Index du Forum


 
 Index du ForumS’enregistrerConnexion

:: Le Bouclier et l'épée du loup noir ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Le parc
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 15/06/2010, 21:45    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

Comme à chaque fois qu’elle se promenait dans le parc, Katena s’arrêta devant le plan d’eau des carpes japonaises. Elle aimait les voir se disperser avec le tonnerre et se regrouper de nouveau tout de suite après. Toujours aussi réfractaire aux parapluies où à tout autre moyen de se protéger de la pluie, elle restait là, les mains dans les poches de sa veste blanche à fines rayures violettes. Avec sa jupe coordonnée, son borsalino, sa chemise blanche et sa cravate violette, elle ressemblait à un agent de la mafia italienne version ultra glamour, son œil vert apportant une touche de couleur et de fantaisie à l’ensemble. En effet, même ses cheveux étaient devenus violets sous les effets de ses dernières envies… Et d’une bonne dose de teinture.
 

- Salut les poissons ! Alors, je vous ai manqué ?
 

Seule, elle ne s’interdisait pas ce genre de bizarrerie comme parler à des animaux. D’ailleurs, souvent dans son appartement elle entretenait des conversations passionnées avec ses parents, pourtant décédés depuis des années. La combattante se frotta la nuque de sa main libre, l’autre tenant toujours Mémento Mori. Depuis que la violence du conflit entre les factions avait redoublé, elle était devenue encore plus proche de cette lame qui lui avait si souvent sauvé la vie.
 

- J’ai pris une sacrée volée depuis la dernière fois que je suis venue. Ça m’apprendra à négliger mes visites à la nature.
 

Elle passa machinalement la main sur son sourcil gauche, la blessure était totalement refermée et les poils avaient repoussé mais l’image du mercenaire américain plantant son couteau juste au dessus de son œil avait du mal à sortir de sa mémoire. Il arrivait même que ça la réveille au beau milieu de la nuit.
Soudain, comme si elle avait sentit que la foudre allait tomber, elle dégaina son sabre, frappa suivant un mouvement de iaijutsu et s’immobilisa en même temps que le tonnerre se tut. Sa jupe était légèrement remontée pendant le mouvement mais il n’y avait personne pour le lui reprocher, la tueuse au sabre continua donc ses exercices à la recherche de la sérénité.
 

* Frapper aussi vite et avec autant de force que l’éclair ! Je suis la déesse guerrière, le dragon de la foudre ! Des gens comptent sur moi pour survivre, j’ai promis que je serai là pour les voir vieillir, qu’ils verraient grandir mes enfants quand cette guerre absurde sera derrière nous ! Akira, Akihiko, Azuza, Ran… Il est plus que temps que je me montre à la hauteur. *
 

Chacune de ses pensées renforçaient la puissance et l’acuité de ses coups. Sa détermination allait en grandissant et le tonnerre semblait entrer dans le jeu en ponctuant ses mouvements les plus impressionnants de son grondement sinistre.
Tout à coup quelque chose vint perturber sa concentration. Elle arrêta immédiatement ses exercices et commença à scruter les environs. Pour l’instant elle ne voyait rien mais la guerrière était sure d’une chose, elle ne serait plus seule dans quelques instants. Elle n’en avait aucune preuve mais son instinct ne cessait de le lui marteler. Elle rangea alors son sabre qui chanta les dernières notes de sa mélopée funèbre.
 

* Que cette personne se montre vite, je déteste qu’on entre dans ma bulle et qu’on la fasse éclater de l’intérieur. Bon, essayons de rester positive : c’est peut être une bonne nouvelle ou une occasion de me tirer de la lassitude qui m’a gagnée ces derniers temps. *
 

Elle commença à battre machinalement du pied. Son escarpin blanc battait le pavé à un rythme régulier. Elle attendait sans savoir quoi.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/06/2010, 21:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 15/06/2010, 22:46    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

Cela faisait deux jours que la terroriste moskovine avait rencontré l'Américain. Son premier lendemain, elle l'avait passé au lit. Heureusement pour elle, une accalmie provisoire entre les deux camps lui avait permis ce luxe. Ran avait passé quelques temps à son chevet, tentant de la masser pour la soulager. Mais bien trop maladroit pour rendre ses gestes agréables, il avait dû se reconvertir à la concoction de tisanes apaisantes. Ils avaient passé une journée entre frère et soeur, riant d'anecdotes appartenant au passé et discutant des nouveaux arrivages au coeur des deux factions. Cependant, Yasu n'avait pas montré la balle à son petit frère. Ce cadeau était pour elle, et de la part de son rival. Dans l'immédiat, Starke n'avait plus rien à voir avec le leader Akabatsu.

À présent que la deuxième journée post-affrontement était bien entamée, Yasu avait décidé de retravailler un peu ses muscles engourdis par une journée entière passée sur un canapé. Une longue promenade à travers la ville serait bénéfique tout en lui permettant de vérifier les divers checkpoints d'Akabatsu. Elle parvint jusqu'à l'entrée du parc et s'arrêta un instant. Ce n'était pas son genre d'aller en ces lieux, sauf quand elle avait le moral à zéro. Or là, sans pour autant être d'humeur euphorique, Yasu était plutôt bien dans sa tête.

Mais mue par un instinct contraire à sa logique, elle décida d'entrer dans le parc. Comme un appel antique qui la poussait à provoquer le destin. Aussi, elle fut tout juste étonnée d'entendre à travers le souffle du vent un sifflement bien distinct. La Ruskov s'arrêta un instant et ferma les yeux, laissant le vent battre ses cheveux platines dans tous les sens. Ce sifflement était celui d'une lame, et certainement pas n'importe laquelle. Elle les rouvrit et tourna la tête vers la droite, puis quitta le sentier et se dirigea vers l'origine du bruit qui l'avait alertée.

Son pas était tranquille. Elle savait que ce n'était pas un ennemi. Aussi, au détour d'un buisson, elle entendit le son distinct d'une lame qui rentrait dans son fourreau. Yasu leva alors les yeux vers la jeune femme.


« Après tout, qui cela pouvait être, sinon la "folle au sabre"... » Elle sourit et arrangea machinalement ses mèches mi-longues que le vent avait décoiffées. « Du moins, c'est ainsi que l'Américain t'appelle... Tu es Katena, c'est bien ça ? »

C'était plus une affirmation qu'une question. Après tout, elle la connaissait de nom et ce devait certainement être réciproque. Mais par politesse, pour un premier contact direct, la moindre des choses était de se présenter.

« Yasu, enchantée. » murmura-t-elle simplement. « Je te prie de m'excuser si je t'ai dérangée. »

Eh bien, ses souvenirs vagues d'une guerrière sexy n'étaient pas erronés. Cette jeune femme de deux ans son aînée était vraiment l'incarnation même des fantasmes masculins les plus fous. Une poitrine bien galbée, une taille mince et des hanches arrondies pour souligner une ligne des fesses particulièrement ferme et bien modelée.

*Et après ça, ce babnik me dit que je n'ai pas à complexer ? Il doit être astigmate, le pauvre...*

------------------------
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 16/06/2010, 00:11    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

"Folle au sabre", "l’Américain", "Yasu"… Ce n’était plus un orage mais une tempête tropicale tant les coups de tonnerre étaient proches les uns des autres. Mais il fallait que Katena choisisse vite à quoi réagir en premier. Le plus simple, réagir à Yasu, le nom de son interlocutrice, la femme dont Ran lui avait parlé quand il avait passé une nuit ensemble dans la souterraine, une nuit riche en rebondissements, maux et baumes pour le cœur.
 

- Je suis bien celle que tu crois, enchantée moi aussi Yasu…
 

Commença la guerrière en passant un doigt sur le bord de son chapeau avant de le rajuster. Mais déjà ses yeux brillant comme des gemmes scrutaient sa vis-à-vis : Habillée comme un garçon, une jolie frimousse à l’air farouche, la quintessence de l’Akabatsu. Un sourire se dessina sur son visage.
 

- Je comprends mieux maintenant pourquoi il dit de toi que tu es un aigle ! J’adore tes yeux.
 

Bien sûr, elle parlait du louveteau noir, il était difficile de se tromper.
 

- Tu ne me dérange pas, si c’était le cas mon accueil aurait été, comment dire, plus tranchant.
 

La tueuse au sabre se mit à rire, aucun mot moins ironique ne lui était venu à l’esprit. Mais mémento Mori était une manifestation de son âme et de sa volonté de combattre pour la cause alors comment aurait-elle pu s’en départir ?
 

- Je te présente Mémento Mori, mon katana. Son nom signifie : "rappelle toi que tu vas mourir". Mais assez de présentations formelles ! Préfères-tu t’asseoir ou marcher pour parler ?
 

En effet, la panthère aux yeux brillants avait au moins mille choses à aborder avec la louve rouge. Parler de Ran bien sûr mais aussi de Starke, car quel autre américain, s’il y en avait plusieurs en ville, pouvait parler d’elle comme étant la folle au sabre ? Elle se rapprocha en laissant échapper un profond sourire d’aise : pour une fois, ce qui venait d’entrer dans sa bulle était plus intéressant que ce qui s’y trouvait déjà.
 

- Alors dit moi Yasu, qu’est ce qui t’amène dans cet endroit par cette magnifique journée pluvieuse ? J’espère qu’il n’est rien arrivé de fâcheux à mon louveteau préféré ! Mais si tel devait être le cas, compte sur moi pour t’aider sans attendre, même si je dois à nouveau me faire copieusement rosser par ce rhinocéros américain !
 

Elle emportée et dotée d’un solide instinct maternel ? Si peu ! C’était à ce demander ce que la duelliste pouvait bien faire au milieu des soldats de l’Akabatsu, elle qui rêvait de plus en plus souvent d’une famille et d’enfants à élever. En même temps, avec les jeunes utopistes comme son leader et son "médecin traitant", elle en avait des marmots à embrasser sur le front et à réprimander en faisant la grosse voix. C’était peut-être ça la réponse au fond, en plus de son sens aigue de la justice et de sa profonde aversion pour les membres de la milice Aobatsu qui avaient failli la précipiter dans les abimes de la folie.
 

- Excuse-moi, je m’emballe. Mais promis, dès que je n’aurais plus de souffle, tu pourras en placer une.
 

Elle se mit à rire de son rire cristallin reconnaissable entre mille.
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 17/06/2010, 00:40    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

L'élégante jeune femme l'avait détaillée du regard, l'analysant rapidement. Yasu n'en était pas mal à l'aise, elle était habitué à ce qu'on la dévisage. Et puis Ran lui avait déjà parlé de Katena. Nul doute qu'il avait également parlé de sa grande soeur à cette panthère. C'était pourquoi les deux jeunes femmes s'étudiaient mutuellement, se découvrant pour la première fois malgré le fait qu'elles se connaissaient déjà à travers un jeune garçon.

- Je comprends mieux maintenant pourquoi il dit de toi que tu es un aigle ! J’adore tes yeux.

Yasu la considéra avec surprise. Ce n'était pas le qualificatif qu'on lui attribuait généralement, et Ran devait être en plein délire ou sous l'effet de la douleur pour dire ça. Ou alors il se souvenait de ce jour où depuis un toit de maison, elle avait fondu sur son ennemi pour lui planter une lame dans la gorge. Sans compter qu'elle affrontait ses ennemis avec la même audace que l'aigle qui défie le soleil. Mais tout de même... Elle n'avait rien à voir avec un volatile... Aussi, elle secoua la tête en baissant le regard vers le sol, un sourire amusé aux lèvres.

« Il se trompe... Je suis une louve. » répondit-elle simplement.

La jeune femme qui lui faisait face lui présentait son katana. Yasu laissa glisser ses yeux noirs depuis la naissance de la lame jusqu'à sa pointe. Elle leva ensuite son regard vers la jolie guerrière, un peu étonnée qu'elle veuille lui parler. Quand une rencontre était fortuite, elle ne s'attendait pas à faire plus ample connaissance. Décidément, entre le centre commercial et le parc, les gens s'avéraient être très chaleureux. Un sourire un peu réservé étira ses lèvres et elle hocha brièvement la tête.


« Marchons un peu... Je n'aime pas rester trop longtemps au même endroit. »

Question de survie. Mais déjà Katena se rapprochait d'elle, prédatrice. Un félin en somme, tout somme Starke. Les loups ne pouvaient que subir l'arrogance des félins... Ou alors les fuir en hérissant le poil et en montrant les crocs pour tenter d'impressionner et de garder un peu de dignité dans l'humiliation. Déjà, Yasu avait subi Starke malgré elle. Non pas dans le sens négatif du terme, mais si cela n'avait tenu qu'à elle, jamais ils n'auraient été plus loin que le simple échange cordial. L'Américain avait forcé la barrière et finalement, une étrange relation était née.

Ainsi, cette situation se répétait avec Katena. Mais Yasu était plus confiante et se sentait prête à se montrer un peu moins farouche. Elle sourit à nouveau lorsque la jeune femme l'interrogeait sur la santé de leur leader.


« Il est dans l'administratif à l'heure qu'il est. Il se porte bien, ne t'inquiète pas. »

- Excuse-moi, je m’emballe. Mais promis, dès que je n’aurais plus de souffle, tu pourras en placer une.

Accompagnant l'éclat de Katena, Yasu se mit à rire à son tour. Un rire doux, grave... un peu étouffé aussi, mais suave et tendre à la fois.

« Je suis venue ici par hasard... Et toi, que fais-tu ici, à exécuter ta danse mortelle ? C'est rare que les Akabatsu s'éloignent autant des points d'entrée de la Souterraine. »

Mais après tout, Katena était loin d'être une Akabatsu comme les autres. Là où la plupart désirait garder une image discrète, cette jeune femme se pavanait dans des tenues extravagantes et colorées. Mais après tout, elle avait raison... Avec un tel corps et un visage aussi pur, se priver de jolies tenues aurait été un crime.

_________________________
Fiou désolée pour le temps ^^ Coupure de courant, j'ai récupéré internet à 22h ce soir xD Désolée aussi pour Yasu ^^ elle sera plus bavarde une fois mise en confiance.

------------------------
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 17/06/2010, 13:18    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

Katena rejoignit donc l’allée en compagnie de Yasu, calquant son pas sur le sien. Elle fut ravie d’apprendre que Ran allait bien car les nouvelles n’étaient pas toujours bonnes en ce moment et aussi pas toujours fiables. Son katana sur l’épaule et la main dans une poche de sa veste, elle avançait en souriant.
 

- Je crois qu’il parlait de la noblesse de ton âme quand il m’a confié qu’il te voyait comme un aigle… Et peut-être aussi de ta majesté au combat mais pour ça, je ne suis du genre à ne faire confiance qu’à mes yeux. Cela dit, tu as raison, nous sommes des loups : frères et sœurs d’armes, nous errons dans les rues pour satisfaire notre faim et les gens raisonnables ferment leur porte et leurs volets en nous entendant arriver. Nous avons nos Alpha, nos solitaires… Akabatsu n’est pas un parti, c’est une meute.
 

Avait-elle peur de tenir de tels propos en plein milieu du parc ? Pas le moins du monde. Personne ne résistait à la tueuse au sabre dans la faction bleue et elle avait encore bien trop de choses à accomplir pour y rester maintenant. La question de sa camarade renforça son sourire.
 

- J’étais venue profiter de l’orage en parlant aux carpes. J’adore la pluie, elle purifie les corps et les âmes, grâce à elle cette ville ne pourra jamais complètement pourrir, peut-être même sera-t-elle à nouveau pure un jour.
 

Son regard brillant alla se perdre dans les cieux en colère. Katena et la pluie étaient aussi liés qu’une Juliette et son Roméo métaphysique.
 

-Pourquoi resterais-je près des entrée de la souterraine ? Cette ville est autant à moi qu’à toi ou qu’à n’importe quel imbécile de l’Aobatsu. Le sous sol est notre refuge et non notre premier foyer, il n’y a qu’en pensant comme ça que nous pourrons en sortir un jour.
 

La panthère ne connaissait pas la vérité du conflit des deux factions, Ran aurait pu lui en parler mais il avait jugé qu’elle n’était pas prête et il avait probablement raison. Mais bientôt peu importerait, elle serait liée par les liens de l’amour fraternel et même cette vérité ne l’ébranlerait plus.
 

- C’est amusant de voir comme les deux femmes de la vie du loup noir son différentes : l’une à la beauté simple et sauvage, fine et androgyne ; l’autre parée artifices brillants, sophistiquée et plantureuse…
 

Elle ne pu s’empêcher de rire : elles représentaient toutes les deux des canons de beauté complètement opposés mais qui faisaient fondre les hommes en un rien de temps avec la même facilité.
 

- Et puis, toujours à en croire notre leader, tu es une protectrice majestueuse et dévouée, je suis une tueuse solitaire et retorse…
 

Les deux faces d’une pièce, le Ying et le Yang… Ou plutôt la charge positive et la charge négative qui font naître les puissants éclairs. La duelliste était toujours un peu lyrique et orgueilleuse quoi qu’elle ne s’attribua pas forcément le beau rôle.
 

- Je suis contente de te rencontrer enfin.
 

Ajouta-t-elle simplement avec sincérité. Ran lui avait donné envie de rencontrer cette femme à l’apparence si farouche. Peut-être qu’inconsciemment elle voyait en elle une sorte de rivale car Katena était une femme entière et possessive, peu incline à confier ceux qu’elle aimait à n’importe qui, même en n’étant pas arrivée la première. D’un autre côté, elle en avait entendu trop de bien pour ne pas avoir envie de constater certaines choses par elle-même.
 

 

 

 

_____________________
[Ne t’inquiète pas, on ne fait pas la course. Ceci dit, je ne sais pas comment j’ai fait pour échapper à la panne d’électricité vue la violence de l’orage qu’il y a eu chez moi. Quand à Yasu, elle reste elle-même et c’est tout à son honneur ^^]
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 17/06/2010, 23:59    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

Katena avait parfaitement saisi l'âme même d'Akabatsu. L'esprit de la meute... C'était ce que le fondateur de leur mouvement avait voulu léguer à ses héritiers et à leurs soldats les plus dévoués. Yasu appréciait donc d'entendre ce discours. C'était une personne de plus aux côtés du leader, et une personne fiable. La Ruskov était donc rassurée. Même si elle espérait vivre assez longtemps, elle savait que dans l'hypothèse de sa disparition, une autre femme serait là pour soutenir Ran.

Ce louveteau à qui on avait jeté les responsabilités les plus lourdes était encore jeune. Malgré une expérience indéniable au combat, il restait un enfant meurtri qui avait besoin d'une présence féminine. Bon, sans même parler du physique, Yasu n'était pas un modèle de féminité au vu de son caractère entier et combattant. Ran était d'ailleurs plus efféminé qu'elle dans son état d'esprit.


- J’étais venue profiter de l’orage en parlant aux carpes. J’adore la pluie, elle purifie les corps et les âmes, grâce à elle cette ville ne pourra jamais complètement pourrir, peut-être même sera-t-elle à nouveau pure un jour.

Yasu ne dit rien, souriant simplement, le regard rivé sur le sol pendant qu'elles marchaient côte à côte. La pureté... Qu'est-ce que c'était ? À l'âge de six ans, on lui avait volé la sienne, et les souvenirs avant cette date fatidique était bien trop flous... Et puis, la pureté... cela signait la fin du conflit non ? Donc la mort des leaders des factions. Du moins "mort" dans le sens figuré du terme. Car Ino comme Ran, ces deux garçons étaient des machines de guerre, faites pour combattre. Sans conflit, que deviendraient-ils ? Rien... Ils tomberaient dans l'inutilité, oubliés comme on oublie les tanks après une guerre... Abandonnés dans les campagnes, dévorés par la rouille.

-Pourquoi resterais-je près des entrée de la souterraine ? Cette ville est autant à moi qu’à toi ou qu’à n’importe quel imbécile de l’Aobatsu. Le sous sol est notre refuge et non notre premier foyer, il n’y a qu’en pensant comme ça que nous pourrons en sortir un jour.

« Quand on vit dans la Souterraine depuis l'enfance, on a tendance à se complaire dans la facette la plus glauque de la ville. J'aimerais que les homosexuels vivent en paix, qu'il n'y ait plus de rafles et de fusillades comme celle de la semaine dernière qui a valu la mort de quarante otages gays... Mais à côté de ça, je serais bien incapable de vivre à la surface. Les égouts sont mon territoire. Ici, je suis une intruse. »

Une vision bien sinistre de son avenir, mais Yasu aimait l'odeur douceâtre des squats, l'obscurité des tunnels d'égouts, les lumières hésitantes de la cité souterraine. Le sentiment d'humiliation et d'orgueil tout à la fois. En fin de compte, la Souterraine était plus ou moins représentative de son pays natal ; une Russie traînée dans la boue, ruinée et anéantie, mais qui cherchait toujours à se relever fièrement, trop arrogante et trop belle pour accepter l'aide d'une autre nation.

- C’est amusant de voir comme les deux femmes de la vie du loup noir son différentes : l’une à la beauté simple et sauvage, fine et androgyne ; l’autre parée artifices brillants, sophistiquée et plantureuse… Et puis, toujours à en croire notre leader, tu es une protectrice majestueuse et dévouée, je suis une tueuse solitaire et retorse…

Yasu partagea un rire avec la jeune femme et elle glissa un regard sur la jolie demoiselle. Ah ça, pour être sophistiquée et plantureuse, on pouvait dire qu'elle l'était ! Mais de là à parler de beauté pour la moskovine, c'était peut-être trop de compliments. Enfin Yasu préférait laisser dire. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on la flattait. Bien sûr, elle savait qu'elle n'était pas mal foutue, loin de là même ! Cependant, à côté de Katena, on ne pouvait pas dire qu'elle était "belle". Tout au plus lui trouver du charme, pourquoi pas...

« Il m'idéalise un peu trop, ce louvard... Mais j'essaie d'être digne de sa confiance, oui. »

Elle leva le regard vers Katena, croisant ses yeux impairs.

« Moi aussi je suis heureuse de te rencontrer. Bien qu'en te voyant tout à l'heure, je savais déjà à qui j'avais affaire. Tu es une très belle femme, je comprends pourquoi Ran aime passer du temps avec toi. Tu incarnes vraiment l'image de la féminité dont il a besoin pour se sentir épanoui et équilibré. Je lui apporte beaucoup, je le sais, mais ce que toi, tu lui offres, c'est unique. J'en serais tout bonnement incapable. »

------------------------
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 18/06/2010, 13:33    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

- Age tendre mais tête dure… Vous êtes bien de la même famille toi et lui.
 

Constata Katena en entendant Yasu se présenter comme une intruse. Sur ce point, elle ressemblait vraiment à Ran.
Elle ne put cacher sa surprise Quand son interlocutrice parla des sentiments de leur leurs à son égard, elle alla même jusqu’à en rougir, fait particulièrement rare.
 

- Doucement les violons ! Je ne suis tout de même pas ça petite amie. Hé bah, je dois admettre que je ne m’attendais pas à ce qu’il parle de moi en ces termes avec tout ce que je lui ai fait subir. A moins que…
 

La duelliste plongea un instant dans ses réflexions. Elle rappelait en sa mémoire cette triste nuit où elle avait été ramenée chez elle, blessée, par le louveteau noir et où ils avaient longuement parlés avant de dormir dans le même lit.
 

- Ran m’a confié une nuit que si le conflit devait se finir, même par la victoire d’Akabatsu, il mettrait probablement fin à ses jours. J’étais tellement mal, je l’aurais giflé si j’en avais eu la force. Mais au lieu de ça, je lui ai parlé de mon envie de devenir mère malgré tout le mal que les hommes m’ont fait et je lui ai proposé… Tu vas me trouver ridicule…
 

Mais il était trop tard pour se taire à présent.
 

- … Je lui ai proposé d’être le parrain de mon premier enfant en espérant lui donner une raison de continuer à vivre sans avoir peur de vieillir. Je ne sais pas ce que ça a pu changer dans son esprit, je ne sais même pas si ça l’a affecté.
 

La tueuse au sabre prit une pause, elle savait qu’elle pouvait se confier à la louve. C’était même une chance de pouvoir parler à une femme, elle, la femme à hommes dans toute sa splendeur, qui mettait même les homos dans son lit. Mais il était tout de même difficile de mettre son âme à nue et de révéler qu’elle n’était qu’une femme parmi tant d’autres.
Elle eut soudain un soupir agacé et fit un grand geste comme pour frapper un mur invisible.
 

- Bon sang ! Il me retourne l’estomac ce petit con ! A la guerre c’est facile, l’ennemi est en face, les balles fusent, tu sais ce que tu dois faire pour survivre, survivre c’est haïr. Mais survivre ce n’est pas vivre, vivre est un autre combat, bien plus difficile en fait. Dans la vie l’ennemi n’est pas visible, le risque indéfini, la mort tombe par surprise, vivre c’est aimer… J’espère que c’est ça qu’il a compris et que c’est ça le bien dont il t’a parlé.
 

Sa voix c’était enrouée au fur et à mesure que sa gorge se serrait et des larmes étaient venues couler sur ses joues.
 

- Désolée, je m’emporte vite et je sors souvent des horreurs de mièvreries dans ces cas là. Mais merde ! Ça serait tellement plus facile si je ne l’aimais pas et si je n’avais pas envie de sa présence à mes côtés. Je fais la forte mais je ne suis pas sûre d’avoir besoin de lui moins qu’il n’a besoin de moi.
 

La panthère rajusta son col pour se redonner un peu de contenance et elle ravala ses larmes de tristesse et de joie entremêlées, consciente de l'utopie un peu pathétique de ses paroles.
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 21/06/2010, 11:08    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

Amusée par la réplique presque bougonne de Katena à propos du caractère têtu des enfants adoptifs de Yamada-san, Yasu se mordilla la lèvre inférieure et leva le nez vers les nuages gris, appréciant les gouttes froides qui ruisselaient sur sa peau claire. Oh oui, ils étaient tous très têtus dans la famille. Elle était certainement la pire des trois, mais Ran n'était pas loin derrière et Azusa, malgré ses mines de jeune adulte propret, n'était pas en reste non plus. Quand il avait une idée en tête, il ne l'avait pas ailleurs ! Néanmoins, des trois enfants, c'était lui qui vivrait le mieux la fin du conflit si cette heure venait à sonner. Pour vivre sous la peau d'un Aobatsu assez souvent, son intégration à la surface serait bien plus aisée.

- Doucement les violons ! Je ne suis tout de même pas ça petite amie. Hé bah, je dois admettre que je ne m’attendais pas à ce qu’il parle de moi en ces termes avec tout ce que je lui ai fait subir. A moins que…

« Tu n'as pas besoin d'être une petite-amie pour toucher les gens, Katena. » déclara la jeune Ruskov en profitant d'un instant de réflexion de son interlocutrice. « Tu as trouvé les mots pour ébranler le coeur de Ran. »

Elle se tut, estimant que la jeune femme avait besoin de s'exprimer et de se confier. Yasu connaissait très bien Ran, aussi ne fut-elle pas surprise d'entendre les paroles que lui répétait Katena. Il avait parlé de mettre fin à ses jours en cas de déclaration de paix. Peu de choses pourraient l'inciter à rester en vie... Sauf peut-être la rencontre d'un homme qui bouleverserait sa vie. La jeune Moskovine était persuadée que cet homme existait et qu'il n'était pas très loin.

- Tu vas me trouver ridicule… Je lui ai proposé d’être le parrain de mon premier enfant en espérant lui donner une raison de continuer à vivre sans avoir peur de vieillir. Je ne sais pas ce que ça a pu changer dans son esprit, je ne sais même pas si ça l’a affecté.

Yasu garda le silence un instant. Ce que disait Katena était important et lourd de conséquences pour Ran. Ce gamin propulsé au premier rang avait des failles qui le faisait paraître fragile, mais c'était surtout sa dévotion pour les siens qui constituait son plus grand point faible. Aussi, il avait dû sentir de nouvelles responsabilités peser sur ces épaules... Mais peut-être que ces responsabilités ne seraient pas un mal, finalement...

« Il y a encore deux ans de ça, Ran était comparable à un robot. Il effectuait tout ce que son statut lui incombait de faire. Dévoué à son peuple, mais pourtant très froid et distant de prime abord. Puis un jour, il a craqué. Personne ne sait pourquoi, même si Azusa et moi soupçonnons ce jour où il a dû achever de ses mains son propre général qui était condamné à mourir de ses blessures. »

C'était ce jour-là, quand elle avait surpris Ran seul avec son général mort dans ses bras, qu'elle avait vu à quel point un homme capable d'amour pouvait être faible, malgré toutes les carapaces qu'il pouvait dresser contre le monde. De par son vécu, la Ruskov n'avait pas la même sensibilité que son petit frère. Son passé l'avait rendue réellement plus forte et moins vulnérable que son leader.

« Depuis, il a changé... Donc oui, tes paroles l'ont affecté. » finit-elle.

Elle observa du coin de l'oeil la jeune Japonaise qui manifestait sa colère trop longtemps refoulée. Elle avait parfaitement raison. Vivre était une épreuve bien plus éprouvante que survivre. C'est pourquoi Yasu ne mettrait jamais fin à ses jours. Elle continuerait simplement à vivre dans la Souterraine, ou tout du moins la visiter à chaque fois que la nostalgie la gagnerait. Mais bon, pour l'instant, la guerre était bien loin de se terminer. Certes, il y avait une accalmie cette semaine après les rafles des jours précédents, mais la revanche se préparait.

Katena s'excusa pour son caractère bouillant, et Yasu se permit un petit rire. D'un ton un peu traînant comme pour accentuer le contraste entre elles, la jeune fille blonde murmura :


« Dire que les Occidentaux admirent toujours le flegme des Japonais... »

Mais Katena souffrait de cette situation. Aussi, dans un geste peut-être un peu masculin mais qui ne manquait ni de délicatesse ni de sincérité, Yasu, posa son poing contre l'épaule de la jeune femme et exerça une pression pour la déséquilibrer de quelques centimètres.

« Tu n'as pas à t'inquiéter. Ran ne disparaîtra pas... C'est un battant, même s'il a des coups de mou comme ça. Dans ces cas-là, tu lui prépares un chocolat chaud mousseux. Tu n'auras plus le jeune garçon incertain devant toi, mais un grand gamin qui te parlera de tout et de rien. »

Un peu primaire, mais tellement vrai. Combien de fois Yasu l'avait-elle consolé avec son "chocolat magique", comme Ran l'appelait. Après tout, ce type était un gamin. Abandonné par sa mère, ignorant tout de ses origines, brimé à l'orphelinat... Pour toutes ces raisons, les paroles de Katena sur l'idée d'un parrainage pour son premier enfant ne pouvaient qu'avoir touché le chef Akabatsu. Après tout, l'inconnu le fascinait... Donc par définition, la grossesse, l'accouchement, et l'amour d'une mère pour son enfant, ne pouvaient que lui soutirer la plus grande admiration.

« Ce sera un parrain gâteux... » finit-elle en souriant vers les nuages.



________________________
Fiou, désolée pour le temps =D je sais, c'est pas la course, mais quand même ^^


------------------------


Dernière édition par Yasu le 06/07/2010, 16:29; édité 1 fois
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 21/06/2010, 18:52    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

- Hey, j’espère bien que ce sera un parrain gâteux ! Comme ça, si je rate l’éducation de mon premier, je pourrais toujours l’accuser de l’avoir trop pourri gâté !
 

Katena se remit à rire, la réflexion de Yasu et sa plaisanterie douteuse avaient chassé ses larmes. De plus, le geste de sa camarade, quoique surprenant de la part d’une femme, l’avait aussi réconfortée.
 

* Et oui c’est vrai, on est des potes d’armée… Sacrée femme en tout cas, je comprends l’admiration que lui portent les autres. *
 

- Ha ça, niveau flegme, le mien n’est ni japonais, ni britannique, il est juste inexistant. Etrangement, j’ai plus le tempérament d’une européenne du sud ou d’une américaine.
 

Américaine. Ce mot la ramena aux premiers instants de leur rencontre, quand la louve lui dit que l’américain l’appelait la folle au sabre. Il n’y avait que Starke pour parler d’elle en ces termes. Or on ne ressortait pas d’une rencontre avec cet homme indemne, aussi elle ne put s’empêcher d’observer sa consœur.
 

- En parlant d’américains, j’ai cru comprendre que tu as rencontré Starke ? De ce que j’ai vu, il semble décider à nous mener la vie dure, et il empile les cadavres à une vitesse impressionnante. Si Ran est sa cible principale, j’aurais préféré qu’il reste un robot froid et efficace pour l’affronter.
 

La duelliste eut une petite angoisse en imaginant un affrontement entre les deux hommes : Son leader était rapide, rusé et tenace, elle l’avait vu faire et elle savait qu’il pouvait mettre ses sentiments au second plan le temps d’accomplir sa tâche. Mais l’autre n’avait rien à lui envier niveau ténacité et il était doté d’une puissance terrifiante, complétée par l’expérience d’un vétéran de dizaines de guerres. Elle s’était peut-être laissée abusée par son sourire narquois et son orgueil démesuré mais sa propre défaite n’allait pas calmer ses doutes.
 

- Tu en penses quoi de ce type ? Je veux dire… Il ne t’as pas laissé une impression bizarre ?
 

Deux filles qui parlaient des hommes de leur entourage. A quand le tour d’Azuza ? Sur lui aussi, la tueuse aurait quelques mots tendres à placer, son médecin traitant comme elle s’amusait à l’appeler depuis qu’elle avait eu la malchance de devoir lui faire pratiquer un examen approfondi en urgence.
 

* Ma pauvre, s’il t’a trouvé à son goût, tu as du en baver autant que moi. J’ai les crocs acérés pourtant mais face à lui, je me suis sentie aussi nue et sans défense qu’un bébé. Il a littéralement joué avec moi avant de repartir sans même prendre garde que je ne l’attaque pas dans le dos. *
 

Elle Retira son chapeau et laissa la pluie mouiller ses cheveux et son cou, comme pour se rafraichir. En fait, elle se sentait bien en compagnie de la grande sœur de son ami et elle pouvait laisser tomber l’une de ses protections, exposer sa tête et son visage. Bientôt, la louve rouge aurait une place dans ses rêves d’avenir.
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 21/06/2010, 20:19    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

Effectivement, Katena n'était pas représentative du Japon pour ce caractère enflammé à la limite de l'inconscience parfois, pour ce que Ran lui avait répété parfois. Alors qu'a contrario, Yasu représentait parfaitement l'esprit patriote de sa Russie natale. Aveuglément dévouée à sa faction, militaire et militante dans l'âme, mue par l'orgueil et prête à mourir au combat sans le moindre regret... Tout ça dans une enveloppe glaciale et avec un cynisme frisant l'insolence.

Toujours assez silencieuse, Yasu devinait sur elle le regard de Katena suite au mot "américaine". Nul doute que cela lui rappellerait le début de leur discussion et qu'elle en viendrait à parler de Starke. La Ruskov elle-même repensait à sa rencontre fortuite avec l'Occidental. Sa petite soeur allait bientôt recevoir son kimono et ses accessoires, si ce n'était déjà fait.


- En parlant d’américains, j’ai cru comprendre que tu as rencontré Starke ? De ce que j’ai vu, il semble décider à nous mener la vie dure, et il empile les cadavres à une vitesse impressionnante. Si Ran est sa cible principale, j’aurais préféré qu’il reste un robot froid et efficace pour l’affronter.

Ce n'était pas utile de dire que Ran était hors de danger actuellement. Grâce à son combat épique où elle s'était fait rétamer comme une débutante, elle avait gagné le respect de ce prédateur et donc la balle qui était réservée à son chef. Mais voilà, un cadeau était un cadeau... Elle ne pouvait pas l'exhiber à la vue de tous.

- Tu en penses quoi de ce type ? Je veux dire… Il ne t’as pas laissé une impression bizarre ?

« Tu sais, pour une Ruskov, tout Américain est bizarre... » chuchota-t-elle avec un petit rire. « Mais hormis des bleus et une leçon d'humilité, la seule chose qu'il m'ait laissé, c'est une impression de droiture et de rigueur. »

Bon, ce n'était peut-être pas la peine de lui lancer trop de fleurs. Il restait un ennemi redoutable qu'elle avait pris au sérieux dès le début, mais qu'elle avait abordé avec une attitude nonchalante et sereine.

« Cependant, j'ai gagné son respect, et un dîner. »

Attirée par le mouvement, elle tourna le regard vers Katena et la vit retirer son chapeau. Elle lui découvrit une chevelure violette. Quelle ironie...

« La couleur à mi-chemin entre le Bleu et le Rouge... Une hésitation Katena ? Ou bien une façon de tromper l'ennemi... »

Bien entendu, c'était pour plaisanter. Après tout, Azusa arborait le bleu intégral...

------------------------
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 21/06/2010, 21:04    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

Katena rendit un regard complice et amusé à Yasu.


- Je suis une hétéro désireuse de devenir maman qui a embrassé la cause des homos que l’on repousse injustement dans les profondeurs. J’imagine que ça fait de moi un paradoxe, surtout que je suis loin d’imaginer le recours à un donneur anonyme, j’ai aussi envie du père qui va avec le package. Mais même panthère, je resterais parmi les loups jusqu’au bout.


Même s’il fallait avouer qu’elle ne croulait pas sous les candidats à fort potentiel en ce moment, elle avait des idées assez arrêtées sur le sujet et n’avait jamais été une prédatrice sexuelle, s’eut été paradoxal après un quintuple viol avec violence. Un sourire se dessina de nouveau sur ses lèvres.


- Droiture et rigueur, après ton diner prends garde que ça ne devienne pas droiture et vigueur ! J’ai l’impression que sa technique de drague à des relents de préhistoire… Vu comme il nous a cognées dessus, ça doit être qu’il nous aime bien.


La duelliste se trouva en grande forme pour les allusions en dessous de la ceinture. C’était un peu sa spécialité au niveau de l’humour. Ensuite, elle eut des visions de la louve rouge en robe, se demandant à quoi elle pourrait bien ressembler "déguisée en femme".


- Si l’envie prend à ton cavalier de t’emmener dans un endroit chic, appelle moi. Je te ferai le maquillage, la manucure et la coiffure… Et j’aiderai surement le stress à monter un peu.


Ajouta-t-elle en tirant un bout de langue à la manière d’un chat. Elle avait parfois des manies d’adolescente et un goût prononcé pour les papotages et les soirées pyjama, ce qui pouvait surprendre, surtout quand elle portait ce genre de tenues.


- A vrai dire, je crois que je suis un peu jalouse… Pour une fois qu’il y a un hétéro qui ne soit ni moche, ni complètement taré. On va finir rivales amoureuse mon amie.


La panthère éclata de rire une nouvelle fois. Au moins, elle avait le sens de l’autodérision.


- Par toutes les fortunes ! Je suis en train de tenir un discours de morte de faim ! Sauver moi de moi même, j'ai le feu aux fesses ! En parlant des fortunes, ça fait longtemps que je ne suis pas allée au temple shintoïste.


Elle y allait souvent pour prier à la mémoire de ses parents mais aussi pour la protection de ses amis. Mais elle ne priait jamais pour elle, argumentant que son talent et son sabre étaient suffisants pour que des Dieux n’aient pas à s’en mêler. La vérité étaient sans doute qu’elle ne pensait pas vraiment mériter d’être sauvée, pas encore.
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 21/06/2010, 23:09    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

- Droiture et rigueur, après ton diner prends garde que ça ne devienne pas droiture et vigueur ! J’ai l’impression que sa technique de drague à des relents de préhistoire… Vu comme il nous a cognées dessus, ça doit être qu’il nous aime bien.

« Sa technique de drague ? Rassure-toi, il ne s'intéresse pas à moi... »

Tant de références viriles donnaient le tournis à Yasu. Elle écoutait Katena qui parlait de plastique, de géniteur potentiel, entremêlant ceci à des idées de relooking sur la jeune Moskovine. Mais la pauvre Ruskov était à mille lieues de penser à se féminiser pour un repas. C'était juste une façon pour elle de conclure de façon plus chaleureuse un combat sur ring qui avait été particulièrement éprouvant.

Elle essayait d'imaginer les deux félins ensemble. Un couple voué à l'échec, mais à moins d'être une lionne, toute femelle chez les félins préférait choisir la voie de mère célibataire. Et elle imaginait très bien Katena rester cette panthère solitaire qui élèverait seule son rejeton. De son côté, Yasu était loin de penser à faire des enfants. Mais si un projet aussi farfelu venait à germer dans sa tête, alors elle ne supporterait pas de faire cavalier seul et de repousser le géniteur une fois la fusion faite en elle. Elle était une louve. Les loups et les félins n'avaient pas la même conception de la famille.


- Si l’envie prend à ton cavalier de t’emmener dans un endroit chic, appelle moi. Je te ferai le maquillage, la manucure et la coiffure… Et j’aiderai surement le stress à monter un peu.

Yasu lui glissa un regard étonné. Non sans rougir de honte, elle essayait à son tour de s'imagine en... fille. Non, ce n'était même pas envisageable.

« C'est gentil, mais je préfère rester telle que je suis. De toute façon, il ne s'attend pas à un effort vestimentaire de ma part. Autant qu'il ait l'impression d'inviter "Yasu". »

- A vrai dire, je crois que je suis un peu jalouse… Pour une fois qu’il y a un hétéro qui ne soit ni moche, ni complètement taré. On va finir rivales amoureuse mon amie.

« Ni complètement taré ? C'est un jugement à revoir. N'oublie pas que c'est un Américain... » glissa la Soviétique dans une petite touche d'humour. « Mais ne t'inquiètes pas. Je peux te garantir qu'il ne nourrit rien à mon égard. »

Oh bien sûr, rien ne garantissait la véracité de ses propos, mais c'était une façon pour elle de rassurer Katena. Et puis de son côté, elle était loin d'imaginer quoi que ce soit avec Starke. Elle n'avait pas conscience d'elle-même, comment pouvait-elle avoir conscience d'autrui ? Mais peu à l'aise sur les allusions de sexualité, elle préféra ne pas s'attarder sur cette discussion. Elle profita du sujet de conversation tendant vers la religion pour faire remarquer :

« J'ai été protestante quand j'étais gamine... Mais cela fait depuis longtemps que je n'ai plus la foi... »

------------------------
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 22/06/2010, 15:13    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

Yasu ouvrait une nouvelle porte en abordant le sujet de la religion. Au moins Katena se calmerait quelque temps en abordant un sujet plus intime et plus sérieux.

- Protestante, même dans tes choix religieux on ne peut pas dire que tu as choisi la facilité. Ceci dit, je ne croix pas que tu ais perdu la foi, je crois plutôt que tu l’as déplacée… Vers quelqu’un de plus terrestre si j’ose dire. Pour ça, je suis une bonne japonaise, animiste jusqu’au fond de l’âme. Y a des bon côtés, ça me permets de voir Ran comme un Kami incarné.

Car si ce dernier idéalisait sa grande sœur, il était aussi idéalisé par la panthère. Certes pas comme une idole ou un véritable dieu mais tout de même, elle pensait qu’il n’avait pas encore révélé le meilleur de lui-même et comptait bien lui sortir des trippes tôt ou tard.

- Et puis crois moi, sans une foi puissante, les membres d’Akabatsu seraient déjà tous en train de nourrir les plantes par les racines. Nous avons juste choisi d’avoir en un homme plutôt qu’en un dieu.

En marchant, elle commençait à se rapprocher de la louve rouge. Soudain, un nouveau sourire se dessina sur son visage, une idée tordue venait de naitre dans son esprit et elle n’allait pas tarder à la mettre en pratique.

- Hey, ça te dit qu’on continue de marcher mais bras dessus bras dessous ? Avec un peu de chance ça attira une patrouille de la milice et on pourra s’amuser à les tourmenter avant de les achever !

Car la duelliste avait aussi cette facette typiquement féline : elle aimait tendre des pièges et jouer avec ses proies par pur plaisir cruel. Et puis, dans son esprit, elle pouvait bien en tuer quarante puisqu’ils avaient lâchement assassiné autant la semaine passée. La seule différence entre elle et eux était qu’elle choisissait ses proie avec plus de soins : privilégiant les soldats cruels, idiots ou sans famille quand elle le pouvait. Mais au combat un ennemi est un ennemi et le seul ennemi qui ne peut plus vous faire du mal est un ennemi mort.

- D’ailleurs, ça me fait penser qu’il y a une petite peste blonde avec laquelle je dois régler mes comptes. J’étais tellement faible que je ne lui ai même pas posé la moindre difficulté, honte sur moi. La première chose sera de raviver sa blessure à la jambe ! Je lui ai dit que c’était son Mémento Mori à lui et il n’a pas intérêt à l’oublier.

Vexée par la victoire d’Ino contre elle au corps à corps ? Complètement ! Même si elle était blessée, prise par surprise, fatiguée et malade, ce n’était à ses yeux pas assez pour excuser sa défaite.
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 22/06/2010, 17:08    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

Animiste ? Pourquoi pas. Katena disait plus ou moins vrai en lui expliquant que sa foi s'était dirigée vers un être de chair et de sang. Après tout, Ran avait quelque chose de divin. Il était enflammé, convaincu de ses engagements politiques et militaires, fidèle à son peuple. Bien que Yasu n'avait pas encore dépassé le stade de déification envers lui, une chose s'affichait toutefois très clairement dans son esprit ; Ran avait une place dans son coeur que rien ni personne ne saurait détrôner.

« J'admire sa pureté. » murmura-t-elle simplement.

Et ces mots suffisaient pour en dire long sur son regard pour son chef. Mais les paroles pleines de sens de Katena à propos de la foi des Akabatsu lui faisait prendre conscience qu'elle n'était pas un cas isolé. En effet, Ran était certainement devenu un "kami" pour la population rouge qui avait besoin de placer toutes ses espérances sur un seul homme. Le rôle de Yasu auprès de lui était justement de le décharger de cette pression que son statut lui imposait.


- Hey, ça te dit qu’on continue de marcher mais bras dessus bras dessous ? Avec un peu de chance ça attira une patrouille de la milice et on pourra s’amuser à les tourmenter avant de les achever !

Surprise par cette soudaine proximité entre elle, Yasu s'emmêla les jambes et trébucha. Seul son grand sens de l'équilibre lui permit de se rattraper, mais elle considéra la Japonaise avec de grands yeux surpris, le rouge aux joues. Elle n'était pas sérieuse ?

« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de s'en prendre aux Aobatsu. La ville est en paix pour cette semaine, les troupes se sont repliées jusqu'à dimanche soir. Et Ran préférerait savoir qu'on profite de notre répit plutôt que nous surprendre à envenimer la situation... »

Elle devinait que Katena serait déçue, mais la jeune Ruskov préférait ne pas mettre à mal l'image de sa faction. Déjà que leur position était risquée du fait que les cargaisons de munitions avaient été interceptées par les Bleus, il n'était pas utile à ses yeux de se faire remarquer alors que Ran travaillait justement sur le moyen et récupérer leur dû.

« À moins que ce ne soit un prétexte pour me prendre dans tes bras ! » glissa-t-elle avec un sourire amusé.

Bien évidemment, cette touche d'humour n'avait pour but que celui de réconforter Katena de la frustration qu'elle ressentait très certainement à l'idée de ne pas trancher de l'homophobe. Mais bon, on ne pouvait pas céder à tous les "caprices", même s'ils étaient bien fondés et au but louable.


« Ljubov' ne vojna, faites l'amour, pas la guerre ! On devrait plutôt chercher un bon parti pour toi qui soit un peu moins fêlé que notre adversaire commun ! »

------------------------
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 22/06/2010, 18:09    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir Répondre en citant

- Hihihi, bah alors, mon charme est si ravageur qu’il t’en fait perdre l’équilibre ?
 

Ne put s’empêcher de glousser Katena en mettant coquettement la main devant la bouche. Loin d’être déçue, elle était plutôt redescendue sur terre mais joyeuse, ce qui impliquait aussi que son envie de tuer venait de passer aussi vite qu’elle était venue.
 

- Voyons, tu crois que j’userai de tels stratagèmes si j’avais envie de me rapprocher de toi et de te serrer dans mes bras ?
 

Question purement rhétorique, elle était du genre à faire et dire les choses directement, sans faire mille détours insupportables. Son sourire s’élargit encore et elle passa sa main libre dans ses cheveux mouillés.
 

- Si j’étais encore dans ma période de doute, je crois que j’aurais pu être touchée par ton charme sauvage. Et je m’y serais prise ainsi…
 

La duelliste vérifia qu’il n’y avait personne aux alentours avant de s’approcher de la louve rouge et de glisser une main par-dessus son épaule et l’autre dans son dos en la faisant glisser le long de sa hanche. Puis elle se serra contre elle et posa sa tête contre son épaule avant d’approcher ses lèvres de son oreille. En fait, toute cette mascarade n’était qu’un prétexte pour lui murmurer ce qu’elle avait sur le cœur.
 

- Merci de veiller sur lui, d’être là quand il en a besoin… Je ne suis pas fiable, trop instable et violente, je ne le protège qu’en détruisant ce qui pourrait lui faire du mal. Mes mains sont encore trop rouges de sang pour pouvoir le toucher sans abîmer sa pureté que tu admires tant. Je vais attendre encore un peu de devenir meilleure.
 

Son murmure se tut et elle défit son étreinte. Elle n’avait pas trouvé de mots assez forts pour exprimer sa gratitude pour cette femme qu’elle connaissait à peine et comme toujours dans ses cas là, elle avait remplacé les mots par des gestes. Des gestes peut-être embarrassant mais criants de sincérité.
 

- Désolée si je t’ai embarrassée mais j’ai rien trouvé d’autre, je me suis laissée dépasser par mon propre jeu. Mais tu as raison, il serait idiot de jeter de l’huile sur le feu maintenant. Marchons donc comme deux gentilles amies.
 

La jeune femme se gratta nerveusement l’arrière de la tête. Le bon côté des choses était que la ruskov faisait connaissance avec Katena dans tout son paradoxe : une panthère qui rêvait d’être un chat, une tueuse complexée par sa propre violence froide mais aussi capable d’une tendresse chaude à en faire fondre le plus glacé des cœurs. Toujours sur le fil du rasoir et souvent au point de s’en couper les pieds. Si elle pouvait supporter et comprendre cette noirceur dissimulée sous tout ce maquillage brillant, elle serait, au même titre que Ran son petit frère, l’un des éléments de la reconstruction mentale de la tueuse au sabre.
 

- Me trouver un bon parti ? Pas évident ton affaire, les mecs les plus sympa et les plus mignons de la ville ne s’intéressent pas aux femmes ! Et puis, je voudrais pas paraître prétentieuse mais une fille riche, bien dans sa tête, aussi classe et bien foutue, ça se mérite.
 

Elle éclata à nouveau de rire mais finit par mettre sa main devant la bouche. C’était une bonne idée que son amie venait d’avoir là : lui trouver un mec, un vrai, un pour longtemps.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:26    Sujet du message: Le Bouclier et l'épée du loup noir

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Le parc Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com