Index du Forum


 
 Index du ForumS’enregistrerConnexion

:: "Davaj, bratishka..." ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi Undergrounds † -> † Les squats -> Yasu -> Le salon aménagé
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 05/11/2012, 15:06    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

L'appel de Ran avait été pris au sérieux et sans se porter plus d'importance qu'il ne le fallait, Yasu savait parfaitement qu'elle restait cette fois la seule personne en qui Ino pourrait faire confiance. Après tout, n'était-elle pas la seule à ne lui avoir jamais menti ? Azusa était un traître pour tout le monde au vu de son statut, et Ran était contraint de se taire pour protéger les plans confidentiels du Maire dont les desseins étaient difficiles à cerner. Le louveteau noir devait lui-même sentir que certaines nuances lui échappaient.

Ainsi, la Ruskov avait entrepris les recherches pour retrouver son frère de sang. Juchée sur un toit d'immeuble, elle scrutait les rues principales que le jour grisonnant éclairait tant bien que mal. Elle avait passé sa nuit entière à protéger les zones menacées et à mener les troupes dans leur défense contre l'assaut bleu. Mais malheureusement pour le camp des rouges, trois parcelles de la ville avaient été conquises par l'ennemi et il avait fallu donner l'ordre de repli, puis s'occuper des blessés ou soulager les souffrances de ceux qui ne s'en sortiraient pas. Le genre d'échec cuisant avec les répercussions psychologiques qu'elle détestait.

Ce qu'il lui fallait en premier lieu, c'était du repos, de la tranquillité, de l'isolement. Elle savait que les premières siestes seraient ponctuées d'images peu glorieuses d'euthanasies sur ses alliés, Azusa étant infirme à cause de sa blessure à l'épaule et les autres hommes n'ayant manifestement pas les couilles de faire ce boulot. Le sang-froid de la Ruskov était réputé à travers toute la communauté militaire Akabatsu, et trop de gens se reposaient sur elle. C'est pourquoi ce matin, plus que jamais, elle se sentait proche du fils Takahashi. Tous deux connaissaient la même fatigue nerveuse, pour des raisons différentes certes, mais le lien était là.

C'est pourquoi, au bout de trois heures de recherches infructueuses sous une pluie de plus en plus forte, elle parvint à retrouver les traces d'Ino et à le devancer en appréhendant ses choix de direction. Se faufilant à travers les obstacles de la ruelle où le blondinet se perdait, elle descendit des toits, sautant d'escaliers en caisses amoncelées et atterrit prestement devant le garçon.

Elle se redressa, trempée jusqu'aux os, tout comme son cadet. Les gouttelettes perlaient leurs cheveux clairs et roulaient sur leurs joues plus blafardes que la lune. Usée mais toujours digne, la louve soviétique s'essuya le front dans un geste machinal qui n'atténua en rien l'humidité sur sa peau, puis glissa un regard à Ino qui l'observait intensément. Il ne savait plus qui croire, ni à quel saint se vouer... Pourtant, Yasu savait qu'il la suivrait.

Parce qu'elle ne l'avait jamais trahi.

Parce qu'ils étaient du même sang.


« Viens... quittons cette ville... »

Car la City n'avait plus rien de bon à offrir... À présent, seule la Souterraine semblait encore accueillante et chaleureuse.


------------------------
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/11/2012, 15:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 05/11/2012, 16:12    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

~ Trempé jusqu'aux os et le corps douloureux, Ino ne stoppait jamais sa marche. La chaleur qu'il accumulait durant sa marche était la seule protection qu'il avait contre le froid de la pluie qui s'abattait sur lui. S'arrêter n'aurait de toute manière rien changé. Il aurait toujours été seul. Pas abandonné, non. Seul. Être abandonné signifiait au moins avoir eu quelque chose, et le jeune garçon n'était pas certain d'avoir jamais eu quelque chose s'approchant d'un véritable père. Un géniteur, oui. Une figure mâle à laquelle se référencer, à la rigueur. Mais un père ? Visiblement, non, puisque Yuuto Allan Takahashi n'avait pas hésité un seul instant et lui avait préféré Ran Yashin. ~

~ Et le pire, c'était bien qu'il avait parfaitement conscience de se comporter à nouveau comme un gamin pleurnicheur. Il imaginait sans mal Yasu lui renvoyer son attitude lamentable en plein visage. Mais aurait-elle eu tort, après tout ? Ino n'avait pas montré grand chose d'autre de lui jusqu'à présent. Et même s'il s'était promis de ne plus pleurer ce soir-là, il était fatigué et abattu. Il avait beau s'efforcer de ne pas y penser, il ne pouvait s'en empêcher. Sans cesse, il revoyait les images du maire bondissant devant le Leader Akabatsu pour le protéger. Aurait-il fait la même chose pour son propre fils ? Sans doute valait-il mieux pour celui-ci de ne jamais connaître la réponse. ~

~ Reniflant, le jeune homme bifurqua dans une allée sombre à l'aspect parfaitement rédhibitoire pour tout autre que lui dans l'état d'esprit où il se trouvait. Ce n'était pas le chef de Faction Akabatsu qu'il avait visé ce soir-là. C'était celui qu'il avait trouvé dans les bras de son père. Une place que lui-même n'avait jamais occupé. Et même si, quelque part dans les landes perdues de ses pensées, il avait conscience que ce n'était pas des liens amicaux ou familiaux qui avaient poussé à se rapprochement entre les deux hommes,.le fils du maire était blessé. ~

~ Son père en avait choisi un autre. ~

~ Sans même hésiter. Sans réfléchir. Rien qu'en laissant parler son instinct et son coeur. ~

~ Honteusement, tout au fond de lui, Ino enviait Ran. Il avait toujours été du genre solitaire. Malmené plus petit par les enfants plus âgés, puis convaincu qu'il était plus heureux comme ça. Mais jamais il ne s'était senti seul comme il l'était à présent. ~

~ Et Ran. Ran qui s'était dévoilé la veille comme jamais Ino ne l'aurait imaginé. Simple, accessible. Amical. Compréhensif, tendant une main vers lui pour le réconforter alors que son ennemi était pourtant affaibli et perdu. Aussi perdu que ce soir, à bien y réfléchir. Plus, même. En temps normal...

~ Ino secoua la tête, frottant son front contre la manche de sa chemise pour se réveiller. Tout cela n'avait rien d'une normalité. Il avait pris le détestable réflexe de se réfugier chez un traitre au moindre souci. Et même depuis peu, sans que rien de particulier ne puisse vraiment le justifier. C'était ce comportement idiot qui l'avait amené là où il en était à présent. Il se le répétait sans cesse depuis la trahison de l'espion bleu, se récriminant et se faisant plus de reproches que jamais. ~

~ Et pourtant, cela n'empêchait pas de faire monter les larmes à ses yeux clairs chaque fois qu'il y repensait. ~

~ Un bruit sourd retentit devant lui. Une brève vague de peur lui fit redresser les yeux, mais il se détendit rapidement en reconnaissant les mèches du même blond que le sien. ~

« Hi, starshaja sestra. »murmura le jeune homme.

~ Par ces simples mots, il la reconnaissait. Non pas uniquement comme étant sa soeur, mais aussi comme étant sa soeur libre, fille d'un homme qui avait oeuvré dans l'ombre des égouts pour ses idéaux, avant d'être la fille du marionnettiste au pouvoir. ~

~ Lentement, Ino leva la main vers elle, lui tendant ses doigts dans un geste maladroit et hésitant mais qui appelait à l'union. Un besoin de contact qui ne lui était guère coutumié mais qui le pressait ce soir comme jamais. Peut-être était-ce qu'il lui fallait ce soir pour ne pas sombrer ? Pourtant, une fois de plus, il s'était cru plus fort que cela, retenant ses larmes presque sans y penser. Seul. Jusqu'à ce que Yasu vienne le chercher. ~

~ Sans chercher à comprendre les conséquences, le petit blond glissa simplement sa main dans celle se sa grande soeur, acceptant sans condition aucune de se laisser à nouveau guider dans les profondeurs de la Ville Souterraine. ~

------------------------
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 07/11/2012, 21:40    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

Pauvre Ino... il était dans un état au moins aussi pitoyable que le sien... Mais le plus troublant fut cette quête du contact qu'il exprima en tendant les doigts vers elle. Tout d'abord étonnée, la louve rouge n'avait pas réagi. Et contrairement à ce qu'elle aurait imaginé du "Ino d'avant", le jeune garçon n'arrêta pas son geste, le prolongeant même pour lui prendre la main et la serrer. Un toucher étrange pour lui comme pour elle, et pourtant un toucher dont ils avaient besoin l'un et l'autre. Leur pudeur empêchait tout éclat en sanglots, pourtant les larmes étaient là. Dans leurs coeurs meurtris.

Elle serra ses doigts autour de ceux de son cadet, touchée par les mots qu'il avait sans doute entendus de la bouche de Ran, et qu'il répétait en parfaite connaissance de cause. Là, dans l'immédiat, elle aurait souhaité le prendre dans ses bras et le serrer fort contre elle. Mais elle n'osait pas, et puis au fond d'eux-mêmes, il leur restait un minimum de fierté. Même si dans l'absolu, ils accepteraient cette étreinte, ils restaient toujours plus ou moins en proie à cet orgueil manifestement si caractéristique de la famille.

D'un pas déterminé, elle le tira doucement à sa suite et se dirigea à travers les rues vers l'entrée la plus proche pour accéder à la Souterraine. Néanmoins, cette retenue qui persistait entre eux lui laissait un sentiment de frustration, de quelque chose d'inachevé. Alors elle décida d'attirer son cadet vers elle, passant son bras autour de ses épaules frêles... Ce n'était pas un enlacement comme on pouvait l'apprécier en général, mais venant de Yasu, réputée si fière et si distante, le geste effectué était de taille et avait une portée bien assez significative.

Sous le rideau gris d'une pluie impitoyable, les deux écorchés s'apprêtaient à disparaître dans la fourmilière de l'Underground.


***


Au moins ici, on était à l'abri de la pluie et du froid. Il fallait s'accommoder aux odeurs les premiers temps, mais heureusement, la ville souterraine était assez éloignée des rives des égouts et finalement, elle se révélait relativement protégée des nuisances olfactives que l'on aurait pu craindre dans un tel endroit.

Après avoir longé certains tunnels malodorants, ils parvinrent au vaste monticule de terre qui avait permis, quelques années plus tôt, à construire la Sasuitachi de l'ombre. À présent goudronnée, la zone offrait au regard étranger une vue imprenable sur des bâtiments n'excédant jamais les trois étages et dont le style restait plus moderne que ce que la surface pouvait proposer. La City était effectivement bien plus représentative, surtout dans ses quartiers résidentiels où les pavillons et les maisons individuelles affichaient des façades au style très XXe siècle.

Ino sembla reconnaître le bâtiment où Yasu et lui s'étaient réfugiés la veille au soir, après l'irruption d'Azusa chez Ran, car son pas devenait un peu plus actif, comme s'il avait hâte de s'isoler totalement du monde en se confinant entre quatre murs, aux côtés de la seule personne qui partageait le même sang que lui et qui l'appréciait pour ce qu'il était, sans chercher à le manipuler, sans lui mentir. Finalement, peut-être que la louve rouge n'était pas de compagnie si ingrate qu'elle se plaisait à le penser.

Sans plus de cérémonie, elle ouvrit la porte de son appartement et le laissa entrer avant de s'enfermer avec lui dans l'appartement. Lui indiquant de prendre ses aises, elle se dirigea vers la cuisine ouverte et se prépara une infusion pendant qu'elle concoctait un cacao chaud et mousseux à son jeune frère.


« Tiens... » murmura-t-elle enfin en lui tendant le mug. « J'ai cru entendre que tu n'étais pas trop sucreries, mais là je pense que tu en as besoin... »


------------------------
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 08/11/2012, 23:20    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

~ C'est avec un soulagement qu'il n'aurait pas cru possible que Ino avait reconnu au loin l'immeuble où vivait Yasu. Marcher dans la Souterraine ne le mettait pas à l'aise, même s'il avait pu renfiler son bonnet quelques mètres avant d'emprunter le passage. Mais surtout, c'était l'idée de retrouver le cocon protecteur qu'il avait pu connaître l'espace de quelques heures, la veille. Malgré les tensions et la fatigue, il devait bien admettre qu'il avait passé une nuit relativement correct. Pouvoir se poser, découvrir qu'il n'avait pas besoin de se méfier... ~

~ Et c'était précisément ce à quoi il tendait ce soir. Malgré son abattement, la brève étreinte de sa soeur lui avait redonné un peu de forces. Sa soeur. Penser à Yasu de cette façon était encore quelque peu étrange. Mais curieusement, après la nouvelle découverte qu'il venait de faire, il n'avait plus aucun doute quant à la véracité des paroles de la Ruskov. ~

~ Quant à ce qu'il avait vu... ~

~ Serrant légèrement lèvres et poings, Ino revit en mémoire son père serrant Ran dans ses bras. Non comme un ami ni même comme un fils. Mais plutôt comme... ~

~ Le jeune garçon avala sa salive dans l'espoir d'atténuer un peu la sécheresse de sa gorge. C'était comme un amant que le maire avait serré le Leader Rouge dans ses bras. Son père, qui de loin, l'avait toujours éduqué dans le plus pur respect des bonnes moeurs. Son père, qui était marié à sa mère, Sumalee, qui elle devait tout ignorer de ce qu'il se passait ici. ~

~ Découragé, Ino suivit la jeune femme à l'intérieur de l'immeuble et abandonna ses chausses trempées devant la porte. Inspirant légèrement pour se remémorer les odeurs de l'appartement, le petit blond laissa échapper un petit soupir d'aise. Toute la tension commençait à retomber maintenant qu'il était en ces lieux. Était-ce les multiples trahisons qu'il venait de subir ? Toujours était-il qu'il avait assimiler bien malgré lui et endroit comme un lieu de paix. Sans doute parce que c'était ici qu'il s'était vraiment fait à l'attitude amicale de deux des trois têtes pensantes de l'Akabatsu. L'appartement de Ran, lui, ne risquait plus d'être assimilé de la sorte vu ce qu'il s'y était déroulé la veille au soir. ~

~ Frémissant dans ses vêtements lourds de pluie, l'adolescent rejoignit Yasu au salon, refusant de se laisser à nouveau sombrer dans ses pensées. Il avait déjà pleuré plus que son corps ne pouvait le supporter, durant ces dernières vingt-quatre heures. Ses yeux le brûlaient, ses muscles hurlaient de douleur et de fatigue. Qu'importe ce qu'il pouvait désormais arriver à l'extérieur. Il allait rester ici jusqu'à ce que la Ruskov n'en puisse plus et le mette à la porte. ~

~ Enfin... ~

~ Ça, c'est ce qu'il pensait maintenant. Il se connaissait suffisamment pour savoir que dès qu'il commencerait à remonter un peu la pente et à se sentir mieux, ou du moins reposé, il quitterait les lieux avant de se faire rejeter. Yasu n'avait pas à subir indéfiniment sa présence, après tout. Elle avait sans doute d'autres projets en tête. ~

~ Alors qu'il avait bien du mal à ne pas réfléchir, un mug de chocolat chaud apparut sous son nez, lui faisant lever un regard surpris vers la louve moskovine. Comment savait-elle que... ~

~ Oh. ~

~ Il n'y avait pas beaucoup de personnes qui auraient pu donner cette information. À vrai dire, il n'y en avait qu'une. Et Ino était vraiment reconnaissant que Yasu n'ait pas prononcé son nom. ~

« Merci pour le chocolat... Pour tout. »

~ Les pommettes encore légèrement roses de ces quelques mots murmurés plus tôt, Ino tourna néanmoins un regard timide mais franc vers son hôte. La boisson chaude lui réchauffait les mains autant qu'elle les lui brûlait, mais la sensation n'était pas désagréable. Ce qui l'était plus, par contre, c'était la vision d'un canapé confortable à souhait dans lequel il n'osait se laisser couler tant ses vêtements détrempés risquaient d'imprégner la matière. Ce n'était pourtant pas l'envie ni le besoin qui lui manquait. ~

« Comment fait-on pour... ? »

~ Bien qu'il n'avait absolument pas la tête à ces configurations techniques, son respect renouvelé pour la Ruskov le poussait à vouloir impacter le moins possible son intrusion dans l'appartement. Et pour cela, il ne pouvait que signaler que non seulement il risquait de saccager les meubles, mais qu'en plus, il n'avait aucun vêtement de rechange. Que ce soit pour la nuit ou pour le lendemain. ~

~ Dépité à ces pensées, Ino baissa les yeux au sol. Il avait toujours su qu'il était loin d'être quelqu'un de facile à vivre. Souvent hostile, jamais amical. Mais il ne s'était jamais senti aussi seul et désoeuvré de toute sa vie, au point que même son père lui tournait définitivement le dos. ~

------------------------
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 01/01/2013, 03:34    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

Le soupir rassuré de son cadet n'échappa point à l'oreille fine de Yasu, mais la jeune femme avait assez de décence pour ne pas mettre Ino mal à l'aise en affichant une attitude qui la trahirait. Elle s'était donc occupée de leur préparer un petit remontant bien sucré, qui les requinquerait très vite. Pour l'instant, c'était le plus important. Ils étaient tous deux frigorifiés et ce cacao brûlant qu'elle avait versé dans leurs tasses respectives suffirait à les réchauffer dans un premier temps.

Un simple sourire adoucit son regard à l'attention du jeune leader Aobatsu et elle hocha la tête, lui signifiant ainsi que les remerciements étaient acceptés, bien que les services méritant ces considérations eussent été offerts avec plaisir. Depuis leur premier contact, Yasu avait développé une affection peu commune pour son frère ennemi. Les liens du sang n'avaient guère de sens pour la Ruskov. Élevée au sein d'une famille totalement composée par le hasard, et qui n'avait jamais partagé le moindre gène commun pour qui que ce soit, Yasu ne connaissait pas le ressenti fraternel que l'on pouvait connaître au nom de l'ADN.

En réalité, elle le découvrait tout juste. Et il fallait reconnaître que cela avait un petit côté désarmant. Adossée au muret de sa cuisine américaine, elle tenait son mug et y trempait ses lèvres pensivement quand soudain, elle remarqua la gêne du chef de la Faction Bleue qui rosissait. D'abord interloquée et ne bougeant pas d'un cheveu, elle comprit le désir d'Ino au bout de plusieurs longues secondes où frère et soeur se fixaient, l'un avec désespoir, l'autre avec ahurissement.


« Oh ! Pardon... Pour te changer, va dans la salle de bain... Il doit y avoir quelques affaires pour mec dans l'armoire, quand mes frangins viennent squatter. Ce sera un poil trop grand pour toi, mais ça devrait suffire pour la nuit. Et tu peux poser tes vêtements sur le radiateur mural en face de la douche. »

Elle en profiterait pour se fumer une clope à l'abri du regard naïf de son cadet... Oh oui, une bonne cigarette. Celle-là, elle ferait du bien au moral. Ce n'était pas dans ses habitudes, elle qui n'en grillait une qu'après avoir fait l'amour avec ses conquêtes... Mais là, trop de choses s'accumulaient pour qu'elle puisse résister à l'appel de la nicotine. Droguée ? Non, pas spécialement. Elle pouvait parfaitement passer quatre mois sans toucher à un paquet si l'occasion d'une rencontre charmante ne se présentait pas. Cependant, en cette journée aussi étrange que maussade, elle ressentait ce besoin.

D'un geste nonchalant, elle retira son pull à capuche parfaitement informe, mais qu'elle affectionnait tant quand il lui fallait oeuvrer à la surface. Entre ce haut trop ample et son jeans coupé droit, il était difficile de se rendre compte de la carrure mince mais musculeuse de la Ruskov. En ôtant son vêtement trempé pour le jeter rapidement dans un panier à linge, la jeune femme dévoilait un buste ferme dont elle dissimulait les formes par des bandages stratégiquement posés et un débardeur blanc. Taillée toute en finesse, nul n'aurait pu cependant ignorer sa silhouette sèche et nerveuse.

Elle récupéra une chemise blanche qui avait été posée sur la tête d'un fauteuil avant son départ pour la City et son engagement dans le conflit nocturne qui avait éclaté. La revêtant, elle en apprécia la fibre sèche qui, bien que refroidie depuis sa sortie du sèche-linges, apportait une source de confort non négligeable.


« Prend une douche chaude si tu veux... » proposa-t-elle avec un sourire, furetant discrètement à la recherche d'un briquet. « Pas la peine que tu chopes la crève en prime... Je prendrai la mienne après toi. Si tu veux te reposer ou manger un truc plus consistant, tu me le dis. »

Après tout, le pauvre Ino devait être partagé entre l'envie d'un bon matelas et la faim après trop d'émotions. Zyeutant furtivement son portable, Yasu envoya un message à ses deux frères pour les prévenir à propos de la petite tête blonde enfin retrouvée et mise en sécurité. Elle le mit alors en mode silencieux et le glissa dans sa poche pendant qu'elle s'approchait de la baie vitrée qui menait sur le balcon.

« Et si t'as besoin de quoi que ce soit, faut me demander... Je ne suis pas forcément habituée à recevoir du monde donc la courtoisie et la bienséance, c'est pas quelque chose que je maîtrise vraiment. » ajouta-t-elle enfin avec son éternel sourire fier mais agréable.

Qui sait, peut-être le gamin avait-il envie de se confier un peu avant de se reposer ?


------------------------
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 01/01/2013, 21:14    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

~ Les mains serrées autour de son mug de chocolat chaud, Ino se décida enfin à y tremper le bout de ses lèvres. Le liquide brûlant lui fit clore les paupières dans une expression à mi-chemin entre la douleur et le contentement, tant l'effet était réconfortant. Depuis quand ne s'était-il pas préparé de chocolat de la sorte ? Longtemps, sans doute. Les rares fois où il en buvait, c'était toujours avec des poudres de cacao bien noir et amer. ~

~L'autre avantage de se laisser aller pour une fois à ce petit plaisir inhabituel, c'était de pouvoir se redonner une certaine contenance alors qu'il avait posé un regard éberlué sur la Ruskov qui ne s'embarrassait guère de sa présence et se changeait devant lui. Pas qu'il se sentait gêné, certainement pas. Enfin... Un peu quand même, éducation oblige un minimum. Il n'aimait guère se sentir voyeur. D'autant qu'il éprouvait malgré lui une certaine curiosité à l'égard de celle qui partageait son sang, lui qui s'était si longtemps cru seul. ~

~ Une curiosité qui d'ailleurs, étonnamment, allait plus loin que la simple découverte de la personnalité et de l'intellect. Perplexe, le jeune garçon calcula mécaniquement le rapport taille/poids de sa soeur. Un bon mètre-soixante-dix pour quoi, soixante kilogrammes ? Mh. Cinquante-neuf, plutôt. Yasu était loin d'avoir une poitrine très développée, et ses hanches restaient étroites pour une femme. Non, la jeune fille était tout en muscles et en nerfs, cela ne faisait aucun doute. Ce qui était d'ailleurs étonnant, compte tenu du fait que Ino restait certain de ne pas avoir ressenti tant de dureté lorsqu'il s'était éveillé près d'elle, quelques heures plus tôt.~

~Regarder ce corps de femme ne put que lui en évoquer un autre, évidemment. Replongeant ses prunelles azuréennes dans les profondeurs lactées de sa tasse, Ino songeait à sa mère. Qu'aurait-elle pensé de cette situation ? Savait-elle que son époux avait déjà engendré un autre enfant ? Avant de la tromper honteusement en enlaçant un homme... Et ce même si, au fond de lui, le fils du Maire ne pouvait s'empêcher d'espérer qu'il avait mal interpréter cet acte. ~

~Un acte qui, dans tous les cas, n'avait aucun lieu d'être entre le dirigeant de Sasuitachi et le Leader Akabatsu, chef des dissidents. Que le Leader Bleu en vienne à espérer qu'il ne s'agisse que de réconfort ou d'amitié, et non de ce qu'il avait vu ou cru voir... La vie était ironique de bien des façons. ~

« Merci... ça va, ne t'inquiète pas... Je pense que je vais t'emprunter ta salle de bain immédiatement. »

~Posant son mug désormais vide dans l'évier de la cuisine, l'adolescent se dirigea d'une démarche qu'il espérait assurée vers la salle de bain. Ou du moins, vers la pièce qu'il pensait se souvenir être la salle de bain. Il en eut un instant de flottement en ouvrant la pièce. Bingo. ~

~ Pénétrant dans les lieux après avoir refermé la porte derrière lui, Ino ne mit que quelques instants à trouver une serviette propre ainsi que l'armoire abritant le linge. Il avait bien entendu parfaitement noté la précision de Yasu à ce sujet, et l'idée de porter les vêtements de Ran ou pire, de l'espion, ne l'enchantait guère. D'un oeil critique, le blondinet observa les différentes piles qui se présentaient à lui. Une pile composée d'un pantalon et de chemises blanches -idéales pour reprendre le travail au bureau une tenue discrète, même en sortant de l'Underground- et une autre pile, dont le brillant du vinyle ne laissait pas plus de place au doute quant à son propriétaire. ~

~ Le sourcil froncé dans une mine boudeuse, Ino restait indécis. Bon, pour les sous-vêtements, il n'avait pas grand choix. Agacé, il attrapa un boxer appartenant très certainement à Ran avant d'apercevoir une dernière pile de linge, dissimulée au fond de l'étagère. Désormais curieux, Ino tira le vêtement à lui et le déplia. Un tee-shirt. Un très long tee-shirt. Presque une chemise de nuit. Sans doute un survêtement de sport quelconque. En tout cas, c'était ce que laissait entendre le logo dynamique et coloré qui faisait office de décoration sur le devant : un tigre blanc dans un cercle, découvrant les crocs tandis que ses griffes tendues vers l'avant semblaient vouloir le porter dans le monde réel. Ou plutôt, un tigre blanc décorant un ballon de basket stylisé, compris soudain le jeune homme. ~

~ Étrange. Yasu n'avait pourtant pas une tête à pratiquer ce sport. À moins qu'elle ne se servât de ce vêtement que pour dormir ? Ou alors... ... Un vêtement de l'une de ses conquêtes ? ... Non. Elle lui avait bien fait comprendre qu'elle était plus du genre à s'inviter chez les autres qu'à les ramener chez elle. ~

« Dans tous les cas, ça sera pour moi ce soir... » marmonna le petit blond.

~ Un vêtement de femme lui paraissait préférable à n'importe quel vêtement ayant pu être porté par l'un des frères. ~

~ Boxer mis à part. ~

~ Bien décidé à ne pas abusé cette fois de l'eau chaude, c'est avec rapidité mais efficacité qu'Ino procéda à sa toilette. Mieux valait hâter ses gestes, s'il voulait éviter de penser davantage à ce qu'il avait vécu durant ces dernières heures. Il n'avait aucunement envie de pleurer à nouveau. Sa tête lui promettait déjà d'exploser d'ici peu et ses yeux rougis et gonflés étaient douloureux rien qu'à rester ouverts. ~

~ Une fois propre et surtout sec, le jeune garçon passa rapidement tee-shirt et sous-vêtement. La douceur du linge frais lui intima un timide début de sourire, à la limite du sanglot, rapidement suivi d'une sensation cuisante de brûlure au coin des yeux. Quel retournement de situation... Lui si engagé dans cette bataille, qui tentait de faire de son mieux pour sa ville... Le voilà qui trouvait son seul soutien dans l'appartement d'une dissidente dont l'odeur de lessive, bien qu'apaisante et réconfortante, tirait de ses yeux des larmes qu'ils n'avaient plus la force de verser. ~

~ Non, il devait se reprendre.~

~ Se forçant à respirer. Ino s'appuya sur le lavabo de la salle de bain. D'une main, il actionna le robinet d'eau froide et s'aspergea le visage pour se rafraichir. Ce n'est qu'au bout de quelques minutes qu'il se redressa enfin, découvrant par la même occasion son visage rougi dans la glace. Ses cheveux blonds écrasés par l'eau s'étalaient sur sa tête en mèches folâtres et les épaules de son tee-shirt étaient déjà parsemées de gouttes. Au moins, il était habillé. Seule la couleur était dommage. Bleu électrique aux bordures oranges. Typique de ce sport où le mauvais goût semblait primordial. Enfin. Du bleu pour le Leader Bleu, ce n'était pas si mal, après tout. Il n'avait aucun souci à la porter. Même si elle lui rappelait quelque chose de fort désagréable. Un traitre qui l'arborait plus fièrement qu'un drapeau, par exemple...~

~ Il quitta brusquement la pièce, claquant presque la porte derrière lui. Nul doute que le bruit avait dû étonner la Ruskov, qui levait déjà vers lui un regard perplexe. Rouge de honte, Ino baissa la tête et s'excusa. Elle n'y était pour rien, après tout. Que ce soit dans la trahison de ses frères ou de celle du père de leur ennemi. ~

« Je... pourrai avoir un autre chocolat ? S'il-te-plait... »

~ Au moins, lorsqu'il buvait avec elle, il se sentait un peu mieux. Et la douleur provoquée par le chaud liquide, si elle ne pouvait effacer celle ressentie à l'intérieur de son corps, elle pouvait au moins en masquer temporairement les effets.~

------------------------
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 05/03/2013, 16:19    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

Yasu avait laissé Ino se débrouiller seul pour retrouver la salle de bain. Au vu de la démarche assurée qu'il avait affichée en s'y rendant, il y avait fort à parier que le gamin voulait garder un minimum d'autonomie. Sa fierté en prenait déjà un coup du fait qu'il avait trouvé refuge auprès d'un membre de l'Akabatsu... une fille, a fortiori, et pas forcément la plus insignifiante. Pour un misogyne de ce genre, nul doute qu'accepter une telle main tendue vers lui réclamait un sacré effort d'humilité. Mais elle devait reconnaître au fond d'elle-même qu'elle était flattée d'être la dernière personne en qui le leader bleu avait encore confiance.

Se levant de son canapé, elle ouvrit son paquet de cigarettes et en extirpa une d'un simple mouvement de pouce, ses lèvres se refermant sur le filtre pour la retirer totalement de son emballage. Elle se leva alors du canapé et se dirigea vers la baie vitrée qu'elle ouvrit d'un geste ample. S'accoudant sur le rebord du balcon, elle sortit de sa poche son briquet pour allumer la clope avec nonchalance, ses fines paupières mi-closes alors qu'elle fixait pensivement le bout de la cigarette qui rougeoyait.

Sale nuit... La journée qui se déroulait en cet instant serait peut-être meilleure ? Au moins, elle pourrait se reposer, et cesser de se tarauder l'esprit pour tout et rien. Car mine de rien, entre le combat nocturne mené avec acharnement et courage, la perte de trois zones critiques, les alliés blessés à soigner, ceux dont il fallait soulager à jamais les souffrances, la balle perdue récoltée par Azusa et le devoir de Ran qui lui imposait un rapport auprès de cet étrange Maire, Yasu avait de quoi se payer la migraine du siècle. Pas forcément de nature anxieuse, elle restait néanmoins humaine et elle n'avait aucune confiance en Takahashi senior. D'autant moins depuis qu'elle le savait intéressé par son frère cadet.


*Mais quelle idée... C'est un rituel de vouloir se taper le chef Akabatsu ou quoi ?*

Après quelques bouffées de nicotine, elle se sentit un peu mieux. Le mal de crâne était toujours là mais il fallait reconnaître qu'il était plutôt amoindri grâce à cette clope salvatrice. La main posée sur le front pendant que la cigarette entre ses doigts se consumait lentement, elle tentait de rassembler des idées cohérentes. En premier lieu, elle devait assurer la sécurité d'Ino, élément clé du conflit de la ville, fils héritier du Maire, et petit frère de sang pour la Ruskov. Elle avait pu envoyer un message à Azusa pour lui demander si tout allait bien, lui qui avait disparu de son appartement quelques heures à peine après y avoir été déposé. Ce dernier lui avait confié qu'il était retourné dans son propre appartement de la Souterraine pour se reposer.

Restait Ran... Oh, il avait dû finir son rapport avec le Maire, et retourner se terrer dans son squat pour lui aussi trouver le sommeil après l'échec cuisant de la veille.

Tirant la dernière bouffée de sa cigarette, elle l'éteignit et la déposa dans une petite cruche prévue à cet effet, au milieu de quatre ou cinq autres mégots qui devaient avoir plus de six mois... Pas grosse fumeuse, la louve. Mais elle était contente de cette indépendance vis-à-vis de cette drogue, n'en ressentant le besoin que dans de rares situations.

Elle exhala le restant de fumée qui encombrait ses poumons, inspira plusieurs fois l'air de la Souterraine pour s'aérer un peu les bronches, puis elle retourna dans son salon, laissant la porte-fenêtre légèrement entrouverte. Elle s'assit sur le canapé et pianota rapidement sur le clavier de son téléphone pour mettre Azusa au courant des dernières nouvelles. C'est alors qu'Ino apparut, vêtu d'un long maillot de basket... Du moins, long pour son porteur originel. Chez le nabot blond, cela faisait clairement office de chemise de nuit, la couture lui arrivant aux genoux.

Ne cessant de pianoter pour faire croire à son cadet qu'elle continuait son message, elle en profita pour le prendre en photo dans cet apparat et envoyer le MMS à Azusa, non sans un petit sourire en coin.


« Tu sais, au fond du placard, y'avait aussi mon maillot et celui de Ran. Niveau taille, ça aurait suffi... À moins que tu ne préfères taper dans le plus grand ? »

Elle lui glissa un regard amusé, plongeant son téléphone dans sa poche et se levant pour aller lui servir un autre chocolat chaud. Elle le remit à chauffer quelques secondes dans le micro-ondes pour en faire ressortir une tasse bien fumante et la lui tendre.

« Cette douche t'a fait du bien ? » demanda-t-elle avec simplicité pour engager une nouvelle discussion.


------------------------
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 05/03/2013, 22:39    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

~ Dire que la même réponse, posée quelques instants plus tôt, aurait pu trouver une réponse positive. Debout, immobile au milieu du salon, le jeune garçon s'était stoppé en plein mouvement à la boutade de la Ruskov. Boutade qui, certainement, se voulait amicale. Mais se rendre compte après réflexion qu'il portait les vêtements de l'aîné de la fratrie n'était certainement pas pour lui plaire, ni pour l'amuser. ~

~ La première pensée qui lui traversa l'esprit fut de retirer le vêtement puis, pourquoi pas, de le déchirer. Mais cela aurait été accorder trop d'importance à quelque chose -ou quelqu'un- qui n'en valait pas la peine. Se forçant à se détendre, l'adolescent décida de passer outre. Yasu n'avait pas besoin de savoir à quel point son frère le rebutait désormais et à quel point sa seule évocation pouvait mettre le Leader Bleu en colère. Sans aller jusqu'à dire qu'elle ne pourrait comprendre, Ino l'imaginait bien capable de le taquiner exprès à ce sujet. ~

~ Attrapant le mug d'un geste mécanique, le jeune garçon y plongea son regard bleu pour se distraire. Appréciant les volutes de chaleur qui s'élevait du récipient, il fit légèrement tourner le liquide pour perturber les arabesques dessinées par la mousse onctueuse du lait chaud.. ~

~ Incontestablement, la douche lui avait fait du bien. Un jet d'eau froide avait même soulagé ses yeux, permettant à ses paupières de dégonfler quelque peu. Et pour une fois, Ino devait bien admettre qu'il appréciait le réconfort apporté par cette boisson sucrée. ~

« Je me sens beaucoup mieux... Merci. »

~ Ou du moins, nettement moins mal physiquement, ce qui était déjà un progrès. Se dirigeant vers le canapé, l'adolescent put enfin s'y enfoncer sans remords. Si le froid l'avait quitté, Ino se rendait maintenant compte du poids de son corps et de ses jambes aux muscles épuisés par la marche. Il aurait des courbatures le lendemain. À vrai dire, il en avait déjà. Maintenant que la tension l'avait abandonné, il commençait à ressentir les répercutions des derniers évènements. ~

~ Ramenant ses pieds sur le siège du canapé, Ino se recroquevilla légèrement pour tenter de retrouver un peu de chaleur. Il n'aurait pas dû penser à tout cela. Maintenant que la fatigue lui tombait dessus telle une chape de plomb, de nouveaux frissons pouvaient naître au creux de son être. Tenant le mug dans une main, il utilisa l'autre pour tendre le maillot sur ses jambes. Ses cuisses nues lui frôlait le bas du ventre et seul ses pieds dépassaient encore du vêtement. ~

~ Une première gorgée de chocolat lui apporta un soulagement supplémentaire alors qu'il décidait d'ignorer la sensation de brûlure dans sa gorge. La douleur physique était préférable à la douleur morale. Si elle pouvait l'en détourner quelques instants, c'était presque avec soulagement qu'il fermait les yeux pour l'accueillir. ~

« Comment as-tu su que mon p... que le Maire était ton père ? »

~ Une façon plutôt maladroite d'engager la conversation. Mais si Yasu lui avait dit être sa soeur, elle ne lui avait pas donné plus de détails. Sa mère lui aurait confié le nom de son père avait son départ ? ~

« C'est pour ça que tu es venue vivre à Sasuitachi ? »

~ Le hasard paraissait un peu gros dans ce genre de situation. La jeune fille avait sans doute voulu en apprendre plus sur son géniteur ? Quitte à venir au Japon, le choix d'une ville où elle possédait un lien, même ténu, pouvait expliquer son choix. C'était rarement pour son climat que l'on choisissait Sasuitachi, ville en continuelle guerre civile et en marge de l'Histoire. ~

------------------------
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 09/03/2013, 03:50    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

Sa boutade avait touché le gamin. C'était une réaction à prévoir après tout. L'air surpris d'Ino, suivi de son rictus méprisant au coin des lèvres, deux petits indices révélateurs sur l'assentiment du blondinet envers celui qui avait été son employé, son protecteur, puis son confident. Elle se contenta d'ourler doucement les lèvres. Ce n'était pas la peine de feindre l'ignorance. Tout d'abord parce que ce n'était pas le genre de Yasu. Ensuite parce que mentir à Ino en faisant celle qui ne remarquait rien serait un manque de respect pour le jeune leader bleu.

Ainsi, elle l'observait calmement alors qu'il goûtait à son deuxième cacao chaud, recroquevillé sur le canapé. Il semblait tout de même plus serein après cette longue douche... brûlante, à en témoigner la peau encore rougie sur ses épaules et ses cuisses. Bien qu'avoir fait référence à Azusa avait heurté sa tranquillité, il avait l'air bien plus stable que la veille au soir après la venue de l'espion et son geste inconsidéré sur le fils Takahashi. Prise de conscience, maturité ou juste ras-le-bol général ? En tout cas il semblait prêt à discuter et pour une fois, Yasu se sentait également d'attaque pour parler un peu à son tour.

Ino lui-même devait sentir que l'ambiance était apaisée et que l'heure des confidences était venue. Quoi de plus étonnant, puisque la louve soviétique lui avait révélé leur lien de parenté quelques heures auparavant ?


« Comment as-tu su que mon p... que le Maire était ton père ? »

« Oh, je n'ai pas beaucoup de mérite... c'est ma mère qui m'a donné son nom. Elle était servante à l'Ambassade du Japon à Moscou. Comment et pourquoi ils m'ont conçue, aucune idée... Ton vieux a dû déraper sur la savonnette, un truc du genre... »

Ce n'était pas le meilleur moment pour faire de l'humour, d'ailleurs Yasu se trouvait particulièrement pathétique à vouloir prendre un ton parfaitement détaché dans toute cette affaire qui la concernait pleinement. Mais dès lors que quelqu'un se trouvait à ses côtés, elle endossait aussitôt le rôle de celle qui préférait dédramatiser. Il valait mieux ça plutôt qu'apitoyer le monde, même sans le vouloir.

« Bref, je suis sa fille illégitime, mais de toute manière je ne réclamerai rien dans cette histoire. Savoir que mon géniteur est tout prêt de moi, savoir qui il est, à quoi il ressemble... cela m'a suffi pour me reconstruire. »

De toute manière, si Takahashi-san était son père biologique, elle considérait Yamada Katsutoshi comme étant son seul père de coeur. Il l'avait recueillie, éduquée et élevée comme si elle avait été sa propre enfant, sans distinction aucune entre elle et Azusa, le prodige aux deux visages. Ni même entre elle et Ran, le petit dernier fragile, mais sur qui tout l'avenir de la Souterraine s'était reposé. Chaque enfant avait son rôle et bénéficiait du même amour. Le seul homme adulte en qui elle avait eu confiance.

« C'est pour ça que tu es venue vivre à Sasuitachi ? »

Bonne question... qui l'interrompait en plein milieu de ses souvenirs tendres envers Yamada-san. Ce n'était pas plus mal de s'arrêter là. Se souvenir de la perte de son père de coeur l'aurait plongée dans la morosité.

« Disons que c'est un peu le hasard qui m'a fait prendre le bon bateau... Mais ma finalité était de retrouver mon père. C'est chose faite. Maintenant, il faut juste que je me remue les fesses et que je prenne mon courage à deux mains pour le rencontrer. Ce serait dommage d'avoir fait tout ce chemin il y a presque quinze ans pour en rester là, non ? »

Pourtant, elle devait reconnaître que ce moment fatidique la terrifiait tant elle l'appréhendait. Qu'allaient-ils se dire ? Elle craignait la déception mutuelle si rien de constructif ne s'établissait lors de cette rencontre.


------------------------
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 09/03/2013, 13:38    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

« Ah... »

~ Une réponse bien pauvre qui témoignait de toute la perplexité que ressentait le jeune Leader Bleu en cet instant. Comment retrouver ses marques dans un univers qu'il découvrait instable au point que la moindre nouvelle ne le chamboule ? Mais en même temps... C'était toutes les bases sur lesquelles il avait fondé sa vie qui s'ébranlaient. Pour la première fois depuis l'aveu de la Ruskov, Ino ne songeait plus aux implications, mais à la base des évènements. ~

~ Le fait qu'il ait une soeur impliquait que son père avait fauté, d'une façon ou d'une autre. ~

~ Car si Takahashi Senior avait épousé Sumalee Na Songhkla l'année de ses vingt ans, leur fils n'ignorait pas que leurs fiançailles dataient de bien avant. Quand exactement... D'après ses souvenirs, son père devait avoir dix-huit ans. Sachant que les projets de fiançailles devaient donc logement dater eux de plus longtemps. Et d'après ses calculs, Yasu avait été conçu alors que le Maire... ~

~ ... ~

« Tu as quel âge, déjà ? »

~ S'il n'y avait adultère dans les actes, il y avait au moins adultère morale. Abattu, Ino songea à sa mère qui devait certainement tout ignorer de cette trahison. À côté de cela, les tromperies et les cachotteries dataient déjà d'avant sa propre naissance. ~

~ Dépité, le gamin fixa le fond de son mug à demi-rempli. Leur situation familiale avait toujours été particulière. Mais à ce point... Jamais il ne l'aurait imaginé. Si ses parents n'avaient jamais donné l'impression d'être follement amoureux, Ino avait toujours mis cette attitude sur le compte d'un profond respect entre eux et d'une certaine pudeur. Sa mère n'était pas très démonstrative au quotidien, mais, loin de lui en vouloir, le gamin l'avait toujours profondément admiré, mettant cette attitude réservée sur l'éducation particulière de la noblesse thaïlandaise. ~

~ Mais à présent... ~

~ Il ne pouvait s'empêcher de voir les choses sous un nouvel angle. Un angle qu'il refusait d'imaginer, bien que, dans ses moments de solitude, il avait parfois failli envisager tout en s'y refusant farouchement. ~

~ Ses parents s'aimaient-ils réellement, en fin de compte ? ~

~ Et l'aimaient-ils lui ? ~

~ ... ~

~ De telles pensées étaient ingrates et il le savait. Il avait eu de la chance, il n'avait jamais manqué de rien et ses parents avaient été présents. Peut-être souvent en retraits, mais présent. Yasu pouvait-elle en dire autant ? Elle avait quitté son pays, avait traversé l'océan pour rencontrer un père qu'elle n'avait jamais approché et qui n'avait rien à lui offrir sinon une identité. Mais peut-être était-ce le plus important pour elle, à l'écouter... Et puis, elle avait visiblement eu un père adoptif qui avait tout fait pour elle, l'avait aimé, protégé et éduqué. ~

~ Peut-être plus aimé, en fin de compte, que Ino ne l'avait été de son propre père. Mais l'adolescent se refusa à poursuivre cette pensée. Il n'avait manqué de rien. Le nier aurait été stupide et égoïste. Peu de gens avaient eu sa chance et il en était conscient. Même si, à ce jour, son père s'était interposé devant lui, lui préférant son ennemi. ~

~ ... ~

~ Vraiment ? ~

~ Les bras enroulé autour de ses genoux, les yeux fixés sur ses orteils qui se crispaient machinalement contre le rebord du canapé, Ino réfléchissait, cherchant déjà une explication plus plausible aux évènements. Si tout n'était que politique, son père n'avait peut-être que protégé l'aspect stratégique de ses manigances. Il n'y avait peut-être pas ce que le garçon avait cru voir alors que le Maire enlaçait le Leader Rouge. Il avait beau savoir qu'il était en pleine phase de déni et qu'il cherchait des explications là où il n'y avait qu'une évidence, Ino voulait désespérément y croire. ~

~ Ce n'était peut-être que du réconfort. De l'amitié. ~

~ Après tout, son père avait bien eu deux enfants et s'était marié, non ? Il ne pouvait pas aimer les hommes. Avant Sumalee, il y avait eu... ~

~ ... ~

~ ........ ~

« Aaaah ! Mais tu es vraiment ignoble ! »

~ Ou cri d'effroi de celui qui venait enfin de comprendre la boutade de la moskovine à l'humomur si particulier, après près de dix minutes à retourner l'explication dans tous les sens. ~

------------------------
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 19/03/2013, 22:54    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

« Ça t'en bouche un coin, on dirait ! »

En même temps, le pauvre môme avait de quoi rester perplexe avec tout ce qu'il apprenait au fur et à mesure que la soirée avançait. L'air abattu comme un chiot, il restait prostré sur le canapé, manifestement peu rassuré alors que les murs de sa maison mentale s'écroulaient les uns après les autres. Tout ce qu'il avait construit durant ces années n'avait aujourd'hui plus de sens.

« J'ai vingt-deux ans... En fait, pour répondre à ta question non posée, ton père m'a conçue quand il avait dix-sept ans, et je suis née durant l'année de ses dix-huit ans. »

Car il n'y avait aucun doute qu'Ino tentait de faire le calcul mental pour savoir s'il y avait eu tromperie avant ou après le mariage avec la belle Sumalee. Il ferait ses conclusions tout seul en temps voulu mais il était évident que pour lui, les prochains jours ne seraient pas les plus glorieux de sa vie. Autant que possible, Yasu devait se préparer à répondre à ses interrogations lorsqu'il éprouverait le besoin d'en savoir plus. Enfin, autant que possible car la jeune femme n'avait pas connaissance de toute la vie de Takahashi. Elle ne pouvait que témoigner ce que sa mère lui avait raconté, avant que la petite Miki Yasinov prenne la décision de fuguer en direction de Vladivostok.

« Bon, j'ai pas l'habitude de prendre des gants, il faudra faire avec. J'aimerais savoir ce qui t'a mis dans cet état. Ce n'est pas de la curiosité mal placée, mais Ran a su me confier à mi-mot qu'il était fautif. »

Bon, c'était quitte ou double. Soit Ino acceptait de se confier par-delà l'approche abrupte de sa soeur aînée, soit il se refermait comme une huître et refusait de ressasser ce qui l'avait à ce point bouleversé. Dans le cas de cette dernière hypothèse, il saurait malgré tout que Yasu pouvait être un exutoire à ses conflits intérieurs.

Mais il était certain que si le jeune leader trahi en était venu à réclamer un contact physique entre eux en lui prenant la main, ce matin-là, sous des trombes d'eau, c'était bien parce que les piliers de ses convictions venaient de s'effondrer. Se réfugier auprès d'une traîtresse Akabatsu, quand bien même prétendait-elle partager la moitié de ses gènes, était un réel défi pour une personnalité aussi fière qu'Inocence Takahashi.


« Ne te sens pas obligé de me répondre ce soir, si tu n'as pas le coeur à parler. Après tout, on pourrait tout aussi bien parler d'autre chose pour te changer les idées... »

Car Yasu était une brave fille. Pas méchante pour deux yens, juste un peu brute, mais non dénuée de compassion. Consciente qu'elle avait peut-être mis son cadet mal à l'aise, elle voulait se rattraper, d'une façon bien maladroite, afin de le réconforter un peu.


------------------------
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 20/03/2013, 00:57    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

~ Vingt-deux ans... Conçue alors que Yuuto Allan Takahashi était âgé de dix-sept ans. Soit le même que son fils actuellement. Son fils qu'il avait eu avec sa femme, épousée trois ans après la conception de Yasu. Un mariage arrangé, parfaitement dénué d'amour. Était-ce pour cette raison qu'ils lui témoignaient si peu d'affection ? Sans doute... Quel amour pour un enfant qu'ils n'avaient pas désiré mais eu par la force des choses ? ~

~ Ne pas se lamenter. ~

~ Pour le moment, Il parvenait à maintenir sans trop de peine le flot de larmes derrière ses paupières. Trompant son émotion en détaillant le motif du tapis qui s'étalait devant le canapé,Ino se balançait légèrement, d'avant en arrière, s'efforçant de rationaliser au maximum. Les mêmes pensées parasites lui revenaient sans arrêt, comme un film dans sa tête. Les images de son enfance, l'attitude si peu démonstrative de sa mère, le regard vide d'expression de son père lorsqu'il le regardait... ~

~ Enfin, vide. ~

~ Quand il ne le détaillait pas avec cette lueur indéfinissable au fond des yeux. Du regret ? Du mépris ? Il n'avait pas l'impression d'être un si mauvais fils, pourtant. Il faisait de son mieux pour contenter les attentes de ses parents. De son père en particulier, vu que sa mère elle n'attendait rien de sa part. Ce qui n'était pas forcément flatteur, d'ailleurs. ~

~ Et Yasu qui continuait de parler près de lui... Avec toujours cette attitude amicale, compréhensive. Qui semblait avoir à coeur de l'aider. Ou au moins de lui montrer qu'il pouvait se confier. ~

~ Se confier, pour lui dire quoi ? Que son père avait... lui avait... ~

~ Le petit blond avala péniblement sa salive. Rapidement, sa vision devint trouble tandis que les larmes tant contenues envahissaient ses yeux pour déferler sur ses joues. Refusant de se montrer dans cet état, il baissa rapidement la tête pour se masquer derrière ses mèches avant de cacher son visage contre ses genoux, protégé de part et d'autre de ses bras. Mais s'il pouvait faire semblant de se convaincre qu'il donnait visuellement le change, il ne pouvait pas ignorer les sanglots péniblement retenus qui faisaient légèrement tressauter ses épaules. ~

~ Se changer les idées. Très bonne idée. Ne plus penser à ces évènements qui avaient complètement chamboulé sa vie et le sens qu'on lui avait appris à lui donner durant dix-sept ans. Se concentrer sur autre chose. Après tout, était-ce si grave ? Pendant que lui se morfondait en pleurant comme un gamin, une autre gamine, d'origine russe, avait traversé seule tout un continent sur des milliers de kilomètres et connu sans doute d'autres tourments autrement plus importants. ~

~ Dommage que ça ne change rien aux siens. ~

~ Il ne sut pas précisément combien de temps s'était écoulé. Tout ce qu'il savait, c'est que lorsqu'enfin il put se calmer, les bras de Yasu l'entouraient tandis qu'elle le berçait contre elle. Les yeux rougis et douloureux, Ino se laissait faire, se raccrochant à la jeune moskovine dont les vêtements étaient déjà trempés par ses larmes. ~

~ Le petit chef soldat eut besoin d'une bonne dizaine de minutes supplémentaires pour se calmer suffisamment. Les bras enroulés autour des épaules de sa soeur, sa tête niché contre son cou, l'adolescent s'efforçait de se calmer. Quelle belle image de pleurnichard il donnait une fois de plus. S'efforçant de ne plus pleurer, au moins pour atténuer la douleur qui lancinait son crâne, Ino prit plusieurs grandes inspirations avant de se détacher lentement de l'étreinte de son aînée. ~

« Excuse-moi... Je suis pathétique... » murmura-t-il d'une voix tremblante

~ Dire qu'on lui avait confié une armée... Ses détracteurs avaient sans doute raison ; il n'était pas taillé pour cela. ~

------------------------
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 31/05/2013, 00:36    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

Yasu gardait le silence, respectant la réflexion qu'Ino devait se faire en cet instant. Mille calculs en tête, une rétrospection pour revivre tous ces moments en compagnie de ses parents. Des moments où il ne s'était sans doute pas senti à sa place, où il avait été heurté à des attitudes incompréhensibles. Certainement Takahashi senior avait-il été à peu près aussi sensible qu'un mur de briques au milieu d'une ruelle avec une troupe Aobatsu aux fesses.

La Ruskov ne savait pas comment consoler le gamin. Après tout, sa mère l'avait aimée les premières années et lorsqu'elle avait fugué à six ans, elle avait traversé le pays, de fermes en orphelinats, d'orphelinats en fermes. Elle avait fui les paysans furieux de voir au petit matin dans leur grange une petite clocharde perdue. Elle avait roulé les gouvernantes aigries qui imposaient une éducation injuste et des sévices humiliants aux fillettes recueillies dans ces prisons. Entre le martinet devant la croix du Christ et les attaques à la fourche dans les bottes de paille, elle avait connu le froid, la faim, mais également la liberté. Puis elle était parvenue à Vladivostok où elle avait pu monter dans un bateau commercial et arriver à Sasuitachi.

Plaindre Ino ? C'était ce qu'il y avait de plus humain à faire, mais la louve soviétique avait goûté à des moments tellement cauchemardesques qu'elle ne savait pas jusqu'à quel degré elle pouvait montrer de la compassion à son cadet. Si elle relativisait trop, il se sentirait coupable de montrer sa peine devant une jeune femme qui avait vécu des épreuves plus violentes. Si elle en faisait trop, il éprouverait de la gêne à être à ce point pris en pitié. Un peu maladroite, elle attendit donc qu'Ino prenne la parole pour embrayer sur ses mots.


« Excuse-moi... Je suis pathétique... »

Dommage... Elle ne s'était pas attendue à ça et forcément, elle avait encore moins d'éléments de réponse à donner pour réconforter son petit frère.

« Eh... » murmura-t-elle avant même de se rendre compte qu'elle se fiait à son instinct. « On a tout un coup de mou un jour ou l'autre. Pas la peine de se cacher ou d'en avoir honte. On a tous eu une merde qui nous est tombé sur le coin de la gueule et on ne fait jamais les fiers dans ces moments-là. Tes doutes, ta tristesse, ou quoi que ce soit d'autre, sont parfaitement légitimes. Ran m'a dit qu'il était responsable de ce qui t'arrivait avec le Maire. J'imagine que tu les as trouvés ensemble dans le bureau, à papoter comme deux vieux potes ? Ou un truc du genre... »

Ou pire... Après tout, Ran avait le béguin pour son patron, c'était évident. Décidément, la tournure de cette relation entre le Maire et le leader Akabatsu la dérangeait de plus en plus. Comment pouvait-elle assurer la protection de son louveteau de frère s'il partait réclamer des caresses à cet homme énigmatique ? Un homme qui n'avait pas su protéger leur père. Un homme qui ne méritait donc pas sa confiance.

« Malgré les liens distants, cet homme reste ton père... Ran est une pièce rapportée sur son jeu d'échecs mais il prend trop d'importance maintenant, alors qu'il n'est ni cavalier, ni tour, mais juste un vulgaire pion. C'est toi qu'il aurait dû choisir. Pas Ran. »

Et cela, elle le pensait réellement. Même si ces propos auraient blessé Ran.


------------------------
Revenir en haut
Ino Takahashi
Leader Aobatsu
Leader Aobatsu

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2007
Messages: 449
Age: 17
Faction: Aobatsu
Sexe: Masculin

MessagePosté le: 31/05/2013, 12:19    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

~ Aussi étonnant que cela puisse paraître, Ino parvenait à trouver les paroles de Yasu réconfortantes. La jeune femme était suffisamment franche pour lui dire en face ce qu'elle pensait. L'on pouvait donc s'attendre à ce qu'elle ne cherchât pas à consoler inutilement son invité... du moins, c'était ce que celui-ci s'efforçait de penser. Les yeux encore plein de larmes, Ino réalisait tout doucement que sa propre attitude le rendait lui-même malade. ~

~ Était-ce que ce l'espion bleu avait tenté de lui faire comprendre une fois, il y a plusieurs mois ? Nul ne pouvait vivre éternellement dans le conflit et la méfiance... Le petit blond avait presque l'impression que ces paroles remontaient à des années. Les choses avaient bien changé depuis son arrivée à Sasuitachi. À moins que ce ne fut lui, tout simplement, qui avait changé... Certes, il avait toujours autant honte de ses émotions, mais maintenant, il arrivait à le comprendre. Sans doute l'attitude de cette fratrie si particulière qui semblait avoir décidé de s'occuper de lui le temps qu'il se ressaisisse. ~

~ Cependant, la conclusion finale de Yasu lui prouva qu'il était encore loin d'avoir fait la paix avec sa sensibilité. Le nez bas, Ino accusa le coup, parvenant même à ne pas avoir envie de recommencer à pleurer. Ses yeux étaient de toute manière bien trop douloureux pour cela. ~

« Tu vois, tu n'as même pas eu besoin que je te le dise tellement c'est évident pour tout le monde... »

~ S'il avait tenté de sourire d'un air désinvolte, le faible murmure qui avait franchit ses lèvres ne pouvait laisser planer de doute quant à son état d'esprit. ~

« Il serait davantage satisfait d'avoir l'un de tes frères pour me remplacer dans le rôle du fils. (Il se redressa, tentant de prendre une mine et surtout une voix plus assurée) Ou même toi, en fait. Tu es plus proche de ce qu'il aurait souhaité que moi. »

~ Ce qui pourrait paraître cruel, d'ailleurs. Yasu qui n'avait pas connu son père, qui avait fuit seule son pays de naissance sans véritable toit au dessus de la tête... Ino lui-même était plus que conscient que le Maire eut été fier de la présenter comme sa fille. Mais lui... ? Il en doutait de plus en plus. ~

« Ran était dans ses bras quand je suis entré dans le bureau... chuchota-t-il soudain, le nez caché derrière ses genoux. J'ai sorti mon arme, je ne savais pas quoi faire d'autre... et... il s'est jeté devant lui pour le protéger...

~ Il ne faisait que confirmer ce que Yasu soupçonnait déjà, après tout, puisqu'il semblait évident pour tout le monde que le Maire choisirait forcément Ran. Le Maire se serait-il interposé pour protéger son fils du Leader Rouge ? Non. Évidemment que non. Parce que Ran était dans la confidence depuis le début, parce que Ran ne l'aurait pas menacé sérieusement. Parce que Ran avait sa confiance. Plus probablement, le Maire aurait éclaté de rire et les aurait laissé régler leur différent. ~

~ Il n'aurait pas fusillé Ran du regard. Ne l'aurait pas menacé par sa simple façon de prononcer son nom. ~

« Je ne sais pas ce que je cherchais, tout ce temps... De la reconnaissance, de la fierté ? J'en sais rien... Mais je crois que je n'aurai jamais rien... »

~ Se recroquevillant un peu plus, Ino posa son front sur ses genoux. En l'espace de deux jours, sa vie avait radicalement changé. Celui qu'il avait accepté comme ami se révélait un traitre. Celui qui lui avait tendu une main pour l'aider lui arrachait son père de l'autre. Et lui venait de confier son plus grand secret et sa plus grande crainte à l'une de ses principales ennemies, qui s'avérait être sa demi-soeur de sang et la seule personne en qui il avait présentement confiance. ~

~ Quant à l'avenir... ~

« Je crois que je ferai mieux de retourner en Angleterre. Ce sera plus simple pour tout le monde. »

~ Il ne serait plus là pour mettre des bâtons dans les roues du Maire, quelque soit sa politique ou ses desseins secrets. Il ne serait plus là pour tout gâcher et ne rien comprendre à ce qui se tramait plus là pour comprendre que son père mentait depuis le départ, que ce soit à lui ou à sa mère. Et il ne manquerait visiblement à personne, puisque la seule personne qui était censé désirer sa présence l'avait remplacé depuis longtemps. À moins évidemment, qu'il n'y ait jamais eu de place pour lui dans le coeur de son père. ~

------------------------
Revenir en haut
Yasu
Membre Akabatsu
Membre Akabatsu

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 136
Age: 22
Faction: Akabatsu
Sexe: Féminin
Sexualité: Bisexuel
Uke ou Seme: Ambi

MessagePosté le: 17/07/2013, 04:28    Sujet du message: "Davaj, bratishka..." Répondre en citant

Voilà qui était du grand art à la Yasu. Se mordant la lèvre par culpabilité, la louve se demandait bien ce qui lui avait pris de balancer comme ça à Ino l'évidence même que laissait supposer la situation actuelle. Car s'il n'y avait aucun doute à avoir sur ce qui avait pu se passer ce matin, dans le bureau du Maire, ce n'était toutefois pas une raison pour le dire à voix haute. Surtout que contrairement à ce qu'il avait toujours semblé dire, le petit blond semblait très affecté par le choix de son géniteur qui, en s'interposant, avait coupé le cordon ombilical de la façon la plus brutale. Il n'avait certes pas le profil du gars qui s'épanouissait dans les couches et les biberons, mais de là à prendre parti pour un dissident, il y avait une marge.

« Il serait davantage satisfait d'avoir l'un de tes frères pour me remplacer dans le rôle du fils. Ou même toi, en fait. Tu es plus proche de ce qu'il aurait souhaité que moi. »

« Pas sûr... Azusa a une double personnalité rassurante pour un employeur mais inquiétante pour un père de famille aux enjeux importants... Ran est une contrefaçon asiatique et moi... je suis Russe. »

Humour foireux mais à ce stade de fatigue, nul doute qu'ils allaient en rire tous les deux. Elle passa son verre frais sur son front et sourit à la sensation de bien-être qui se diffusait dans le reste de son corps, malgré la migraine que le froid ravivait insidieusement. Décidément, une douche glacée et une bonne nuit lui feraient le plus grand bien. Restait à espérer qu'Ino ne profiterait pas de son sommeil profond pour lui fausser compagnie et fuir dans la Souterraine. Déjà parce qu'elle aurait la flemme d'aller le chercher, et qu'en prime ce serait assez couillon de quitter le seul lieu sécuritaire pour lui dans l'Underground.

Mais il y avait fort à parier qu'une fois reposé, le Leader Aobatsu lui-même finirait par accepter l'idée que son intérêt était de rester caché.


« Ran était dans ses bras quand je suis entré dans le bureau... chuchota-t-il soudain, le nez caché derrière ses genoux. J'ai sorti mon arme, je ne savais pas quoi faire d'autre... et... il s'est jeté devant lui pour le protéger... »

Yasu inspira un long moment avant de souffler fort. Ses craintes se confirmaient par les propos d'Ino qui n'était pas en état d'inventer quoi que ce soit pour justifier sa fugue. Elle se pencha et posa son front sur sa main, clairement agacée. Elle se leva soudain, saisit une clope et l'alluma furieusement en ouvrant sa petite véranda. Le regard noir, elle fixait la ville souterraine qui s'animait à son rythme. Tirant une bonne fois sur la cigarette, elle exhala une fumée grisâtre et gronda :

« Ran déconne complètement... Merde il a pas à faire ça... C'est dangereux... Le Maire est dangereux... même s'il ne lui veut que du bien, bien que personnellement je n'y crois pas un seul instant. Bordel il a déjà pu séduire notre père autrefois, il ne veut pas laisser l'héritier tranquille ? »

Elle était vraiment en colère. Ses doigts tremblaient d'une rage à peine contenue... Elle serra les mâchoires un instant, réprimant la violence qui la poussait à briser quelque chose, n'importe quoi. Non, elle allait se tenir... Hors de question de se montrer si bestiale devant son frère cadet.

« Désolée, malchik... Je ne voulais pas m'énerver mais je suis morte d'inquiétude pour Ran. Il se plante complètement et j'assiste à sa perte... Ceci dit... »

La Ruskov se tourna vers lui et le dévisagea. Le pauvre gamin avait la mine complètement rongée par le choc et le doute. Repartir en Angleterre ? Une idée, oui, mais pas une solution. Outre le nom des Takahashi qui serait entaché par sa couardise apparente, il vivrait toute sa vie avec un échec cuisant sur les épaules : celui de n'avoir jamais rendu son père un minimum fier de sa progéniture.

Yuuto était un monstre machiavélique. Pour Yasu, cette conclusion était simple et limpide.


« Ce serait con de partir alors que tu viens de remporter une de tes victoires les plus écrasantes. Tu as été formé pour ce boulot. Tu as une défaite dans ton coeur, je me doute bien que c'est dur à avaler. Mais ton esprit enchaîne les victoires et les stratégies ces derniers temps... Même si ton paternel cherchait à tout orchestrer, il a été pris de court plusieurs fois par ta finesse. Tu auras beau aller ailleurs, ta place, ton coeur et ton sang ne vibrent qu'ici... »


------------------------
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:28    Sujet du message: "Davaj, bratishka..."

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> † Sasuitachi Undergrounds † -> † Les squats -> Yasu -> Le salon aménagé Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com