Index du Forum


 
 Index du ForumS’enregistrerConnexion

:: L'antre du prédateur ::
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Les résidences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 21/02/2011, 16:06    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

Starke fut agréablement par la réaction de Yasu : elle se mettait à l'appeler par son prénom avec un naturel désarmant. Puis il l'écouta attentivement parler de ses traques et de ses poursuites. Visiblement, elle adorait ça.
 

Et bien, on dirait que tu as toi aussi tes petits côtés félins, panthère chasseuse ! Ou alors vous faites ça en meute de loups avec ta famille ? En tout cas, il faudra que je trouve une occasion de me livrer à cette expérience.
 

Puis vint la réflexion de la jeune femme sur les tigres et il sentit son léger malaise. Il dut se retenir pour ne pas sortir la pique qui lui traversa l'esprit à haute voix :
 

* Bon bah… Tant pis pour la levrette ! Ho bordel ! Heureusement qu'elle est pas sorti celle là ! *
 

C'est une réflexion pleine de sagesse. Mais je doute de pouvoir te contourner aussi facilement de toute façon. C'est pas comme si tu n'étais pas prévenue et pas armée d'herbe à chat au cas où ! En plus tu es sur le qui-vive et tu connais mon odeur.
 

Le mercenaire gara la voiture et coupa le contact devant une maison pavillonnaire semblable à toutes les autres. Du moins, à l'extérieur. C'était une maison blanche sur deux étages et au toit plat, elle était entourée d'un petit jardin et séparée des autres habitations par des haies. Le seul détail étrange était les barreaux présents à toutes les fenêtres : une exigence de Starke. Cela pouvait semblait dérisoire mais en réalité même un professionnel aurait besoin de quelques secondes pour se débarrasser des barreaux et il ne pourrait pas le faire silencieusement. Et quelques secondes de préparation pouvaient faire toute la différence entre la vie et la mort.
 

Nous y voilà.
 

Il sorti et précéda son invitée à la porte d'entrée. En donnant le dernier coup de clé, il s'écarta pour la laisser entrer.
 

Les armes à feu exposées ne sont pas chargées mais elles sont fonctionnelles. C'est une sorte de leurre, si des cambrioleurs pensent à se servir de ces armes contre moi, ils seront déçus.
 

Et en effet, dès l'entrée le visiteur était accueilli par un fusil à pompe de combat et un révolver de gros calibre. L'homme se dirigea vers le salon : une grande pièce un peu trop froide pour sa fonction. Il y avait un grand canapé et deux fauteuils autour d'une table basse noire, le sol carrelé était recouvert d'un grand tapis et des rideaux noirs très opaques cachaient les fenêtres dont les volets étaient probablement fermés. Comme dans toutes les autres pièces, des armes à feu variées trônaient sur les meubles et les murs. Il prit la fameuse bouteille de vodka ainsi que deux verres dans un petit meuble de bois. Une fois le tout posé sur la table basse il invita la charmante demoiselle à s'asseoir.
 

Installe-toi confortablement. Tu bois ta vodka pure ou tu veux que j'aille chercher quelque chose dans la cuisine ? J'ai du jus d'orange et du jus d'ananas et aussi des citrons verts et des glaçons.
 

Bref, de quoi faire quelques cocktails sympathiques avant de s'échauffer et de s'assouplir les doigts ! Car il n'avait pas oublié qu'il devait remettre en place ce qu'il avait endommagé quelques jours plus tôt. Mission dont il s'acquitterait avec plaisir le moment venu.

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 21/02/2011, 16:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 25/02/2011, 00:19    Sujet du message: Re: L'antre du prédateur Répondre en citant

- Et bien, on dirait que tu as toi aussi tes petits côtés félins, panthère chasseuse ! Ou alors vous faites ça en meute de loups avec ta famille ? En tout cas, il faudra que je trouve une occasion de me livrer à cette expérience.

Yasu fit une petite moue, mais l'ombre d'un sourire relevait la commissure de ses lèvres. Starke semblait tout comprendre d'elle sans le moindre effort. Si la majorité des gens trouvait cela dérangeant, la Ruskov trouvait ça simplement frustrant. C'était comme si cette clairvoyance lui ôtait toute l'aura mystique que les légendes urbaines lui avaient léguées.

« Le faire seul donne un sentiment de puissance énorme... Mais je me suis sentie bien plus vivante quand mon jeune frère et quelques-uns de nos plus proches amis m'ont suivie dans cette chasse à mort. J'aime la solitude à certains moments bien précis, mais à cause de ma famille, ou peut-être grâce à elle, j'ai une grande dépendance d'amour fraternel. »

Ah ça... Azusa était son pilier, et Ran sa raison de vivre. Mais ces derniers temps, elle essayait de décharger son frère aîné qui avait trop de problèmes personnels et professionnels. Et puis, Ran avait besoin de soutien. Même s'il faisait bonne figure et qu'il gardait son tempérament optimiste et rieur, il avait traversé une rude épreuve et le laisser seul n'était même pas pensable.

D'ailleurs, elle avait demandé à Katena si elle avait possibilité de s'occuper du louveteau noir le temps de ce rendez-vous galant/
.


- C'est une réflexion pleine de sagesse. Mais je doute de pouvoir te contourner aussi facilement de toute façon. C'est pas comme si tu n'étais pas prévenue et pas armée d'herbe à chat au cas où ! En plus tu es sur le qui-vive et tu connais mon odeur.

« Certes... Mais je suis en train de me dire que ma réflexion était stupide et mensongère. Je ne partirai pas de chez toi sans avoir eu un massage, ce qui insinue que forcément tu seras dans mon dos. »

Remarque non désintéressée mais toutefois sincère. Accepter ce massage était une preuve de confiance. Après tout, il fallait s'appeler Starke Crimson pour réussir à mettre la louve soviétique dans un état proche de la sérénité en terrain ennemi. 

- Nous y voilà. 

Yasu entra en premier comme l'attitude de son hôte le laissait sous-entendre et elle contempla l'intérieur sobre mais délicieusement glacé de ce salon. Son regard tout simplement accroché aux armes qui ornaient le mur, elle semblait obnubilée, presque hypnotisée, incapable de détourner ses prunelles.

Un sourire éclairait le visage de la Ruskov. Ce genre de sourire que l'on pouvait voir sur les lèvres d'un enfant découvrant le plus grand parc d'attractions imaginable. Elle était charmée, conquise. Cette maison était une galerie d'art à elle seule.


- Installe-toi confortablement. Tu bois ta vodka pure ou tu veux que j'aille chercher quelque chose dans la cuisine ? J'ai du jus d'orange et du jus d'ananas et aussi des citrons verts et des glaçons.
 

La voix de Starke sembla la ramener à la réalité et elle cligna des yeux, un peu ahurie et ivre d'images fabuleuses dans sa tête. Elle rejoignit l'homme et s'installa sur le canapé. D'ordinaire, elle choisissait les fauteuils, mais puisque l'Américain semblait être un individu très "tactile", c'était tout naturellement qu'elle avait choisi une place où ils pourraient être côte à côte si l'envie se faisait sentir.

« Jus d'orange s'il te plaît... C'est un fruit international... L'ananas, j'ai pas confiance. Trop exotique à mon goût. »

Non, ce n'était pas du racisme de fruit, mais Yasu avait ingurgité des aliments aussi immondes qu'étranges dans le pays du soleil levant qu'elle n'avait plus confiance qu'en des produits reconnus à travers le monde entier.

« Franchement, ta collection est... fascinante... Toutes les époques semblent être présentes en une seule maison... Je ne m'attendais vraiment pas à ça, tu as réussi à me surprendre... »

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 25/02/2011, 14:31    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

Starke sourit, lui qui s'imaginait que Yasu choisirait le fauteuil le plus loin de lui, il ne put que se sentir flatter qu'elle choisisse la proximité. Il nota aussi le sourire émerveillé qui illumina son visage quand elle découvrit son salon, un plaisir aussi sincère et pur était rare dans son monde et il avait appris à en profiter quand il le voyait. Il versa ensuite de la vodka jusqu'au quart de chaque verre avant de se lever pour aller chercher le jus d'orange dans le frigo de la cuisine. Il en profita également pour prendre des glaçons qu'il mit dans un petit sceau. Au passage, il se sépara de sa veste et bénit la coutume japonaise qui consistait à enlever ses chaussures en rentrant chez soi pour les remplacer par des pantoufles.
 

Je te laisse te resservir et faire les dosages à ta guise. En matière de cocktails je sais que j'aime bien forcer sur l'alcool mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Méfiante à l'égard des fruits hin ? Je peux comprendre, j'ai mis un moment avant de bouffer autre chose que des rations de survie quand je quittais le sol américain. Pourtant les rations de survie, c'est nutritif et pratique mais franchement dégueulasse.
 

Il ajouta juste deux glaçons à son verre avant de prendre sa première gorgée. Il garda le liquide en bouche pour en apprécier le feu et les saveurs. On ne lui avait pas menti, cette vodka était de grande qualité.
 

Wouha ! Faudra que j'envoie une carte à mon fournisseur.
 

Le mercenaire jeta à son tour un œil aux armes exposées dans le salon. Un sourire se dessina sur ses lèvres car même si ce n'était pas aussi prononcé que chez son invitée, lui aussi aimait beaucoup les armes.
 

Je pourrais dire que ce n'est que pour me donner un genre et renforcer ma réputation mais en réalité, je dois bien admettre que j'aime cette ambiance. Beaucoup de ces armes sont des symboles ou ont marqué leur époque d'une quelconque façon. Par exemple, j'ai un authentique Peacemaker, le premier pistolet à double action de l'histoire. Content que tu aimes ma déco en tout cas.
 

Même si ça n'avait l'air de rien, certains modèles étaient devenus rares et prisés des collectionneurs, ce qui avait fait grimper les prix. L'ensemble des pièces exposées dans la maison représentait donc une petite fortune mais bien peu de cambrioleurs étaient au courant des prix que pouvaient atteindre les armes de collection.
 

A ta santé Belle Yasu ! Tu vas voir, c'est de la bombe liquide.
 

Tout en poursuivant la conversation et sans vraiment s'en rendre compte, il venait de commencer à s'assouplir les doigts. En effet, il ne lui avait pas échappé que sa charmante amie avait réclamé le massage qui lui avait été promis et il comptait bien honorer sa parole comme il se devait. Dans son esprit la seule limite serait la pudeur de Yasu car il doutait qu'elle accepterait de se dévêtir pour qu'il lui applique des huiles essentielles. Mais même sans aller aussi loin le tigre blanc serait parfaitement capable de soulager tous les problèmes de dos de la louve rouge.
Il s'installa confortablement dans le fond de son canapé et remuant son verre pour faire tinter les glaçons.
 

 

 

 

 

_________________________________
[ juste au cas ou : avec les pistolets double action, il n'est plus nécessaire de réarmer manuellement le percuteur en tirant sur le chien. Cela permet avoir un rythme de tir plus rapide et rend l'arme plus pratique à manipuler d'une seule main, en particulier à cheval puisque le Peacemaker a été inventé en pleine période de la conquête de l'Ouest aux U.S.A. ]

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 27/03/2011, 18:44    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

C'était avec un sourcil légèrement froncé que Yasu contemplait la quantité de vodka versée par Starke. Elle saisit son verre et le porta à hauteur de ses yeux, légèrement ahurie et ne cachant pas son trouble. Allons bon ! Il voulait qu'elle roule par terre avant les douze coups de minuit ? Parce que là, il suffisait d'un deuxième verre pareillement dosé pour que la Ruskov passât dans un état second.

« Hey, tu comptes me faire un interrogatoire après ça ? » s'exclama-t-elle avec un petit rire. « À croire que tu veux me faire parler ! »

Elle coupa avec le jus d’orange, faisant monter le niveau à ras-bord pour être sûre qu’elle n’aurait pas à grimacer à cause du goût de l’alcool trop fort. Le diluer au maximum était une solution de facilité, et aussi une illusion trompeuse pour se dire que finalement, on n’avait pas bu tant que ça.

- Je pourrais dire que ce n'est que pour me donner un genre et renforcer ma réputation mais en réalité, je dois bien admettre que j'aime cette ambiance. Beaucoup de ces armes sont des symboles ou ont marqué leur époque d'une quelconque façon. Par exemple, j'ai un authentique Peacemaker, le premier pistolet à double action de l'histoire. Content que tu aimes ma déco en tout cas.

« C’est original... Mais je doute que tu réussisses à séduire une jolie masseuse nipponne avec une telle tapisserie ! Collectionner les figurines de manga et de jeux vidéo, c’est tout de suite moins terrifiant. Même si c’est le présage d’une relation par console interposée... »

Même si ça n'avait l'air de rien, certains modèles étaient devenus rares et prisés des collectionneurs, ce qui avait fait grimper les prix. L'ensemble des pièces exposées dans la maison représentait donc une petite fortune mais bien peu de cambrioleurs étaient au courant des prix que pouvaient atteindre les armes de collection.

- A ta santé Belle Yasu ! Tu vas voir, c'est de la bombe liquide.

« Il paraît que l’alcool délie les langues... J’espère ne pas faire de confessions scabreuses avant la fin de la soirée, je perdrais vingt points de charisme en l’espace d’une soirée ! »

Elle reporta son attention sur son verre et goûta la saveur. Malgré la dilution, le goût était encore très fort, mais la qualité de la vodka rendait les mesures tout de même parfaitement digestes pour une jeune fille de tout juste vingt-deux ans.

« Dis-moi, est-ce que tu aimes ton pays ? Je veux dire, est-ce que tu es fier d’être Américain ? Est-ce que retourner là-bas est essentiel pour te ressourcer ? Ou bien tu pourrais t’en passer ? Sans prendre Lucie en compte bien sûr, car vu votre attachement mutuel, la réponse serait évidente. »

Question étrange, mais pour une fois, Yasu pouvait discuter avec un guerrier qui partageait beaucoup de choses comme la nationalité étrangère, l’amour de la chasse et des armes à feu... Mais aussi certaines différences qui faisaient que les discussions étaient toujours enrichissantes.

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 30/03/2011, 13:05    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

Décidemment la spontanéité de Yasu avait quelque chose de rafraichissant et le ton formel de la soirée n'avait en rien altéré sa personnalité. Visiblement, elle trouvait son verre un peu musclé et n'hésita pas à le noyer dans le jus d'orange, sa fausse question acheva de réchauffer la pièce.


Ne t'inquiète pas pour ça, je ne pratique pas les interrogatoires en douceur. Et puis, ta conversation est déjà des plus agréables, je ne ressens pas le besoin de te forcer la main.


Il essaya un instant d'imaginer des figurines de manga sur les meubles, ne sachant pas trop si elles devraient remplacer ou s'ajouter aux armes qui y trônaient déjà. En fait, la vision était pour le moins troublante, voire désagréable, mais il se garda bien de le montrer.


En vérité, je n'ai pas l'intention de séduire une jolie masseuse accro aux jeux vidéo… Pas pour plus d'une nuit en tout cas. Je ne suis pas fait pour les relations par consoles interposées comme tu le dis si bien et même si je ne crache pas sur des doigts agiles, je préfère tout de même les demoiselles à la tête bien faite.


Une manière élégante de dire qu'il appréciait la compagnie de la louve rouge sans rien lui promettre qui ressemble à un engagement. Il prit une autre gorgée de vodka, le sourire aux lèvres.


Et qui te dis que je n'aime pas les détails scabreux ? A vrai dire, je traine aussi quelques casseroles dont je ne devrais que sous la torture. Donc autant dire que les pertes de points de charisme pourraient s'enchainer à un rythme dramatique des deux côtés.


Enfin elle toucha à son verre et elle ne sembla pas déçue. Puis elle posa une nouvelle fois une des questions dont elle avait le secret.


Hum... Réfléchissons... J'aime regarder le monde du sommet d'une tour, j'aime le confort de la modernité, les blockbusters décérébrés, les armes en vente libre… Et il n'y a guère qu'aux Etats-Unis que l'on trouve tout ça mais de là à dire que je suis un grand patriote, il y a tout de même une frontière. L'Amérique n'a pas toujours fait les meilleurs choix, ni les plus courageux.


Il prit une petite pose.


En fait, je crois que ce que je préfère, c'est de retourner dans le quartier de mon enfance. Si vieux et pourtant intact, il y a toujours les mêmes traces de ballon sur les murs, les mêmes graffs' aux couleurs toujours aussi vives. Je vais au restaurant préféré de mes parents et je commande toujours le même steak parce que le chef ne le rate jamais. Ce n'est pas vraiment un pays, juste mes racines et j'aime bien les retrouver de temps en temps.


Cette fois, le mercenaire fit craquer ses doigts après avoir posé son verre.


Douchka, aurais-tu l'obligeance de me tourner le dos ? Je crois qu'il est grand temps que je m'acquitte de ma dette, si j'ose m'exprimer ainsi… Enfin, tant que l'alcool n'a pas encore complètement ramolli mes doigts.


Certes, le prétexte était un peu léger vu les quantités d'alcool qu'il était capable de descendre avant de vaciller mais il savait pertinemment qu'il ne devait pas prendre son invitée par surprise, sous peine d'y perdre un doigt. Le tigre sibérien attendait donc le signal qui lui indiquerait qu'il pouvait commencer.

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 30/03/2011, 23:43    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

- En vérité, je n'ai pas l'intention de séduire une jolie masseuse accro aux jeux vidéo… Pas pour plus d'une nuit en tout cas. Je ne suis pas fait pour les relations par consoles interposées comme tu le dis si bien et même si je ne crache pas sur des doigts agiles, je préfère tout de même les demoiselles à la tête bien faite.

Yasu fit mine de ne pas relever le compliment, mais alors qu'elle portait son verre à ses lèvres pour une deuxième gorgée, un petit sourire en coin la trahit. Néanmoins, elle ne tourna pas la tête vers Starke. Il verrait très bien qu'il avait fait mouche, ce n'était pas la peine d'échanger un regard dans une telle situation. L'ignorance feinte pour laisser transparaître ce côté un peu farouche de son caractère, c'était une façon contradictoire de nouer une complicité.

Elle dévoilait sa nature sauvage à coeur ouvert et de la manière la plus généreuse possible pour une louve. Avec réserve mais sincérité. Quelque chose de secret qu'elle révélait parce qu'elle se sentait en confiance.


- Et qui te dis que je n'aime pas les détails scabreux ? A vrai dire, je traine aussi quelques casseroles dont je ne devrais que sous la torture. Donc autant dire que les pertes de points de charisme pourraient s'enchainer à un rythme dramatique des deux côtés.

« Donc on va éviter ! Pour une fois qu'un Russe a du respect pour un gars des States, ce serait dommage de tout gâcher. »

Gentille boutade mais qui, par-delà l'humour, dévoilait clairement la position de la louve soviétique vis-à-vis de son alter ego américain.

Et avec attention, elle écouta les paroles de l'homme qui répondait à sa question pourtant un peu saugrenue. Elle ne put retenir un sourire tendre quand il parla de son quartier natal. Il avait des souvenirs agréables, et il pouvait les retrouver par le biais d'un plat de son enfance, ou par la marque d'un ballon qu'il aurait lui-même imprimé contre un mur dans un shoot de pleine force.

Et elle, que retenait-elle de son enfance ? Que pouvait-elle vivre aujourd'hui qui lui rappelait sa Russie natale ? Hormis le combat de tous les jours pour assurer sa survie, rien ici ne lui évoquait son enfance. Ce n'était peut-être pas plus mal, mais elle enviait un peu Starke quand même.


« C'est marrant... Autant j'admire la Russie impériale d'il y a 2 siècles, autant celle que j'ai connue, je la déteste. Elle a contribué à forger mon caractère, et je lui en suis reconnaissante. Mais je la déteste. »

- Douchka, aurais-tu l'obligeance de me tourner le dos ? Je crois qu'il est grand temps que je m'acquitte de ma dette, si j'ose m'exprimer ainsi… Enfin, tant que l'alcool n'a pas encore complètement ramolli mes doigts.

Le visage de Yasu s'éclaira un bref instant, mais elle se reprit et acquiesça simplement. Partagée entre la crainte d'être manipulée par des mains d'homme et le désir de se faire chouchouter, elle se sentait tiraillée. Néanmoins, Starke l'avait poussée à passer plusieurs épreuves dans la soirée. Et elle y était parvenue à chaque fois.

Aussi, avec un naturel désarmant aussi bien pour elle que pour son hôte, elle s'entendit demander :


« Tu veux que je retire ma chemise ? Ça n'a pas trop d'intérêt à travers un tissu... »

Et alors qu'elle croisait le regard de Starke qui haussait vaguement le sourcil, elle se mordit la lèvre pour ne pas laisser éclater un fou-rire nerveux.

« Tu vois, pas besoin d'un verre entier de vodka pour me déranger les neurones. »


_____________________
[HS : non non, elle n'est pas ivre ^^ même pas chauffée par l'alcool, c'est juste qu'elle se sent vraiment bien :D]

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 31/03/2011, 12:25    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

La stupeur de Starke ne transparu pas sur son visage mais jamais il ne se serait attendu à ce que Yasu lui propose de se dévêtir d'elle-même. Néanmoins, sans en abuser, il comptait bien tirer le meilleur parti de cette situation.
 

Hé bien, puisque tu le proposes si gentiment, faisons ça dans les règles de l'art.
 

Il la laissa se déshabiller à son rythme, tachant de la regarder sans la disséquer comme il avait la mauvaise habitude de le faire. Il alla se laver les mains et prit l'initiative de ramener une bouteille d'huile pour le corps qui posa au pied du canapé.
Tandis que son invitée se tenait à demie nue devant lui, il se rassit derrière elle et posa doucement les mains sur ses épaules. Il resta un moment immobile, le temps qu'elle s'habitue au contact.
 

Surtout, au moindre doute n'hésite pas à m'arrêter. Mais t'inquiète, je vais me faire léger comme un chat.
 

Le mercenaire commença donc son massage par des mouvements circulaires avec les pouces. D'abord il s'efforça de détecter les points de tension avant d'y appliquer les pressions appropriées.
 

Commencer par les épaules, c'est signaler à ton corps que le massage débute. C'est un endroit ou les fatigues physiques quotidiennes s'accumulent : manque de sommeil, excès de sport, combats acharnés. Le soulagement et rapide en général.
 

Il avait les yeux mi clos afin de se concentrer sur les sensations dans ses doigts. Il lui semblait que les nœuds de tension se défaisaient peu à peu. Il décida donc de passer à la nuque, de la base du cou à la base du crâne. Après les palpé-roulés, il exerça une pression sur chaque vertèbre avec des mouvements concentriques du pouce.
 

Quand on masse la nuque, on fait s'envoler les idées noires. Tu vas vite oublier la mauvaise Russie de ton enfance pour ce soir, tout comme les masseuses me font oublier les ruelles étroites pleines de putes et de junkies de mon enfance, ou l'arrière cours où je me suis fait passer à tabac. Quand toutes les mauvaises choses auront disparu, il sera temps de passer à l'étape suivante.
 

Le tigre laissa monter ses griffes dans la chevelure de la louve afin de masser son crâne et ses tempes. Il s'agissait d'une zone sensible qu'il manipula avec soin. Si tout se passait bien, elle en ressortirait probablement décoiffée mais complètement détendue.
 

En massant la tête, on offre le calme et le bien-être. On pense spontanément à des choses agréables ce qui prépare idéalement le corps pour la suite.
 

Car l'homme devait s'attaquer à la partie la plus importante : le dos. Il commença par des gestes de surface, laissant la peau de la jeune femme glisser sous ses doigts puis il enchaina avec des mouvements de plus en plus profonds, en particulier au niveau de la colonne vertébrale et dans le creux du dos.
 

Le dos, en particulier la partie basse, emmagasine les fatigues et les douleurs les plus profondes. Comme si tout migrait des épaules pour descendre avec en plus les angoisses récurrentes, les vieilles blessures, les privations chroniques en tous genres. Et puis, quand on fait un câlin à un ours, il faut quelqu'un pour vous remettre les vertèbres en place.
 

Après ce petit trait d'humour, il repassa plusieurs fois sur l'ensemble du dos et des épaules, alternant les gestes de surface et de profondeur afin de soulager tout les points de tension.
Quand il sentit que sa nouvelle amie n'avait plus de réel problème physique, l'homme changea de mouvements : tantôt du bout des doigts, tantôt avec la pointe des ongles, il effleurait la peau de Yasu à la sensibilité décuplée par son précédent traitement.
 

Evidemment, les caresses ne servent à rien d'autre qu'à passer un agréable moment.
 

Starke s'autorisa à laisser échapper un soupir de contentement, les yeux d'abord fixés sur la base de la nuque de son invitée, il laissa son regard vagabonder sur son dos blanc.
 

Normalement c'est le moment où le massage déborde sur les hanches et où les choses risquent de déraper. Mais je suis avec une alpha ce soir, une meneuse qui ne s'en laissera pas compter par les ruses d'un chasseur solitaire. Je te laisse donc décider de la suite.
 

Il y avait effectivement le risque qu'elle fasse machine arrière mais il préférait que les choses se passent calmement plutôt que de risquer de prendre une balle dans la tête au coin d'une rue parce qu'il se serait montré trop entreprenant.
 

Un peu d'huile pour le corps ?
 

Il n'y avait aucun mal à essayer de forcer le destin en douceur.
 

 

 

 

__________________
[Diable ! il est plus doué que je ne le croyais ce garçon ! Ravi que l'ambiance soit à la détente en tout cas. Au fait, je te laisse préciser les détails sur les dessous de la demoiselle. Enjoy ^^]

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 06/04/2011, 00:08    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

Sans dévoiler la gêne que cette situation occasionnait malgré tout, Yasu avait tourné le dos à Starke pour retirer son chemisier et le laisser glisser le long de son dos. Elle avait légèrement rosi quand elle avait senti sur son corps le regard de l'homme. Pourtant, il n'y avait rien de lubrique. Mais c'était une sensation nouvelle, quelque chose qu'elle n'avait jamais connu. Après tout, Yasu était un garçon-manqué, et tous ses proches la voyait comme tel.

Les mains se posèrent sur elle et la peau de sa nuque frémit à cette sensation. La voix de Starke était calme et rassurante, mais malgré tout, le coeur de la louve battait fort.


- Commencer par les épaules, c'est signaler à ton corps que le massage débute. C'est un endroit ou les fatigues physiques quotidiennes s'accumulent : manque de sommeil, excès de sport, combats acharnés. Le soulagement et rapide en général.

L'aspect presque professionnel de ces paroles avait quelque chose de troublant. Était-ce une façon pour Starke de banaliser le contact physique de leurs peaux, pour la rassurer ? En tout cas, Yasu s'étonnait de constater à quel point les connaissances de cet homme étaient variées dans tous les domaines. Et petit à petit, les gestes exercés sur ses épaules et sa nuque lui faisait clore les yeux.

Starke remonta peu à peu vers sa chevelure et alors qu'il massa le crâne du bout des doigts, la jeune fille fut prise d'un violent frisson de plaisir. C'était une zone qu'elle adorait qu'on masse, et qui la mettait dans un état proche du loukoum quand les gestes étaient habiles. Ce qui était le cas en cet instant, au vu de sa masse musculaire qui venait de se relâcher complètement. Elle sourit néanmoins quand il évoqua les mauvais souvenirs de sa Russie natale.


« Heureusement, elle ne m'inspire plus rien d'autre que de la pitié. »

Et pourtant, elle était fière de ses origines. Discours paradoxal, mais que Starke pouvait comprendre.

Mais malgré cette remarque méprisante envers l'ex-URSS, elle écoutait les propos du tigre avec le plus profond respect. Et lorsqu'elle le sentit descendre vers le bas de son dos, les premiers frémissements de malaise se firent sentir.


- Le dos, en particulier la partie basse, emmagasine les fatigues et les douleurs les plus profondes. Comme si tout migrait des épaules pour descendre avec en plus les angoisses récurrentes, les vieilles blessures, les privations chroniques en tous genres.

Et était-ce bien raisonnable de travailler cette zone ? Déjà la louve russe s'était sentie plus fébrile et émotive avant que Starke n'appuie les faits de ses propos. Mais elle ne pouvait se résoudre à laisser la hantise de son passé démolir cet instant privilégié qu'elle et le tigre tissaient ensemble.

- Et puis, quand on fait un câlin à un ours, il faut quelqu'un pour vous remettre les vertèbres en place.

Un petit rire libérateur échappa à Yasu et elle secoua la tête, jouant inconsciemment avec ses mèches de cheveux pour se détendre après cette petite tension d'inquiétude.

- Evidemment, les caresses ne servent à rien d'autre qu'à passer un agréable moment.

« Évidemment ? » murmura-t-elle pour souligner cette phrase qui semblait être un moyen pour Starke de s'auto-convaincre.

Et en glissant un regard par-dessus son épaule, elle surprit les prunelles de Starke détailler son dos presque nu, que seule l'attache d'un soutien-gorge noir venait trancher de façon nette mais élégante. Loin de la gêner, ce regard la flattait. Et au fond d'elle, une petite part de féminité dont elle ignorait l'existence venait de se déclarer.


- Normalement c'est le moment où le massage déborde sur les hanches et où les choses risquent de déraper. Mais je suis avec une alpha ce soir, une meneuse qui ne s'en laissera pas compter par les ruses d'un chasseur solitaire. Je te laisse donc décider de la suite.

Elle détourna le regard et reporta son attention devant elle. Yasu n'était pas en mesure de répondre, car elle ne savait pas ce qu'elle voulait.

- Un peu d'huile pour le corps ?

« D'accord, après tout, ça fait partie du deal à l'issue de notre combat, non ? » murmura-t-elle doucement, un petit sourire embarrassé au coin des lèvres.

Elle détourna à nouveau la tête, pas très sûre d'elle.



____________________
[H.S. : Je n'ai pas trop détaillé les sous-vêtements de Yasu, mais c'est sans doute un ensemble noir élégant, rehaussé d'un peu de dentelle ^^ Rien de sophistiqué, mais tout de même raffiné. Bon, là, elle est un peu intimidée, mais en même temps, elle se découvre par le biais de Starke et ça la trouble ^^]

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 06/04/2011, 22:07    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

Les réactions de Yasu sous ses doigts dessinèrent un sourire bienveillant sur le visage de Starke. Lui aussi appréciait ce moment de complicité et de détente. Quand elle accepta sa dernière proposition, il ressentit une profonde satisfaction.
 

Le deal, c'est que tu passes une belle soirée, sans tricherie et sans mensonge avec un des rares êtres capables de te comprendre et qui pourra te dire ce que les membres de ta famille ne peuvent pas se permettre de révéler.
 

Il prit la bouteille d'huile pour le corps et en versa une noix dans sa main tout en parlant. Puis il se frotta les mains avant de les poser de nouveau sur les épaules de son invitée. Il recommença alors son massage du dos avec la même application.
 

Bien, essayons de ne pas imbiber d'huile ces jolies bretelles. Tu as un dos magnifique et, ce qui ne gâche rien, très agréable à travailler. J'ai l'impression d'avoir les doigts dans du satin.
 

Le tigre sentait tous les muscles de la louve se détendre, presque se ramollir. L'huile exhalait des odeurs douces. Jusque là assis correctement, les hanches tordues, il décida de changer de position : il se redressa brièvement et passa sa jambe le long du dossier du canapé. Dans cette position, il était juste derrière elle, une jambe de chaque côté, si elle se penchait en arrière, elle aurait son torse comme dossier et ses pectoraux comme repose tête.
 

J'espère que je ne suis pas trop proche… Je commençais à avoir mal avec les hanches toutes tordues.
 

Ses mains étaient presque sèches à présent, il en profita donc pour masser une nouvelle fois la nuque et le cuir chevelu de sa charmante amie. Il avait bien repéré qu'elle adorait ça, il était donc hors de question de lui refuser ce plaisir.
Ses lèvres commencèrent à le picoter, elles étaient sèches. Mais même avec des images de moins en moins pudiques dans la tête, il continuait ses bons soins avec adresse.
 

* Hé bien, la pression monte… Pourtant je n'ai pas envie de faire ça comme un barbare. Comme quoi, respecter sa partenaire change beaucoup de choses. Ok, partenaire potentielle. *
 

Ses pensées l'amusèrent. Il recommença ses caresses dans le dos pour pouvoir se pencher en avant, la bouche juste sous l'oreille de la demoiselle.
 

Excuse cette honnêteté soudaine et peu originale mais… Tu es très belle quand tu es détendue.
 

L'homme avait parlé à voix basse, comme s'il voulait adoucir ses mots. Il savait que cela n'avait rien d'une insulte mais il savait aussi qu'il n'était pas en présence d'une midinette naïve, il se doutait même de quelques chose de sombre, sans vouloir y mettre le moindre mot dessus.
Il consacra une nouvelle fois un peu de temps à la zone qu'il avait si durement malmenée quelques jours plus tôt. Ses mains le démangeaient quelque peu, il voulait s'attarder sur ses hanches, peut-être même lui caresser le ventre. Mais il se garderait bien de le faire sans avoir reçu un signal allant dans ce sens.
 

 

 

 

 

_______________________________________
[Il est lui-même un peu nerveux à vrai dire, merci pour tes précisions ^^]

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 09/04/2011, 01:26    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

Starke n'avait pas tort en disant qu'il était sans doute le seul à pouvoir lui dire des choses qu'aucun homme ne serait capable de proférer... Parce que tout simplement, ils ne sauraient pas aborder la louve, ni l'amadouer, ni même lui inspirer confiance. Comme le disait si gentiment Ran Yashin, les hommes de cette ville avaient souvent moins de couilles qu'elle. Il ne lui fallait que peu d'efforts pour les terrasser. Mais là, elle avait rencontré ce que les biologistes appellent un "super-prédateur", un prédateur alpha qui ne craignait rien, et qui n'était la proie d'aucune autre espèce.

C'était pourquoi Yasu avait compris dès le début quelle était sa place face à lui, et pourquoi elle n'aurait jamais le dessus dans un combat loyal. Bien qu'elle aimait la chasse en solitaire, elle savait pertinemment qu'elle était plus forte quand ses frères prenaient part à la traque. Mais face à Starke, elle n'avait aucune envie de se battre.

Les mains de l'homme dissipaient heureusement toutes ces pensées qui renvoyaient à des images un peu trop sanglantes. L'huile adoucissait le contact, rendant les gestes plus fluides et plus charmeurs.


- Bien, essayons de ne pas imbiber d'huile ces jolies bretelles. Tu as un dos magnifique et, ce qui ne gâche rien, très agréable à travailler. J'ai l'impression d'avoir les doigts dans du satin.

« Je ne m'en remettrai pas de tous ces compliments ! Mais merci... On m'a souvent dit que j'avais un joli dos, mais je ne crois jamais les beaux parleurs. Pourtant, venant de toi, je commencerais presque à m'y faire. »

Elle le sentit bouger dans son dos et s'installer à son aise. Alors qu'il se calait autour de ses hanches, Yasu ne pouvait réprimer un sourire amusé par cette situation vraiment insolite et elle bénissait d'avoir à tourner le dos au tigre. L'huile pénétrait sa peau sous les mouvements calculés de Starke. Elle le sentait néanmoins un peu plus fébrile, comme s'il cherchait à faire durer le massage un peu plus longtemps.

Mais après tout, pourquoi pas ? La Ruskov n'allait pas se plaindre qu'on s'occupe d'elle avec autant d'application !


- Excuse cette honnêteté soudaine et peu originale mais… Tu es très belle quand tu es détendue.

Effectivement, il s'agissait là de paroles soudaines... Peu originales ? Pour Yasu, c'était une grande première d'entendre ces mots qui étaient tout sauf ordinaires. Et trahissant sa confusion, elle tendit la main vers son verre et but une nouvelle gorgée, autant pour se désaltérer que pour profiter de l'effet euphorisant de l'alcool sur son mental. Elle reposa le verre sur la table basse et répondit à voix basse :

« Là, tu vas fort... C'est gentil à toi, mais tu n'es pas très objectif... je suis une merdeuse à côté de ses pompes qui aime jouer aux soldats de plomb plutôt qu'à la poupée. »

Les massages de Starke sur son dos et ses épaules la firent frémir. Décidément, la vodka n'était pas anodine dans tout ça. Mais il y avait aussi l'attirance naturelle de deux prédateurs qui se jaugent mutuellement avant d'éprouver le désir d'un contact mêlant curiosité, tendresse et test de dominance. Entre le tigre et le loup, ce serait le loup qui gronderait pour manifester sa peur et son refus de se soumettre... bien que l'idée de dominer un tel adversaire était également inconcevable.

« L'alcool t'embrouille les neurones, Starke... Ou alors si tu penses vraiment ce que tu dis, c'est que tu es encore plus fêlé qu'on ne le raconte ! »

Maigre tentative de conserver un voile de pudeur dans cette ambiance feutrée qui appelait à la sexualité. Mais ses paroles ne se voulaient pas insultantes. C'était juste un moyen pour elle de s'occuper l'esprit et ne pas trop réfléchir à cette alchimie qui se créait entre eux via ce massage.

Le souffle posé de l'Américain sur sa nuque lui enleva un frisson et sans réellement s'en rendre compte, elle se laissa aller contre le torse de Starke, ses petits orteils nus jouant nerveusement avec le rebord du tapis à leurs pieds.


« Tu es étonnant... » murmura-t-elle, sa tête reposant contre une épaule large.

Elle se sentait même ridiculement prévisible en sa compagnie... Il n'avait certainement pas fait de grands efforts pour l'amadouer. Son charisme seul avait été suffisant pour ébranler Yasu. Il avait suffi de quelques attentions et des paroles douces pour que la louve soviétique se sente désarmée.

Une chasse sans doute trop facile et sans saveur pour un tel homme.


____________________
[H.S. : ah, ma Yasu ^^ Toujours à se mésestimer (en même temps personne ne la valorise en règle générale), et là elle a vraiment l'impression que Starke n'a eu aucun mal à la comprendre ! En même temps moi aussi j'ai l'impression qu'il n'a pas eu trop de souci ^^]

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 10/04/2011, 14:55    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

La situation évoluait plus vite soudainement mais ce n'était pas pour déplaire à Starke. Il souriait à chaque fois que Yasu hésitait à accepter un de ses compliments, preuve que la demoiselle ne voyait pas à quel point elle pouvait être fascinante et charmante après avoir baissé sa garde.
Il l'écouta parler d'elle sans dissimulation et accuser l'alcool de lui avoir embrouillé les neurones, il failli en rire. Comme si les trois quarts d'un verre de vodka pouvaient faire autre chose que de diminuer légèrement ses tremblements.
 

Alors je crains d'être un sacré fêlé ! Je pense ce que je dis et en plus j'ai tendance à aimer les emmerdeuses.
 

Quand elle se pencha en arrière pour venir contre son épaule, le cœur du mercenaire s'accéléra sensiblement. Dans cette position, il ne pouvait pas poursuivre son massage mais c'était également une porte ouverte vers la suite de la soirée, ou plutôt le début de la nuit.
Il laissa sa main gauche glisser du dos vers la hanche de son invitée puis sur son ventre : il était plat et ferme, le ventre d'une jeune femme qui faisait beaucoup d'exercice et qui devait sauter quelques repas, en mission par exemple. Ses doigts, à présent secs, parcouraient en douceur cette peau délicate, montant toujours un peu plus jusqu'à rencontrer les premières dentelles. Il laissa alors les extrémités de sa main courir le long de la frontière entre la peau et le tissu noir, comme autant d'immigrés clandestins séparés de la terre promise par un grillage et des miradors.
 

Merci pour le compliment… Mais tu es tout aussi étonnante.
 

Maintenant qu'elle avait la tête posée sur son épaule, le tigre avait une vue imprenable sur la gorge de la louve. Il la fixait avec insistance, nul doute que s'ils avaient été des prédateurs, il aurait plongé ses crocs dans cette chair offerte. Mais ils avaient revêtu des peaux d'humains et l'instinct de la chasse pour la viande avait naturellement laissé sa place à celui d'une autre chasse.
Il posa sa main gauche à plat, le long de la baleine du soutien-gorge de la jeune femme, juste sous son sein droit. Il plaça ensuite son autre main au milieu de sa cuisse. Ces intentions étaient à présent évidentes, pourtant il se retenait toujours, soucieux de ne pas aller trop vite, soucieux de ne pas laisser la situation lui filer entre les doigts comme de l'eau, soucieux en fait que la belle Yasu ne se referme pas brusquement alors qu'elle réussissait enfin à s'ouvrir.
Pourtant il y avait toujours un moment où il fallait prendre des risques pour que les choses progressent et le stratège estimait que c'était un de ces moments. Il se pencha doucement vers elle et l'embrassa dans le cou, d'abord du bout des lèvres, puis en appuyant un peu plus son geste. Il gouta sa peau de la pointe de la langue entre deux légères succions, elle avait un goût sucré et épicé à la fois, complètement inattendu. Sans savoir pourquoi, naïvement peut-être, il c'était imaginé que sa peau aurait un goût plus salé, plus puissant. Décidemment, il allait de surprises en surprises.
 

 

 

 

 

______________________________
[Je rejoins Starke sur ce point : Yasu et tout bonnement fascinante. Mais s'il la comprend effectivement bien c'est surtout un coup de chance, parce ce qu'ils ont une part animale très développée tous les deux… Sinon on parle quand même d'un homme qui paie pour assouvir ses pulsions, justement parce que la psychologie des femmes, c'est pas son truc. Y a qu'à voir comme il est maladroit et hésitant, c'est la première fois qu'il tient à sa partenaire en fait.]

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 17/04/2011, 01:53    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

- Alors je crains d'être un sacré fêlé ! Je pense ce que je dis et en plus j'ai tendance à aimer les emmerdeuses.

Confortablement calée contre Starke, la jeune moskovine se permit un petit rire discret. Elle joua avec une mèche de cheveux entre ses doigts, louchant discrètement dessus pour penser à autre chose et éviter ainsi le rosissement de ses pommettes. Car mine de rien, tous ces compliments cachés étaient trop forts et trop gros pour que son petit coeur puisse les recevoir simplement.

En s'adossant contre l'Américain, Yasu avait pris conscience de ce que son geste engendrerait comme réaction. Et pourtant, ses muscles tressaillirent sous la main de Starke lorsqu'il toucha sa cuisse. Un réflexe incontrôlé, mais qu'elle détesta. En réagissant ainsi, son corps pourtant cicatrisé lui rappelait les blessures d'antan qu'elle n'avait aucune envie de se remémorer. Mais heureusement, l'homme avait continué sur sa lancée et posé son autre main sur son ventre. Ce premier contact plus intime entre leurs peaux lui enleva cette fois un nouveau frisson... mais celui-là était plutôt... agréable ?

Troublée, la jeune louve ne savait absolument pas quelle attitude adopter. Elle se sentait un peu stupide. Ce que Starke lui proposait par ses gestes implicites, c'était quelque chose qu'elle ne connaissait pas, qui ne lui était pas naturel.


- Merci pour le compliment… Mais tu es tout aussi étonnante.

« Terrifiée et paumée seraient des termes un peu plus justes, mais merci de ta courtoisie... » murmura-t-elle avec un sourire amusé, préférant opter pour l'auto-dérision.

Les gestes de Starke se firent plus précis et ses lèvres se posèrent sur le cou de la Ruskov. Elle en frémit mais instinctivement, sa main se posa sur la nuque du tigre dans un geste consentant. Elle s'en étonna elle-même. Allons bon, avait-elle réellement envie de s'offrir ainsi à ce prédateur ? Ou était-ce la curiosité qui la poussait à accepter le challenge ? Sans doute un peu des deux, car depuis ce repas en tête à tête un peu plus tôt dans la soirée, Yasu s'était mise à apprécier cet homme.
Un homme.

Qui l'aurait cru ? Certainement pas elle si on lui avait posé la question quelques jours plus tôt. Et sentir des cheveux courts sous ses doigts, un parfum viril près de son nez, une masse musculaire puissante autour d'elle... toutes ces nouveautés, ça la déstabilisait.


« Quoi qu'il arrive, ne me montre pas que tu hésites... »

Ce qu'elle sous-entendait, c'était la confiance qu'elle plaçait en lui. Elle était prête à se laisser mener, mais si elle sentait que Starke n'était pas sûr de lui, alors elle n'aurait plus aucun pilier auquel se raccrocher. Or là, malgré son tempérament bravache, elle risquait de dévoiler une fragilité qu'elle ne pourrait pas assumer seule.

Et comme pour appuyer ces dernières paroles qui avaient des airs de bouée de secours, elle se cala un peu plus contre le torse de Starke, légèrement recroquevillée sur elle-même, mais à la recherche évidente d'une étreinte plus forte.



________________
[H.S. : Fiou ! Pas facile de traduire ce que peut ressentir une "lesbienne par accident" ^^ Je pensais pas que ça s'avèrerait si complexe, sans compter qu'elle est très fière, la blondasse, et qu'elle ne veut pas sombrer dans les pleurnicheries de son viol quand elle était petite ! Elle ne veut pas être traitée comme quelqu'un qui a subi un trauma... car justement ça lui rappellera d'autant plus son trauma ! En tout cas, merci pour ces compliments sur elle =) Ce personnage est assez délicat dans l'intimité, j'apprends tout juste à le connaître !]

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 22/04/2011, 14:22    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

Le grain de sa peau, le rythme de sa respiration, la chaleur qui se dégageait de son corps… Autant de signes qui indiquaient que Yasu était prête à suivre Starke, à se laisser guider. Et elle ajouta cette phrase :
 

« Quoi qu'il arrive, ne me montre pas que tu hésites... »
 

Il sut alors qu'il n'avait plus à avoir de doutes. Son regain d'assurance se senti immédiatement dans ses gestes à la fois plus agiles et plus fermes : sa main gauche franchit la mince barrière de dentelle noire pour se poser sur le sein de la demoiselle, en soulignant les contours avant de le presser doucement. Pendant ce temps, son autre main quitta l'intérieur de la cuisse où elle s'était logée et remonta la jambe par extérieur tout en la caressant, frôlant la fesse puis parcourant le bord de sa ceinture avant de s'arrêter juste sous son nombril.
 

Ne t'inquiète pas, tu es entre de bonnes mains.
 

Une affirmation assez proche de la réalité. Car si du point de vue de la séduction ou pouvait aisément dire que le mercenaire était débutant, voire médiocre, le fait de n'avoir pratiqué pratiquement qu'avec des professionnelles du sexe lui avait donné l'opportunité d'acquérir un certain doigté. Et puis, puisque la chance avait voulu que ce soir sa partenaire fonctionne de la même manière que lui, il savait qu'il pouvait faire confiance à son instinct.
Entre deux baisers dans le cou de la louve, il saisit la bretelle de son soutien-gorge avec les dents et la fit glisser de son épaule avant de reporter ses attentions sur sa nuque : une zone sensible qui provoquait vite des frissons. Les lèvres posées sur sa chair douce, il inspira profondément, voulant imprégner sa mémoire de l'odeur de sa partenaire.
 

* Pour une fois j'ai envie de plaire à la femme que je tiens dans mes bras… Ce soir tu es la reine des fauves et tes rugissements vont faire fuir toutes les proies à des kilomètres à la ronde… Houlà, il faut que je fasse attention, cette soirée me monte à la tête ! *
 

Sans la contrainte de la bretelle qui pendant à présent sur le bras de la guerrière, il put faire glisser le bonnet de son sous-vêtement et la toucher peau contre peau. Il lui laissa quelques secondes pour s'habituer  à ce contact et à cette chaleur. Il ne s'imaginait absolument pas que les femmes avaient les doigts froids mais, sentant que c'était la première fois que sa partenaire se sentait femme, son intuition lui fit prendre en considération qu'elle n'était peut-être pas coutumière de ce genre d'attentions. Une fois un délai raisonnable écoulé il la pinça juste ce qu'il fallait pour déclencher une réaction et fit doucement rouler son téton entre son pouce et son index.
 

Je sais que ça ne doit pas être facile pour toi mais essaie de t'abandonner dans mes bras…
 

Bien que n'étant qu'un simple murmure, sa voix était bien plus douce et chaude qu'il ne l'imaginait. Il avait retrouvé son assurance mais pas perdu la raison pour autant ! Il savait qu'il devait se montrer fort, mais aussi rassurant. C'est pour cette raison que seuls les doigts de sa main droite s'étaient introduits sous la ceinture de la demoiselle, indiquant qu'il passerait mais pas en force, qu'il lui laissait tout le loisir de profiter de son étreinte de ses baisers et de ses caresses avant de passer à l'étape suivante, peut-être la plus difficile à passer mais, si tout allait pour le mieux, l'une des plus agréables également.
 

 

 

 

 

 

_________________________________
[C'est jamais simple hélas ! Mais tu t'en tire très bien rassure toi ^^. A partir de là, je te laisse décider du niveau de détails "sexués" de la nuit, je n'aime pas l'idée d'imposer ce type d'exercice à quelqu'un qui n'en aurait pas envie.]

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 19/05/2011, 19:48    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

La phrase de Yasu avait déclenché quelque chose en Starke qui le rendait soudain plus assuré. La jeune fille n'avait d'ailleurs pas vraiment compris cet instant d'hésitation chez lui. Il avait certainement senti qu'elle avait vécu des choses innommables, mais la Ruskov s'était plutôt attendue à la réaction inverse, avec un trop-plein d'assurance du genre "Elle a connu le pire, ce que je ferai sera forcément bien". Manifestement, elle ne comprenait pas la psychologie masculine dès que ça glissait sur le terrain de l'amour ou de la sexualité.

- Ne t'inquiète pas, tu es entre de bonnes mains.

Et aussitôt, la louve sentit ses muscles se détendre légèrement sous l'étreinte de l'homme. Ces mots avaient suffi à atténuer quelques craintes naissantes. Elle découvrait une forme de sérénité entre les bras de Starke et peu à peu, elle s'abandonnait à lui. Les baisers qu'il déposa dans son cou lui arrachèrent des frissons. Sa peau la picotait et elle sentait son coeur accélérer sensiblement ses battements. Les sensations qu'elle découvrait l'électrisaient, et ses doigts se crispèrent légèrement sur la cuisse de Starke.

Sa bretelle glissa, nonchalante, accordant à l'insu de la Ruskov le feu vert pour un toucher plus intime de cette poitrine si longtemps cachée. Elle en eut un hoquet de suprise quand la main de l'Américain se referma sur son sein. Le geste était pourtant doux, mais Yasu se découvrait en même temps que Starke la découvrait.

Quoi de plus étrange que de prendre conscience de ses formes féminines sous le toucher d'un homme ? Elle était heureusement entre les mains d'un artiste accompli qui caressait sa peau avec autant de respect qu'un sculpteur modèle l'argile. Une zone trop longtemps dissimulée derrière des bandages. Une zone si peu habituée au contact qu'elle réagissait au quart de tour. D'ailleurs, à peine Starke se permit-il de pincer son mamelon qu'un éclair traversa la jeune Moskovine de sa nuque jusqu'au creux de son ventre.

Totalement déroutée, elle sentait les muscles de son dos se contracter et déjà, elle cherchait à se redresser pour retrouver une certaine autonomie.


- Je sais que ça ne doit pas être facile pour toi mais essaie de t'abandonner dans mes bras...

La phrase tombait à pic. Ces chuchotements courant sur sa nuque eurent l'effet escompté et Yasu obéit sagement, toujours un peu crispée mais faisant de réels efforts pour se détendre un peu plus à chaque seconde passée dans les bras de Starke.

La main s'était insinuée sous la ceinture. La louve luttait bravement contre sa peur naissante et elle prenait sur elle pour respirer lentement. Les battements de ses veines trahiraient son rythme cardiaque, mais en inspirant plus sereinement, elle se sentait ramollir petit à petit.


« Ça ira Starke... J'ai confiance.. »

Et dans ces termes, un mot qu'elle n'avait jamais prononcé en-dehors du contexte familial. Mais elle ne s'étonnait plus de rien. Cette soirée, cette étreinte même, suffisaient pour lui faire prendre conscience que rien n'était jamais définitif.

Elle ferma les yeux, inclinant un peu plus sa tête sur le côté pour laisser libre cours à l'homme de dévorer sa gorge. Sa main glissa le long de la nuque pour effleurer la peau du tigre qui l'avait emprisonnée entre ses griffes.


« Je ne partirai pas. »

Elle rouvrit les yeux et les détourna vers le cuir du canapé, cherchant à scruter n'importe quoi pour lui ôter la gêne ressentie suite à cette phrase qu'elle n'avait pas contrôlée.


_________________________________
[HS : Bon, alors j'ai fait pas loin de 8 réponses pendant tout ce temps-là, juste pour ce topic xD car il y avait multitudes d'options possibles (dont la fuite mais je l'ai très vite écartée :p !) et je voulais choisir ce qui se rapportait le mieux à Yasu. Forcément, c'était pour moi le passage le plus compliqué, à savoir : "On y va ? On n'y va pas ? Est-ce que Yasu le supportera ?"]

------------------------
Revenir en haut
Starke Crimson
Membre Aobatsu
Membre Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 135
Age: 26
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 30/05/2011, 22:04    Sujet du message: L'antre du prédateur Répondre en citant

Aussitôt que Yasu eut penché sa tête sur le côté, Starke la combla de baisers, de succions et de petites morsures à peine appuyées. Il découvrait avec un plaisir gourmand chacune des réactions de sa partenaire : les frissons de sa peau sous ses doigts, la raideur de son dos quand elle s'appuyait contre sa poitrine ou encore sa main crispée sur sa cuisse.
S'il s'était senti en position de faire de l'humour, il lui aurait répondu qu'au contraire elle allait partir très loin et qu'elle allait aimer ça mais il se contenta d'un sourire protecteur.

* Heureusement, si tu partais maintenant belle Yasu, je me sentirais cruellement seul… Ce souffle, cette tension… On dirait qu'elle est vraiment bien dans mes bras, elle ne joue pas la comédie. *

Il poursuivit ses caresses, sentant son sein se gonfler progressivement. Son autre main s'aventura plus bas sous sa ceinture, elle avait la peau douce et lisse, une véritable invitation. Mais il fallait rester convenable quelques minutes encore, d'autant plus que le mercenaire avait l'impression que la louve rouge cherchait à le toucher, peut-être de le découvrir. Avec souplesse, il se dégagea de son dos pour venir s'agenouiller devant elle, à cheval sur ses cuisses. Mais : il ne voulait pas qu'elle perde la chaleur de leur étreinte et encore moins qu'elle puisse se sentir abandonnée. Il posa de nouveau sa main sur le sein gonflé de la demoiselle pour le presser doucement puis il l'enlaça de son bras libre : Il voulait qu'elle se sente entourée, protégée du monde extérieur. Il se pencha sur elle sans chercher à capter son regard et l'embrassa sur le front, puis au coin de l'œil, sur la joue jusqu'à revenir lentement au creux de son cou. Entre deux séries d'attentions il murmura à son oreille :

Tu sais, dans cette position toi aussi tu peux profiter de tes mains.

* Damned, she's rock hard ! C'est ma chance, on dirait qu'elle aime ça… So, what's next my wolfy doll ? *

Le mercenaire commençait déjà à imaginer les mains de la rebelle glissant sur son corps. Par où commencerait-elle ? Parcourait-elle son dos, de bas en haut ? Ou bien entreprendrait-elle de redessiner chaque muscle de son ventre et de ses pectoraux ? Dans tout les cas, elle découvrirait ses cicatrices, témoignages inévitables de sa vie à hauts risques. Ou, même si cela lui paraissait hautement improbable, se sentirait-elle à prendre les choses en main ? En effet, compte tenu du contexte de leur rencontre comment l'homme aurait-il pu imaginer que sa compagne était habituée à donner du plaisir sans chercher à en recevoir ?
Cependant, leur rencontre était déjà une aberration en soi : ils étaient ennemis, ils devaient se tirer dessus à vu, vouloir la mort de l'autre, elle aurait du être une lesbienne convaincu et lui une machine à tuer dont on paie les services. La réalité pouvait difficilement être plus éloignée de la théorie.

* Stop asking yourself stupid thing guy ! Tu as la chance d'avoir dans tes bras une jolie louve prête à faire de toi le premier véritable homme de sa vie alors profites en au lieu de te prendre la tête ! *

Rien de tel qu'une bonne claque mentale pour se remettre les idées en place. Il raffermit son étreinte autour des hanches de Yasu mais cette fois ce n'était pas pour lui écraser les reins, il voulait juste lui apporter une douce chaleur. La main de Starke glissa le long du dos de son invitée et cette fois ci il la passa sans hésitation sous tous ses vêtements. Elle avait des fesses joliment rondes et fermes, normal pour une fille aussi athlétique. Caresser ses rondeurs commençait à avoir un impact sur son souffle, il respirait de plus en plus fort et de plus en plus lentement : l'excitation montait graduellement alors que les secondes s'écoulaient : Le tigre ronronnait littéralement.

* Bon sang ! Je vais finir par y prendre goût moi ! D'ailleurs, on va quand même pas faire ça comme des sauvages sur le canapé ? *

Alors qu'il avait jusque là laissé les yeux de la louve flâner à leur guise, l'homme se redressa et tâcha de capter son attention. Il avait un regard à la fois doux et déterminé, il avait sans doute quelque chose derrière la tête. Le genre d'idée qui pourrait encore bouleverser un peu plus l'ordre des choses au cours de cette soirée décidemment peu ordinaire.

__________________________
[Non, non, savoir que tu as fais 8 versions ne m'a pas du tout mis la pression XD. En plus j'ai perdu internet pendant trois semaine à cause d'un changement de fournisseur d'accès, que du bonheur ! Enfin, là tout est rentré dans l'ordre, j'espère que la réaction du tigrou plaira à notre indomptable demoiselle ^^]

------------------------
The last stand survivor stalks his prey in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:30    Sujet du message: L'antre du prédateur

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Les résidences Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com