Index du Forum


 
 Index du ForumS’enregistrerConnexion

:: Chat échaudé craint l'eau froide ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † La librairie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ayane Frey
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2011
Messages: 21
Age: 22 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 28/09/2011, 21:55    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

La journée avait très mal commencé pour la pauvre Ayane. Il fallait dire que les choses avaient commencé à tourner en sa défaveur la veille au soir. Mais pour comprendre, il faut savoir que la seule chose qu’elle exige de son époux, en plus de suivre scrupuleusement la liste des corvées de la semaine, c’est de la prévenir quand il découche, et toujours avant 22h. Hors, aucun message ne lui était parvenu de la nuit. Paniquée à l’idée qu’il puisse être arrivé quelque chose à Satoshi, la jeune femme avait téléphoné à tout les hôpitaux, les médecins, les policiers, … Sans que personne ne puisse répondre à ses questions angoissées. Son très cher mari daigna enfin se montrer aux alentours de trois heures du matin, passablement éméché, et visiblement en très bonne compagnie.  
  
Folle de rage, elle avait jeté l’inconnu dehors et avait disputé le malotru qu’elle avait épousé pendant pas loin d’une heure. Ensuite, elle l’avait privé de sortie pour la semaine et était allée se coucher. Mais voilà, la demoiselle dut se relever à 7h au matin, pour aller chercher de quoi faire un petit déjeuner digne de ce nom, sous prétexte que son cher et tendre avait « un troupeau d’éléphant en train de charger son cerveau ». Elle avait donc dormi trois heures en tout et pour tout et ne s’était toujours pas calmée de la veille. Ce n’est qu’une fois seule, Satoshi étant parti travailler, qu’elle commença enfin à profiter de ce qui aurait dû être une merveilleuse journée de congé. Sauf qu’elle n’avait envie que d’une chose : lire un bon bouquin. Hors, sa bibliothèque manquait cruellement d’ouvrages qu’elle n’avait pas encore lu. C’est ce qui la poussa à sortir.  
  
Ayane avait donc vêtu un slim en jeans, de petites bottines plates en cuir noir, un t-shirt blanc qu’on ne voyait pas et un sweat gris à capuche portant l’inscription "Don’t play with my <3". Parce qu’elle avait vu que le ciel était bleu, à l’extérieur. Côté accessoires et make-up, elle avait fait simple : un trait de crayon noir sous ses yeux, son alliance et sa bague de fiançailles et puis basta ! Son sac à main favori, à savoir un fourre-tout en cuir noir, sur l’épaule, une cigarette au bout des lèvres (elle avait commencé et arrêté l’année précédente, mais s’en autorisait une quand elle était vraiment sur les nerfs) et ses clefs en main, elle partit donc pour la librairie.  
  
En chemin, elle flâna un peu, sans remarquer que le ciel s’assombrissait. Moins d’une minute après qu’elle ait soigneusement éteint son mégot et jeté celui-ci dans une poubelle, le ciel décida de relâcher toute son eau. Un orage venait d’éclater. Par réflexe, la demoiselle se plaqua contre le mur d’un immeuble et fouilla son sac à main, cherchant son parapluie… Qu’elle avait oublié dans l’entrée, où elle l’avait fait sécher quelques jours plus tôt.  
  
*Évidemment. Mais POURQUOI je n’ai pas repris ce maudit parapluie ?! Depuis le temps, je le sais qu’il pleut tout le temps, ici ! Allez ma grande, c’est le moment de battre ton record !*  
  
Un long soupir et une grande inspiration plus tard, Ayane s'était mise à courir sous la pluie battante. Ce qui ne l'empêcha pas d'être trempée quand elle entra dans la librairie.  
  
-Scheisse!  
  
Jura-t-elle, en allemand, quand elle se rendit compte que son sweat était passé du gris clair au gris foncé, et que ses cheveux dégoulinaient. Car si elle parlait parfaitement le japonais, elle jurait plus facilement en allemand, langue que ses parents avaient tenu à lui inculquer malgré qu'à Sasuitachi ça n'aie pour ainsi dire aucun intérêt.  
  
Tant bien que mal, la jeune femme tenta d'essuyer ses mains sur son pantalon de toute façon déjà trempé, histoire de pouvoir approcher les livres sans les faire gondoler. Visiblement, son jeans n'avait pas envie de lui faire cette faveur et il parvint à lui arracher une moue boudeuse, suivie d'un grognement de mécontentement. Cette journée était décidément bien mauvaise.

 
-Raah, j'ai vraiment hâte d'être demain, c'est pas possible!
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 28/09/2011, 21:55    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 30/09/2011, 15:24    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

Katena s'était mis en tête de trouver quelques beaux bouquins à offrir aux membres de son entourage, de préférence des éditions originales en bon état. Or il n'y avait qu'une seule librairie dans Sasuitachi qui proposait des ouvrages anciens de qualité, les autres étaient parfois très bien fournies mais il s'agissait de rééditions aux couvertures de cartons alors que pour elle il n'y avait que le cuir qui soit assez noble.
Elle remarqua un ouvrage potentiellement intéressant en écartant une mèche de ses cheveux verts. Elle avait eut envie d'essayer une couleur extrême mais voyant le résultat, elle se jura de ne pas la tenir plus d'une semaine. En effet le résultat était… Explosif. Loin de se décourager, la guerrière décida d'assumer le style résolument punk que lui donnait sa coiffure : des bottes de moto, un pantalon de cuir noir orné d'une ceinture à grosse boucle, un top imprimé acheté après un concert hard rock et un blouson de cuir clouté noir. Comme il lui fallait toujours un chapeau, elle avait opté pour un béret.
La panthère était donc à des lieues de son style habituel et, quoi que restant parfaitement décente, elle ne semblait pas vraiment être à ça place dans une bibliothèque. Pourtant, son œil exercé ne l'avait pas trompé et elle monta sur l'échelle pour se saisir du livre qu'elle avait repéré.

- Héhé… Viens par là mon joli. Je sais pas encore chez qui tu va finir mais fini pour toi l'attente sur ton étagère.

Elle tenait l'ouvrage du bout des doigts quand la porte de l'établissement s'ouvrit et claqua brutalement, faisant tomber le livre. Elle s'élança pour le rattraper et bascula de l'échelle ! Avec agilité, elle s'appuya sur une main pour complètement amortir sa chute tandis qu'elle avait toujours un pieds coincé dans l'échelle. Au final, elle roula par terre relativement silencieusement et plus important que tout, l'échelle ne tomba pas et le livre était sauvé.

- Bon, on dirait que je pourrais me reconvertir comme cascadeuse quand mon job ne me passionnera plus !

Commenta la duelliste alors assise par terre sur les fesses avant de se redresser.

- Hé la touriste allemande ! C'était une tentative de meurtre préméditée ou un attentat au hasard ? Parce que j'aime pas trop être prise pour cible dans un cas comme dans l'autre figure toi ! Et inutile de me faire le coup de la fille surprise par la pluie, ça ne prend pas avec moi, terroriste !

Le moins que l'on pouvait dire, c'était qu'elle ne manquait pas d'air, dans la mesure où la terroriste, c'était elle. Mais comme il n'y avait pas eu de blessé ni de casse, elle pouvait se permettre d'entrer en matière de manière humoristique. Car comme toujours, il était difficile de se tromper sur ses intensions, quand sa vie n'était pas en jeu Katena mentait plutôt mal.

- Et puis, à chaque jour suffit sa peine, tu ne voudrais pas avoir la peine de deux jours concentré sur un seul, ça serait pour le moins épuisant.

Elle fouilla dans la poche se son blouson pour en sortir un grand mouchoir de soie brodé à ses initiales qu'elle tendit à Ayane.

- J'ai que ça mais essuie toi au moins les mains et le visage. Une jeune fille toute mouillée dans un lieu public, ça fait mauvais genre.

Humour toujours aussi douteux.
Revenir en haut
Ayane Frey
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2011
Messages: 21
Age: 22 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 02/10/2011, 13:16    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

A vrai dire, Ayane était tellement occupée à se lamenter mentalement qu'elle ne remarqua même pas les diverses cascades de Katena. Le fait qu'elle n'aurait jamais pensé que son entrée puisse provoquer autre chose qu'un regard curieux ne devait sans doute pas aider. Aussi, elle ne leva le nez de son sweat que quand elle entendit les mots "touriste allemande". La mine renfrognée, elle s'apprêtait à répliquer fermement qu'elle n'était pas une touriste, lorsqu'elle vit la couleur de cheveux de la jeune femme qui lui parlait. Ou, plus exactement, quand ladite couleur manqua de lui crever les yeux.

*C'est… Quoi… CA?! Oh mon dieu. C'est des cheveux, ça? Non, pas possible, c'est une perruque. Aucune fille ne peut être assez dingue pour mutiler ses cheveux comme ça. Mais c'est pas une perruque, je le verrais si s'en était une. Hein? Ah merde, elle me parle toujours, j'ai rien suivi. HEIN?! TERRORISTE?! Scheisse! C'est une bleue? Mais je me bat même pas! Comment elle pourrait savoir?!*

-Mais… Euh… Je suis pas une terroriste!

Le début de la phrase avait été hésitant. Après tout, répliquer à une accusation pareille quand on n'a entendu que la fin de la phrase n'était pas évident. A la fin, elle était plutôt indignée. Ca se voyait clairement sur son visage, d'ailleurs. Ainsi que le fait qu'elle n'avait rien compris à ce qu'il s'était passait. En gros, Ayane avait donc l'air d'une cruche indignée ce qui, il faut le dire, est une expression très classe.

L'inconnue, plutôt jolie quand on parvenait à faire abstraction de ses cheveux, ce qui était pour le moins difficile, enchaîna sur une nouvelle phrase dont elle ne fut pas sûre de comprendre le sens.

*Comment ça, avoir deux jours concentrés sur un seul? De quoi elle parle? Rooh, et puis cette couleur de cheveux! Ca flashe tellement que ça m'empêche de me concentrer!*

Renonçant à comprendre, Ayane soupira brièvement puis haussa un sourcil quand la jeune femme en face d'elle lui tendit un mouchoir, visiblement en soie. Et brodé, en plus! Un peu surprise par le geste, elle eut un bug de quelques instants durant lesquels elle fixa le mouchoir, sans comprendre. Puis, levant les yeux au ciel aussi bien pour sa stupidité que pour l'humour douteux de la propriétaire du carré de tissus, elle s'en saisit doucement et commença par s'essuyer les mains. Après tout, dans une librairie, c'était le plus commode.

-Merci, c'est gentil. C'est sûr que ça n'est pas des mieux vu d'être trempée comme ça en public, mais dis-toi que ça serait encore pire si je n'avais pas mon sweat!

Après s'être tamponné le visage, elle rendit son mouchoir à la demoiselle et remonta légèrement le bas de son pull pour dévoiler un morceau de t-shirt blanc qui, visiblement, avait bien pris la pluie lui aussi.

-Je m'appelle Ayane, enchantée!

Après tout, la belle inconnue lui avait rendu service, elle pouvait bien se présenter. A nouveau, Ayane avait voulu regarder son visage un peu plus attentivement, mais était restée coincée sur les cheveux. Elle n'arrivait vraiment pas à croire qu'une couleur pareille soie possible. Ce ne fut qu'après environ une longue minute qu'elle remarqua enfin le livre que l'autre tenait.

-Oh, une connaisseuse! Je pensais être la seule à encore chercher des couvertures en cuir!

Car, quand c'était possible, elle préférait. C'était plus joli, plus résistant, et rien ne pourrait jamais égaler la douceur du cuir. Et une fois que le livre avait de l'âge, l'odeur du vieux papier mélangé au cuir passé était inimitable. Pas comme les livres de maintenant, en carton et papier puant les produits chimiques.
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 04/10/2011, 20:43    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

- Katena Ryuraiden, enchantée aussi. N'empêche que quand on essaie de tuer les gens en les faisant basculer du haut d'une échelle, on est un terroriste. Et même pire, un éco-terroriste ! Parce ce qu'on utilise même pas de métal et de poudre comme avec des armes à feu.

La guerrière récupéra son mouchoir et le secoua trois ou quatre fois frénétiquement avant de le fourrer de nouveau dans sa poche. Son discours n'avait à peu de chose près ni queue ni tête mais ce n'était pas vraiment le but.

- Connaisseuse, pas vraiment. Profane éclairée on va dire, ça sonne plus juste. Mais j'ai quelques notions à propos de la qualité des choses et les moyens d'offrir ce qui me semble le mieux alors pourquoi s'en priver ?

En effet, Katena avait de l'argent et aimait le dépenser. Cela dit, elle en dépensait bien plus pour ses proches que pour elle et si certains pensaient que c'était pour se donner bonne conscience dans ça tête les choses étaient bien différentes. En effet, elle ne voyait pas le mal à profiter de son bien tant que ce n'était pas pour faire sciemment du mal aux autres.

- D'ailleurs, c'est quoi au juste ce bouquin là…?

La panthère ouvrit le tome de cuir relié et en parcourut quelques pages avant de s'attarder sur la préface.

- Parfait, je crois que je sais déjà à qui je l'offrirai… Bon, c'est pas tout ça Fräulein mais qu'est ce que tu fais sans parapluie par un temps pareil ? Tu essaies de faire tes courses et un concours de tétons qui pointent en même temps ?

Demanda-t-elle en claquant le livre pour le fermer. Pas qu'elle fut intéressée par la deuxième partie de sa propre question mais quitte à donner dans l'humour punk, autant ne pas relâcher la pression. En revanche, savoir qu'il y avait une autre fille en ville capable de sortir sans se munir du parapluie standard : grand, lourd, solide et pourvu d'une pointe en métal pour planter les voyous les plus indésirables, était une énigme bien plus intéressante entre deux recherches. Du moins, c'est l'utilité qu'elle imaginait à cette pointe de métal qui n'avait en général pas grand-chose de décoratif. Pour sa part, sa fascination presque maladive pour la pluie avait depuis longtemps eut raison de son dernier parapluie et de toute façon, son blouson était assez épais et imperméable pour qu'elle puisse marcher sans se soucier des intempéries.
La duelliste jeta alors un coup d'œil rapide à l'entrée pour vérifier que son sabre était toujours dans la grande corbeille à côté de la porte d'entrée de l'échoppe, celle qui accueillait les cannes et autres accessoires  de mode encombrants entre les allées étroites.

* Bon ça va, Mémento Mori est toujours là où je l'ai posé. Arf ! Je déteste devoir m'en séparer dans un lieu public comme ça, je me sens sans défense. Je ne lui suis pas totalement mais quand même, une proie facile, à n'en pas douter. Enfin, c'est pas comme si j'avais l'air coupable d'un crime plus grave qu'un génocide capillaire et que j'avais un bouclier humain entre moi et la porte ! *

Survie oblige, elle n'avait pas forcément beaucoup de considération pour ceux qui avaient neuf chances sur dix d'être ses ennemis mais elle n'était pas pour autant méchante… Pas au début du moins.
Revenir en haut
Ayane Frey
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2011
Messages: 21
Age: 22 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 10/10/2011, 19:29    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

*Et la voilà repartie avec ses histoires de terroriste. Nan mais franchement, j'ai une gueule de terroriste?! Et puis d'abord, je sais même pas me battre. C'est à peine si je sers à quelque chose à ma faction. Je sais pas si Satoshi se bat, lui. Je lui ai jamais demandé. En fait, c'est peut-être même mieux que je sache pas…*
 
Comme cela lui arrivait de plus en plus souvent, Ayane avait vu ses pensées dériver. Fort heureusement, elle s'était très vite reprise et Katena ne se serait peut-être même pas aperçue qu'elle avait cessé de l'écouter. Chance, ou malchance, la blonde saisit tout de même la phrase au complet à partir de "Fräulein", terme qui la fit sourire. Pour la suite, elle hésita entre pouffer de rire et foudroyer la jeune femme du regard, ce qui se traduisit par un roulement des yeux accompagné d'un soupir amusé.
 
*Ah ben c'est rassurant. Je vais pouvoir continuer à draguer tranquille!*
 
-Techniquement, ce serait Fräu. Mais je suis un peu jeune pour ça, alors je t'autorise à m'appeler Fräulein!
 
Lança Ayane, avec un petit clin d'œil, en montrant son alliance. Après tout, c'était une fille en face d'elle. Aucune chance de se griller un plan cul. Et au fond, c'était bien la seule situation où elle espérait que son alliance ne serait pas remarquée.
 
-Sinon, pour en revenir à ton histoire de concours de tétons qui pointent, c'était pas vraiment ça l'idée. Il commence à faire un peu froid pour ce genre de choses et puis je n'aurais pas mis un sweat! En fait, j'ai tout bonnement oublié mon parapluie. Je l'ai retiré de mon sac pour le faire sécher il y a quelques jours et j'ai oublié de l'y remettre.
 
Ridicule. Surtout dans une ville où il pleut tout le temps, ou presque. Voyant l'attention de Katena dévier vers l'entrée, alors que personne ne venait d'entrer puisque la clochette était restée muette, la blonde se retourna, cherchant des yeux le coupable. Jusqu'à ce qu'elle tique sur la corbeille à parapluies. Elle rêvait, où il y avait un sabre dedans? Il y eut un instant de flottement, pendant lequel son regard passa de la jeune femme à l'arme, et à la fin duquel elle afficha un grand sourire.
 
-Il est à toi?! Oh la vache, j'ai toujours rêvé d'en avoir un! Plus pour la déco, en fait, mais mon père a jamais voulu parce qu'il n'arrêtait pas de répéter que j'allais me trancher un bras avec. Comme si j'étais pas capable de tenir un couteau géant sans me couper!
 
La mine renfrognée et la lèvre inférieure un peu trop en avant par rapport à sa position normale, Ayane venait de perdre plusieurs années. On aurait dit une gamine capricieuse. Ce qu'elle était, d'ailleurs.
 
-Bref! Je suis venue parce que je me cherche un truc à lire, je vais peut-être commencer à regarder!
 
Un léger sautillement plus tard, elle était devant un rayonnage qu'elle parcourut rapidement des yeux. Désespérée par la quantité d'ouvrages tous plus inintéressants que les autres, elle pivota pour se tourner vers Katena avec de grands yeux de chiot battu.
 
-T'aurais pas repéré un truc de bien, avant que je ne rate mon attentat écolo visant à te faire dégringoler de ton échelle?
 
*La flemme de chercher. Et puis je sais pas pourquoi, mais je t'aime bien. Même si tes cheveux verts c'est vraiment bizarre… Mais comment on peut se promener avec une couleur pareille?!*
 
-Enfin… Vu ton style vestimentaire, je suis pas tout à fait sûre qu'on aie les mêmes goûts, en lectures… Ou alors il y a un petit cœur en guimauve qui se cache là-dessous?
 
Après tout, c'était possible. Il n'y avait qu'à voir Ayane : demandez à n'importe qui de son entourage ce qu'elle pense des homosexuels, et on vous répondra qu'elle les déteste et ne souhaite que leur éradication. Et pourtant, ça ne l'a pas empêchée de les rejoindre dans leur combat et d'en épouser un pour lui fournir une couverture…
 
-Parce que bon, je vais partie des filles qui pensent que s'il n'y a pas une histoire d'amour dans un livre, il ne vaut pas la peine d'être lu!
 
Un peu réducteur, en vérité, mais ça résumait assez bien ses préférences.
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 13/10/2011, 16:54    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

Diantre ! La blonde était déjà mariée ! De quoi rendre certaines filles folles de jalousie mais Katena s'était faite à l'idée d'un célibat sexué, du moins pour l'instant. Et puis, madame ou mademoiselle, Fräulein était surtout un des rares mots qu'elle connaissait en allemand et elle avait vu une occasion de le placer, en dehors de ça, elle s'en fichait un peu à vrai dire.

- Hey, les autorisations c'est moi qui me les accorde ok ! Je suis pas une fille du genre à s'en laisser compter. Un parapluie, un parapluie… Pourquoi faut-il toujours que les gens se raccrochent à ce machin, la pluie ça s'apprécie…

Impossible de poursuivre sur les bienfaits de la pluie sur l'âme humaine. La "non-touriste" venait de flasher sur Mémento Mori, le traitant tour à tour d'objet de décoration et de couteau géant : deux insultes dont elle ne semblait même pas s'être rendu compte. Décidemment elle avait tout d'une ignare qu'il allait falloir instruire car d'autres duellistes à l'esprit moins flexible que la guerrière punk risqueraient de se montrer violents devant tant d'insolence.
Une fois son arme en main et avant de répondre à la question littérature, elle aplatit gentiment son poing sur le sommet du crâne de sa victime, à peine de quoi égratigner son égo et attirer son attention.

- Un peu de respect non mais ho ! Ceci est un sabre, un katana, pas un couteau. C'est une arme noble, l'âme du combattant qui la porte. Il est le prolongement de ma volonté de tuer, la morsure impérieuse des flammes de ma vengeance ! Et il se nomme Mémento Mori, "souviens toi que tu vas mourir" : un message pour mes ennemis et un rappel pour moi-même.

Voilà qui aurait le mérite de poser clairement les choses : la panthère aux yeux de gemmes venait de sous entendre qu'elle était une tueuse et qu'elle n'avait pas peur de mourir, le tout sur fond de philosophie du sabre.
Puis, comme si de rien était, elle laissa ses doigt flotter agilement le long des reliures de cuir.

- Alors, alors… Voyons par là…

Elle finit par tirer du rayon un livre à couverture noire gravée de feuilles d'or. Un grand sourire se dessina sur son visage, à la fois satisfait et coquin.

- Les mémoires de Lady Chatterley. C'est un classique à la fois romantique et… piquant. Normalement pas de quoi effrayer une femme mariée. Après, mon jugement est peut-être faussé vue que je ne donne pas dans la guimauve dégoulinante.

Menteuse ! La duelliste était la preuve vivante que l'on pouvait attendre le prince charmant tout en faisant appel à de jeune professionnel et des gadgets spécialisés. Alors certes, cela lui donnait un côté guimauve au piment vert mais il n'en restait pas moins qu'il y avait une bonne dose de guimauve.

- Satisfaite ou il va falloir se rapprocher du rayon enfant ?

Facile, mais entre sa tête d'héroïne trash et les moues toutes plus enfantines les unes que les autres de son interlocutrice, elle s'était presque sentie obligée.
Revenir en haut
Ayane Frey
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2011
Messages: 21
Age: 22 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 06/11/2011, 22:37    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

L'égo de la jeune Ayane ne fut pas égratigné par le poing qui s'aplatit sur sa tête. Mais son attention fut bel et bien attirée, quoique pas forcément parce qu'aurais espéré Katena.
 
-Maiiis! Mes cheveuuuux!
 

Geignis la jeune femme, en les lissant frénétiquement du plat de ses mains. Certes, la pluie s'était déjà chargée de réduire son brossage minutieux à peau de chagrin, mais tout de même! Se lamentant mentalement qu'il lui fallait un shampooing, elle ne remarqua pas tout de suite qu'on lui parlait. Mais au mot "combattant", elle tilta. Dès lors, elle fut attentive, plus qu'elle ne l'avait encore jamais été ce jour-là. Quelques instants encore après que la demoiselle aux cheveux verts aie fini de parler et se soie éloignée pour chercher un livre, Ayane garda son regard fixé sur le sabre. Jusqu'à ce qu'un éclair de compréhension traverse son cerveau. Katena était une femme, une combattante. Se battant au sabre. Hors, les journaux parlaient souvent d'une espèce de femme-samouraï se battant en talons hauts. Et, pour autant qu'elle le sache, on n'avait jamais entendu que d'une seule personne se servait majoritairement (voire uniquement) d'une lame de cette taille pour se battre. Ca ne pouvait être qu'elle!
 
La réaction fut immédiate : en quelques petits bonds, elle se rapprocha de son idole et émit un petit bruit ayant une vague ressemblance avec un couinement de souris, alors qu'elle regardait la fière combattante avec de grands yeux admiratifs. Il y eut un moment de silence et puis, tout d'un coup, ce fut un déluge de paroles qui s'abattit sur la pauvre Katena.
 
-Je suis trop trop fan de toi! J'aimerais trop me rendre utile, faire comme toi! Mais déjà, je suis une grosse trouillarde, alors je pourrais jamais, parce que toi tu dois être super courageuse pour faire tout ça! Et puis je sais pas marcher avec des talons, je fais trois mètres je m'étales de tout mon long, alors faire ce que toi tu fais avec tes chaussures, je saurais jamais! Je voudrais troooop te ressembler!
 

Fort heureusement, Ayane était le genre de fille à qui l'émotion coupe la voix. La combattante en face d'elle n'aurait sûrement pas tout compris, mais aurait probablement saisi la teneur générale du message. Mais pour l'homme un peu plus loin qui était intéressé par de vieux magazines, il ne s'agissait qu'une série de couinements tous plus aigus les uns que les autres. D'autant qu'elle parlait vite, la groupie. Il lui fallut un moment pour comprendre qu'on lui proposait un livre, classé romantique et piquant. Son intérêt piqué au vif, elle était facile celle-là, l'Allemande se saisit avec précautions de l'ouvrage et en feuilleta quelques pages. Jusqu'à s'arrêter net sur l'une d'entre elles, les yeux ronds, une demie seconde avant de le refermer dans un claquement sec.
 
-Euh… En effet, c'est… Piquant!
 

*Scheisse, j'espère que je suis pas rouge à cause de son bouquin porno! Mais au fond, pourquoi pas? Ca changera agréablement des films sans scénario, ou avec juste une petite scène d'introduction avant de passer dans le vif du sujet.*
 

La question de Katena ne surprit pas Ayane. Arborant un sourire en coin, elle souffla d'un air dédaigneux et rejeta négligemment une mèche de cheveux en arrière.
 
-Pff! Pas de quoi m'effrayer! J'ai depuis longtemps passé l'âge de lire la version édulcorée des contes soi-disant pour enfant. A ce propos, tu as déjà lu la vraie histoire du petit Chaperon Rouge? On croirait pas, mais en fait c'est assez trash, comme truc.
 

La jeune Allemande fit un moment tourner le livre entre ses mains, appréciant le grain du cuir, avant d'arborer un grand sourire sans raison apparente. En fait, elle venait de penser à un plan machiavélique :  lire les scènes les plus piquantes à voix haute et claire quand Satoshi essayerait de dormir. Voilà qui promettait une belle vengeance!
 
-Je vais aller payer cette petite chose avant que tu ne me mettes un livre d'images dans les mains!
 

Annonça-t-elle, avec un petit clin d'œil, alors qu'elle se dirigeait vers la caisse au fond du magasin.
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 21/11/2011, 22:28    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

Alors que Katena tenait encore son livre nonchalamment, elle ne put retenir une moue bizarre et disgracieuse lorsqu'Ayane commença à s'exciter comme une souris sous méthadone.

- Heuuu… T'es sure que ça va ? Tu as pris tes cachets ce matin ?

Car il y avait vraiment de quoi se poser la question. En plus, elle devait se concentrer pour comprendre ce qui était en train de sortir de la bouche de la blonde.

- Me rendre utile… Question de point de vue mais bon. Après qu'est ce que tu veux que je te dise, le courage ça s'apprends d'une certaine façon : quand on n'a pas le choix, on fonce ou on crève ! Et c'est fou de voir le nombre de gens qui ne se laissent pas mourir. Quant à marcher avec des talons aiguilles ma foi, avec de l'entrainement ça devient naturel. Evidemment, faut pas être du genre à chouiner au bout d'un quart d'heure.

En même temps, la duelliste était une battante à tous les niveaux de la vie, du plus trivial au plus critique. Du coup, elle avait un peu de mal à évaluer les tracas du quotidien des femmes plus ordinaires.
Elle regarda le visage de la jeune mariée qui parcourait les pages du roman qu'elle lui avait proposé et un sourire se dessina sur ses lèvres.

- Ça donnerait des envies hin ? Idéal pour les nuits en solo, quand le lit parait grand, vide et froid. J'te dis ça, mais moi je gigote et je transpire comme une possédée dans ces moments là alors fatalement, ça vire champs de bataille.

Un homme qui lisait tranquillement entre les rayons de la bibliothèque se mit soudain à rougir telle une tomate au soleil. Aucun doute, il avait saisi des bribes de la conversation des deux jeunes femmes et la panthère aux yeux brillants n'en avait pas perdu une miette. En effet, une certaine forme de sadisme la poussait à s'acharner sur les hommes qu'elle mettait mal à l'aise, les écrasant sous sa féminité, les faisant suffoquer et se noyer dans leur propre sueur.

- Bon, assez parlé de ma misère sexuelle pour le moment !

Elle commença à réfléchir, un doigt sur le menton et les yeux vers le plafond, l'air presque innocent.

-Ce que je peux te proposer, c'est de payer ton bouquin maintenant et d'aller parler de nos malheurs ailleurs, dans un endroit plus approprié. J'aurais bien dit plus tranquille mais bon, plus tranquille qu'une librairie, ça commence à être difficile.

En disant ça, elle jeta des œillades mutines à sa victime, histoire de s'assurer qu'il avait plongé le nez dans un bouquin en espérant que ça le rendrait sourd. Hélas pour lui, son audition semblait intacte.

- Alors, ça te tente ? A vrai dire, je n'ai plus rien à faire ici et c'est la première fois que je tombe sur une groupie, il faudrait fêter ça.

* Et au pire, si tu es une de ses psychopathes qui pourrissent la vie de leurs idoles, un coup de sabre bien placé te remettra définitivement les idées en place. On est jamais trop prudent parait-il. *
Revenir en haut
Ayane Frey
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2011
Messages: 21
Age: 22 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 25/07/2012, 21:19    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

Ayane eut un petit froncement de nez et réfléchit durant quelques instants. Effectivement, une librairie était un endroit très tranquille, mais il existait bien plus tranquille encore. D’ailleurs, sans vraiment y penser, elle en fit part à Katena.
 
-Eh bien… Il y aurait le cimetière, puisqu’à peu de choses près personne n’y va, mais on peut pas dire que c’est un endroit très agréable et puis je suis pas sûre que ça soie très respectueux des morts d’aller discuter là-bas.
 
Evidemment, elle n’avait absolument rien remarqué du petit manège qui se déroulait pourtant juste sous ses yeux. Il fallait dire qu’elle n’était pas bien observatrice et naïve comme pas deux. Et si elle remarqua effectivement que Katena regardait souvent un homme qui lisait un peu plus loin, elle se demanda surtout ce qu’elle lui trouvait car il était relativement banal. Et puis, pourquoi il se cachait dans son livre comme ça ? Etait-il timide ? Il n’y avait, aux yeux de la blondinette, pas de pire défaut pour un homme.
 
-Mais oui, ça me tente bien ! Tu voudrais aller où ?
 
La question était cruciale, et c’était bien pour cela qu’elle la posait. En souriant, la petite blondinette se dirigea en sautillant vers la caisse. Farfouillant dans son sac, elle en tira un petit porte-monnaie en fourrure rose et passa un bon moment à compter ses pièces pour donner à l’employé le compte juste. Ce faisant, elle réfléchissait rapidement aux différentes propositions qu’elle pouvait faire et ne tarda pas à les exposer, après que l’ouvrage fut réglé et rangé précieusement dans son sac.
 
-Parce qu’en fait, on n’a pas tant d’options que ça… Le bar n’est pas vraiment ce que j’appelle un endroit tranquille. En fait, il faudrait aller chez toi ou chez moi, si on veut pouvoir papoter tout notre saoul sans risquer d’être dérangées. Qu’en penses-tu ?
 
Ayane n’avait cessé de babiller joyeusement, jusqu’à arriver devant la porte. Là, elle s’arrêta et battit des cils un instant. La pluie n’avait pas cessé ! Elle ne put retenir une moue ennuyée. En effet, elle regrettait que son pull n’aie même pas eut le temps de sécher alors qu’il lui faudrait retourner sous la pluie. Mais le fait d’être déjà trempée comme une soupe, quoiqu’un peu moins grâce au mouchoir prêté par Katena, avait au moins un avantage : il ne lui était plus nécessaire de courir pour tenter de rester sèche puisqu’il était déjà trop tard.
 
-Chez moi, ce n’est pas très grand, mais j’ai un canapé confortable et un stock de thé suffisant pour qu’on puisse discuter pendant trois jours sans mourir de soif !
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 24/08/2012, 17:26    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

Au milieu de tous ces babillages, Katena sentait déjà poindre le mal de tête. Peut-être même finirait-elle par regretter cette rencontre mais pour l’heure elle n’allait pas rater une occasion de squatter chez quelqu’un, une fan qui plus est.
 
- Ma foi, une bibliothèque c’est tranquille, sauf quand les revues ont des oreilles !
 
Une nouvelle fois, elle adressa un regard foudroyant au curieux qui se cacha encore plus dans les pages de son ouvrage.
 
- Si tu as du thé et des gâteaux effectivement, chez toi ça sera parfait. Je pourrais tenir un siège juste avec du thé et des gâteaux. J’espère aussi que tu as de cachets pour les maux de tête parce qu’en ce moment, je sais pas ce que j’ai, mais ça me prend souvent.
 
* Une allergie aux cons sans doute, et vu le climat actuel, c’est pas près de s’améliorer, je vais devoir prendre mon mal en patience ! Allons bon, on va discuter de trucs de filles, dire que les mecs sont tous des salauds et après ça ira mieux. *
 
Un porte-monnaie en peluche rose… De mieux en mieux. La panthère en était sure, elle venait de tomber sur la quintessence de la blondeur, un être humanoïde plein de sucre et de naïveté, sans oublier les bulles de CO2, car on se doit d’être pétillant. En y réfléchissant, elle n’avait rien à dire, avec ses styles vestimentaires colorés tout droit sortis des Hecchies. C’était d’ailleurs ce qu’il y avait de plus japonais en elle avec l’art du sabre.
Il ne restait plus qu’à sortir de la librairie en se saisissant de Mémento Mori au passage. La cloche tinta à l’ouverture de la porte et l’humidité de la rue pluvieuse caressa le visage de la guerrière, y accrochant un sourire satisfait. Elle referma son blouson de cuir pour faire bonne mesure et avança d’un pas lent et mesuré afin de profiter de la fraicheur purificatrice des gouttes de pluie.
 
Revenir en haut
Ayane Frey
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2011
Messages: 21
Age: 22 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 28/08/2012, 10:31    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

J'ai du thé, mais pas de gâteaux parce que si j'en garde, je les mange tous alors j'arrête pas d'en acheter. Donc faudra juste faire un petit crochet par la supérette histoire qu'on aie de quoi manger. Et euh… Normalement il me reste un tube de cachets, mais si j'en vois j'en prendrais aussi, parce que je crois que Satoshi l'a pas mal entamé.
 
La blondinette soupira au tintement de la clochette de la librairie. Puisqu'il le fallait! D'un geste sec, elle rabattit sa capuche sur sa tête, bien que cela ne serve plus à rien étant donné que le pull était déjà détrempé. Son pas se régla sur celui de Katena malgré qu'elle aurait largement préféré courir pour ne pas être plus mouillée encore.
 
-Tu préfères quel genre de biscuits? Moi perso je me damnerais pour des trucs au chocolat, mais je sais que c'est pas le cas de tout le monde alors si tu vois un truc dans un rayon tu n'hésites pas à le balancer dans le panier!
 
La gourmandise était peut-être bien le plus grand défaut d'Ayane qui, pourtant, ne se privait jamais d'une douceur. Il fallait dire qu'elle avait la grande chance d'avoir un métabolisme très rapide qui lui permettait de garder la ligne sans efforts.
 
-Sinon, il y a les mochis, aussi! Je sais même pas si ça se classe en biscuit ou en gâteau. Mais ils en ont sorti au melon il n'y a pas longtemps, et j'ai pas encore eut l'occasion de goûter ça!

La demoiselle allait continuer sa tirade sur le fait qu'une douceur au melon, qui était de la famille de la pastèque ne pourrait de toute façon pas être mauvaise quand son portable se mit à sonner, diffusant une quelconque musique à la mode. Agacée par cet imprévu, elle se mit à farfouiller frénétiquement dans son sac pour trouver son téléphone. Une fois l'écran devant ses yeux, elle soupira longuement : c'était Satoshi qui l'appelait. D'un geste vif, elle décrocha et plaça l'appareil contre son oreille.
 
-Quoi?! … Oui. … Oui. … Hein? Mais il en restait plein ce matin! … Tu fais chier Satoshi. … Mais ouais! … Nan mais t'es sérieux? Attend. Non, c'est bon, ça me fera des vacances, reviens pas avant demain tant qu'à faire. … C'est ça. … Ouais ouais, bye.
 
Exaspérée, Ayane raccrocha, leva les yeux au ciel puis se tourna vers Katena.
 
-Halala! Les mecs, c'est terrible. Quand on en a pas, on cours après et quand on en a un, on ferait tout pour s'en débarrasser! Enfin, il a téléphoné pour me dire qu'il ne serait pas là de la journée, donc on va avoir la paix! Du coup, si on papotes assez longtemps et que tu n'en a pas marre de moi, je pourrais carrément t'inviter à manger! A condition qu'on n'aie pas trop grignoté avec le thé, aussi.
 
Là-dessus, la blondinette pouffa légèrement et entortilla une mèche de cheveux pour essayer de l'essorer un peu, sans grand succès. D'ici peu, elle allait bénir son sèche cheveux, elle le sentait.
Revenir en haut
Katena Ryuraiden
Akabatsu - Infiltratrice
Akabatsu - Infiltratrice

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2008
Messages: 372
Age: 24
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Hétérosexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 04/10/2012, 20:59    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide Répondre en citant

Katena marchait en profitant de la pluie, ce qui ne semblait pas être le cas d’Ayane. Encore une profane pensa-t-elle alors que ses talons claquaient sur le pavé mouillé.
 
- faire un détour par une épicerie ne me dérange pas outre mesure s’il n’y a pas trop de monde. Je ne suis pas très à l’aise dans la foule en fait, je suis une femme d’intimité. J’imagine que Ran et Yasu dirait que c’est mon côté panthère qui ressort et ma foi c’est peut être bien vrai.
 
Parler des deux plus grandes figures d’Akabatsu comme d’amis n’avait plus rien d’étrange pour elle. Même si elle combattait pour eux comme n’importe quel autre rebelle, c’était suite à leur rencontre et aux moments intimes qu’ils avaient partagés que de vrais liens s’étaient tissés.
Soudain elle entendit parler de chocolat et son sang ne fit qu’un tour. Bien sûr qu’il fallait acheter des biscuits au chocolat ! Aux deux chocolats même et en tablette, et en portion… Elle se retint d’attraper la petite blonde par la gorge afin de ne pas l’étrangler.
 
- Moi tu sais, les truc au goût de flotte c’est pas mon truc. Des saveurs douces ok, mais prononcées quand même. Et qui peut dire non à du chocolat ? Personne de normalement constitué.
 
Survint alors le coup de téléphone. Rien que la sonnerie aurait suffit à excéder la femme aux yeux de gemmes mais visiblement, la personne à l’autre bout était encore plus désagréable et voir sa camarade en colère était un spectacle assez déconcertant.
 
- haa moi, j’ai pas se problème là. J’ai plein d’hommes dans ma vie mais ils sont tous pédés ! Alors bon, quand j’ai envie de plus que de quelques câlins et d’un massage, je me paie un gigolo, tout simplement. Enfin, celui que je fréquente en ce moment est gentil, c’est pour ça que je l’ai vu plusieurs fois d’ailleurs. Bref, c’est chiant d’être une hétéro célibataire au milieu de ce troupeau de pédales.
 
Il n’y avait pourtant aucune méchanceté dans ses paroles. Au contraire, elle avait une profonde affection pour les hommes et les femmes de la souterraine qu’elle fréquentait.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:26    Sujet du message: Chat échaudé craint l'eau froide

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † La librairie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com