le serrer dans ses bras. Une étreinte étrangement innocente et douce compte tenu des circonstances. Elle respira l’odeur de son cou dans une longue inspiration avant de porter sa bouche à son oreille. Elle lui murmura alors un seul et unique mot, un mot dont il ne pourrait peut être pas saisir toute la force et les implications à ce moment là mais, elle le faisait d’abord pour se libérer elle.

- Merci…
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 15/09/2009, 16:38    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

Eizan ne souvenait fort bien des conseils avisés que lui avaient prodigué ses clientes. Si les hommes préféraient la douceur sur leur sexe après l'orgasme, le fait d'accentuer la pression chez une femme permettait de renforcer et de prolonger son plaisir. Le jeune homme ne s'en priva donc pas, bien décidé à donner un maximum de sensation à la ravissante demoiselle qui partageait son lit ce soir. Celle-ci fut rapidement en proie au plaisir, et se cambra avec force et sensualité sur le matelas. Au moins, le prostitué pouvait être rassuré sur ce point ; Katena semblait l'avoir trouvé très à son goût.

Il déposa quelques baisers sur l'intimité de la jeune femme, chatouillant ses lèvres de sa langue cajoleuse. La gent féminine le fascinait. Leur plaisir était plus délicat à obtenir, aussi était-il souvent inquiet face à une partenaire de ce sexe. Il avait appris avec le temps que même le talent n'y pouvait rien, dès lors qu'une femme n'était pas satisfaite de son partenaire. Alors que les hommes... Eizan avait d'ailleurs félicité plus d'une fois ses collègues féminines. Il savait très bien qu'à leur place, il aurait eu bien du mal à prendre du plaisir s'il avait été si délicat. « Disons que le plaisir est moins souvent présent que pour un homme. » avait sourit l'une des prostituées. Il était donc d'autant plus soulagé d'avoir pu contenter sa partenaire.

Soupirant son plaisir, celle-ci s'approcha pour se glisser dans ses bras. Touché par ce geste, il passa tendrement ses bras autour d'elle et déposa un baiser sur une épaule moite de sueur. Le remerciement le troubla, car il n'en voyait pas vraiment la raison. Sans doute une raison profonde, liée à la peur qu'avait semblé éprouver la demoiselle lors de la pénétration. Il réalisa alors que, si vraiment Katena avait précédemment subit des violences, il était peut-être son premier partenaire depuis.


« Tu es vraiment très belle... »


Il caressa les longs cheveux de jais, et replaça une petite mèche sauvage derrière une oreille. Du dos de l'index, il parcourut une pommette légèrement rosée par le plaisir, et scella leurs lèvres pour un long baiser. Ses mains douces se glissèrent sur les reins de la jeune femme, lui caressant les hanches et le creux du dos durant cette douce étreinte. Si Katena se sentait prête, ils allaient pouvoir poursuivre leur nuit...



[Pardon pour le temps, petits travaux à la maison et pas moyen de m'échapper ^.^"]
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 15/09/2009, 21:43    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

Katena apprécia cette phrase simple et affectueuse suivie de cette étreinte qui, dans son esprit échauffé, n’avait pas grand-chose de professionnel. Mais, pro ou pas, Eizan correspondait tout à fait à ce qu’elle recherchait : un jeune homme pas trop viril mais bien fait, doux et attentionné et surtout, même si ce n’était pas conscient, qu’elle pouvait abattre facilement d’un coup de sabre si les choses devaient dégénérer.
 

- Assieds-toi…
 

Elle ne lui laissa pas vraiment le choix à vrai dire : Les mains sur ses hanches, elle le fit asseoir délicatement sur le bord du lit, inversant l’ordre qu’ils avaient établi juste avant. Puis elle sembla contempler le sexe dressé de son partenaire, à la fois envieuse et intimidée. Timidement, elle approcha sa bouche du gland légèrement luisant et le frôla du bout de la langue. Heureux hasard, il n’avait pas le goût amer et gras qu’elle avait trouvé à ceux de ses agresseurs. Non, il lui sembla avoir une saveur acidulée et rafraîchissante mais était elle vraiment en état de juger ?
 

* Bien, maintenant que nous avons fait connaissance, il est temps de voir si mon entrainement avec des jouets en plastiques a été payant ! *
 

La guerrière posa ses lèvres sur l’extrémité du sexe tendu pour y déposé un baiser. Puis, d’une main agile, elle le fit se révéler dans toute sa splendeur. Un sourire se dessina sur son visage avant qu’elle ne commence à le lécher de bas en haut, commençant à la naissance des testicules et remontant avec une lenteur calculée le long de la hampe. Sa langue, d’abord timide, sembla gagner en assurance, alternant entre de petits coups rapides pour éveiller les sens et de longs coups langoureux, comme si elle était en train de le goûter. Son bras libre s’enroula autour des hanches du faux étudiant et elle ajusta sa position entre ses jambes.
 

* Aller ma grande, il est temps d’y aller, il ne faudrait pas trop le chauffer et se retrouver la gueule pleine de glue blanchâtre ! *
 

De nouveau au sommet de la colonne de chair, elle immobilisa une seconde ses lèvres sur le gland gonflé d’envie puis elle commença à le suçoter en prenant soin de le lubrifier suffisamment avec sa salive avant d’enfin le prendre en bouche. Veillant avant tout à ne pas l’écorcher, elle descendit lentement le long du sexe d’Eizan en jouant avec sa langue et en l’aspirant par à-coups. Contrairement à ce qu’elle craignait, elle parvint à le prendre en tiers sans avoir envie de vomir. Avait-il une bite plus petite que ces anciens agresseurs ou était-ce juste qu’elle avait le contrôle ? En fait, elle s’en fichait. Tout ce qui comptait c’était de rendre à son partenaire une partie du plaisir qu’il lui avait prodigué.
 

* C’est pas mal comme sensations en fait… J’ai connu mieux, c’est pas un dessert au chocolat mais c’est pas mal… J’espère juste que ça lui plaît *


[Y a pas de mal, c'est pas une course de vitesse ^^]
Revenir en haut
Eizan Kitagawa
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 69
Age: 19 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 20/09/2009, 02:13    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena) Répondre en citant

Il se laissa guider, très conscient que la demoiselle ne le laisserait pas filer. Non pas qu'il voulu fuir, loin de là. Mais il trouvait toujours plus intimidant de subir ce genre de caresse de la part d'une femme. Et puis, elles étaient bien plus imprévisibles que les hommes à ce niveau-là. Au vu de la nervosité de Katena pendant qu'il s'occupait d'elle, Eizan avait eu la nette impression qu'elle n'était que fort peu expérimentée. Pourtant, l'assurance avec laquelle elle commença ses traitements le fit douter de son jugement. Elle savait où poser sa langue, et comment. C'était indéniable. Alors pourquoi une telle timidité, précédemment ? Mauvaises expériences ? Relations passives ? Mais la langue coquine qui s'occupait à cajoler ses parties intimes ne semblait pas décidée à le laisser plonger dans ses pensées.

Fébrile, il passa une main douce dans les longs cheveux de jais, plus par réflexe que par une quelconque envie saugrenue de lui dicter la marche à suivre. Lui-même n'appréciait guère qu'on lui empale à moitié le visage sur le sexe de ses clients durant la fellation. Il était donc, bien entendu, en aucun cas question de la forcer à quoique ce soit. Elle était libre de tout mouvement, et ces gestes dans sa chevelure soyeuse n'était qu'une façon pour Eizan de garder un minimum de contrôle sur lui-même en trompant son inaction. Tout en lui prodiguant les quelques attentions qu'il pouvait lui offrir, dans cette position. Si au moins elle avait été allongée près de lui, il aurait pu prolonger son plaisir en glissant ses mains sur son corps. Mais là encore, il se savait limité. Il ne connaissait pas suffisamment la jeune femme pour savoir exactement ce qu'elle pouvait souhaiter. Certains clients aimaient que ce soit lui qui prenne certaines décisions. D'autres refusaient catégoriquement qu'il décidât de quoi que ce fut. Son impression était, pour l'instant, que Katena souhaitait faire les choses à sa manière ; féline et sauvage, elle ferait ce dont elle avait envie, et n'avait sans doute pas choisi cette position par hasard. Elle pouvait se concentrer sur lui, et sur ce qu'elle lui faisait, tout en étant certaine de ne pas se laisser distraire.

Une caresse plus poussée que les autres lui arracha un premier gémissement, lui qui ne faisait jusqu'à présent que soupirer son plaisir. Il n'arrivait jamais à savoir si c'était le peu du mâle dominant qui vivait en lui, mais il avait toujours tendance à plus se retenir avec une femme, dans l'expression de son plaisir. Rectification... Avec un homme, il avait plus facilement un comportement de chienne en chaleur, expressive et enthousiaste. Ce devait être ça. Mais pour l'heure, cela ne changeait rien à son émoi. Surtout si l'on considérait le fait que Katena était l'une de ses premières clientes depuis un moment à lui faire une fellation.
Il creusa ses reins lorsqu'elle le prit en entier dans sa bouche, remerciant silencieusement le ciel de cette position assise qui lui empêchait tout mouvement malheureux des hanches. Il n'était pas un grand fan de ce type de gymnastique, de toute façon. Surtout en position assise. Mais dans le fond, il était surtout un adepte de la sensation frustrante qu'offrait l'immobilité.


« Katena... »

Il caressa une joue ronde et rose, prévenant le plus délicatement possible qu'il n'allait pas tarder à atteindre le point de non-retour. Sa respiration était déjà plus courte, et un léger rideau humide avait commencé à recouvrir sa peau. Si sa jolie demoiselle ne voulait pas se retrouver la bouche pleine, elle allait devoir faire rapidement un choix ; passer aux choses sérieuses, ou bien... aviser.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:30    Sujet du message: Doux baisers et draps de soie (privé Katena)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Le motel Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com