Index du Forum


 
 Index du ForumS’enregistrerConnexion

:: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Les restaurants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yuuto Allan Takahashi
Maire de Sasuitachi
Maire de Sasuitachi

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 60
Age: 40 ans
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 05/11/2012, 15:05    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

Le soleil était couché depuis longtemps sur les mers du Japon. Dans le ciel, la pleine lune était totalement effacée par de lourds nuages qui n'en laissaient paraître que des éclaircis brumeuses là où ils étaient le moins compact. En toile de fond, les voitures de luxe se succédaient tandis que les conducteurs laissaient leur véhicule aux mains du personnel du restaurant pour aller les garer sur le parking moyennant un généreux pourboire. Debout non loin de l'entrée, Allan fumait une cigarette légèrement à l'écart afin de ne pas déranger ses concitoyens. Cette position lui permettait de plus de ne pas être directement dans le champ de vue des arrivants, lui offrant une certaine tranquillité tout en lui permettant d'observer à loisir. D'ici quelques minutes, Ran Yashin, le leader akabatsu, devait normalement le rejoindre pour une invitation particulière dans ce restaurant. Quelle tenue le jeune loup revêtirait-il ? Il lui avait assuré discrétion et banalité. Ce à quoi Allan ne pouvait s'empêcher de penser avec un sourire ironique. Pouvait-on sérieusement parler de discrétion et de banalité avec Ran ? De son physique atypique à sa personnalité aussi fascinante que dangereuse, l'héritier de Katsutoshi était tout sauf passe-partout. Azusa allait devoir dévoiler des trésors d'ingéniosité s'il voulait assurer la meilleure des couvertures à son frère tout en contentant son employeur. Le maire n'était pas inquiet. Il faisait pleine confiance à son espion. Mais cela ne l'empêchait pas d'être curieux.

Il regarda sa montre : 19h42. Plus que trois minutes. Tandis que lui allait passer une soirée en compagnie agréable, son fils, lui, entamerait sa seconde nuit dans la souterraine. De ce qu'il savait, Yasu l'y avait emmené la veille au soir et Inocence n'était pas remonté depuis. Ran aurait de toute manière averti le maire si le gamin avait à nouveau déserté les lieux. Contrariant et capricieux rejeton. Mais s'il n'avait pas facilité les choses, au moins Inocence ne les avait-il pas autant compliquées que le maire l'avait craint auparavant. Imaginer ses deux descendants, légitimes et caché, partageant un toit pour quelques jours, avait quelque chose d'assez amusant et perturbant. Yasu n'avait rien en commun avec Inocence si ce n'était la couleur des cheveux. Ironiquement, elle ressemblait déjà bien plus à l'hériter que le maire aurait souhaité. Forte tête, indépendante, courageuse. Capable de prendre des décisions par-elle même. Les rôles eussent-ils été inversé la veille au soir, Allan n'était pas certain que la jeune ruskov aurait agi de la même façon que son demi-frère. Certes, elle ne se serait sans doute jamais retrouvé dans une telle situation. Mais si quelqu'un s'était trouvé entre elle et sa cible, aurait-elle tourné le dos si facilement ? Allan n'en était pas certain, sans être non plus persuadé de l'inverse. Elle était tout aussi imprévisible qu'Inocence, mais dans un autre registre. Elle tirait toujours son épingle du jeu, alors que le leader bleu était capable du meilleur comme du pire juste sur un coup de sang. Trop émotif. Encore une différence entre les enfants de Katsutoshi et le sien. Katsutoshi avait toujours eu la fibre plus paternelle que lui, ce qui n'était pas bien difficile pour être honnête.

Une vibration dans la poche interne de son manteau interrompit le cours de ses pensées. Portant la main à l'intérieur du vêtement qui recouvrait lui-même un costume de couleur blanc ivoire, Allan en sortit le petit appareil tactile. Un ancien modèle, loin des tout nouveaux appareils holographiques, mais qui suffisait amplement à l'usage auquel il était dédié. Un sourcil légèrement haussé, l'homme s'interrogea quelques instants sur le message sibyllin qu'il découvrait.

                   Même pas tu me demandes
                   l'autorisation d'inviter mon
                   frangin au resto ? Je suis
                   vraiment trop gentil avec
                   toi... Bonne soirée ;)

Curieusement, Allan ne doutait pas un instant qu'il ne tarderait pas à avoir réponse à ce mystère. Quelque part dans la ville, tout en haut du clocher de l'église protestante qui avait été construite quelques décennies plus tôt, 19h45 venait de sonner.

------------------------
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/11/2012, 15:05    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ran Yashin
Leader Akabatsu
Leader Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 03 Oct 2007
Messages: 272
Age: 21 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 05/11/2012, 21:11    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

La journée avait été bien creuse pour Ran qui avait profité de ce répit pour se reposer chez son frère aîné durant la journée. Allongé sur le canapé, la tête sur les genoux du grand loup bleu, il s'était confié à lui. Le compte-rendu de la matinée où, dans un excès de colère, il avait craqué et pleuré. L'étreinte d'Allan, son baiser, sa promesse. L'irruption d'Ino, l'arme braquée sur le couple interdit. La fuite du leader bleu trahi au plus profond de lui-même, l'appel de Ran pour que Yasu le récupère, ce qui avait été fait. Et cette invitation au restaurant. C'était d'ailleurs avec un petit sourire amusé qu'Azusa avait réagi à cet aveu soufflé à mi-mots par son cadet décidément toujours aussi timide.

« Eh bien, un dîner en tête à tête avec Monsieur le Maire ? Il aurait pu demander l'avis de ton tuteur légal. »

« Je suis majeur ! » avait protesté Ran en levant un regard à mi-chemin entre l'adulte offusqué et l'enfant inquiet de se voir privé de sortie.

Alors Azusa avait éclaté de rire et avait devancé les paroles de son petit frère en lui disant que non, décidément, ce n'était pas envisageable pour le leader Akabatsu de se rendre à ce rendez-vous galant dans sa tenue habituelle. Ran avait donc évidemment proposé la tenue classique d'une chemise blanche avec un pantalon noir et une petite veste de toile noire joliment ajusté à sa taille, mais l'aîné de la fratrie avait fait la moue, pas très convaincu.

Certes, le chef de la Faction Rouge faisait partie de ces individus qui, même vêtus d'un pull informe et d'un short de sport, avaient toujours la classe. Mais l'espion bleu avait envie que cette soirée soit aussi inoubliable pour Allan qu'elle le serait pour Ran. Si ce dernier vivait son premier amour, le Maire de la ville avait déjà un petit palmarès derrière lui et pour l'honneur de la famille et du louveteau noir, il fallait marquer le coup. Fin couturier à ses heures, il avait déjà prévu un costume pour le jeune leader qui aurait dû être baptisé lors d'une prochaine mission d'infiltration... Mais puisque les évènements semblaient se bousculer...

« Tu... tu es sûr que ça ira ? » avait demandé Ran depuis la salle de bain alors qu'il ajustait son nouvel habit.

« Fais-moi confiance ! C'est la tenue parfaite pour passer inaperçu dans un restaurant huppé. » (Le jeune homme était alors apparu dans le salon et un sourire orgueilleux avait étiré les lèvres de son grand frère :) « Si avec ça, j'ai pas une prime à la fin du mois... C'est parfait, Ran. »

À une petite demi-heure du rendez-vous, le louveteau avait quitté le repaire d'Azusa et s'était dirigé vers la surface, déguisé comme un Général Aobatsu, dont le costume était basé sur l'uniforme SS, à l'époque lointaine de la Seconde Guerre Mondiale où les Nazis avaient pris le pouvoir sur le monde durant quelques années. Tout de noir vêtu de la tête aux pieds, il portait le pantalon droit rentré dans les bottes cirées qui recouvraient la jambe jusque sous le genou, et la veste taillée comme celle de la Waffen-SS, bordée d'un galon blanc et ornée sur le bras gauche d'un brassard blanc affichant un aigle noir stylisé aux ailes déployées. Sur sa tête, la casquette de la même couleur d'encre que le reste de l'uniforme, portant elle aussi l'icône du rapace impérial, et à sa ceinture, son fidèle katana rangé dans son fourreau.

Alors qu'il déambulait dans les ruelles en adoptant une allure droite et neutre, il croisait des soldats Aobatsu qui inclinait la tête devant lui en annonçant "Mon Général !" en formule de politesse. À son tour, il inclinait la tête, un peu moins que ses "sujets" cependant pour garder une attitude supérieure.

« ... touché la petite pute Akabatsu... »

Tiens, ça parlait de lui dans les parages...

« Non, t'es sérieux ? »

« Ouais, une chaudasse leur leader... T'inquiètes qu'elle mouillait comme une chienne pendant que je l'insultais et que je lui mettais la main dans la culotte... »

*Tu aurais surtout eu une sacrée surprise en y mettant réellement la main, mon pauvre...* ne put s'empêcher de penser Ran avec un sourire intérieur.

« Alors, elle suce comment ? Ses lèvres... »

« Comme une salope... et crois-moi que la gorge profonde, elle l'a bien sentie ! »

*Ah ? Ça ne m'aura pas laissé un souvenir impérissable pourtant...*

Enfin, valait mieux rire de ces fantasmes purement machistes que s'en offusquer... Pas une seule fois Ran n'avait changé d'attitude, trop occupé à se diriger vers l'enseigne du restaurant français qu'il apercevait enfin à quelques centaines de mètres de là. Il n'accéléra point son pas, mais il lui tardait de retrouver Allan, même si cet accoutrement le mettait mal à l'aise en la présence de celui qu'il aimait. Il couvrit la distance à son rythme, d'une foulée ni trop ample ni trop hâtive, et s'arrêta à six mètres du Maire qui lui tournait le dos, la fumée d'une cigarette s'élevant au-dessus de lui.

« Monsieur le Maire. » dit-il pour s'annoncer, s'inclinant respectueusement quand Allan se tourna vers lui, puis se redressant, aussi fier que l'aurait été un Général Aobatsu digne de ce titre.


------------------------
Revenir en haut
Yuuto Allan Takahashi
Maire de Sasuitachi
Maire de Sasuitachi

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 60
Age: 40 ans
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 06/11/2012, 23:41    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

À l'entente de cette voix connue, Allan se retourna. Pour s'afficher aussi clairement, Ran devait être très sûr de son costume. Un sourire aux coins des lèvres, le maire s'apprêtait à le saluer en retour lorsqu'étonné, il découvrit le couvre-chef en lieu et place du regard écarlate qu'il s'attendait à croiser. Des épaules minces mais fières étaient visible de part et d'autre de la casquette, entourées du veston officiel des armées aobatsu, tandis que les longues jambes effilées revêtaient les hautes bottes de cuir. Aucun doute : il s'agissait bien là du costume des généraux aobatsu. Le corps se releva sans empressement et enfin les orbes pourpres se révélèrent. Impitoyable Azusa... L'espion avait joué de main de maître, réussissant même à surprendre le maire. Celui-ci avait beau avoir entière confiance dans les capacités de l'agent bleu, celui-ci parvenait malgré tout à le surprendre encore. Mais c'était aussi pour cette capacité que le dictateur était si confiant.

Lentement, Allan porta la main à sa bouche. Il saisit entre deux doigts la cigarette qu'il avait allumé quelques instants plus tôt et la laissa tomber au sol, l'écrasant d'un talon distrait sans même y prendre garde tandis que ses lèvres restaient légèrement entrouverte par la surprise et, il fallait bien l'avouer, la profonde admiration qu'il ressentait en cet instant. Ran était tout simplement... magnifique. Il n'y avait aucun autre mot. L'uniforme stricte et impeccablement coupé seyait merveilleusement à ses formes ambigües mais définitivement masculine. Sous la visière de la casquette, les mèches noires et lisses encadraient parfaitement le visage fin et racé. Seules quelques unes astucieusement réparties permettaient aux jeune homme de dissimuler quelque peu ses yeux à la couleur si peu commune.

« Général. » salua-t-il en retour.

Pour la première fois depuis des années, l'homme le plus puissant de la ville avait dû se faire violence pour parler, comme s'il avait craint que prononcer ces mots ne suffisent à faire disparaître cette apparition. Le reste du monde n'existait plus. Ni les quelques badauds quittant le restaurant sans s'attarder sur eux, de peur de déranger le maire et le militaire, ni même les employés qui savaient respecter l'intimité de leurs clients, surtout si influents. Les bruits, les odeurs, les voitures allant et partant. Les néons étincelants de la ville nocturne, seules étoiles brillants dans une ville sans ciel. Le monde entier se résumait à l'homme debout devant lui, l'observant en retour de ses prunelles à la fois amusée et terriblement intimidées pour qui savait lire ce regard. Sans quitter Ran du regard, le maire glissa sa main dans sa poche et en sorti son téléphone pour y pianoter quelques mots au seul souvenir de la pratique et des réflexes. Sans vérifier, il l'envoya, avant d'adresser son sourire habituel à son invité.

« Si vous voulez bien m'accompagner... »

Souriant avec assurance, Allan invita Ran à le suivre, ne se privant pas d'un rapide et discret regard sur l'arrière de sa personne tandis qu'il le menait vers l'entrée. Un regard discret, mais que Ran lui ne pouvait avoir manqué. Le jeune homme était absolument parfait dans cette tenue. Déjà, Takahashi senior savait qu'il aurait grand mal à ne pas le dévorer du regard durant toute la durée de leur repas.

« Ce costume te va à ravir, mon cher Ran... » murmura-t-il d'un ton appréciateur tandis qu'ils marchaient côte à côte.

Une fois à l'intérieur, un serveur les salua avec respect avant de les guider vers la table réservée au maire. À l'intérieur de la poche de celui-ci, le téléphone vibra une unique fois. Azusa avait bien reçu son message.



                   "Tu es diabolique."


------------------------
Revenir en haut
Ran Yashin
Leader Akabatsu
Leader Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 03 Oct 2007
Messages: 272
Age: 21 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 26/12/2012, 01:54    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

Laissé dans l'expectative tout l'après-midi, peu convaincu par le choix de son frère aîné à propos de son costume qui allait lui servir de couverture pour la soirée, Ran avait tout de même craint la réaction première du Maire lorsqu'il poserait son regard bleu sur lui. Après tout, découvrir que l'uniforme Aobatsu était honteusement détourné au profit du Leader Rouge aurait pu lui déplaire ou le blesser dans son honneur. Car n'était-il pas l'instigateur de la Faction Bleue et de cet uniforme réhabilité après tant de décennies ? Sans compter que le louveteau noir n'était pas au courant des rapports amicaux qu'entretenait son grand frère avec le maître de la ville. Il savait qu'Azusa était proche de l'Homme en Blanc, que le double-jeu de l'espion était une idée d'Allan lui-même... Mais de là à se douter que ces deux hommes nourrissaient des liens amicaux, il y avait un fossé à franchir dans l'imagination de Ran et il n'aurait jamais cru que le grand loup bleu pût ainsi connaître son employeur.

Mais lorsqu'il croisa le regard saisi d'admiration du Maire pour lui, tous ses doutes s'étaient envolés et il avait rudement pris sur lui-même pour ne pas rosir et se trahir. Ces prunelles à la couleur si froide semblaient soudain brûler de convoitise, plus ardentes qu'un feu de forêt. Tout en Allan témoignait de l'effet que cette vision lui faisait... et Ran devait reconnaître au fond de lui qu'être le sujet de ce désir le flattait énormément. Il ignorait comment allait se dérouler le repas, quelles seraient les discussions qu'ils aborderaient une fois à table. Mais il espérait que la soirée serait assez longue pour qu'une fois sortis de ce lieu chic, il en garde le plus beau de tous ses souvenirs, avant de s'en retourner dans sa tanière et se pelotonner contre son oreiller, dans ses draps fins.

Un léger sourire ourla les commissure de ses lèvres et il se contenta de hocher la tête d'un air entendu quand Allan l'appela sous sa dénomination officielle d'un soir : Général. Décidément, Azusa avait beaucoup d'humour. Ce genre d'humour pince-sans-rire, frisant presque le cynisme, et qui réclamait un minimum de finesse pour le comprendre et l'apprécier à sa juste valeur. Mais la situation actuelle avait quelque chose de décalé, du moins autant que l'état d'esprit de l'espion.

Comme un chien-chien d'Aobatsu, Ran obéit au Maire qui lui intimait l'ordre de le suivre. Le maître de Sasuitachi et l'usurpateur se présentèrent aux portes vitrées du luxueux restaurant et un serveur les accueillit pour les guider à travers le couloir et les mener aux secondes portes qui les feraient définitivement entrer dans l'hôtel. Deux portiers se chargèrent de leur ouvrir l'accès et tel un digne Général, le chef de la Faction Rouge précéda son hôte, se mettant au devant de tout danger potentiel et s'assurant de la bonne fréquentation des lieux. Il exécuta un rapide hochement de tête quand l'homme à l'accueil énonça l'identité du Maire.

On les guida à une petite table habilement dissimulée dans l'angle d'une végétation décorative et l'étrange paire prit place et d'emblée, une coupe de champagne leur fut offerte par la maison. Dans la tête de Ran résonnait encore le compliment de Takahashi-san. Le louveteau n'oublia point de retirer la casquette malgré son trouble.

« J'aurai enfin la joie de découvrir le maniement des couverts occidentaux. » murmura-t-il avec un petit sourire, les mains soigneusement croisées sous son menton, son regard visualisant la dizaine de fourchettes, cuillers et couteaux qui ornait chacune des deux assiettes.

Il leva ses iris écarlates vers Allan, intrigué de distinguer sur l'écran qu'un message de la part d'Azusa venait d'être réceptionné. Mais il ne chercha pas à en savoir plus, se doutant que le Maire faisait certainement partie de ces gens qui, au-delà de leurs horaires officiels, travaillaient toujours plus ou moins jusqu'à des heures indues... Un peu comme Ran, finalement.

« Merci encore pour cette entrevue. »


------------------------
Revenir en haut
Yuuto Allan Takahashi
Maire de Sasuitachi
Maire de Sasuitachi

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 60
Age: 40 ans
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 27/01/2013, 23:59    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

La disposition des grands restaurants avaient toujours laissé une bonne impression au maire de Sasuitachi. Les passages entre deux pièces, voilés de teintures ou dissimulés habilement sous de lourds rideaux, permettaient à l'homme d'apprécier largement la vue qui s'offrait à lui alors que Ran le précédait tel un digne général. Dans ces zones destinées uniquement aux passages des convives, l'homme le pluis puissant de la ville pouvait largement se permettre de couvrir son invité du regard sans risquer lui-même d'être aperçu par quiconque. De toute manière, quant bien même aurait-il été surpris, cela n'aurait été possible que par un serveur. Or, la discrétion et l'efficacité étaient des maîtres mots dans ce type d'institution où la moindre faute d'étiquette était tout bonnement inenvisageable.

Si son plaisir visuelle était contenté après ce bref passage entre deux mondes, Allan ne pouvait nier une certaine frustration à l'idée de ne pouvoir profiter autant qu'il le voudrait de la situation. Cependant, au fond de lui, il devait bien admettre que ce jeu de frustration n'était pas pour lui déplaire. Faire monter le désir et supporter avec autant de patience que possible. Etrangement ce soir-là, se retrouver sans aucun moyen de profiter de la situation l'arrangeait bien. Le moment promettait d'être magique, il fallait donc le laisser durer. Aussi l'homme prit-il place à sa table, un léger sourire amusé au coin des lèvres. Jusque-là, Ran tenait parfaitement son rôle de général à la botte du dictateur local, c'est-à-dire lui-même.

« Merci à toi de l'avoir accepté, répondit-il aux paroles de son invité. Ce sera un plaisir pour moi que de t'enseigner tout ce qu'il te plaira, Ran... »

Laissant Ran méditer ces paroles sybillines, Allan jeta un rapide regard à son téléphone portable. Ne pouvant décemment pas passer sa soirée à pianoter sur l'hologramme tactile, il se contenta d'un rapide regard sur la réponse de son espion favori. Réponse qui ne le surprit en rien tant elle ressemblait à celui qui l'avait envoyé.


                   "Lol ;) amuse-toi bien !"



Eteignant l'appareil en frôlant la touche prévue à cet effet, Allan s'excusa polimment auprès de Ran. Il lui avait promis une soirée entre eux et comptait bien s'assurer qu'elle serait inoubliable. D'un geste distingué, il attrapa délicatement le dernier couvert disposé à sa droite tandis qu'un serveur s'approchait de leur table avec discrétion. S'inclinant devant ses hôtes, l'homme à l'âge indéfinissable leur présenta ses plus respectueuses salutations au nom du restaurant qu'il représentait auprès d'eux en cet instant.

« Nous avons rentré une bouteille de Romanée-conti, monsieur. Nous l'avons conservé tout spécialement pour vous. »

Hochant la tête avec un sourire appréciateur, le maire en commandit deux verres, réservant le reste de la bouteille pour la suite du repas. Le serveur parti, il put reprendre ses explications.

« L'on commence toujours avec le couvert le plus éloigné. Un couvert par plat. (Il eut un sourire, amusé d'avance à la réaction de Ran) Ne sois pas impressionné par la quantité de plats. En France, chaque aliment se mange à part. Et bien sûr, ne te sens pas obligé de manger ce que tu n'apprécies pas. »

Il y avait peu de chances pour que le jeune leader rouge réussisse à finir l'intégralité de son repas. Allan lui-même n'y parvenait pas souvent, et demandait généralement à ce que l'on réduise les quantités pour lui. Il n'avait jamais été un gros mangeurs, passant plus de temps devant ses dossiers que devant une assiette. Il termina néanmoins ses explications sur les derniers couverts tandis que leur serveur attitré revint en silence, servant dans leur verre le grand crû français qu'Allan avait accepté. Ne leur restait qu'à déguster celui-ci avant de demander la carte. Une fois seuls à nouveau, Allan ne se priva pas d'admirer le visage fin du louveauteau, encadré de mèches noires qui dissimulaient partiellement son regard si particulier aux yeux de leur entourage.

« Tu es magnifique. »

Pas en cette unique occasion, bien sûr. Et, loin des oreilles indiscrètes, il n'y avait aucune raison pour qu'il n'en fasse guère part à son invité. Après tout, leur dîner n'avait de formel que l'apparence ; ils étaient avant tout là pour leur plaisir, et pour se découvrir mutuellement. Rien n'avait de place à cette table ce soir en dehors d'eux.

------------------------
Revenir en haut
Ran Yashin
Leader Akabatsu
Leader Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 03 Oct 2007
Messages: 272
Age: 21 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 31/01/2013, 00:24    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

À présent assis, le jeune homme put apprécier la vue de ce lieu chic où il s'y sentait étrangement à sa place, sans doute grâce à ce costume qui le plaçait sur l'un des plus grands échelons de la hiérarchie Aobatsu. Sans aucun doute possible, il s'agissait là d'un restaurant français. S'il avait été prévenu à l'avance de l'enseigne où lui et le Maire se retrouveraient durant la soirée et que l'origine du nom ne faisait aucun doute, la décoration ne faisait que renforcer cette impression d'avoir traversé l'Océan Pacifique et survolé toute l'Eurasie pour atterrir à Paris, capitale internationale des amoureux et du romantisme.

Au coeur de ce grand restaurant, on pouvait admirer l'architecture d'époque classique, avec de grandes arcades séparant les diverses salles, finement travaillées et rehaussées d'une peinture d'or. De prestigieuses peintures représentants de grands monarques français et quelques duchesses ayant marqué l'Histoire ornaient les murs. Les tapisseries d'époque portaient çà et là des cadres de traités écrits à la plume dans la langue de Molière. En fond sonore, un orchestre jouait quelques petits airs de compositeurs renommés tels Beethoven ou Mozart.

Trois murs sur quatre présentaient des loges privées successives qui offraient également le couvert, sculptées à la manière de balcons comme l'on en voyait dans les grands opéras. De lourds rideaux relevés par des cordages dorés ornaient leur fenêtre libre, et Ran se surprit à rêver qu'un jour, il souhaiterait y déguster un nouveau repas en compagnie d'Allan. Mais pour l'heure, cette zone surélevée semblait être en rénovation.

Allan répondit à ses propos, mais la portée des paroles du Maire lui échappa dans un premier temps. Trop naïf pour percevoir l'allusion que l'on aurait pu deviner, il restait contemplatif de cet univers fastueux qui ne lui était absolument pas familier. Lorsqu'on leur servit le vin et qu'il revint à ses esprits, il se répéta mentalement la réponse de Takahashi et soudain, un rosissement vint colorer ses pommettes. Il tenta de se distraire en noyant son regard dans la robe vermillon du breuvage qui baignait dans son verre.

« Je vais quand même faire l'effort de goûter à tout ce qui me sera proposé. C'est la première fois que je vais goûter à autre chose qu'à un met asiatique. » murmura-t-il en ourlant doucement ses lèvres pour un sourire doux et toujours aussi fascinant.

D'un commun accord, chacun leva son verre à mi-hauteur, un très court temps d'arrêt en guise de salut, puis ils découvrirent ensemble le goût de ce lit pourpre qui éveillait déjà leurs papilles de son tanin caressant. Ran n'avait jamais eu l'occasion de porter ses lèvres à un vin de cette qualité, et ce qu'il en ressentit lui laissa un sentiment de bien-être.

« Tu es magnifique. »

Le Maire devait être très sûr de lui pour s'adresser de façon si intime envers Ran. Pourtant, la couverture de ce dernier, bien qu'admirablement trouvée, n'était pas non plus ce qu'il y avait de plus sécuritaire. Néanmoins le leader rouge dut admettre qu'il était bien plus sensible à la voix suave et tendre d'Allan qu'au danger potentiel de sa situation. Et puis il était trop occupé à résister aux charmes attractifs de cet homme pour avoir l'idée de s'inquiéter de leur situation.

« Merci... » répondit-il avec une timidité sincère, ne s'attendant guère à de tels louanges. « J'apprendrai à ne plus douter des goûts vestimentaires de mon frère aîné, à l'avenir... »

Une petite phrase détournée pour se défiler de la discussion. Cet éloge, le premier qu'Allan lui faisait dans une telle situation, le chamboulait profondément. Il se sentait incroyablement flatté, et une montée d'orgueil l'avait même gagné alors qu'il se répétait ces trois mots dans la tête. Mais il était aussi très impressionné par la personne qui lui faisait face, et qui lui offrait ce compliment.

« Et toi, tu ne perds pas en charisme, même en-dehors de ton bureau. »

Ran lui glissa alors un regard rieur, lui faisant comprendre via cette petite phrase qu'il était réellement troublé par ce tête-à-tête auquel il ne s'était pas attendu de si tôt. Un baiser le matin dont il ne se remettait toujours pas, un restaurant le soir-même, voilà des évènements qui s'enchaînaient très rapidement. Il lui était difficile de ne pas se sentir ridiculement diminué face à cet homme à l'aura flamboyante, qui incarnait tous ses fantasmes refoulés depuis à présent plus d'un an.


------------------------
Revenir en haut
Yuuto Allan Takahashi
Maire de Sasuitachi
Maire de Sasuitachi

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 60
Age: 40 ans
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 03/02/2013, 20:00    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

« La première, mais j'espère que tu me feras le plaisir de m'accompagner à nouveau dans d'autres lieux. » répondit Allan.

Sans se démonter, le maire pris le temps d'examiner les cartes qu'on leur avait apporté quelques minutes plus tôt. Certes, il savait déjà ce qu'il allait choisir, mais il aimait examiner soigneusement les propositions avant de commander. Quoi de mieux pour se donner l'envie d'une prochaine sortie ? Cela dit, il était vrai que malgré ce que beaucoup devaient s'imaginer, son emploi du temps surchargé ne lui laissait que rarement l'occasion de sortir pour dîner. C'était plus souvent des repas pris sur le pouce, et encore, quand il avait le temps d'en prendre. Mais ce soir... Depuis le temps qu'il guettait une occasion, il n'allait pas laisser celle-ci lui filer sous le nez. Les affaires courantes traitées, le maire n'avait pas eu de mal à repousser les autres échéances au lendemain. Il travaillerait un peu plus tard pour rester à jour, voilà tout. Pour l'heure, son attention était toute vouée à son invité.

Invité dont les rosissements soudain attestaient de ses réactions quant aux attentions d'Allan. Celui-ci sourit, satisfait et amusé. Mais loin de se laisser intimider, le loup le pris presque de court en le complimentant. Le maire n'était pas étonné de la sincérité du jeune homme, mais son sens de l'adaptation l'impressionnait régulièrement. Deux journées consécutives de bouleversements en tout genres, et le leader rouge semblait s'être parfaitement accoutumé à cette situation pourtant peu banale ; le maire dinant en sa compagnie dans le restaurant le plus huppé de la ville et lui témoignant un intérêt clairement assumé. N'était-ce pas le propre des leader, après tout ? Savoir réagir en toute situation, et ne jamais être pris de court. Ran lui répondait sur le même ton malgré la présence pas si éloignée que cela des autres dîneurs, même si la table où ils se trouvaient restait la plus discrète et la mieux protégée des indiscrets.

« Tu ne cesses de m'émerveiller... chuchota-t-il, les yeux brillants à la lueur des chandelles. Ton frère aussi, dans un certain sens ; j'ignorai qu'il me connaissait si bien. »

Mais quelque chose lui disait que, très rapidement, Azusa regretterait ce fait...

Les commandes passées, les deux hommes n'eurent guère à attendre longtemps avant de se voir servir leur entrée. Le timing était parfait, comme toujours. Juste de quoi laisser le temps de s'installer confortablement et de commencer une conversation polie autour d'un verre de vin. C'était aussi pour cela qu'Allan appréciait les lieux. Il avait tout le loisir d'observer Ran et ses attitudes, le cheminement de ses pensées qui se dévoilaient parfois dans ses orbes écarlates... Fermant brièvement les yeux comme pour rompre l'enchantement, Allan esquissa un sourire et les resservi tous deux en vins. Ils n'abuseraient pas plus de cette boisson au cours du repas, sauf peut-être un dernier verre avec le dessert. Le but n'était pas d'enivrer le loup qui ne devait guère avoir l'habitude de l'alcool, même aussi raffiné. Mais si pour l'heure, la conversation restait légère et le ton presque badin, le maire doutait de plus en plus que la soirée ne se termine de façon aussi sage. S'il n'avait eu aucune idée en tête autre que celle de profiter de la présence de Ran pendant le repas lorsqu'il avait fait son invitation, l'intervention d'Azusa avait largement changé la donne. Sauf refus de la part du jeune homme face à lui, le maire comptait bien l'inviter à passer davantage de temps avec lui...

« Dis-moi, vous manque-t-il quelque chose actuellement ? commença-t-il pour se changer les idées. D'après mes estimations, vous devez avoir encore suffisamment de provisions et de munitions, mais nous ne sommes pas obligés d'attendre que ça vous manque. »

Il ne reviendrait pas sur le conflit lui-même pour ne pas assombrir l'humeur de Ran, mais à leur stade, il était difficile de mener une conversation trop personnelle. Le jeune homme avait besoin de temps à autre de revenir sur un sujet qu'il maîtrisait pour retrouver contenance, et ne pas se sentir oppressé par cette nouvelle approche de relation qu'ils esquissaient tous les deux ce jour-là.

« J'ai reçu un message que je présume être de ta soeur, également. Apparemment, elle va garder Inocence avec elle quelques jours. »

Nul besoin d'être devin pour comprendre. Après les évènements, le garçon était trop choqué pour revenir au bercail comme si de rien n'était. S'il n'y avait pas eu avant cela la découverte du double-jeu d'Azusa, sans doute la pilule serait-elle mieux passée. Après quelques heures à réfléchir dehors, le leader bleu serait revenu demander des explications, posément, trouvant même dans sa petite tête blonde de quoi expliquer rationnellement les choses et lui mâcher le travail. Pour l'heure, Allan souhaitait bien du plaisir à la jeune bâtarde russe. Avait-elle avoué à Inocence leurs liens de sang ? Qu'importe. Le maire n'était plus à cela près.

------------------------
Revenir en haut
Ran Yashin
Leader Akabatsu
Leader Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 03 Oct 2007
Messages: 272
Age: 21 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 05/02/2013, 00:03    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

La soirée promettait d'être inoubliable pour le jeune Leader Rouge qui, sans masquer son trouble, observait les yeux effilés du Maire où il pouvait contempler un regard chaud mais pénétrant. Ainsi, la tête de la City était elle aussi enthousiaste à l'idée de réitérer ce genre de soirée ? Certes, leurs emplois du temps compliqueraient grandement la situation, Allan devant gérer maintes affaires complexes pour ne pas perdre le fil dans ce jeu de marionnettes, et Ran s'intégrant aux conflits à la Surface dès que l'occasion se présentait. Non que le louveteau aimait combattre plus que tout, lui-même aspirait à la tranquillité de temps à autre. Mais il se sentait responsable de ses troupes, de leur avancée dans la bataille, et pour cette raison il se devait d'être présent pour les encourager, ou de les guider s'il s'avérait que l'armée dissidente commençait à s'éparpiller et à perdre en efficacité. Après tout, les membres Akabatsu n'étaient pas des professionnels de la guerre, mais de simples militants.

Dans tous les cas, il était certain que leur étrange duo n'abuserait pas de ce genre de soirées qui, à la longue, pourrait mettre la puce à l'oreille chez certains habitués qui finiraient par voir que le Maire invitait toujours le même Général Aobatsu. Et si Ran était le chef de la Faction Rouge, il ne se sentait pas moins responsable de la couverture du dirigeant de la ville. Il estimait que protéger Takahashi-san faisait partie de son boulot. Après tout, il était l'employé d'Allan et il avait donc un certain sens du devoir envers lui.

D'ailleurs, répondre au compliment du Maire pouvait être source de qui-pro-quo dangereux, mais l'usurpateur Akabatsu devait avouer au fond de lui-même qu'il se sentait protégé, à cette table si bien isolée. L'émerveillement prononcé d'Allan lui soutira un nouveau rosissement et il croisa les mains devant ses lèvres pour dissimuler son embarras face à tant d'admiration. Il se contenta de plisser légèrement ses paupières pour offrir un regard flatté et sincère, ses iris brillant de mille feux tant par le jeu de flamme des chandelles que par l'émotion qui le tenaillait.

« J'espère bien être encore source de fascination, je me sentirais vite vexé si je ne parvenais plus à te surprendre... »

L'admiration d'Allan pour Azusa était tout à fait légitime. Après tout, l'espion était des piliers de sa politique et le cadet des enfants Yamada devait admettre que son aîné était un professionnel hors pair. L'homme à tout faire par excellence, qui ne comptait pas ses heures de boulot et qui avait l'art absolu de savoir se créer des personnalités différentes et y être infaillible. Du moins, presque infaillible, puisqu'il avait été surpris par Ino qui ne s'était pas gêné pour écouter la fameuse discussion téléphonique à l'origine de tout ce chamboulement. Azusa avait toujours été un espion de qualité et d'une extrême prudence, capable d'appréhender les coups les plus tordus de ceux qui tentaient de déceler son double-jeu. Et il avait suffi qu'un gamin s'invite chez lui au mauvais moment pour que tout bascule. Ce n'était vraiment pas de chance.

Néanmoins, il avait agi et réagi avec une rapidité surprenante et un sens aigu de l'adaptation. Même si ses actes n'avaient pas été du goût d'Ino qui en était ressorti trahi et meurtri, il fallait reconnaître que le jeune homme qui revêtait si bien le Bleu avait su le terroriser pour l'inciter à garder le silence sur l'obscure vérité qui avait été découverte. Le prix à payer était lourd, mais aussi fasciné fût Allan envers le travail irréprochable d'Azusa, il ne pouvait laisser passer une telle faute professionnelle et encore moins risquer la révélation de son jeu d'échecs par un fils révolté qui ne comprendrait pas les tenants et les aboutissants d'une telle monarchie calculée avec la précision d'un artiste peintre.

Ainsi, tout le travail d'approche et d'apprivoisement de l'espion sur le blondinet était réduit à néant. Pour autant, Yasu lui avait répété les confidences d'Azusa par téléphone et lui avait donc raconté qu'à leur dernière confrontation, quand Azusa s'était rapatrié chez elle, blessé et placé sous la surveillance involontaire d'Ino, il avait encore réussi à se donner le beau rôle... ainsi qu'un coup de poing dans sa blessure. Mais une telle arrogance à vouloir encore faire le gars mystique et ténébreux ne pouvait être impunie, non ?

En tout cas, le louveteau et la Ruskov avaient ri jusqu'à s'en faire des points de côté à cette anecdote qui resterait longtemps dans les annales.

« Nous ne manquons de rien en armements, mais en soin nous commençons à atteindre le dernier tiers de nos stocks et j'ai peur que pour les jours à venir, nous risquions la rupture. » avoua Ran qui détestait quémander, mais qui n'avait guère le choix au vu de la dépendance d'Akabatsu envers la Mairie pour subsister.

Il hocha simplement la tête à l'évocation de sa soeur. Elle commençait à sortir de l'ombre et établir un lien avec le Maire. Pour quelles raisons ? Ran l'ignorait. Il savait simplement qu'elle considérait comme malsaine la relation de son petit frère avec le maître de la ville. Bien qu'il doutât qu'elle se rapprochait d'eux pour les surveiller, il éprouvait quand même une certaine peur. Pourtant, au fond, il savait que sa soeur ne se permettrait jamais d'interférer dans sa vie privée, ne se contentant que de manifester sa désapprobation si on lui demandait son avis.

« Yasu est brute mais elle est un élément fiable et impartial. Ton fils sera en sécurité avec elle. » Il savait que pour ça, on pouvait faire confiance en la Ruskov. « Ah, et peut-être quelques pilules magiques pour le moral des troupes » glissa-t-il ensuite avec un clin d'oeil.

Nul doute qu'Allan était au courant de l'attachement de Ran pour l'ecstasy... Ceci dit, le jeune homme avait freiné sa consommation depuis sa mésaventure avec le général Kageki.


------------------------
Revenir en haut
Yuuto Allan Takahashi
Maire de Sasuitachi
Maire de Sasuitachi

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 60
Age: 40 ans
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 06/02/2013, 13:24    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

Heureusement pour Allan, il n'était jamais à cours de ressources. Préparer une attaque à chaque fois qu'Akabatsu était en rupture de stock, et leur permettre la victoire, ne pouvait à la longue que finir par éveiller les soupçons des deux camps. Aussi, tel un chef d'orchestre, le marionnettiste de Sasuitachi n'avait qu'à jouer de ses doigts agiles sur les cordes qu'il agitait à sa guise, afin de faire tourner le vent dans un sens ou dans l'autre. Après s'être tamponné les lèvres avec sa serviette de table, l'homme se permit une brève mais rafraîchissante gorgée d'eau.

« Il y a quelques semaines, un nouvel interne a pris poste dans l'hôpital de la ville, raconta le maire sur le ton de la conversation. Plutôt discret, sans histoire. On ne lui connait aucune petite amie à l'heure actuelle. »

D'autant que de source sûre, le jeune homme était loin d'être hétérosexuel. Mais il avait le mérite d'être nouveau en ville, inconnu au bataillon, et facilement impressionnable. Une visite du leader akabatsu, un peu de pression de sa part, et nul doute que l'interne serait tout à fait près à fermer les yeux sur quelques allées et venues afin de conserver sa tranquillité. Bien entendu, Allan savait que Ran n'était pas adepte de ce genre de pratiques. Mais l'intimidation était parfois nécessaire et permettrait en ce cas d'avoir accès régulièrement à un stock de fourniture médicale sans pour autant avoir à combattre, même si les gains seraient moindres. Au moins n'y aurait-il pas besoin de blesser une partie des hommes pour en soigner l'autre.

« Pour l'ecstasy, ton dealer sera bientôt relâché, faute de preuves. Mais il ne restera pas longtemps, il sera forcé de quitter la ville pour éviter de représailles. Mais je veillerai à ce que tu ne manques de rien avant son départ. La relève ne devrait pas tarder mais sait-on jamais ? »

S'il y avait des institutions qui ne souffriraient jamais de la guerre, c'était bien la prostitution et le trafic de stupéfiants. Que Ran soit un consommateur régulier de ces derniers n'aurait sans doute pas plu au maire s'il n'avait su que cette consommation n'était que très modérée. Même s'il avait pu à une période frôler l'excès d'après Azusa, le louveteau s'était de lui-même ressaisi, évitant la dépendance trop poussée et ses effets indésirables. Trop de drogues nuisaient à l'efficacité et un bon leader se devait d'avoir les idées claires. Paradoxalement, Allan aurait presque souhaité pouvoir constater ce genre de dérive chez son propre fils. Déjà, pour le rendre plus prévisible et manipulable. Ensuite, pour lui ajouter un petit côté humain qui n'aurait pas manqué de le rendre un peu moins antipathique et un peu plus attachant. Le gamin n'avait pas grand chose pour lui à la base et si le maire avait espéré un temps le voir se rapprocher de sa "nounou" bleue, la chose lui semblait compromise pour un temps. Azusa étant tombé en pleine disgrâce dans le coeur du petit chef blond, ce dernier semblait être le seul à pouvoir arranger les choses. Et c'était bien ce qui pouvait inquiéter les plans du maire ; si Ino était désormais le seul à pouvoir faire le premier pas, autant dire que l'entreprise était sérieusement compromise. Allan ne pouvait qu'attendre et compter, une fois de plus, sur les talents de son espion de ce que qu'il avait pu mettre en place entre lui et le leader bleu avant d'être découvert. Mais en attendant...

« Puisque ta soeur se charge du baby-sitting, nous n'avons plus besoin de nous préoccuper d'autres choses que de nous. »

Prétendre qu'il s'était inquiété plus que cela pour son rejeton aurait été un mensonge que le maire ne chercha même pas à mettre en place. Le gamin était débrouillard et si la louve soviétique s'était portée garante, Allan savait qu'il n'avait pas besoin de s'en occuper davantage.

« Ceci dit, j'hésite à convoquer ton frère dès demain matin 8h. »

Juste pour taquiner son espion favori qu'il savait être un abominable traîne-matelas que seule une menace directe- ou un certain professionnalisme subsistant encore sous toute cette peinture bleue- pouvait tirer du lit de bon matin. Fallait-il pour autant le voir comme une punition de la part du maire ? Sans doute. Mais il s'agissait plus certainement d'un fallacieux prétexte pour enquiquiner l'animal. Ceci étant dit, Allan espérait bien avoir mieux à faire le lendemain que de recevoir le rapport de son agent. Sauf s'il le faisait venir et qu'il "oubliait" de le prévenir qu'au final, le fameux rapport n'aurait pas lieu. Là, part contre, ce serait définitivement une punition de la part du maire pour celui qui avait eu le malheur de "faillir". Une punition qui aurait le mérite de grandement amuser Yuuto Allan Takahashi.

------------------------
Revenir en haut
Ran Yashin
Leader Akabatsu
Leader Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 03 Oct 2007
Messages: 272
Age: 21 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 24/03/2013, 05:05    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

Attentif aux nouvelles informations que le Maire de la ville lui concédait, le leader camouflé enregistrait silencieusement l'arrivée de ce nouvel infirmier. Allan n'avait pas tort : jouer la menace serait la solution la plus efficace pour faire plier l'interne selon la volonté du jeune loup noir. Puisqu'il semblait facilement impressionnable pour ce que l'éminence de Sasuitachi semblait sous-entendre, Ran n'aurait aucun mal à lui soutirer médicaments et matériel nécessaire aux soins. Il ne put cependant retenir une petite moue qui désapprouvait manifestement cette méthode basée sur l'intimidation. Se rendant compte que son geste l'avait trahi, le louveteau décida de faire part de sa réticence.

« Je sais qu'une telle façon de faire est radicale, mais j'ai horreur de montrer cette facette de ma personnalité. »

Car cela faisait partie de la dualité du chef de la Faction Rouge : aussi doux et dévoué était-il envers son peuple, il avait dans le sang cette violence refoulée qu'il aimait satisfaire, justement par le biais d'entrevues avec du personnel de la City condamnés à coopérer avec lui. Mais il s'agissait là d'un trait de caractère qu'il avait en horreur. Il voulait croire en sa bonté et sa générosité, mais il demeurait toujours cette part sombre en lui qu'il refusait de voir.

« Et tu le sais très bien... » finit-il à voix basse, peu fier de ce qu'il présentait.

Même la promesse d'Allan au sujet de l'ecstasy ne lui enleva pas le sourire attendu. Il hocha simplement la tête et garda le silence quelques instants... Si même Allan lui reconnaissait cette obscurité et cette violence, cela voulait-il dire qu'il n'était pas quelqu'un de bien ? Cette idée lui ôta un frisson. Son père adoptif avait toujours encouragé le cadet de la fratrie en le rassurant sur son bon fond. Et s'il s'était trompé ? Ran ne pouvait accepter de desservir l'image de son père.

C'est pourquoi il se ressaisit et leva vers Allan un regard décidé. Le Maire n'était pas la cible de ces prunelles inquisitrices, mais simplement le spectateur de ce qui s'opérait en Ran. Ce dernier se convainquait de sa bonne nature.

« Je verrai bien comment agir au moment venu. »

† Il se tut alors que le serveur les débarrassais de leurs entrées, annonçant poliment que le plat de résistance n'allait pas tarder à succéder aux premières assiettes. Il s'effaça avec humilité, comme les employés des restaurants les plus huppés savaient le faire. Être présent dans la plus parfaite discrétion... Voilà qui résumait leur condition et Ran ne pouvait qu'éprouver de la compassion pour eux, au vu de leurs horaires et de l'intransigeance du règlement que tous devaient suivre sans rechigner. Finalement, être chef de parti, c'était bien moins contraignant ! †

« Convoquer Azusa à 8 heures ? » s'étonna alors le louvard. « Il est tellement... lève-tard. Mais ça tu dois le savoir ? C'est plutôt cruel... »

† Soudain, un petit sourire éclaira le visage de Ran, et il porta une main à sa bouche pour mieux contenir son rire qui lui chatouillait la gorge. Affichant à nouveau une mine de circonstance, ce fut d'un ton sérieux qu'il s'enquit dans la confidence. †

« D'ailleurs, le savais-tu ? Inocence a frappé mon frère à l'épaule, où il avait été blessé par une balle perdu au petit matin. »


------------------------
Revenir en haut
Yuuto Allan Takahashi
Maire de Sasuitachi
Maire de Sasuitachi

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 60
Age: 40 ans
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 24/03/2013, 13:48    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

Si la réaction physique de Ran était déjà suffisamment éloquente en elle-même, son reproche avoué du bout des lèvres ne masquait guère plus la pensée réelle du leader rouge. Procéder de cette manière n'avait jamais été une finalité pour lui. Déjà parce que le procédé le répugnait de par sa nature. Ensuite parce, comme il l'avouait encre à demi-mots, Ran était loin d'être exempts de défauts. Tout comme les autres, il avait sa part sombre qu'il tentait de dissimuler et que les années ne lui avaient pas appris à assumer pleinement.

« Je ne te propose pas cette méthode pour le plaisir de te contrarier, Ran, répondit tranquillement le maire. C'est simplement la meilleure à adopter pour tout le monde. Si ce garçon se fait prendre, il aura une meilleure excuse à offrir aux autorités s'il a été "contraint", tu ne penses pas ? »

La vie d'un militant ne pouvait pas être tout rose. Tout le monde possédait une part en lui dont il n'était pas forcément le plus fier, et Yuuto comprenait bien que c'était justement ce qui posait souci à son invité.. Mais dans une politique telle que la leur, il ne pouvait permettre que l'un des principaux piliers de son règne pèche par excès d'orgueil. Même si évidemment, il n'imaginait pas un instant que Ran puisse prendre le risque d'une telle erreur de jugement. Tout le monde faisait des erreurs ,certes, Ran et lui compris. Mais lorsqu'une vie était potentiellement en jeu, le loup noir luttait de toutes ses forces pour la préserver, et personne ne pouvait lui retirer une telle marque de dévouement envers ses hommes, pas même son opposé Aobatsu. Encore fallait-il à présent que Ran puisse accepter qu'il ne s'agissait en rien d'une taquinerie de son employeur, mais bien d'une solution mûrement réfléchie qui devait lui permettre d'obtenir ce dont il avait besoin sans conflit, tout en assurant une certaine protection à celui qu'il allait exploiter.

La conversation dévia alors que le plat suivant s'annonçait. S'essuyant les lèvres avec sa serviette après une gorgée d'eau rafraîchissante, Allan retourna à son invité un sourire équivoque. Oui, il était au courant de ce petit travers de son espion. Si Azusa aimait hanter son appartement jusqu'à des heures indues de la nuit, il était parfaitement incapable de se lever le matin si rien ni personne ne l'y obligeait. Si du point de vue du maire, il ne s'agissait pas de cruauté mais plutôt d'une taquinerie teintée d'une touche notable de sadisme affectueux, les avis sur ce point semblait diverger. Mais avant qu'il ne puisse disserter de ce point avec le jeune leader rouge, la mimique amusée de celui-ci retint toute l'attention du maire qui observa avec intérêt les doigts longs et fin se poser sur ses lèvres délicates à la courbe si particulière. Si l'annonce d'un tel acte de mesquinerie de la part de son fils lui fit hausser un sourcil inquisiteur, Allan restait avant tout subjuguer par la lueur pétillante dansant au fond des prunelles écarlates du leader rouge. Ran ne devait pas avoir conscience de sa beauté, encore moins de l'intérêt qu'il pouvait susciter en cet instant. Encore plus alors qu'il portait cet uniforme inhabituel qui lui seyait admirablement, et ce dans un lieu public où tout faux pas ne passerait pas inaperçu. Quoi de mieux pour renforcer le désir ?

Un sourire amusé ourlant ses lèvres, Allan attendit la chute de l'histoire. Celle-ci n'aurait pas autant amuser Ran si l'acte d'Inocence n'avait pas une toute autre portée ; la souffrance, surtout d'un membre de sa famille, ne l'amusait jamais.

« Qu'est-ce qui est encore passé par la tête de mon adorable rejeton pour en arriver là ? »

Et qu'avait donc fait l'espion bleu pour mériter tel châtiment ? Quoique, connaissant le petit chef Aobatsu, beaucoup s'accorderaient à penser qu'il n'avait besoin d'aucun prétexte pour montrer les crocs et attaquer. Et Allan n'était pas loin de penser la même chose.

------------------------
Revenir en haut
Ran Yashin
Leader Akabatsu
Leader Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 03 Oct 2007
Messages: 272
Age: 21 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 30/03/2013, 03:39    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

Encore une fois, le Maire de la ville avait raison et même si cette vérité répugnait littéralement le leader Akabatsu, il lui fallait reconnaître le bon sens de l'éminence de Sasuitachi. Ainsi, Ran n'avait pas d'autre choix que se résoudre à employer la manière forte afin d'impressionner le nouvel interne et retrouver un semblant d'autonomie sur les stocks médicaux nécessaires à la Souterraine. Mais malgré cette solution évidente qui permettrait de sauver l'innocent en cas d'accusation pour trafic illicites de produits pharmaceutiques, le jeune loup noir avait du mal à faire face à cette violence volontaire que l'on attendait de lui.

Le regard de Ran était un peu plus soucieux qu'en début de repas. Non seulement la culpabilité d'être une arme le gagnait, mais en prime, il se rendait compte qu'au fur et à mesure des années, il gagnait en humanité et l'idée de se révéler inefficace pour Allan l'inquiétait tout particulièrement... C'était cette dualité entre la peur d'être un monstre impur et l'angoisse de desservir son employeur tant aimé qui le rongeait. Il en venait à se dire que finalement, s'encombrer de sentiments était source de conflits internes et de concessions à faire envers soi.

« Il m'appelait "L'Orchidée Rouge"... Je n'ai jamais eu aucun doute sur le choix de la fleur... Mais je pensais que la couleur faisait juste référence à mes yeux... »

Pourtant, Katsutoshi avait toujours valorisé le benjamin de la fratrie. Pour tempérer le caractère violent de Ran, pour lui offrir une meilleure image de lui-même. Alors pourquoi douter à présent ? Les hormones, lui aurait répondu Azusa pour le taquiner gentiment. Yasu aurait appuyé ses dires, ajoutant que les origines taïwanaises n'arrangeaient rien. En référence aux qualités douteuses des produits importés de ce pays expert en contrefaçon.

Mais il balaya mentalement toutes ces remises en question et concentra ses esprits sur la nouvelle discussion qui s'en suivait. Après tout, il devait profiter au maximum de cette soirée. Elle ne serait pas éternelle et il était hors de question de se morfondre pour plomber l'ambiance qu'il souhaitait complice... Avec un petit regard entendu, il sourit à Allan. Un sourire doux qui plissait légèrement ses yeux en amande. Il avait senti sur lui les prunelles ardentes de l'homme blond et il n'avait pu s'empêcher de rosir à nouveau... Cette façon de l'observer lui ôtait des frissons.

Allan sembla surpris à la confidence du chef de la Faction Rouge et manifesta une certaine curiosité face à la réaction insoupçonnée de son fils. Il était vrai que l'on n'imaginait guère Inocence capable de violence physique, surtout dans cet état d'émotivité.

« En fait, mon cher frère s'est pris pour un héros de shônen manga... Ou de shônen-ai, je n'en sais rien... Mais il n'a rien trouvé de mieux que d'acculer ton fils contre un mur et de l'embrasser pour conclure par un magnifique "À présent, frappe-moi et va-t-en." Le pauvre n'a pas envisagé l'idée qu'il pouvait avoir mal. »

Il porta son verre à ses lèvres et apprécia l'eau claire qui déshydrata sa gorge. Mine de rien, les tensions sensuelles entre les deux hommes devenaient de plus en plus électriques, et Ran devait reconnaître que cette situation faisait naître dans son ventre des papillonnements troublants.


------------------------
Revenir en haut
Yuuto Allan Takahashi
Maire de Sasuitachi
Maire de Sasuitachi

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 60
Age: 40 ans
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 02/06/2013, 11:21    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

« Tu n'es pas une machine, Ran. Ton humanité est un bien précieux et nécessaire. C'est grâce à elle que tu peux sauver un maximum d'hommes. C'est elle qui te fait regretter certaines décisions, et en écarter d'autres. C'est aussi elle qui te différencie de ton homologue Aobatsu et qui te permet de ne pas sombrer dans la follie comme l'a fait notre ex-général bleu. Katsutoshi ne t'a jamais vu en arme ni autrement que comme celui qui pouvait prendre sa relève, et justement parce que tu avais cette qualité parmi les autres. Azusa est trop impitoyable, et Yasu indépendante. Ton père aurait réellement été très fier de toi. »

Et Allan pensait chacun des mots qu'il avait prononcé. Si Azusa pouvait prendre la tête des Bleus, c'était loin d'être le cas pour les Rouges. Il fallait quelqu'un comme le benjamin de la fratrie pour ce faire. Était-ce du regret qu'il avait entendu dans la voix de celui-ci ? Peut-être. Le jeune homme paraissait d'humeur différente ces derniers temps, Allan ne pouvait que le remarquer. Cette sortie était d'autant plus la bienvenue. Pour les deux parties, d'ailleurs. Si lui était loin d'être d'humeur morose, le maire était plus que ravi de pouvoir partager sa soirée avec le loup. Et l'anecdote de celui-ci ne put que renforcer son impression, le faisant éclater d'un rire discret pour les lieux mais néanmoins franc.

« Mais à quoi s'attendait-il donc ? »

Entre le baiser volé et cette ultime provocation, comment Azusa avait-il pu douter que le leader bleu attaquerait pour faire mal ? Surtout qu'il s'agissait-là de la seconde "agression physique et morale", comme devait le vivre le gamin... Inocence n'avait jamais été connu pour sa facilité. Ou du moins, s'il l'avait été, cela faisait bien des années. Mais voilà que lui aussi s'assombrissait quelque peu. Heureusement, il lui suffisait de contempler les prunelles écarlates qui brillaient de plaisir face à lui pour retrouver le sourire. Ran resplendissait en ces lieux. Le fait d'être en sa compagnie faisait beaucoup, le maire en avait conscience. Et cet attrait qu'il exerçait sur le joli jeune homme était loin de lui déplaire.

« Reconnaissons néanmoins ce mérite à notre espion ; c'est la seconde fois qu'il embrasse Inocence, et il est toujours en vie et entier. Ce qui n'est pas un détail négligeable. »

Dans ces lieux où le luxe mêlait la discrétion, il était fort heureusement tout à fait possible de parler tout en restant discret. Les tables étaient judicieusement disposés et des éléments de décors scrupuleusement choisis évitaient la propagation des sons. Ce qui en faisait l'un des restaurants les plus huppés et prisés de la ville, attendu que toutes sortes de transactions pouvaient s'y faire. Inutile de préciser que la mairie avait participé au financement des lieux. C'était aussi pour ces raisons que leur soirée pu se dérouler aussi sereinement. Ils restèrent discrets, parlant et riant à voix basse. La seule chose qu'il leur coutât de limiter, c'était leur attitude corporelle. Ne pas laisser parler les gestes et les regards, en dehors de rares occasions où ils étaient certains qu'aucun serveur ne pourrait surprendre le jeu de séduction qui se jouait impunément en ces lieux. Les autres convives ne risquaient pas de les apercevoir, "intimité" étant le maître mot lors de la conception de la salle de restauration. Et Ran pu redécouvrir l'intérêt des longues nappes blanches qui décorait les tables à l'occidentale lorsque le pied du maire s'avança, plaçant leurs jambes en contact pour quelques longes minutes. Les plats se succédèrent ainsi, nombreux à la française, mais allégés néanmoins pour la population d'un pays qui n'était pas habituée à une telle quantité. Le dessert fut enfin servi, dernière illustration d'une soirée qui se terminait merveilleusement bien pour le maire.

« J'espère que ce dîner aura été aussi plaisant pour toi qu'il l'a été pour moi. » murmura l'homme blond avec un sourire.

------------------------
Revenir en haut
Ran Yashin
Leader Akabatsu
Leader Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 03 Oct 2007
Messages: 272
Age: 21 ans
Faction: Akabatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Homosexuel
Uke ou Seme: Uke

MessagePosté le: 02/06/2013, 15:16    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

Dans ce jeu de lumières orchestré par les prismes des lustres au-dessus d'eux, les cheveux blonds d'Allan chatoyaient d'une touche d'or un peu plus intense qu'à l'accoutumée. Mille éclats apparaissaient dans le bleu de ses yeux, révélant un peu plus la subtile nuance de jade mélangée à l'azur de ses iris. Une nuance que Ran avait déjà remarquée, mais sur laquelle il n'avait pas attaché plus d'attention que cela auparavant. Ce soir-là, entre deux menus raffinés et un verre de vin rouge, le jeune homme ressentait l'étrange impression de redécouvrir son employeur. Un employeur devenu partenaire au fil des années, qui s'était insidieusement rapproché du louveteau égaré devenu orphelin.

Pourtant, le jeune leader à l'époque avait montré les crocs, prêt à attaquer les doigts qui s'avançaient vers sa tête. Mais l'éminence de Sasuitachi avait détourné son agressivité en le nourrissant d'une main, pour mieux l'étouffer de l'autre. Dans une étreinte mentale plus puissante qu'un étau, Yuuto Takahashi avait apaisé la colère de ce coeur sauvage et déchiré. Alors Ran s'était laissé corrompre, tournant le dos à sa liberté pour servir cet homme énigmatique. Depuis ce jour, il n'avait eu de cesse de jouer avec les nerfs du Maire, pensant le manipuler à sa guise. Mais son innocence l'avait empêché de voir qu'en réalité, c'était Allan qui se profilait derrière lui.

Les mots prononcés étaient séduisants, même si l'imposteur en costume de Général Aobatsu savait que son patron n'était pas adepte des flagorneries. C'était justement ce qui le réconfortait un peu. Il se sentait plus humain à chaque fois qu'Allan répondait à son besoin narcissique d'être rassuré. Encore troublé par l'aura dorée autour du Maire, Ran oublia leur discussion à propos d'Azusa et leva les yeux vers les pampilles du lustre au-dessus d'eux. Ces larmes de cristal aux mille facettes les faisaient miroiter tout autant de fois, et les prunelles acérées du jeune loup pouvaient apprécier cette proximité entre lui et Takahashi comme un spectateur. Trop pudique et bien élevé pour s'attarder en regards langoureux et déplacés, il se réfugiait donc dans ce kaléidoscope dont il était partiellement acteur, et qu'il observait pourtant à la troisième personne.

Alors il sentit une jambe s'immiscer entre les siennes. La tension entre eux était si forte que ce simple contact fit bondir le coeur du leader Akabatsu. Entrouvrant la bouche de surprise alors qu'il s'émerveillait de cette prison de cristal au-dessus d'eux, il baissa lentement la tête, ses yeux mi-clos glissant sur le côté pour se poser sur Allan. Ce dernier le couvrait de son regard empli d'un désir parfaitement maîtrisé. Ce genre de regard qui enlevait des frissons à Ran, mais qui était assez contenu pour que jamais le Maire ne perdit en élégance. Le murmure de sa voix grave était une caresse presque physique sur la joue du jeune homme qui parvint à garder sa superbe en réprimant un frisson.

« Il n'y a aucun doute là-dessus... » murmura-t-il à son tour.

En répondant à Allan, Ran avait brisé le sort qui le maintenait prisonnier. Recouvrant ses esprits, il fermait les yeux à ce monde de rêves pour les ouvrir sur son partenaire. Soudain libéré, il retrouvait son indépendance dans cette réalité et se détachait à présent de ces sentiments qui l'envahissaient. Mais contrairement aux autres fois, il laissait transparaître dans son regard que cette fois-ci, il ne reniait pas son ressenti.


------------------------
Revenir en haut
Yuuto Allan Takahashi
Maire de Sasuitachi
Maire de Sasuitachi

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 60
Age: 40 ans
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Seme

MessagePosté le: 02/07/2013, 22:22    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡ Répondre en citant

Un regard qui hanta le maire jusqu'à ce qu'ils quittèrent le restaurant. La fin du repas s'était déroulée dans la même simplicité, sans que quiconque autour d'eux puisse deviner que la scène qui se déroulait ici était tout autre qu'un simple dîner entre le maire et l'un de ses généraux. Les deux hommes terminèrent leur dessert, reprirent leurs vestes, puis se dirigèrent vers la sortie. La note mise automatiquement sur son compte, Allan n'avait guère besoin de perdre du temps en caisse. Par contre, il prit le temps de remercier leur serveur et de lui laisser un pourboire conséquent, tout en lui demandant de transmettre son appréciation au chef. S'il était un homme occupé, il n'oubliait jamais de prêter attention aux commerces qui faisaient vivre sa ville. D'autant plus lorsqu'il s'agissait de l'un de ses restaurants préférés.

Les deux hommes purent enfin se diriger vers le sas de sortie, le général précédent son employeur comme il se devait. Ran passa les lourds rideaux de velours rouges masquant un couloir à l'ambiance feutré, le maire sur ses talons et un employé devant eux pour ouvrir la marche et les raccompagner jusqu'à la sortie. Dernier des trois, le maire pouvait donc à loisir admirer le corps souple de Ran qui marchait devant lui, le pantalon moulant de soldat ne laissant que peu de place à l'imagination. Imagination qui n'avait guère besoin de stimulant pour agir, tant l'esprit affuté du maire était prompt à agir. La courbe délicieusement évidente des hanches fines malgré la veste coupée de l'uniforme, celle-ci révélant la chute indécente des reins... Et plus bas, le galbe des mollets soulignés par le cuir impeccablement ciré des bottes... Azusa avait réellement poussé le vice jusqu'à parfaire le moindre détail.

C'est sur cette réflexion que l'homme le plus puissant de la ville s'apprêta à quitter le couloir. Le serveur déjà dehors, leur tenant le rideau pour leur permettre une sortie aisée vers la porte, Allan et Ran se retrouvèrent seuls l'espace d'un instant, comme coupés du monde dans une intimité que eux seuls pouvaient ressentir et comprendre. Alors que le leader rouge ralentissait l'allure pour franchir la limite entre leur réalité et le monde extérieur, le maire brisa la distance imposée par le secret et put ainsi sentir l'électricité quasi animale qui crépitait entre leurs corps. D'un geste lent, l'homme laissa sa main frôler le bas de la veste noire pour descendre jusqu'au haut d'une cuisse qu'il frôla doucement. Loin de s'arrêter, la main reprit sa route en sens inverse, terminant sa course sur les fesses du général imposteur. Curieux et taquin, l'annulaire se replia, effleurant d'un geste doux la fente délicieuse qui se devinait sous le tissu. Un sourire fin ourla légèrement les lèvres d'Allan tandis qu'ils reprirent pieds dans le monde extérieur si hostile à ce qu'ils venaient de partager.

« Eh bien, général, tout va bien ? Peut-être devrais-je vous déposer ? »

S'il était rare mais facile pour un employeur de proposer ce genre de chose, il était moins ainsi pour l'employé de décliner. Surtout lorsque l'on était dans la position de Ran, désireux de ne pas se trahir. Mais pour le maire, c'était une évidence ; la soirée ne se terminerait pas avec cette sortie du restaurant.

------------------------
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:28    Sujet du message: ‡ Promesse d'un lendemain ‡

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi City † -> † Les restaurants Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com