Index du Forum


 
 Index du ForumS’enregistrerConnexion

:: Le choc des cultures... ::
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Le centre commercial
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 21/05/2010, 23:41    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

L'immense centre commercial venait d'être rénové grâce à la contribution de Matsuyama Tetsuo, certainement l'homme le plus influent de la ville. À présent, le choix était plus varié pour tous les rayons de l'hypermarché, et la galerie marchande revêtait sur ses enseignes les noms des marques les plus prestigieuses. C'était dans le but de flâner dans le rayon hifi que la jeune femme avait quitté la Souterraine. Un baladeur dans la poche, les écouteurs dans les oreilles, le treillis camouflage, les buffalos aux pieds et le sweat à capuche bleu et orange, elle regardait tout autour d'elle ces nouveaux magasins dont les vitrines fraîchement posées reflétaient de mille éclats.

« S’il vous plaît, retirez votre capuche. »

La voix d’un vigile qui s’approchait. Elle leva ses iris noirs vers lui et obtempéra, peu désireuse d’attirer l’attention sur elle alors qu’elle venait dans le but de se détendre. L’homme esquissa un rictus qui voulait ressembler à un sourire courtois en guise de remerciement.

« Merci... Quelle idée de s’habiller comme une terroriste tchétchène ! »

« Une terroriste tchétchène ? Oh non, seulement russe. »

Mais l’homme s’éloignait déjà sans relever le cynisme de la jeune fille. Elle ne cacha pas son reniflement méprisant pour ce malotru et continua son petit bout de chemin. Elle s’arrêta devant un magasin de jeux vidéo, observant sur l’écran le trailer du jeu de guerre qui tournait en boucle. Le genre de FPS où plusieurs factions se combattaient.

« AK-103... » murmura-t-elle en voyant l’arme que la démo avait octroyée par défaut dans la bande-annonce.

Elle fit une petite moue. Quelle idée. C’était déjà la guerre dehors depuis des années. Y avait-il un public pour ces jeux ? Sans doute... Car une partie de la population n’était homophobe que parce que le Maire l’était. Des moutons sans but, incapables de se forger un avis en-dehors des préceptes qu’un excellent orateur leur imposait. Et forcément, cette partie de la population (qui était une majorité sur la totalité des habitants de la Surface) fermaient les yeux sur conflit entre les deux factions. Résultat, ces familles riches qui refusaient de prendre position au sein de l’Armée Aobatsu voyaient leur tendre progéniture acheter des jeux de guerre où ils pouvaient se flinguer mutuellement en réseau.

Mais ce n’était pas grave, ils ressuscitaient dans les secondes qui suivaient et pouvaient reprendre leurs tirs frénétiques. Sans s’attarder sur le fait que par-delà les barricades, le soir, ceux qui ~jouaient~ à la vraie guerre ne se relevaient pas après un headshot.


« Jeunesse pourrie... Ces Japonais sont des fêlés. » marmonna-t-elle.

------------------------
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 21/05/2010, 23:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 25/05/2010, 21:43    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

Starke avait décidé de trouver un cadeau pour la petite Lucie qui l’attendais depuis déjà plusieurs semaines aux Etats-Unis mais il ne savait pas trop quoi choisir, d’autant plus que le centre commercial était vraiment immense. Il avait de plus pris l’habitude de ne lui acheter qu’un ou deux cadeau à la fois pour ne pas trop la pourrir comme il disait. Cependant, l’éloignement et la culpabilité de laisser sa petite sœur d’adoption seule commençaient à remettre en question cette étique bien pensante.
L’homme s’arrêta alors devant la même boutique de jeux vidéo que Yasu qu’il regarda du coin de l’œil. Il trouva dommage qu’une aussi jolie jeune femme ne s’habille pas de manière plus sexy, un peu à la manière de la rebelle qu’il avait difficilement maté dans la rue quelques temps auparavant. Un sourire se dessina sur son visage quand il entendit la dernière réflexion de cette dernière, il ne pu d’ailleurs s’empêcher de répondre, en russe mais avec son léger accent américain :

- En même temps, ce n’est pas pour rien que le Japon bat tous les records en matière de suicide, Doushka.

Un peu cynique certes, mais hélas vrai. De toute façon, l’américain n’était pas du genre à mâcher ses mots, surtout pas avec les inconnu(e)s qu’il pouvait croiser dans les rues de Sasuitachi. Il poursuivit donc, toujours en russe :

- Excusez-moi, vous pourriez peut-être m’aider. J’ai une jeune sœur un peu moins âgée que vous et je souhaiterai lui ramener un cadeau de mon voyage, vous pourriez peut-être m’aider ? En échange vous pourrez me demander ce qu’il vous plaira… Que ce soit un verre, ou de vous foutre la paix.

Evidemment, le Tigre Sibérien aurait préféré un verre mais l’adage dit : ce que femme veut, Dieu le veut ! Et aussi fort qu’il pouvait l’être, il ne se sentait pas encore capable de défier la volonté divine. Ainsi, si elle lui demander de tourner les talons, il n’insisterait pas trop avant de s’exécuter.

* Belle plante ! Comme quoi, même sans soleil cette ville sait faire pousser de beaux fruits. Je suis pas sûr que Lucie apprécierait que je lui ramène une grande sœur asiatique mais à choisir, elle aimerait mieux ça que je continue à me payer des putes. *

Il réajusta ses lunettes qui, comme d’habitude, lui donnaient tout un tas d’information sur les gens qui l’entouraient : rythme cardiaque, niveau de stress, forme physique… A force, il ne les voyait que quand il avait besoin de les voir, seules les anomalies éveillaient encore son attention et pour l’instant, il n’en repérait aucune.




[Si je ne me trompe pas, Doushka c’est chérie en russe. Ensuite, Si les lunettes devraient repérer un truc étrange, ne te gène pas pour le signaler.]

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 25/05/2010, 23:10    Sujet du message: Re: Le choc des cultures... Répondre en citant

Alors qu'elle gardait le nez levé vers la télévision qui faisait tourner la démo, un homme s'approcha et se tint à ses côtés. La simple sensation d'un mâle entrant dans son périmètre de sécurité lui arrachait un frisson d'horreur, mais même si son corps trahissait cet état d'esprit, son visage découvert ne manifesta pas le moindre assentiment envers l'inconnu. Elle l'entendit faire l'effort de parler en russe, avec cet accent typiquement américain, à la fois nasillard et coulant, alors que la langue maternelle de Yasu réclamait des syllabes fermes. Mais le mot "Douchka" la fit tressaillir et elle lui jeta un regard chargé de reproches. Néanmoins elle garda toute sa superbe et reporta son attention sur l'écran plat.

« À Sasuitachi, on n'a pas le temps de se suicider... » répliqua-t-elle en japonais, ne cachant pas son accent russe qui lui faisait rouler les "r".

Elle leva les yeux vers l'homme qui la dépassait très largement. Sa musculature était impressionnante et Yasu jeta un coup d'oeil à ses mains. Les mains étaient la partie du corps la plus représentative chez l'être humain. Des doigts squelettiques témoignaient d'un état de maigreur alarmant, des doigts normaux laissaient deviner une IMC régulière, des doigts normaux aux premières phalanges un peu plus grasses annonçaient un corps stable mais qui aurait tendance à prendre du poids si la personne se laissait aller....

Et cet inconnu avait ce genre de mains noueuses, sèches et nerveuses. Des mains d'étrangleur, comme elle avait l'habitude de les cataloguer. Elle écouta l'homme lui demander de l'aide et haussa un fin sourcil châtain.


« En échange vous pourrez me demander ce qu’il vous plaira… Que ce soit un verre, ou de vous foutre la paix. »

« Je ne suis pas sûre d'être la personne qu'il vous faut. Votre soeur doit être une jeune femme respectable et féminine, je ne suis rien de cela. Mes centres d'intérêts sont les armes à feu. »

Elle fit une petite moue étrange et tourna sur elle-même pour regarder les enseignes de la galerie marchande. Des magasins de vêtements, des boutiques d'accessoires pour téléphones et consoles portables, d'autres pour les produits de beauté et cosmétiques, d'autres pour les parfums, ou encore pour les sacs à main. Les enseignes féminines ne manquaient pas, mais faire un cadeau superficiel à sa soeur cadette paraîtrait insultant.

« Je n'y connais pas grand-chose en matière de boutiques féminines. »

Elle se gratta la tête en signe de réflexion et soupira. Vraiment pas facile... L'avantage, c'est que le Japon était toujours en vogue chez les Occidentaux malgré les rapports tendus entre le Pays du Soleil Levant et les Etats-Unis. Oh, les States n'étaient plus à ça près, et ils avaient bien plus à craindre des débris de l'Empire Russe que de la futilité du Japon. Et tous les accessoires mignons et japonisants faisaient fureur de l'autre côté du Pacifique.

« Elle a quel âge, et quels sont ses goûts en général ? » demanda-t-elle.

Elle avait surpris le regard insistant de l'inconnu sur elle. Elle lui glissa un coup d'oeil aussi noir que ses iris pour lui faire comprendre qu'elle n'aimait pas qu'on la détaille, que ce fut pour l'analyser ou pour la reluquer. Cet homme représentait le parfait macho américain, hétérosexuel à n'en point douter, et sans doute guère amical avec la communauté gay. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle tenterait de se faire passer pour une citoyenne apolitique ou une Aobatsu. Elle avait sa fierté de guerrière rebelle.

« Si tu continues à me regarder comme ça, ton verre en guise de remerciement, c'est dans le nez que tu l'auras. » Et après cette menace qui ne serait certainement pas prise au sérieux, elle esquissa un sourire de jeune prédatrice. « Tu ferais mieux de t'occuper de ta soeur que de moi, babnik... »




[Tu avais raison ^^ Douchka c'est bien "chérie" en Russe, et ça a bien fait tiquer Yasu xD ! Déjà qu'elle est une bolchevik convaincue qui n'aime pas les Américains, là tu as mis droit dans le mille ! Sinon, "babnik" signifie "coureur de jupons" ^^ Pour ce qui est des lunettes, Yasu est une fille réactive, elle bouillonne, mais elle se contrôle. Il y aura sans doute des fluctuations de la température]

------------------------


Dernière édition par Yasu le 14/07/2010, 22:19; édité 1 fois
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 26/05/2010, 13:18    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

Les réactions biométriques ne tardèrent pas à se faire connaitre ! Monté de température et du rythme cardiaque, tension nerveuse et réponses aussi inattendues qu’intéressantes… Yasu démarrait au quart de tour et Starke aimait ça. Il ne put d’ailleurs que fendre son sourire encore d’avantage et légèrement détourner les yeux pour un pas offusquer d’avantage la demoiselle.

- Est-ce à dire que les jeunes sont trop occupés à travailler ou que les pourris de la milice les abattent avant qu’ils n’aient le temps de songer au suicide ?

Il faisait lui-même parti de la milice… Et alors ? Ce n’est pas parce qu’on prend part à un conflit qu’on est incapable d’en mesurer l’horreur et l’absurdité. Le mercenaire en avait pris son parti, il gagnait sa vie sur la misère des autres, la tyrannie des dicteurs et les espoirs des révolutionnaires.
L’homme hésita un instant à montrer à la jeune femme l’arme qu’il avait dissimulé dans son dos : un Desert Eagle .50. Un vieux modèle certes, mais aucune arme de poing moderne ne pouvait prétendre avoir une puissance d’arrêt comparable. Il n’y avait vraiment que les Israéliens pour concevoir un cracheur de plomb aussi monstrueux. De plus, L’Ange de la Mort utilisait des munitions perforantes de fabrication maison, avec ces balles son arme pouvait traverser non pas une mais deux écoutilles de char et avait encore assez de puissance pour tuer un homme protégé par gilet pare-balle. La belle rebelle aurait peut être apprécié ce flingue noir à crosse d’ébène gravée d’une tête de tigre mais il y avait beaucoup trop de monde dans le centre commercial et il ne tenait pas à déclencher un vent de panique.

- Intéressant mademoiselle, il se trouve que moi aussi je suis un connaisseur niveau armes à feu. Les armes blanches me plaisent aussi d’ailleurs mais c’est loin d’être le cas de ma petite sœur… Voyez-vous, elle va avoir quinze ans et sans être déjà un vieux con, j’ai déjà atteint l’âge où je ne la comprends plus aussi bien. C’est la première fois que je viens au japon…

Il passa du russe au japonais tout à coup.

- … Même si je maitrise bien la langue et une bonne partie des us et coutumes. Alors j’aimerai trouver quelque chose qui fasse couleur locale sans être trop superficiel, pas une boite à repas ou un téléphone avec pleins de fonctions. Un kimono peut-être…

Le guerrier se frotta le menton en signe de réflexion, pas tant pour le cadeau que pour la personne qu’il avait en face de lui. Yasu l’intriguait, il devinait une certaine profondeur derrière la jeune frondeuse. Il décida alors d’entrer dans son jeu, quitte à prendre un mauvais coup et à en donner plusieurs.

- Vous savez, si vous préférez un échange sur le ring plutôt qu’autour d’une table, ça doit pouvoir s’arranger. Ça aura au moins le mérite d’être original comme rencontre. Mais attention, sur le ring, je ne ménage personne, pas même les jeunes inconnues… Je suis peut être un coureur de jupons mais pas un durak…


[Merci, mon russe est particulièrement limité, contrairement à celui de mon perso. Donc, si internet ne m’a pas trahi, Durak veut dire imbécile ^^]

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 26/05/2010, 14:04    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

- Est-ce à dire que les jeunes sont trop occupés à travailler ou que les pourris de la milice les abattent avant qu’ils n’aient le temps de songer au suicide ?

« Sans doute un mélange des deux... Les jeunes travaillent ou s'engagent dans la faction de leur choix, et ils n'ont plus d'autre choix que de tuer ou être tués. »

L'homme était un prédateur lui aussi. Et quand deux prédateurs se croisaient, il y avait toujours cette tension inexplicable mêlant jugement, appréciation, hargne et amusement. L'envie de se provoquer mutuellement, de se battre pour jauger la puissance de l'adversaire, de se tourner autour le temps de sonder le coeur de l'autre. Mais elle n'était pas sotte, et elle savait qu'une louve soviétique n'aurait pas sa chance contre un tigre de Sibérie. Car cet inconnu était bel et bien un tigre de Sibérie ; froid, solitaire, fin analyste et d'une force incomparable.

*Ceci dit, le tigre rate sa chasse neuf fois sur dix... Je doute que ce Texan connaisse un score aussi peu glorieux...*

Elle cessa de fixer son regard. L'heure n'était plus à l'analyse, puisque chacun savait à quoi s'en tenir avec l'autre. Ainsi elle joua un instant avec sa semelle légèrement compensée sur le sol marbré.

« Ce genre de situation dans une ville ne laisse que peu de temps pour penser à soi et se permettre des états d'âme. Heureusement d'ailleurs pour la survie des factions ! On n'a pas besoin de philosophes, mais de moutons obéissants et un peu hardis avec une kalachnikov entre les pognes. Les cerveaux des réseaux se comptent sur les doigts d'une main en général. »

Elle écouta attentivement la requête de l'inconnu. Ainsi, sa jeune soeur appréciait les armes blanches... C'était un goût typiquement féminin et Yasu n'était guère étonnée de la réponse. Sans doute une fillette de caractère. Aussi elle acquiesça et émit quelques propositions :

« En matière de kimono, je sais qu'il est préférable de prendre ceux dont les pans de manches sont longs. Quand ils sont courts, ça signifie qu'on est une femme mariée. Avec le kimono, il faut prendre la paire de tabi blanches, ces chaussettes qui séparent le pouce des autres orteils. Et ensuite des sandales geta. Les tabi et les geta ne sont pas très chers en général. Le kimono demande toujours un petit investissement si on veut de la qualité. »

Elle posa un index sur son menton, songeuse. Si la jeune fille aimait les armes blanches, alors la délicatesse du kimono pouvait s'allier avec certaines d'entre elles. Masculine dans sa tête, Yasu avait toujours du mal à comprendre cet attrait des femmes envers les armes blanches. Peut-être pour leur froideur, et l'ultime reflet mortel que la victime distinguait sur la lame avant de s'effondrer. Les femmes étaient bien assez manipulatrices et vénéneuses pour apprécier ce genre de mise à mort. Combien d'entre elles adoraient appeler leur arme "Baiser du Serpent" ou autre nom annonçant leur perfidie...

« En agrémentant ça de quelques kunai, elle aura un cadeau entièrement Japonais. »

- Vous savez, si vous préférez un échange sur le ring plutôt qu’autour d’une table, ça doit pouvoir s’arranger. Ça aura au moins le mérite d’être original comme rencontre. Mais attention, sur le ring, je ne ménage personne, pas même les jeunes inconnues… Je suis peut être un coureur de jupons mais pas un durak…

Elle glissa un regard amusé mais prudent vers l'homme.

« J'aurais été vexée si vous m'aviez dit que vous vous refusiez à frapper les femmes... »




[Je ne suis pas meilleure en russe xD mais je compte bien commencer à l'apprendre un jour !]

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 26/05/2010, 19:40    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

Dans d’autres circonstances, Starke aurait frappé son interlocutrice droit au visage pour tester ses réflexes et sa résistance mais il ne pouvait pas se le permettre dans un lieu public. Il pencha la tête sur le côté gauche et se frotta la nuque, toujours souriant.

- Un ennemi n’a pas de sexe… Merci pour ces précieux conseils mademoiselle. Au fait, je m’appelle Starke Crimson, enchanté.

* En fait, un ennemi n'a ni sexe, ni âme, ni humanité... Mais évitons de passer pour un monstre avant le premier quart d'heure de conversation. *

Si dans certains milieux son nom pouvait faire trembler, il était encore relativement anonyme au Japon, du moins, dans la région de Sasuitachi. Ce n’était d’ailleurs pas un mal, il pouvait travailler à son aise et ne déchainait pas les foudres de tous les mercenaires du coin envieux de son statut et de sa réputation. Mais il y avait une petite chance qu’une jeune femme à moitié russe ait entendu parler de lui. Et Alors ? Une ennemie de plus ne changerait pas grand-chose et une admiratrice apporterait peut être un peu de bon temps avec elle. Sur son échelle de statistiques il n’avait donc rien à perdre.
Sachant  que les contacts étaient à proscrire au pays du soleil levant, il ne fit aucun geste pour accompagner sa présentation mais il commença à chercher quelque chose dans la poche intérieure de sa veste et il fini par en sortir la carte d’une salle de sports de combat.

- Je vais dans cette salle depuis quelques temps, elle n’est pas très loin d’ici. Si votre proposition est sérieuse, nous pourrions nous y rendre après nos achats respectifs. Personne ne nous empêchera de prendre un ring, j’ai déjà quelques amis dans la place comme garanti. Qu’en pensez-vous ?

En réalité, le maitre de guerre avait humilié tous les meilleurs combattants du club en combat singulier et, de fait, c’était devenu son territoire, il n’avait qu’à y prendre ce qu’il voulait. Mais il se garderait bien de s’en vanter auprès de Yasu. Elle n’avait pas l’air d’aimer les fanfarons et un comportement de yakusa risquait fort de ne pas être apprécié outre mesure.

* Il faut maintenant que je décide quel genre de kimono je vais acheter à ma petite protégée… Elle a le teint pâle, il lui faudrait des couleurs vive pour contraster et puis il y a le thème aussi, trop violent ça ne va pas lui plaire, trop romantique elle va s’imaginer des choses… Halala, pas facile d’être grand frère et père de substitution, surtout quand la gamine à les hormones en ébullition et des changements d’humeur aussi violent que des tempêtes tropicales. *

Sans être parfaitement perdu dans ses pensées, Starke était un peu ailleurs, en fait son monde se limité à la vitrine, Yasu et ses pensées pour Lucie. Comme quoi même les machines de guerre les mieux huilée peuvent avoir des moments de faiblesse. Enfin… une faiblesse calculée tout de même, les risques étaient plus que minimes.

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 26/05/2010, 23:08    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

- Un ennemi n’a pas de sexe… Merci pour ces précieux conseils mademoiselle. Au fait, je m’appelle Starke Crimson, enchanté.

Starke Crimson... Un nom qui faisait remonter des souvenirs lointains. Quelques jours avant de quitter la Russie, un bateau portant des armes de destruction massive avait explosé sur le port. Depuis son entrepôt qui lui avait servi d'abri, elle avait entendu des marins parler d'un certain Starke Crimson, en disant que ce genre d'actes n'était pas le premier de la liste.

« Ah, Starke Crimson, l'homme de toutes les situations... Celui qui doit avoir pas moins d'une douzaine de descendants entre Moscou et Saint-Pétersbourg à l'heure qu'il est, mais certainement cent fois plus de victimes soviétiques sur la conscience. Ici on m'appelle Yasu... Rien de plus. »

Elle le vit tendre une carte de visite et elle la prit, l'étudiant attentivement et jetant un coup d'oeil à l'illustration. En même temps, elle l'écoutait en train de décrire l'endroit. Elle avait déjà entendu parler de lieu, et il n'avait pas besoin de se la raconter pour que la réputation de Starke revienne à l'esprit de la métisse Russe. Elle se souvenait à présent que depuis quelques jours, un Américain était le maître incontesté du ring. Elle leva vers lui un regard dubitatif. Il était sérieux ? Il pensait vraiment que le combat serait équitable et enrichissant ?

- Si votre proposition est sérieuse, nous pourrions nous y rendre après nos achats respectifs. Personne ne nous empêchera de prendre un ring, j’ai déjà quelques amis dans la place comme garanti. Qu’en pensez-vous ?

« J'en pense que vous seriez déçu de vous battre contre moi... C'est un combat perdu d'avance pour ma part. Or ma faction a besoin de moi et je me dois d'être parfaitement opérationnelle. »

Mais déjà il ne l'écoutait plus, plongé dans ses pensées. Cruel dilemme que de choisir un cadeau pour une petite soeur occidentale dans un pays oriental. Alors elle brandit un doigt contre la veine vitale qui battait sous la gorge de Starke. Elle lui glissa un sourire taquin et murmura :

« Ce sera certainement la seule fois que je pourrai me vanter d'avoir pris Starke Crimson par surprise. Enfin ce n'est pas mon ongle qui t'inspirera une quelconque menace... »

Mais nul doute que ce serait suffisant pour provoquer son exaspération... ou pire. Mais Yasu se sentait d'humeur joueuse et se fichait bien des risques encourus.

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 27/05/2010, 13:19    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

En effet, il y avait un risque : celui que la raison de Starke soit déconnectée et que seul son instinct soit sur le qui-vive. Sans même y réfléchir, il saisit le bras de Yasu et d’un mouvement circulaire lui tordit le poignet avant de poser sa main sur son épaule pour parfaire son immobilisation.

- What the f… ?

Heureusement, il retrouva très vite ses esprits et ne lui brisa aucune articulation. Il commença par retirer sa main d’ours de l’épaule de la jeune femme puis lâcha son poignet en restant prêt à anticiper une réaction violente.

- Désolé, tu méritais mieux comme récompense. Une arme aurait attiré mon attention plus tôt mais un doigt… Je me suis effectivement laissé surprendre.

Sans arrière pensée, il lissa la manche de son interlocutrice, comme pour faire disparaitre les traces de son agression. C’est à ce moment là qu’il réalisa qu’à l’exception de deux personnes qui avaient eu un vrai moment d’arrêt, personne ou presque n’avait réagi à cet incident. Il y avait pourtant un vigile mais il ne semblait pas décidé à utiliser son talkie-walkie pour prévenir du renfort.

- Les habitants de cette ville sont-ils à ce point habitués à la violence qu’ils ne la remarque même plus devant la vitrine des magasins ? C’est alarmant… Il faudrait peut être que quelqu’un gagne cette guerre après tout…

Le mercenaire se tourna subitement vers la rebelle en abaissant ses lunettes afin qu’elle distingue ses yeux. Bien que toujours souriant, son ton devint plus sérieux.

- Alors comme ça tu as entendu parler de moi ? C’est un honneur. Mais ne te mets pas martel en tête, je tue bolchéviques, capitalistes, noirs, blancs, asiatiques, musulmans, chrétiens ou juifs avec la même indifférence. Rien de religieux ou de politique, juste la loi de l’argent. Quand à cette histoire de descendants… Jamais entendu parler ! Je n’ai pas d’enfant naturel et je n’ai formé personne pour être mon successeur alors je ne comprends pas. Peut-être des idiots qui veulent profiter de ma réputation.

Il haussa alors les épaules et s’étira comme après le réveil.

- Mais que c’est ennuyeux tout ça ! En revanche, je ne suis pas d’accord avec toi, aucun affrontement n’est joué d’avance et on a toujours quelque chose à apprendre d’un adversaire. Et une tête aussi bien faite ne peut pas ne pas avoir une botte ou deux en réserve.

Il n’était pas dupe, elle venait clairement de parler de son appartenance à une faction et un profil pareil l’aurait forcément intéressé dans les dossiers des Aobatsu. La solution au problème était dramatiquement simple, il avait devant lui une Akabatsu, une proie. Il eut un petit sourire pour cacher un soupir intérieur.

* Dommage, ça me fait moins de chance d’arriver à me la faire. Et en plus le boulot va s’en mêler, fait chier… Je vais demander un plus gros chèque cette semaine. *

- Tu es une rouge belle Yasu, l’âme de la mère patrie coule en toi plus épaisse que le sang et plus encore, tu es de ceux qui vivent sous la surface… Je me trompe, douchka ?

Ses lunettes le préviendraient en cas de mensonge. Mais le seigneur de guerre avait une autre idée en tête, il n’avait pas envie de mettre quelqu’un en prison ou de tuer aujourd’hui. Mais il y avait une personne qu’il brûlait de rencontrer de nouveau et il avait peut-être là un moyen de parvenir à ses fins par un simple marché.

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 27/05/2010, 13:52    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

La réaction était prévisible, Yasu s'était doutée que son geste déclencherait un réflexe instinctif de survie chez Starke Crimson. Elle ne chercha pas à se défendre et se fit même aussi molle qu'une poupée de chiffon, se décrispant totalement pour que la violence de la défense soit moins douloureuse. Et s'il ne rencontrait aucune résistance, Starke réaliserait de lui-même qu'il n'y avait aucune menace.

Dans un murmure où il présentait ses plates excuses, il la relâcha et elle se mit à rire, sincèrement amusée par la situation. Elle défroissa son pull à capuche et se surprit à le laisser lui toucher la manche. Autant le contact du combat ne l'effrayait pas, autant le contact simple et humain avec un homme la terrifiait. Mais Starke avait ce côté animal qui la rassurait. Elle-même était un résidu d'une nature sauvage malmenée. Le contact avec ses pairs était moins effrayant.


- Les habitants de cette ville sont-ils à ce point habitués à la violence qu’ils ne la remarque même plus devant la vitrine des magasins ? C’est alarmant… Il faudrait peut être que quelqu’un gagne cette guerre après tout…

« Si l'on s'intéresse à l'aspect économique des choses, il n'y a aucun intérêt à ce que la guerre se termine. L'état de guerre dans un pays a toujours développé l'économie, c'est pareil ici, à Sasuitachi, un microcosme qui entretient le conflit pour se suffire financièrement... Je doute que le Maire veuille dépendre du pays. »

Le Maire. Un homme énigmatique qu'elle commençait à connaître. Ran était souvent appelé là-bas pour des analyses de combat et les interceptions de cargaisons. Yasu voyait ça d'un mauvais oeil. Elle se doutait que les entretiens n'étaient pas aussi tendus que ce que la population croyait. Les habitants de la ville imaginaient des rapports glacés entre le dirigeant de la ville et le Leader de la faction rebelle. Il n'en était rien, Yuuto Takahashi accueillait régulièrement son ennemi avec service un thé et un sourire qui en disait long sur ses intentions.

- Quand à cette histoire de descendants… Jamais entendu parler ! Je n’ai pas d’enfant naturel et je n’ai formé personne pour être mon successeur alors je ne comprends pas. Peut-être des idiots qui veulent profiter de ma réputation.

« Oh, tu n'as donc jamais faibli face à l'appel de la chair ? Les Russes sont pourtant un fantasme pour la plupart des Occidentaux, même si dans le fond, ce sont de vraies salopes qui parlent d'amour pour couvrir leur désir de pognon. Si tu n'as pas d'enfant illégitime, je penche alors pour les fantasmes de femmes qui rêveraient de passer sous toi... »

- Mais que c’est ennuyeux tout ça ! En revanche, je ne suis pas d’accord avec toi, aucun affrontement n’est joué d’avance et on a toujours quelque chose à apprendre d’un adversaire. Et une tête aussi bien faite ne peut pas ne pas avoir une botte ou deux en réserve.

« J'ai bien une ou deux bottes de réserve au cas où, mais face à toi, elles ne seront pas efficaces, tu es un guerrier accompli. Mais soit, j'accepte un défi si tu me promets de ne pas me briser la nuque ou les bras, car mine de rien, j'en ai besoin pour porter mes fusils d'assaut et autres mitrailleuses de compagnie. »

Elle avait prononcé ces mots d'un ton affectueux, comme si ces armes à feu lui inspirait autant de tendresse qu'un chaton. Mais déjà, l'homme reprenait la discussion sur son appartenance à la patrie et elle sourit. Il avait vu juste, mais ce n'était pas très compliqué à deviner. Un look garçon-manqué, une poitrine qu'elle dissimulait avec des bandages et des vêtements amples, pas d'uniforme... Elle n'avait rien d'une militaire Aobatsu. Ces dernières étaient souvent des femmes au visage fermé, à la coiffure tirée en arrière et le costume bleu de la faction officielle, généreusement cintré pour mettre en valeur leurs formes. Le cliché même de la militaire issue des fantasmes des hommes.

Yasu était tout le contraire et ne faisait rien pour leur ressembler. Attirer les hommes était la dernière de ses préoccupations, et elle n'avait pas besoin de ça pour provoquer l'excitation chez les soldats les plus viceux d'Aobatsu. Elle avait déjà surpris des discussions croustillantes à son sujet, elle n'était pas dupe. Elle était la "petite salope qui méritait une grosse queue entre les cuisses". Rien que ça...


« Gagné ! J'ai opté pour le rouge communiste ! » s'exclama-t-elle avec un sourire. « Je n'ai pas vraiment eu l'occasion de choisir ma faction, mais j'ai eu la chance de tomber dans celle qui me correspondait le plus. Mais si c'était un Aobatsu qui m'avait recueillie, j'aurais peut-être porté l'uniforme bleu si... sexy... » ajouta-t-elle avec une grimace.

Elle lui glissa un regard interrogateur.


« Tu vas me prendre en grippe ? J'ai peut-être intérêt à demander l'immunité à notre Maire... même si je doute qu'il soit heureux de me rencontrer. »

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 27/05/2010, 18:51    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

Après peut être deux secondes de blocage, Starke éclata d’un rire franc et massif qui eut plus d’effet sur les passants que le fait qu’il ait failli briser le bras de Yasu.

- Hahaha ! Parce que tu crois vraiment que j’ai rejoins Aobatsu par conviction ? J’y suis parce que leur leader était facile à contacter et parce qu’il paie bien. Tu peux bien être la pire des lesbiennes et te faire trancher les seins pour ressembler à un mec, il n’en reste pas moins que tu as du caractère et une certaine sagesse. Certes, ça ne te sauvera pas si l’on doit se croiser au combat, mais je t’aime bien.

Une déclaration d’amitié étrange mais qui ne comptait pas pour rien car s’il ne remettrait jamais en cause un objectif pour des considérations de cet ordre, l’américain savait offrir une mort digne aux adversaires qu’il estimait et tentait même de les épargner si les circonstances le permettaient.

- Ne t’inquiète pas, je ne torture, blesse et tue qu’avec de très bonnes raisons de le faire. Nous ne ressortirons de ce combat qu’avec quelques bleues et pour prouver ma bonne foi, je peux aussi te dire que je ne frapperai pas à l’entre jambe et que ni je ne frapperai, ni je ne saisirai ta poitrine. Et autre chose, pas besoin d’un uniforme pour être sexy, fière louve.

Après un clin d’œil amusé, il reprit son sérieux.

- Quand à cette histoire de guerre pour stimuler l’économie… ça ne peut prouver que 2 choses : soit le maire et nul en économie et n’a pas trouvé mieux, soit il est complètement mégalomane. Pour l’avoir rencontré, je pencherais plutôt pour la deuxième solution.

* Au moins les fous sont faciles à manipuler pour en tirer encore plus d’argent. Un peu de flatterie et c’est du tout cuit. *

Le mercenaire se gratta alors le sommet du crâne, visiblement, la situation quoique paradoxale, voire dangereuse, l’amusait sincèrement.

- Je dois le confesser, je suis un cœur à prendre mais en attendant, je fais appel à des professionnelles. Je me protège, c’est discret et en général, avoir un enfant est plus un frein à leur carrière qu’autre chose. Alors à moins d’être tombé sur des vendeuses de sperme de stars…

Il en aurait presque rougit.

- Fuck ! Voilà que je te parle de ma vie privée. Enfin, de mon absence de vie privée en fait.

Il se remit à rire.

- Well, well, well… Si nous ajoutions un enjeu à notre petit match ? Tu n’en a peut-être pas besoin mais je me dis que cette perspective pourrait te motiver à tout donner. Donc, je propose : Si je gagne, tu devras trouver quelqu’un de ta faction que je recherche, si tu gagne, j’accepte de rencontrer votre leader pour renégocier un autre contrat et changer de camp.

Ou comment faire passer sa demande tout en donnant un os à ronger pour augmenter les chances que ça passe.

- Si tu as d’autres idées d’enjeux, n’hésite pas surtout.

Il n’y avait que peu de choses qu’il aurait refusé : lui donner les moyens d’atteindre Lucie, je jeter du haut d’un pont… Et encore, avec un bon parachute. Plus qu’à faire les courses et laisser le pari courir.

- Donc, tu veux acheter quoi ? On va où ?

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 28/05/2010, 15:38    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

Au moins, elle avait réussi à faire rire l'Américain. Ce n'était pas son but premier, mais elle préférait ça plutôt que s'attirer sa colère et son mépris. Le respect d'un ennemi était la plus grande valeur dans un combat. Aussi, malgré son silence, elle retint cette promesse d'un accord tacite entre eux, s'ils venaient à se croiser à nouveau dans une situation moins amicale.

- Ne t’inquiète pas, je ne torture, blesse et tue qu’avec de très bonnes raisons de le faire. Nous ne ressortirons de ce combat qu’avec quelques bleues et pour prouver ma bonne foi, je peux aussi te dire que je ne frapperai pas à l’entre jambe et que ni je ne frapperai, ni je ne saisirai ta poitrine.

« Oh, ce serait le bon moyen pour que je te tranche la gorge par réflexe. Propriété interdite, mon corps n'appartient qu'à moi-même. »

- Et autre chose, pas besoin d’un uniforme pour être sexy, fière louve.

Cette phrase la laissa pantoise. Sans cacher sa surprise, elle considérait cet homme comme s'il venait d'une autre planète. Avoir du charisme, c'était une chose. Yasu savait qu'elle n'en manquait pas. Mais être sexy, pour elle, cela signifiait autre chose d'un peu plus poussé. Pas forcément quelque chose de sexuel ou d'indécent... mais le terme "sexy" collait plus à une image comme cette folle furieuse au katana qui partageait sa faction et qui savait se mettre en valeur.

« Si je dis ça à mes frangins, ils risquent de bien rigoler. C'est moi qui porte le caleçon dans le trio... » s'exclama-t-elle sur le ton de l'humour.

Elle se dirigea vers une des vitrines de vêtements traditionnels japonais, écoutant attentivement Starke et lui glissant des regards tantôt amusés, tantôt surpris, quand il faisait référence au Maire puis quand il faisait allusion à son célibat ponctué de rencontres charnelles certainement coûteuses. Elle en rougit légèrement, mais elle se reprit et sourit simplement.


- Fuck ! Voilà que je te parle de ma vie privée. Enfin, de mon absence de vie privée en fait.

« Je doute que les soldats véritablement engagés dans le combat aient le temps de penser à ça... »

- Well, well, well… Si nous ajoutions un enjeu à notre petit match ? Tu n’en a peut-être pas besoin mais je me dis que cette perspective pourrait te motiver à tout donner. Donc, je propose : Si je gagne, tu devras trouver quelqu’un de ta faction que je recherche, si tu gagne, j’accepte de rencontrer votre leader pour renégocier un autre contrat et changer de camp.

Yasu l'observa d'un oeil soupçonneux. Rencontrer son leader ? Son frère ? L'élan fraternel la poussait à rester méfiante. Ran était trop franc et naïf malgré sa lucidité. Et dans un corps à corps musclé si ça tournait mal, il ne serait pas de taille contre Starke. Déjà que le général Hazuki lui avait fait du mal... nul besoin qu'il rencontre Starke. Enfin ça, c'était dans l'hypothèse improbable qu'elle gagne le combat. Mais cette requête l'inquiétait franchement et elle ne le cachait pas.

« Pourquoi ne pas faire plus simple et me demander directement qui tu recherches chez nous ? Pas la peine de mettre une tonne de chantilly pour cacher la glace au chocolat. »

Elle se rendit compte du ridicule de la comparaison et secoua la tête en bredouillant :

« Je veux dire, l'enjeu ne me concerne pas personnellement, et apparemment tu as un but bien précis... Inutile de noyer le poisson, ça ne marche pas avec moi. »

Ou comment tenter de garder sa dignité alors qu'on rougissait de sa propre bêtise...

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 28/05/2010, 21:37    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

Starke ne savait pas trop s’il devait continuer de sourire ou trembler. Dans le doute, autant sourire. Il fallait dire qu’imaginer Yasu lui trancher la gorge avait forcément quelque chose d’inquiétant mais que quitte à mourir, si c’était rapidement et de la main d’une femme, c’était peut être moins pire.

- J’imagine qu’on dit tous ça jusqu’au jour où l’ont trouve quelqu’un avec qui on a envie de partager son propre corps…

Il resta un instant pensif devant la vitrine de vêtements.

- Je crois que c’est l’un des rares combats que je n’ai pas encore mené… Et je crois que ça me plairait assez.

La réaction de la jeune femme qu’il il lui avouer de manière à peine dissimulée qu’il la trouvait sexy, renforça son sourire. Rien de moqueur la dedans même s’il trouvait cela amusant : avait-elle passé tant de temps à ce viriliser et à endurcir son esprit qu’elle n’avait pas remarqué que malgré ses efforts, il lui suffirait de peu pour devenir charmante ? Il ne lui poserait jamais la question en ses termes mais ne s’interdirait pas une petite enquête sur ce thème.

- Bah alors Douchka ! Es tu du genre à croire que l’attirance ne vient que du maquillage et de l’accoutrement ? Je ne crois pas. Mais soit, je vais te donner mon point de vue : un esprit vif, une bonne conscience de soi, de la sagesse, voilà pour la tête. Un corps bien entretenu et une beauté sauvage pour le physique. Tu es une bête, une louve… Entre prédateurs ont se comprend mieux qu’entre humains et ceux que tu appelles tes frères, qui qu’ils soient, doivent pouvoir le comprendre.

Le Tigre Sibérien savait qu’il serait approuvé sur ce point. Il en profita pour se concentrer sur la vitrine aux nombreux appâts. Son regard s’arrêta sur un kimono incontestablement classieux mais absolument hors de prix.

- Celui là !

Fit-il simplement en le pointant du doigt. Il lui fallait à présent détendre l’atmosphère, les paris n’étaient semble-t-il pas la tasse de thé de son interlocutrice soviétique.

- Ok, girl… Je suis démasqué. J’ai une certaines affection pour les enjeux et j’ai effectivement une idée derrière la tête.

Un sourire carnassier se dessina sur son visage, elle était pour ainsi dire à point.

- Il faudrait que tu retrouve quelqu’un de ta faction pour moi, quelqu’un avec qui je me suis déjà battu et qui m’a laissé une belle cicatrice sur le ventre. Il s’agit d’une femme qui se bat avec un katana.

Il prit alors les devant.

- Ne t’inquiète pas, je ne lui veux pas de mal, je l’ai déjà vaincu au combat. Mais je pense à lui accorder une revanche. Seulement… Impossible de mettre la main sur elle, un vrai fantôme. Alors je me dis qu’avec quelqu’un à l’intérieur.

Plus qu’à espérer que les deux donzelles ne soient pas des sœurs ennemies prêtes à s’étriper à la première occasion. Mais dans l’esprit de l’américain, il y avait peu de chance, les rouges étaient en sous effectifs et mal équipés, ils devaient se serrer les coudes pour avoir une chance de survivre hors des leur cité souterraine.

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 31/05/2010, 22:29    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

Entendre Starke lui répéter ce qu'elle entendait déjà avec ses frères la mettait mal à l'aise. Elle avait entendu ce refrain pendant des années, qu'avec le temps, elle oublierait les cicatrices du passé et qu'il lui viendrait l'envie de partager quelque de physique et de sentimental avec quelqu'un. Mais pour l'instant, Yasu avait une telle rancune envers le monde entier que cette éventualité lui paraissait improbable. Comment vivre une histoire d'amour quand notre enfance nous a été ravi de la façon la plus ignominieuse ?

- Je crois que c’est l’un des rares combats que je n’ai pas encore mené… Et je crois que ça me plairait assez.

De quoi parlait-il... De l'idée de faire sa vie ? Alors il voyait ça comme un combat ? ... Étrangement, cela avait quelque chose d'à la fois décevant et intriguant. Mais pour l'instant, elle remarquait le sourire amusé d'un homme qui voyait une jeune femme rougir. Et cela embrasa un peu plus ses joues. Elle se voûta en geste de bouclier, comme pour être sûre que le peu de formes qu'on pouvait lui distinguer était parfaitement dissimulé. Moins elle attirait les regards des hommes et mieux elle se portait.

- Bah alors Douchka ! Es tu du genre à croire que l’attirance ne vient que du maquillage et de l’accoutrement ?

« Bah ça y contribue un peu... Il suffit de voir Ryuraiden... Elle a juste ce qu'il faut de maquillage, des vêtements sexy, un esprit vif et une intelligence incontestable... Si je peux rivaliser avec elle mentalement, il n'empêche que physiquement je fais pâle figure à côté d'elle. »

- Mais soit, je vais te donner mon point de vue : un esprit vif, une bonne conscience de soi, de la sagesse, voilà pour la tête. Un corps bien entretenu et une beauté sauvage pour le physique. Tu es une bête, une louve… Entre prédateurs ont se comprend mieux qu’entre humains et ceux que tu appelles tes frères, qui qu’ils soient, doivent pouvoir le comprendre.

Entre prédateurs, on se comprend mieux... Il avait peut-être raison. Et puis ce n'était pas faux. Ran, ce petit louveteau noir, la comprenait parfaitement et ne cessait de lui dire qu'elle était belle et pleine de charmes. Azusa aussi lui glissait parfois une remarque sur sa beauté sauvage et son élégance nerveuse. Sans but véritable et un peu décontenancée par toutes ces paroles, elle suivit Starke et leva le nez vers la vitrine quand l'homme fit son choix sur un kimono. Le prix était affolant... Mais Yasu savait que par esprit de fraternité, tous les sacrifices étaient naturels. Après tout, n'était-elle pas dévouée à son frère cadet ?

- Ok, girl… Je suis démasqué. J’ai une certaines affection pour les enjeux et j’ai effectivement une idée derrière la tête. Il faudrait que tu retrouve quelqu’un de ta faction pour moi, quelqu’un avec qui je me suis déjà battu et qui m’a laissé une belle cicatrice sur le ventre. Il s’agit d’une femme qui se bat avec un katana.

Elle tourna la tête vers lui. Ainsi, c'était justement Ryuraiden qui se cachait derrière l'enjeu ? Elle sourit et reporta son attention sur le kimono. Starke s'empressait déjà de la rassurer sur ses intentions non meurtrières. Fallait-il lui faire confiance ? Elle ne voulait pas jeter Katena dans la gueule du tigre...

« Je lui en parlerai... Je ne la vois pas souvent, mais je peux faire en sorte que nos chemins se croisent. Quand je prononcerai ton nom, je verrai bien à sa tête si elle risque sa peau ou si elle peut y aller la conscience tranquille. »

De son côté, elle regardait un katana. Ryuraiden n'était pas la seule à aimer ces armes. Ran était un adorateur de ces joujous qui brillaient à la moindre parcelle de lumière.

« Mais ceci dit, je retiens ton invitation au ring. Ce sera avec plaisir, puisque tu me garantis de me laisser m'en sortir en un seul morceau. »

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 01/06/2010, 13:13    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

Yasu avait vraiment des réflexes animaux et cela plaisait à Starke. Aussi, quand elle eut un mouvement de recul et chercha à dissimuler encore plus sa féminité, il ne put s’empêcher de devenir un tigre. Il commença à renifler dans sa direction en se penchant légèrement, un sourire carnassier au visage.

- Pas la peine d’avoir peur, tu as des crocs…

Il le savait, les analyses de ses lunettes, son instinct, tout lui indiquait que le combat qui s’annonçait allait être intéressant. Il lui suffirait d’attendre qu’elle brise son appréhension et qu’elle se donne à fond.

* Donc tu connais ma cible… Parfait ! Je brûle de revoir cette folle et son sabre. Alors elle s’appelle Ryuraiden : Dragon dieu de la foudre… Amusant, un dragon céleste contre une bête des profondeurs, il était finalement évident que notre affrontement ne pouvait pas s’arrêter là. Elle viendra ! *

Le mercenaire se redressa et leva un peu la tête pour regarder à travers la baie vitrée géante du centre commerciale.

- Ravi par tout ce que je viens d’entendre. Et puisque je suis incapable de ne pas satisfaire les désirs d’une femme fauve, je vais acheter ce kimono et tout ce qui va avec, le faire emballer et livrer chez moi après quoi, soit je t’accompagne pour tes propres courses, soit nous allons directement à la salle.

Puis il remarqua l’attention de son interlocutrice pour un katana en vitrine alors qu’il franchissait le palier du magasin.

- J’ai appris très récemment la puissance de ses sabres…

Il caressa machinalement ses abdominaux encore barrés d’une grande cicatrice.

- … Tu le veux Douchka ?

Bien sûr, le seigneur de guerre se souvenait qu’elle lui avait dit préférer les armes à feu mais après tout, si elle en avait envie. Elle allait lui rendre un service et toute peine mérite salaire.
Soudain, il eut un flash et vérifia l’une de ses poches. Son air de surprise se changea alors tour à tour en soulagement puis en satisfaction.

- Got it ! Well, I know what I’ll do with this.

Quelques minutes plus tard, tout était emballé : kimono, tabi, geta mais aussi un nécessaire de maquillage et une broche pour cheveux.

- Autant que je m’y habitue tout de suite, elle est en train de devenir une femme, elle aime se faire belle, elle ne va pas tarder à ramener des garçons à la maison… Je me demande ce qu’elle va leur dire pour dissimuler mon travail de mercenaire ? Pauvre gamine, je ne lui facilite pas la tâche. Je me demande parfois si j’ai bien fait de l’adopter.

Bien sûr qu’il adorait sa petite Lucie, c’était bien pour ça qu’il se posait la question. Aurait-elle été plus heureuse en passant quelques années en orphelinat avant qu’une famille de gens normaux et respectables ne l’adopte ? Certes il était affectueux avec elle, il était riche aussi mais il risquait de mourir du jour au lendemain et sa mort ne ferait pas la une des journaux… Bien au contraire. Il ne savait pas pourquoi mais il attendait le jugement de la louve soviétique avec une certaine impatience.

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 02/06/2010, 23:15    Sujet du message: Le choc des cultures... Répondre en citant

Cet homme avait trop d'instinct bestial pour être rassurant même dans ses paroles les plus douces, mais même s'il faisait partie des plus impressionnants, Yasu n'en était pas à sa première rencontre avec un prédateur. Et elle se tendit légèrement quand il lui rappela qu'elle avait des crocs pour se défendre. Oh oui, elle en avait. Encore blancs et aiguisés par son jeune âge, mais cette jeunesse avait également sa part d'inconvénients. En outre, malgré son expérience en tant que terroriste dans une guerre sans fin et son statut de protectrice et dirigeante des troupes, elle savait qu'elle manquait de maturité dans l'intimité. Non pas qu'elle était insouciante ou écervelée, mais face à la méfiance outrancière se dressait parfois l'ombre de la naïveté. La naïveté d'une enfance volée qui, à cette heure, réclamait son laps de temps mérité, mais que la réalité de terrain avait interrompu sans plus de manière.

- Ravi par tout ce que je viens d’entendre. Et puisque je suis incapable de ne pas satisfaire les désirs d’une femme fauve, je vais acheter ce kimono et tout ce qui va avec, le faire emballer et livrer chez moi après quoi, soit je t’accompagne pour tes propres courses, soit nous allons directement à la salle.

« Je n'ai pas de course à faire... » répondit-elle. « Je venais là pour sortir un peu de dessous de Sasuitachi. »

- … Tu le veux Douchka ?

La Moskovine secoua négativement la tête, gardant tout de même un oeil sur l'arme. Elle aimait regarder ces oeuvres d'art. À ses yeux, une arme blanche ne devait être vouée qu'à un usage artistique, comme l'art wushu que maîtrisait cette étrange diva bleue au cabaret. Mais certainement pas pour tuer. Une arme à feu, visuellement, ça n'avait rien de très esthétique, même si Yasu était assez passionnée et enthousiaste pour trouver sa mitrailleuse sublime. Elle savait que sa vision des pistolets et des fusils était purement subjective.

Elle le suivit machinalement dans le magasin et l'observa choisir toute une gamme de produits luxueux pour sa soeur cadette. Elle sourit. Finalement, ils se ressemblaient beaucoup. Yasu agissait pareillement avec son petit frère.


- Autant que je m’y habitue tout de suite, elle est en train de devenir une femme, elle aime se faire belle, elle ne va pas tarder à ramener des garçons à la maison… Je me demande ce qu’elle va leur dire pour dissimuler mon travail de mercenaire ? Pauvre gamine, je ne lui facilite pas la tâche. Je me demande parfois si j’ai bien fait de l’adopter.

« Ce qu'elle leur dira ? Que tu es un homme d'affaire très influent, ou que tu es membre de la CIA et que tu te dois de servir ton pays dont tu es fier... Mais puisqu'aucun lien de sang n'est fait entre vous, il va sans dire qu'elle nourrira très bientôt un fantasme sur toi. Elle enchaînera les amourettes, mais ce sera toi qu'elle convoitera. »

Après tout, on ne pouvait parler d'inceste que s'il y avait un réel lien de sang. Et ça, toute les adolescentes et jeunes adultes ne démordaient pas de cet argument dans ce genre de situation.

« Ce n'est peut-être pas ce que tu souhaitais entendre ? » murmura la Ruskov pour camoufler une excuse.

------------------------
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:51    Sujet du message: Le choc des cultures...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Le centre commercial Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com